AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Clos] Nouveau souffle
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Swan Evans
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Journal de Swan

Mercredi 2 juillet : Le SMS de Robin de cet après-midi m’a causé un choc. Tu es à l’hôpital et je ne peux rien faire pour toi. Je me sens inutile coincé au loft à cause du confinement Heureusement que Tim est arrivé dans l’après-midi. Il était blessé suite à son choc face à une voiture, nous nous sommes soutenus mutuellement toute la soirée et avons pas mal échangé. Chacun se confiant l’un à l’autre sur un ton, plus ou moins blagueur. Je pensais ne pas pouvoir me reposer cette nuit, mais finalement couché à côté de Tim, comme des chatons cherchant du réconfort, on a réussi à s’endormir. Cela m'a fait comprendre que ce n’étaient pas à moi de panser ses blessures. Je suis donc vais voir pourquoi Maël ne nous répondait pas. La conversation n’a pas été la plus agréable que je connaisse, mais on ne peut pas laisser ses amis s’enfoncer dans leurs conneries sans essayer de faire quelque chose non ? J’espère que de les avoir remis face à face à été une bonne chose, je verrais bien avec le temps.
Passer te voir à l’hôpital était risqué, mais je ne pouvais pas faire autrement. Tu m’as fait tellement peur. J’ai cru que j’étais en train de te perdre. Je ne suis pas si croyant que ça, mais pour une fois j’ai fait une prière. Je file me coucher, je suis épuisé.

Jeudi 3 juillet : Le SMS de Robin m’a réveillé. Tu vas mieux et tu vas sortir demain c’est que du bonheur. Tim m’arrangeait un plan pour que je puisse aller te rejoindre un peu ce soir. J’en ai profité. On a pu parler et se serrer dans les bras l’un de l’autre.Et même resté quelque temps avec toi alors que tu dormais Je ne pensais pas être aussi accroc. Il va falloir que je réfléchisse plus sérieusement à te faire sortir de l’ombre. On verra bien les conséquences.

Vendredi 4 Juillet : Tu sors aujourd’hui, je ne tiens pas en place, je suis planté devant la fenêtre pour surveiller le retour de la voiture qui te ramène de l’hôpital. J’attends le feu vert du Doc Liam pour te faire partir en vacances. Mais tu es là, plus le temps d’écrire, tu es ma priorité.

Samedi 5 Juillet : Ça y est j’ai le feu vert, les sacs sont prêts on s’en va. Je te fais monter dans la voiture. Destination : Surprise



(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
5th Juillet 2020, 21:58
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Ces trois jours d'hospitalisation avaient duré une éternité. Quand le médecin avait signé le bon de sortie, j'aurai pu crier de joie si j'avais été encore mieux en forme. En effet, je reviens de loin. J'avais surestimé mon énergie et mes forces. Mon corps avait dit stop. Pendant le Smog, j'avais travaillé comme une forcenée, avec très peu d'heures de sommeil, sous cette chaleur étouffante. Le résultat fut sans appel : hospitalisation sous oxygène et perfusion.

Le plus dur dans tout cela a été l'éloignement avec Swan. Pour plusieurs raisons : le confinement lié au SMOG et les règles du Vicomte. Oui c'est le nom que je leur donne car en public Swan n'est plus mon chevalier amoureux mais le vicomte qui ne doit pas s'afficher avec une femme du peuple sous la crainte de faire la une des journaux à scandale et peut être de se faire renier par ses parents. Et je sais bien qu'il aime sa famille et qu'il veut les préserver. Ce n'est pas moi qui le contredirai sur ce sujet , moi qui suis très famille. Fort heureusement, je ne sais comment, tu avais réussi à me rendre des petites visites, bien trop courtes à mon goût, mais c'était pour moi des vrais bols d'oxygène. Je me demande comment j'aurai réagi si cela avait été Swan à ma place. Une évidence s'impose : j'aurai bravé toutes nos règles pour le retrouver. Elles n'ont aucun sens quand il s'agit de santé, de vie et de mort.

Pendant tout ce trajet en voiture, dont la destination m'est totalement inconnue, je repense également à mon Robin. Il a été extraordinaire. C'est vraiment un amour sur qui je peux compter. Je réfléchirai plus tard comment le remercier.

Ce trajet me semble interminable. J'ai vraiment hâte de retrouver mon Swan. Je repense à nos retrouvailles, cette soirée au Four Birds, notre premier baiser sur la grue avant de sauter en élastique, nos ébats amoureux dans le loft, et notre baiser au pique nique où Swan s'est enfin totalement dévoilé. Donc un mois déjà. Et je suis totalement éprise de lui. Je n'ai pas besoin de plus de temps pour savoir que c'est toi l'homme de ma vie. Je dirais même que dès notre premier soir quand tu m'as ramené au parc de nos jeux d'enfance, j'ai su que c'était toi.

Une fois n'est pas coutume : cela va être moi qui va avoir une surprise. Les rôles sont inversés. Il est vrai que sans me vanter qu j'avais été au taquet : saut à l'élastique, concert, balade en Jaguar, et pique nique romantique à l'italienne. C'est aussi assez excitant d'être de l'autre côté maintenant même si le seul fait de retrouver mon Swan me suffit largement. Je boude tout de même un peu de venir les mains vides car j'aurai aimé te faire un petit cadeau pour nos un mois. Je me demande si toi le soi disant non romantique y aura pensé. J'ai tout de même l'impression que tu commences à apprécier ce romantisme. J'esquisse un large sourire.

La voiture s'arrête. Je suis excitée comme une puce. Enfin !


(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
6th Juillet 2020, 12:05
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] J’entends la voiture arrivait, je voulais que tout soit parfait alors je suis parti avant toi pour vérifier que toutes mes instructions avaient bien été respectées à la lettre. J’ai loué cette maison au bord de la mer, dès que j’ai su que tu pouvais sortir de l’hôpital. Resté à Londres avec tes problèmes de respiration, n’était pas une option envisageable, l’air du bord de mer te serait bénéfique. En plus ce serait la meilleure occasion de passer du temps en tête à tête plusieurs jours d'affilée sans se soucier de rien. Des vacances quasiment normales. Je n’avais pas ton don pour les surprises et je ne chercherais jamais à t’égaler, cela ne me correspond pas. Je n’ai jamais eu ton côté romantique et je ne l’aurais jamais. Je peux évoluer un peu, mais je ne serais jamais un vrai romantique. Ce qui me rassure est de savoir que tu en as pris conscience et que tu m’acceptes comme je suis. Enfin je l’espère, j’ai toujours une petite partie de moi qui me dis que m’attacher n’est pas la meilleure idée de la terre et que je pourrais te rendre malheureuse malgré moi, mais j’essaye de repousser cette idée le plus loin possible. On ne change pas des années d’éducation et de vécus personnels en seulement un mois.

Un mois. Je n’ai jamais vécu une relation sur une durée aussi importante, j’étais persuadé que j’étais incapable de construire quelque chose avec quelqu’un. Tu es en train de changer mon état d’esprit sur ce point. Je sais que tu dois avoir calculé que nous fêtions notre premier mois ensemble aujourd’hui, tu n’oublies pas ce genre de chose, elles sont trop importantes pour toi. Tu dois penser que je n’y ai pas fait attention mais pour une fois dans ma vie amoureuse, je n’ai pas oublié ce détail. J’ai préparé une surprise qui, j’espère, te plairai mais pour le moment je dois faire une dernière fois le tour de la maison pour vérifier que rien ne manque. J’ai fait remplir le frigo pour que nous n’ayons pas à nous déplacer ou le moins possible. Une livraison de repas par une cuisinière discrète est prévue chaque jour et j’ai le téléphone d’un collègue du Doc que je peux appeler en cas de problème. Je ne veux prendre aucun risque avec ta santé. Les transats sur la plage sont en place, prêts à nous accueillir et j’ai fait missionner un personal shooper pour te remplir une partie de la penderie de la maison de vêtements et des maillots de bain à ta taille. Je ne voulais pas que tu te prennes la tête avec ta valise.

Je t’attends sur le perron de la maison, recopiant sans m’en apercevoir mon arrivée à Birmingham. Lorsque la voiture passe le portail, un sourire illumine mon visage. Les vacances commencent vraiment. J’ouvre la porte pour t’aider à sortir de la voiture et je ne te laisse pas le temps de poser les pieds au sol que je te prends déjà dans mes bras pour t’embrasser. J’ai attendu ce moment trop longtemps.

« Bienvenue à Woolacombe, Princesse. Tu m’as tellement manqué »

Je ne te lâche pas et fais juste un signe au chauffeur pour lui signifier qu’il peut repartir. Nous sommes enfin seuls, je rêve de ce moment depuis une semaine.

« Viens, j’ai fait préparer de quoi manger et boire sur la terrasse face à la mer»

Et je t’amène doucement vers l’arrière de la maison où la table sur la terrasse est dressée, rempli de toutes les choses que tu aimes. Des antipasti de légumes grillés, mais aussi des gâteaux de légume de chez Maddie car je sais que tu les apprécies. Et il y a de quoi te confectionner un cappucino. Le tout face à une plage de sable fin.

(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
11th Juillet 2020, 16:39
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Pour une surprise c'est une grande surprise. Des étoiles brillent dans mes yeux d'ébène, en découvrant ce paysage et cette maison au bord de la mer. J'ai à peine le temps de prendre un grand souffle de cet air iodée que tu te jettes sur moi pour m'enlacer et m'embrasser. Toi aussi tu m'as terriblement manqué. Je m'accroche à toi comme une pieuvre, de peur que tu ne me quittes déjà. Ta chaleur, ton parfum, tes battements de coeur et ta peau, j'ai besoin de me les ré imprégner. Je ressens tout de suite que je t'ai terriblement manqué. Et c'est bien réciproque.

- Mon Swan, c'est fabuleux. Tu es mon chevalier servant.

Tu as pensé à tout et jusqu'au moindre détail avec des petits gâteaux de légume de chez Maddie. La nourriture à l’hôpital est plus qu'insipide. J'ai perdu au moins 5 kilos pour devenir presque un tas d'os. Je veux vite prendre des forces. Ce n'est pas mon genre d'être une larve. Mais pourtant j'ai encore une boule au ventre qui tant qu'elle ne sera pas dénouée m’empêchera de manger. Je te laisse Swan t’asseoir d'abord pour me recroqueviller sur toi, ma tête posée ta poitrine. J'éclate en sanglots, mais en silence. Toute la pression de ces jours d’hospitalisation se libère comme la vapeur d'une cocotte minute. J'en avais besoin. Cela dure à peine une minute. Cela m'a libéré et je me sens mieux. Je m'efforce de retrouver rapidement une contenance pour ne pas t'inquiéter et gâcher tous les efforts que tu as faits pour me faire plaisir. Car oui cela me fait vraiment plaisir. Je me décide à prendre un petit gâteau que je mange à la main. C'est vraiment exquis. Je regagne peu à peu l'appétit.

- Tu t'es surpassé. Sinon tu vas bien ? Désolée pour tous les tracas que j'ai dus te procurer. Tous les deux, nous sommes doués pour nous faire des frayeurs.

Oui car il n'y pas très longtemps, c'est moi qui se faisais du mouron pour toi après ta chute de cheval. Mais il est vrai que j'ai fait plus fort...A deux doigts d'y passer.

- La séparation a été rude. Encore heureux que Robin était là pour faire le relais. Il t'adore, tu sais. Pour lui t'es comme un membre de sa famille, de notre famille...En tout cas maintenant je ne te quitte plus comme un bernard l'hermite et sa coquille.

Je lève la tête pour appeler tes lèvres aux miennes et pour m'embrasser avec passion. C'est presque une urgence vitale. Tes yeux me fixent et réveillent ce désir irrationnel qu'il procure.



(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
11th Juillet 2020, 17:39
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J’ai réussi mon pari, tu es contente de ce que j’ai préparé. Je ne suis pas aussi doué que toi en surprise, là j’ai juste essayé de mettre à ta disposition tout ce qui te ferait plaisir et t’aiderait à te remettre de cette hospitalisation. Ce n’est pas grand-chose, j’aurais aimé faire plus mais le temps était compté. Je n’ai pas beaucoup dormi depuis ton hospitalisation cela m’a permis de tout organiser en un temps record. Mais la lueur dans le fond de tes yeux, lorsque tu arrives, me fais oublier immédiatement mes nuits sans sommeil.

Tu te colles à moi dès que je m’assois et tes larmes me font une peine immense mais je les comprends. Je fais donc en sorte d’être là pour toi et de masquer ma peine. TU as vécu une épreuve qui t’a marqué pour un long moment. Ce passage à l’hôpital, même s’il fut bref ne resterait pas une expérience insignifiante. Quelquefois, il faut savoir juste accepter les choses et relâcher la pression qui s’est accumulée. Tu as lutté plusieurs jours, en premier dans la rue, contre le Smog et ses conséquences, puis pour ta santé. Il est normal, qu’une fois à l’abri tu craques. Je sens tes larmes couler silencieusement et je ne bouge pas, caressant simplement tes cheveux, dans un geste de réconfort et murmure

« Tu n’es pas seule, Princesse. Je suis là. »

Lorsque tu te redresses doucement pour aller prendre un gâteau, j’essuie doucement les larmes sur tes joues et pose un baiser sur tes lèvres.

« Maintenant ça va. »

Je pose mon index sur ta bouche pour t’empêcher de dire des bêtises.

« Ne sois pas désolé pour une chose que tu ne pouvais pas maitriser. On est quitte sur ce coup-là. On va essayer de ne plus se faire de peur pareille. Même si je sais qu’avec ton travail ce n’est pas gagné et moi je ne peux pas te promettre de ne plus chuter. » .

Je comprends beaucoup mieux maintenant ce que tu es ressenti pendant notre séparation après ma chute. Quand je vois les risques que j’ai pris pour venir passer du temps avec toi à l’hôpital, je mesure la difficulté que cela a de l’être pour toi de ne pas me rejoindre au manoir.

«Robin a été fabuleux, heureusement qu’il a été là, il a fait le lien entre nous, surtout quand je ne pouvais pas quitter le loft. Et après, il m'a aidé avec Tim à trouver une solution pour te voir. Tu m’as donné la peur de ma vie. Mais maintenant on a la semaine pour nous. Ou plutôt pour toi. Tu vas reprendre des forces et finir de te soigner ici. La seule obligation que nous avons est d’être à la première de Robin le 11 juillet. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? Sieste sur un transat, petite marche sur la plage. Discussion au calme sur la terrasse ou dans le salon. C’est toi qui décides »

Dans la limite du raisonnable bien sûr. Je commence à bien te connaitre et je sais que je vais être obligé de te refréner, sinon tu ne te remettras jamais. Je le vois bien lorsque ton regard fixe le mien après ce baiser passionné. Je vais devoir être le plus raisonnable de nous deux, et franchement là tu commences déjà à me donner du fil à retordre.

(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
14th Juillet 2020, 11:36
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Ce baiser passionné que nous échangeons me procure un léger frémissement. Mes mains te caressent les cheveux pendant que mon regard fixe le tien, attisant le feu du désir. Il suffit d'une petite étincelle pour rapidement qu'il se transforme en brasier. Mais avec tes paroles, je prends une petite douche écossaise. Sieste, petite marche ou discussion ? Me voilà dans une pension de retraite...Mais je n'ai pas dit mon dernier mot. Et puis j'ai bien vu aussi que tu avais aussi une petite mine. Tu n'as pas du beaucoup dormir pendant ces trois jours.

- Je suis si monstrueuse que cela pour que tu me proposes sieste, petit marche ou discussion... ? Remarque toi aussi tu as besoin de reprendre un peu de couleur et de force.

Je lui fais un petit clin d'oeil. Pour l'instant, je n'insiste pas mais c'est pour mieux revenir à la charge plus tard. Je sais o combien que tu peux te montrer obstiné quand tu as quelque chose en tête et tant que tu n'auras pas la preuve de ma bonne santé je serai comme dans un couvent. Ta main dans la mienne je te tire pour aller vers la plage. Il serait dommage de ne pas en profiter. Je retire mes chaussures et relève mon jean à hauteur de genoux. Le sable est chaud sous mes pieds. C'est agréable. Je suis comme une enfant qui s'émerveille en observant l'écume des vagues se dépasser sur le sable. Tous les derniers événements sont comme oubliés.

- Allez viens on va se rafraîchir les pieds dans l'eau.

Je n'attends pas son approbation. Joueuse et coquine, je m'amuse à t'éclabousser avec ma jambe lorsque tu me rejoins. Une vague plus forte me surprend et je me retrouve cul par terre, toute mouillée. Je vois à ton regard que tu es inquiet en attendant un signe de ma part. Je suis hilare, morte de rire, tellement que je n'arrive pas à me relever.

- Viens m'aider !

Traduction : viens m’enlacer et m'embrasser ! J'ai envie de ce premier baiser dans les vagues comme un symbole pour illustrer que même contre vent et marée nous serons à jamais tous les deux.

(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
14th Juillet 2020, 12:37
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Ta moue dépitée lorsque je te propose une ballade ou un peu de repos me fait mourir de rire mais j’essaye de me retenir, je ne veux pas que tu penses que je me moque. Mais tu m’as tellement fait peur et le compte rendu médical n’était pas bon. Entre ton intoxication au dioxyde de carbone dans l’incendie de ton hôtel et le Smog, tu as vraiment mis à rude épreuve tes poumons et même si ça me rend dingue, tu dois te ménager. Alors je vais résister et jouer l’infirmier le temps que tu retrouves la forme.

« Monstreuse ? Oui. » J’éclate de rire avant de préciser voyant ta moue boudeuse. « Monstrueusement belle. Mais toujours en convalescence et fatiguée » Je t’embrasse tendrement en te gardant dans mes bras. « Et moi aussi, je suis claqué. Une charmante jeune femme a occupé mes pensées ces derniers jours, mais ça n’avait rien d’érotique. Malheureusement » En poussant un soupir exagéré.

Contre toute attente, tu m’entraines sur al plage pour marcher, et tu commences à jouer dans l’eau m’invitant à te rejoindre. Je jette mes chaussures et chaussettes et vais jouer avec toi dans les vagues qui viennent lécher nos mollets. Tu sembles tellement heureuse d’être là. J’oublie l’espace d’un instant les jours difficiles que nous venons de vivre. Tu m’arrose et je râle pour la forme. Une vague plus forte que les autres te submerge et je me mets a paniquer rapidement, jusqu’à ce que tu réapparaisse morte de rire. Tu vois sur mon visage que j’ai eu peur mais ton éclat de rire me rassure. Je te relève et te prend dans mes bras, faisant passer tes jambes autour de ma taille avant de t’embrasser passionnément. Je te laisse reprendre ton souffle avant de rajouter rieur.

« Tu veux te baigner ? »

Et je te garde dans mes bras et je me dirige rapidement dans l’eau pour nous y plonger tout habiller. Sous mes airs joueurs je fais toujours très attention à ce que tu puisses toujours bien reprendre ta respiration. Ton rire et le mien se rejoignent pendant de longues minutes où nous redevenons simplement des enfants qui jouent dans l’eau. Au bout d’un certain temps, je te sens trembler dans mes bras, il est temps pour nous de retourner au chalet nous sécher. Je ne te laisse pas poser les pieds au sol, avant de nous retrouver au chaud. Je t’aide à te déshabiller et à te sécher avant de t’installer sous un plaid bien chaud assis dans un des transats de la véranda. Je m’y installe à tes côtés et te garde dans mes bras le temps que tu te réchauffes. Tu sembles épuisée et tu luttes contre le sommeil. Je caresse doucement tes cheveux et te laisse t’endormir tranquillement. Le repas de ce soir , pourra attendre que tu te réveilles.


(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
16th Juillet 2020, 21:37
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Tout doucement j'ouvre les yeux, cherchant mes repères. Je me sens bien et en totale sécurité. Et je comprends vite pourquoi quand je découvre que je suis allongée dans les bras de mon beau chevalier qui dort paisiblement. Mon regard le fixe avec tendresse. Je pourrais rester des heures dans cette position à l'admirer. Il n'y a aucun doute que l'homme de ma vie se tient face à moi. Je le sais. Je l'ai su dès nos retrouvailles au Four Birds. Je m'en souviens comme si c'était hier, en fait il y a déjà un mois. Tu étais d'une élégance extrême avec ton costume noir et la petite fleur blanche en bandoulière de veste. Hasard ou pas je portais une robe de la même couleur. Cette partie de faux rire avec ma commande d'eau gazeuse, mes joues roses framboises devant ton audace et surtout ce cocktail à la paille où nous avons bu dans le même verre lors de nos retrouvailles, avec nos regards à quelques yeux de l'un de l'autre. Tes yeux...cette intensité, ce magnétisme, et cette fragilité aussi...

Cette fameuse chanson Un-thinkable d'Alicia et Drake commence à faire écho dans ma tête. C'est la musique de notre concert à tous les deux. Le jour où j'ai décide de faire le grand saut avec toi, de foncer tête baissée moi qui ai toujours vécu en retrait ou sur la défensive. Tout doucement, mon visage s'approche de toi. J'écoute et ressens ta respiration. Avec la plusgrande délicatesse, je dépose timidement un premier baiser sur tes lèvres. Tu as l'air de toujours être endormi. La musique est toujours présente dans ma tête. Je décide de la chantonner, avec une voix presque susurrer comme on chanterait une berceuse à un enfant. Je t'embrasse cette fois sur le cou avec un baiser presque survolé. J'hésite à te réveiller car tu m'as dit que tu avais peu dormi pendant que j'étais à l’hôpital. Finalement, je suis peut être la plus reposée des deux. Ma main droite te caresse le visage et les cheveux. J'arrive au final de la chanson.

- "I'm suspended in the air. Won't you come be in the sky with me"

Je ne résiste pas à t'embrasser mais cette fois ci avec une plus grande intensité. Je me doute que tu dois faire semblant maintenant de dormir. On va bien voir...Tout doucement je commence à retirer mon t shirt qui cache ma nudité...


(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
16th Juillet 2020, 22:48
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Je te laisse t’endormir doucement dans mes bras. J’ai rêvé de te garder auprès de moi depuis que Robin m’a prévenu de ton hospitalisation. Je respire enfin correctement. Et mon problème n’était pas lié au Smog, juste à ton absence. J’avoue que dormir dans les bras de Tim m’a bien aidé mais ne remplacera jamais tes bras. Mais heureusement qu’il était là cette fameuse nuit, nous avons pu dormir l’un comme l’autre comme une portée de bébé chats qui recherche la présence l’un de l’autre pour se soutenir. Mais là, je reste comme un idiot a caressé tes cheveux et à sourire bêtement car tu sembles aller mieux. Ton état de santé n’est pas revenu à la normale mais au moins tu respires sans assistance et je peux te garder avec moi pendant au moins une semaine. Petit à petit, je me détends voyant que tu respires bien et mes yeux se ferment doucement, je m’endors à tes côtés. Mes bras enserrent ta taille et refusent de te lâcher. Je suis détendu et heureux.

Je ne sais pas au bout de combien de temps mais je te sens légèrement bouger, ta respiration a légèrement changé de rythme et je sais que tu es réveillé. Je te connais maintenant et sans ouvrir les yeux, j’imagine ton visage observant le mien et des tonnes d’idées et de réflexions se bousculant dans ta tête. Je te laisse faire le premier pas et je commence à sourire lorsque tu susurres cette chanson qui nous a tant marqué au concert d’Alicia Keys. Je fais de mon mieux pour ne pas bouger même après ton baiser si léger sur mes lèvres. Celui que tu déposes dans mon cou me fait frissonner et j’ouvre un œil sur la phrase finale de la chanson. Je ne peux m’empêcher d’y répondre par cette phrase que résume tellement bien ce que je ressens.

« You give me a feeling that I never felt before »


Je ne peux plus te cacher que je suis bien réveillée et je réponds à ton baiser enflammé. Mes mains glissent sous ton tee shirt que tu commences à retirer lentement. Je sais que je devrais t’arrêter, que tu n’es pas assez en forme, mais mon cerveau bugge et je raye d’un trait toutes mes bonnes intentions. Mes mains parcourent ton corps repartant à sa découverte. Je recommence à t’embrasser et à te déshabiller sous le plaid qui nous sert de rempart au froid et à la vue des gens qui pourraient longer la plage. Un léger moment de conscience effleure mon esprit et je me redresse doucement avant de t’embrasser passionnément.

« Tu as vraiment le don de me faire perdre la tête. »

Je ne devrais vraiment pas y penser, ni même l’envisager mais je ne suis plus assez étanche pour prendre une décision réfléchie. Je fixe mon regard dans le tien et je te laisse le choix de la suite à donner. Ma raison me dit de m’arrêter pour que tu aies le temps de récupérer, mais mon corps combat ma raison. Il ne me reste plus qu’à te laisser le choix. Et j’espère que tu seras raisonnable. (ou pas)

(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
22nd Juillet 2020, 23:47
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Raisonnable, je ne lui suis pas. Ma décision était déjà prise lorsque j'avais commencé à retirer mon haut. Et ce n'est pas avec ton regard fixant le mien que j'allais changer d'avis. Au contraire, cela agit comme de l'huile sur le feu. Si tu attendais une réponse verbale de ma part, elle ne viendra jamais, car j'ai déjà mes lèvres collées sur les tiennes pour t'embrasser avec un désir trop longtemps inassouvi. Tu m'emportes dans tes bras comme un fétu de paille à l'intérieur de la maison pour être à l'abri du froid et des regards indiscrets des potentiels promeneurs sur la plage. Posée sur le lit, je te déshabille tout en continuant à te picorer le corps de baisers au fur et à mesure qu'il se dénude. La température a monté d'un cran, voire deux. Mon cœur s'emballe. Et ma tête commence à tourner. Mon coeur s'emballe. Je lutte car je te veux, ta peau contre la mienne, tes mains qui glissent sur moi comme un pinceau d'artiste sur une toile, tes baisers parfois tendres ou passionnées. Je te veux. Mais je ne peux pas...Mes poumons me disent STOP.

- Swan, j'étouffe !

Tu comprends vite que je ne plaisante pas et tu réagis alors au quart de tour en ouvrant en grand la fenêtre et en me mettant assise au bord de lit pour reprendre une respiration. Une bonne minute se passe avant que je retrouve des battements de coeur ralentis et un souffle normal. Ma tête s'appuie ton épaule, avec une expression de désolation sur mon visage. Je m'en veux. Je suis la seule fautive. Et puis je suis aussi frustrée de ne pas assouvir notre amour.


- Pardon. Je t'aime tellement, tu sais. C'est moi qui perds la tête. J'avais tellement envie de me sortir vivante et désirable dans tes bras. Notre fête d'un mois aurait du être...

Je préfère m'arrêter. Tu t'es décarcassé pour me trouver ce bel endroit et me faire plaisir. Je ne veux pas être ingrate et te contrarier. Tu ne le mérites pas, mon chevalier. Je suis déjà très heureuse que tu sois à mes côtés.

- Tout à l'heure en te regardant dormir, j'ai repensé à ce mois écoulé et surtout à nos retrouvailles. Tu étais beau comme un dieu dans ton costume noir avec cette fleur blanche à la boutonnière. Je crois que je suis tombée amoureuse dès que nos regards se sont fixés en buvant ce cocktail à la même paille. Et en réfléchissant bien, c'est moi qui t'ai dragué la première ? En tout cas , le premier baiser c'est à mon initiative !

J'ai envie de discuter avec toi et que toi aussi tu me donnes tes impressions et perceptions sur notre rencontre.

- Tu m'aides à me rhabiller et on va manger un ptit bout ? Ça serait dommage de gâcher le festin que tu nous as préparé.

"S'il te plaît aussi , embrasse moi encore et tiens moi dans tes bras. Je ne voudrais pas que cet incident t'éloigne de moi pour longtemps..." que toi télépathe tu dois comprendre en me regardant...

(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
23rd Juillet 2020, 17:28
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Je sais que je fais une bêtise en te laissant décider de la suite à donner à notre étreinte, mais pour moi tu es celle qui a le plus la tête sur les épaules et tu connais ton corps. Même si ton début de strip tease sur la véranda aura dû me donne la puce à l’oreille, tu n’arrêteras pas ce que nous avons commencé. Ton regard et ton baiser font baisser les dernières barrières de conscience qui me reste. Je te prends dans mes bras pour t’amener dans la maison, loin du froid et des regards indiscrets. Je te laisse me déshabiller et m’embrasser. À toi de donner le rythme, je m’adapterais. Tu m’embrasses avec tendresse ou avec passion selon tes envies. Comme moi tu as attendu ce moment depuis ta sortie de l’hôpital et tu veux en profiter pleinement. Rapidement, je te sens avoir du mal à respirer et commencer à t’étouffer. Ton cri me fige sur place l’espace d’un instant et me fait reprendre pied. Je te récupère en urgence dans mes bras et je te pose semi-assise dans le lit et ouvre en grand les fenêtres pour t’aider. Je reste à tes côtés ce qui me semble de longues et horrible. Mon téléphone dans la main, prêt a appelé les secours si tu ne te remets pas rapidement.

Je garde ta tête contre mon épaule et ne cesse de caresser tes cheveux le temps que tu récupères une respiration normale ce qui arrive au bout de quelques minutes. Tu t’excuses comme si tu étais responsable de ce qui vient d’arriver.

« Cesse de te sentir coupable, Princesse. Tu n’as pas choisi d’être malade. J’aurais dû être la voix de la raison en ne pas t’inciter à continuer. On aura tout le temps de fêter notre premier ensemble. Tu n’as rien gâché. »

Je tire le drap du lit pour le poser sur tes épaules et je te reprends dans mes bras tout en te parlant.

« Je n’ai pas ta mémoire des détails, mais je n’oublierais pas cette soirée de retrouvailles. Je ne pensais pas que ta lettre nous mènerait là où nous en sommes » Je rigole franchement lorsque tu avoues enfin que c’est toi qui m’as embrassé la première. Je murmure moqueur à ton oreille « J’ai toujours su que tu étais insatiable quand tu me vois » Je t’embrasse dans le cou voyant que tu vas mieux « Que dirais-tu de retourner manger au Four Birds à notre retour ? On y fêtera dignement nos un mois.»

Je t’aide à te lever et à te rhabiller et j’en fais de même, mes yeux ne te quittent pas. Ma peur de te perdre a repris le dessus. Je ne te laisse plus faire un pas sans moi. Je te prends dans mes bras et je t’installe assise sur mes genoux à la table du salon qui a été dressée pour le repas du soir. La cuisinière nous a laissé un repas froid selon mes instructions et je n’ai rien à préparer. Ta bouteille d’eau pétillante et des rondelles de citron t’attendent. Il y a aussi un cocktail de fruit frais dans les tons bleutés dans lequel trône deux pailles. Une planche avec du saumon et des crevettes et une deuxième avec des fruits et de la viennoiserie.

« J’espère ne pas m’être trompé dans ta commande »

Je me doute que tu vas réaliser que j’ai commandé exactement le même repas que celui que nous avions commandé à notre premier rendez-vous. C’était ma manière à moi de te montrer que je n’avais pas oublié ce moment. Je t’embrasse doucement et je ne cesse de caresser tes cheveux, je ne veux plus te lâcher. Je serais prêt à ta mettre dans du coton après la peur que tu viens de me faire.


(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
24th Juillet 2020, 01:28
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Je reste sans voix quand je découvre notre dîner. Mon Swan, tu n'avais donc pas oublié notre premier mois et surtout notre première rencontre au Four Birds. Le repas est une réplique parfaite de celui que nous avions pris. Je crois que tu n'aurais pas pu trouver meilleure idée de cadeau que celui-ci. Je suis aux anges avec un sourire au visage à concurrencer le quart de lune dans le ciel. Dommage que je n'ai pas pu encore acheter ton cadeau. Ce n'est que partie remise. Je sais d'ailleurs exactement le cadeau qui te fera plaisir même si c'est un sacré budget. Mais pour ton bonheur cela n'a pas de prix. Et je pense d'ailleurs que cela sera un bon investissement sur le long terme. Oui car c'est sculpture, une oeuvre d'art...Je croise les doigts pour que personne ne l'achète avant moi.

- Swan, tu es un amour ! Je crois que tu es le plus romantique de nous deux et moi la plus insatiable.

Pour une fois, les rôles sont inversés. Assise sur tes genoux, je prends le fameux cocktail des deux mains pour que nous le buvions à deux avec les pailles, en face à face, les yeux dans les yeux. Tu sais, avec ce regard qui fait de moi la plus belle femme du monde. Et moi avec mon regard qui te signifie que tu es mon homme idéal, beau, intelligent et sensible. Il n'y a pas besoin de mots entre nous pour exprimer ce que nous ressentons. Nos regard suffisent à eux seuls. Je suis comme dans du coton dans tes bras que je ne veux plus quitter. Le cocktail terminé, je me jette sur les plateaux pour manger, commençant par les crevettes. Je te nourris également comme un enfant. J'ai retrouvé un appétit de dragon car à l'hôpital la nourriture était à peine mangeable.

- C'est délicieux. Tu m'impressionnes. Tu es le roi des surprises. Le bonheur ça peut être si simple comme ce petit repas entre amoureux, que je trouve parfois qu'on se complique beaucoup la vie. Avec mon hospitalisation, j'ai réalisé que notre temps sur terre est très précieux. Il suffit d'un rien pour que tout disparaisse. Tu crois en une force supérieure ? Moi je suis catholique, encore un point noir sur le dossier "Noblesse".... Mais s'il faut me convertir au bouddhisme pour rester avec toi, je suis prête à le faire.

Oui mon Swan. Pour toi, je suis prête à beaucoup de concessions.


(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
24th Juillet 2020, 16:51
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Ton mutisme me laisse perplexe l’espace d’un instant, jusqu’à ce que je j’aperçoive dans ton regard, cette lueur de bonheur qui me fait dire que j’ai touché juste avec ce repas. J’aurais aimé faire plus, beaucoup plus mais je n’avais pas la tête à cela. Mon seul objectif cette dernière semaine était de te voir sortir de cet hôpital et en bonne santé. Le reste n’était que détail pour moi. J’essaye de cacher mon sourire lorsque tu me qualifies de romantique. C’est limite devenu un running gag entre nous et je ne peux m’empêcher de répondre en rigolant

« Je ne suis pas romantique, Princesse. Mais je confirme, tu es insatiable»

Ce repas se déroule comme je l’avais imaginé, tout en sourire et bonheur. Je ne vois pas le temps passer. Je profite de chaque instant passé en ta compagnie, cette semaine m’a fait voir les choses différemment mais avant de te parler de mes projets d’avenir, je profite de ce moment de plénitude et de cette bulle hors du temps. Ce moment si rare où il n’y a que nous deux, face à face sans règles, ni faux-semblants. Ces moments si rares dans ma vie. Et si, ou plutôt lorsque je t’entrainerais à part entière dans ma vie, ces moments seront aussi pour toi du luxe et je m’en veux à l’avance de ce que tu devras sacrifier et endurer pour moi. À la fin du repas, tes paroles semblent tout droit sorties de mon esprit. Tu parles de sacrifice mais je ne suis pas sûr que tu aies mesuré le sens de ce mot. Je te serre dans mes bras. J’aurais aimé avoir cette conversation dans d’autres circonstances mais les derniers événements m’ont fait comprendre que la vie était trop courte et qu’il ne fallait pas risquer de passer à côté des choses importantes. Je te réponds en riant

« Je ne te demanderais pas de te convertir au Bouddhisme, ma Belle. Les Catholiques et les Anglicans ne sont pas si éloignés que ça l’un de l’autre finalement.»

Et je continue plus sérieusement en t’embrassant pour me donner du courage.

« Moi aussi, j’ai compris que la vie était trop courte pour ne pas en profiter pleinement. Je me suis dit que je devais te présenter à mes parents. Mais si on veut que cette présentation se passe bien et qu’ils t’acceptent on va devoir se préparer un peu en amont »

Je sais que mes paroles n’ont rien de romantique, mais je me dois d’être franc avec toi.

« Entrer dans mon monde signifie, être sous le regard de toute la noblesse qui ne te lâchera pas et jugera chacun de tes faits et de tes gestes pour mieux ressortir chacun de tes faux pas à la moindre occasion et cela ternira le nom de notre famille et cela mon père ne le laissera jamais passer. Père sera sans concessions. Tu n’es pas celle qu’il aura choisie pour moi et pour la famille, à nous de lui prouver que j’ai fait le bon choix.»

Je caresse tes cheveux en parlant et je vérifie que j’ai toute ton attention.

« Ce que j’ai à t’offrir ne vend pas du rêve, mais c’est la seule manière de pouvoir vivre ensemble sans nous cacher. Je mettrais tout en œuvre pour que tu sois prête pour cette présentation. Je te trouverais quelqu’un pour t’apprendre et d’expliquer, bien mieux que moi, le comportement que l’on attend d’une compagne de Vicomte lors de ses sorties en publiques mais aussi dans sa vie quotidienne. »

Je deviens encore plus sérieux.

« Je ne peux pas t’obliger à subir cela. Il ne tient qu’à toi d’accepter ou de refuser »

Je pose un doigt sur tes lèvres, car je sais tu vas me répondre sans réfléchir, avec ton cœur et non avec ta raison.

« Prend le temps de peser le pour et le contre avant de prendre ta décision, car une fois engagée dans ce chemin, le retour en arrière sera difficile et tu n’auras plus vraiment la même vie. »

Tu n’as pas été élevé dans cette optique, mon monde va te paraître vieillot et bien cruel, mais c’est le monde où je gravite depuis mon enfance. Celui qui a fait de moi ce que je suis et que je ne veux pas abandonner, car cela serait trahir ma famille.

« Poses moi toutes les questions qui te passent par la tête, appelle Robin si tu veux lui en parler. Ne laisse rien dans le flou. Je suis là pour répondre à toutes tes questions même celles dont je n’aime pas les réponses. »

J’ai enfin tout dit, je scelle mon discours par un baiser passionné.

« Mais n’oublie jamais que je t’aime Princesse »




(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
29th Juillet 2020, 17:12
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Silencieuse, je t'écoutais parler avec un ton très sérieux. Ton monologue justifiait ce grand sérieux car ce que tu me proposais était disons le énorme : une officialisation de notre relation auprès de ta famille. Ouah ! C'était comme presque une demande en mariage. Vu les enjeux, il fallait que tu sois sûr de notre amour et de notre relation. Personnellement, je n'en avais jamais douté. Mais c'était une vraie preuve d'amour. Ton doigt sur ma bouche tu m'empêches de te répondre car tu veux que ma réponse soit mûrement réfléchie. Tu me connais déjà par coeur en anticipant ma réaction. Très bien, tu as raison : ma réponse attendra car elle mérite une réflexion profonde sur les enjeux et les conséquences sur ma future vie. Ce que je sais déjà c'est que je ne veux pas revivre la même histoire de ma mère qui a vécu une relation totalement cachée. Une relation si cachée que même moi je ne connais pas qui est mon père. Je sais aussi ce que ma mère, la star de TV et de cinéma, a souffert d'être traquée toute le temps par les paparazzi. Je l'ai vécue aussi. Suis je prête à abandonner la liberté que j'ai actuellement ? A la limite, cela ne m'effraie pas tellement. Ce que je redoute le plus ce n'est d'être plus moi-même et surtout qu'on me contraigne à faire ou à dire des choses que je ne partage pas. D'ailleurs Swan m'aimerais tu encore si je devenais quelqu'un d'autre et si je perdais ma sincérité et ma spontanéité ? En effet, cela demanderait une réflexion. Après, il y a une chose dont je suis totalement certaine. Dans tes bras, je suis totalement heureuse et je n'ai jamais été autant moi même. Si je devais te perdre, je sombrerais dans la plus grande dépression qu'il soit. C'est une certitude. Ton rappel de ton amour et ton baiser fougueux m'empêchent de pousser plus loin mes réflexions.

- Swan, je vais y réfléchir et te donner une réponse à la fin de notre séjour comme cela tu seras totalement rassuré sur mon choix. Il sera mûrement réfléchi, tu peux en être certain. Moi aussi je t'aime mon chevalier.

Mais toi, Swan as tu aussi mûrement réfléchi à cet engagement ? Est ce que ce n'est pas sous l'emprise de l'émotion et la peur de m'avoir perdu ? Tout ça a du aussi te chambouler. Toi aussi tu fais des sacrifices en renonçant à ta vie insouciante de célibataire encore assez discrète et en risquant de rentrer en conflit avec ta famille. Je sais que je n'ai pas le droit à l'erreur, pour toi, pour nous.

- Et toi Swan, ton choix est-il aussi mûrement réfléchi ? Pour toi aussi, c'est un engagement et des renonciations. Je sais que tu m'aimes mais est ce que tu aimeras la vie que j'idéalise avec un homme qui soit à la fois un mari et un père aimant. Tu es jeune. En couple officialisé, tu vas avoir toi aussi tous les paparazzi sur le dos. C'est quelque part la première fois que tu éprouves un réel sentiment d'amour, de ce que j'ai pu comprendre ou ressentir. Remarque moi aussi. C'est sans doute pour cela que c'est très fort entre nous.

A mon tour de t'embrasser avec passion. Je ne doute pas de ton amour. Mais je ne veux pas que tu aies un jour des regrets.

- tu ne m'as pas répondu au sujet de ta croyance. Tu crois en un dieu ? Tu pries ?


(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
29th Juillet 2020, 22:39
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Voilà, je t’ai donné les cartes en mains. Je sais que ce n’est pas le cadeau idéal pour nos un mois de vie commune, mais je voulais faire avancer les choses. J’espère avoir été clair dans mes explications, car je veux que tu aies toutes les cartes en mains pour prendre ta décision. Je suis content que tu acceptes de prendre du temps et que malgré toutes mes exigences, tu comprennes que je t’aime et que je n’ai jamais fait cela pour personne d’autre.

« Prends ton temps et surtout pose surtout toutes les questions qui te passent par la tête. Je veux que tu mesures toutes les conséquences que cela implique. C’est un engagement important, car tu devras te plier à nos coutumes. Je pourrais entendre que ne les aiment pas ou qu’elle ne correspondant pas à tes convictions. C’est pour ça qu’il faut bien que tu réfléchisses bien aux conséquences, car je ne pourrais pas te soutenir si tu clames haut et fort ton désaccord, ma famille et son honneur sont et seront toujours ma priorité.»

Si j’avais voulu renier mes valeurs familiales, j’aurais pu m’afficher publiquement avec tous mes coups d’un soir et soit accepter de rentrer dans le rang, soit de me faire renier. Mais malgré mon côté rebelle, j’ai toujours fait en sorte de bien me cacher. Je resserre mes bras autour de toi avant de continuer.

« J’ai mûrement réfléchi à ma proposition, j’ai eu le temps de peser le pour et le contre de chacun de ces aspects. La décision n’a pas été facile à prendre. J’avais commencé à y penser avant ton accident et à chercher des solutions. Je suis issu d’une famille qui a ses propres valeurs et les revendique. Il n’empêche que les portes ne sont pas complètement fermées aux autres à partir du moment où ils acceptent notre manière de vivre. »

Cela va changer des choses dans ta vie, mais aussi dans la mienne et je ne prends jamais mes décisions à la légère.

« Je ne sais pas si j’ai la même vision que toi de la famille parfaite. Je ne sais même pas, si je ferais un mari ou un père comme tu en rêves. Je veux juste avancer et voir où ça nous mène. Avancer étape par étape. Il y a un mois, je ne me serais pas vu monogame, alors ne me demande pas comment je serais dans quelques années, je n’en sais rien. J’espère répondre à tes attentes, mais je ne peux rien te promettre. Mais je veux essayer. Je le veux assez fort pour passer le cap de la présentation à ma famille, ce que je n’ai jamais fait jusqu’ici.»

Je t’ai toujours promis d’être franc avec toi et dans la situation actuelle, je ne veux pas renier ma promesse, même si ce que je te dis peut te faire mal.

« J’ai été élevé dans la religion anglicane, j’en connais le principe et les doctrines. Je vais à l’église pour les grades occasions, tels que les baptêmes et les mariages. Mais je ne ressens pas pour le moment ce besoin de prier. Et toi ? Tu es pratiquante ? »


(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
30th Juillet 2020, 18:04
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: