AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
-37%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
16.99 € 26.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Alone in a room || feat. Swan
Nicola Navarro
Deux chaises. C'est tout ce que j'ai placé au centre de ce vieil entrepôt que j'ai laissé quelques contacts me trouver. Un peu en retrait de la grande ville, à l'abri des regards indiscrets, je le sais de source sûre abandonné et non utilisé par qui que ce soit depuis des années. Le client a demandé de la discrétion et qui suis-je pour lui refuser alors que je suis plus que curieux de savoir de quoi retourne cet échange qui ne pouvait visiblement pas se réaliser autrement? Pas que ça me dérange réellement de toute façon. Certes, j'ai travaillé au fil des ans à me cultiver une identité virtuelle, à me construire une nouvelle identité de tous les jours pour faire oublier celui que je suis réellement au profit de cette façade de sécurité que m'offre ce petit libraire 'inoffensif' que je prétends être, mais j'aime bien trop l'adrénaline du risque pour me laisser contraindre par cette façade que je laisse si facilement tomber. J'apprécie de trop cet inconnu dans lequel je me lance tête baissée sans réfléchir davantage, laissant le soin à mon esprit tournant vitesse grand V de faire tout le travail dans le moment présent pour me sortir de tout faux pas dans lequel j'aurais pu m'empêtrer. Acceptant aveuglément les rencontres de ce genre dans des endroits reclus et éloignés où âme qui vive ne posera pas le pied sans savoir si face à ma solitude se trouvera une armée. J'en doute, mais on ne sait jamais. Je sais que si je n'étais personne il y a une dizaine d'années j'ai réussi à faire changer les choses depuis. J'ai réussi à me faire un nom et une réputation, à prouver que j'avais une certaine valeur et que de simplement m'éliminer pour une raison ou une autre ne serait au profit de personne. Je n'étais pas encore au niveau de quelques légendes du monde virtuel et peut-être ne le serais-je jamais non plus, mais j'y travaillais. Cherchant toujours davantage à m'améliorer et pousser plus loin les limites de ce que j'étais prêt à réaliser. Trouvant en ces ententes que je prenais en guise de paiement de quoi assurer la survie de mon entité ou au moins la venger dans les règles si ma vie devait s'écourter. Ce serait dommage, mais je ne crains pas la mort. Je crains même peu de choses en ce monde et c'est peut-être ce qui me rend à la fois si inconscient en mes choix et si dangereux à ma façon.

Je n'avais donc pas hésité non à lui répondre que cette rencontre ne serait pas un problème en lui donnant l'adresse. Trouvant place assise sur l'une des chaises en pianotant sur mon portable. Le réseau était mauvais ici, très mauvais même, mais c'était sans doute mieux ainsi. Ajoutant un voile de sécurité invisible autour du bâtiment en ruine baigné de la faible quantité de lumière qui arrivait à passer entre les planches de bois cloisonnant ce qui devait faire office de fenêtre à un moment. Je lui avais donné rendez-vous en fin de journée, jugeant le moment idéal. De nuit c'était bien trop risqué et l'endroit serait plongé dans une obscurité désagréable où toute forme de lumière serait visible et risquerait d'attirer des regards. J'en doutais, mais on est jamais trop prudent. Puis, j'appréciais pouvoir fixer le regard de ceux avec qui je m'entretenais. Trop tôt le matin ou en journée il y avait la vie en elle-même qui nécessitait d'être évadée pour la majorité des gens et donc d'attirer l'attention de ce côté également. Dix-neuf heure me semblait donc être l'idéal. Encore suffisamment de lumières pour éclairer l'endroit, le travail terminé pour une bonne partie du commun des mortels et de quoi prétendre à un repas ou une soirée quelconque pour expliquer une soudaine absence. Il trouverait bien de quoi s'éclipser. Comme je pouvais apprécier ma vie en solitaire en ces moments. Oh bien sûr je faisais mine d'avoir une vie sociale à l'occasion pour ne pas simplement être un workaolique qui ne fait que des aller-retour boulot-maison, mais jamais rien qui ne nécessiterait une quelconque forme d'explication à qui que ce soit pouvant entraver mon emploi du soir. Bref, il ne manquait donc que le client et nous pourrions débuter.
Nicola Navarro
Nicola Navarro
LONDON PEOPLE
Messages : 69
Date d'inscription : 29/02/2020
Localisation : Haringay
Profession : Officiellement libraire, officieusement hacker
Etat Civil : Célibataire endurci depuis longtemps
27th Juin 2020, 14:11
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans

Nicola & Swan

Alone in a room


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] C’était décidé, il fallait que je couvre mes arrières et que je me prépare une porte de sortie au cas où. Jusqu’ici j’y avais songé avec tous les évènements qui avaient secoué l’Angleterre et les changements politiques de ces dernières années, mais sans jamais passer le pas. Naitre dans la noblesse, n’était pas une sinécure comme les gens pouvaient se l’imaginer. J’avais été élevé depuis mon plus jeune âge pour servir le nom et le prestige de la famille. J’avais de la chance de ne pas être l’ainé de la famille et mon père, le Duc, me laissait un peu plus de liberté qu’à mes frères ainés. Liberté restreinte cela va de soi. J’avais donc une vie clandestine, celle où j’étais enfin moi-même. Le Vicomte disparaissait à ce moment là au profit de Swan l’étudiant fêtard. Je faisais juste en sorte de ne pas me faire repérer ou dénoncer. Je vivais sur le fil du rasoir depuis un bon nombre d’années. Le retour d’Isabel dans ma vie avait changé les choses, je voulais vivre ma vie avec elle, mais je n’étais pas sûr que cela passe au niveau de ma famille. Elle n’était pas noble et ne pourrait pas apporter un plus à la famille, comme des titres ou des terres. Je savais qu’elle ne correspondait à la femme idéale auxquels mes parents me destinaient. Il fallait donc que je protège mes arrières dès maintenant, même si je préfèrerais trouver un compromis qui pourrait satisfaire tout le monde. J’avais donc contacté ce hacker, il y a quelque temps pour lui demander de faire des recherches sur les comptes offshores. Leurs créations, leurs gestions, en gros comment sortir de l'argent du pays sans se faire repérer. Les renseignements qu’il m’avait trouvés étaient très intéressants. J’étais passé à la phase 2, la rencontre. Ma demande de rendez-vous était très spécifique, je voulais que cela se fasse dans la plus grande discrétion et dans une zone neutre.

Le lieu de rendez-vous était parfait et correspondait à ma demande. Kyle, mon garde du corps avait sécurisé le lieu dans la journée et m’avait donné son feu vert pour le rendez-vous fixé à 19h. Nous étions arrivés, il y a plus d’une demi-heure, pour qu’il puisse faire un dernier tour de vérification. Je me présentais donc dans le hangar à l'heure dite. Je fais signe à Kyle de rester près de la porte, ainsi je reste dans sa ligne de mire, mais il ne peut pas entendre notre conversation. Je me rapproche de toi et tends ma main pour te saluer. « Merci d’avoir accepté de me voir selon mes conditions » Je m’assieds détendu dans la chaise qui te fait face. « Comme vous devez vous en douter, j’ai besoin de vos services. Mais je dois m’assurer de votre entière discrétion, avant de faire ma demande L’un ne pourra pas aller sans l’autre. Vous avez donc encore le choix de refuser. Dans ce cas-là je repartirais aussi vite que je suis venu » Je joue cartes sur table dès le début, à toi de me dire si tu acceptes mes conditions.

AVENGEDINCHAINS

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 459
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
28th Juin 2020, 15:58
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: