AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
-53%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur rapide sans Fil Universel 10 W – Limxems – Classe A+++
15.99 € 34.20 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Clos] Nouveau souffle
Aller à la page : Précédent  1, 2
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Je retiens deux mots que je juge important à tes yeux : honneur et valeur. Il est important qu'on soit tous les deux d'accords sur le sens des mots. Car je ne voudrais pas de malentendus entre nous qui fausseraient totalement notre future relation. Elle doit s'appuyer sur des fondements solides. Je te suis déjà très reconnaissante de me laisser autant poser de questions que je veux.

- Swan, pour commencer, je voudrais tout d'abord éclaircir ce que tu appelles par honneur. Selon moi, l'honneur est un sentiment d'estime et de considération porté à un individu ayant une conduite digne, méritante, conforme à un certain nombre de normes et de valeurs, dans ton cas précis les valeurs de ta famille et de la noblesse. C'est un mot d'une grande puissance qui s'attarde d'abord selon moi sur le fonds et après la forme. C'est avant tout une question de valeurs. Moi je ne pourrai pas faire semblant de respecter une valeur si je ne la partage pas. Je ne veux pas me trahir. Alors il faudrait si possible que tu m'expliques quelles sont les valeurs de ta famille. Je serai franche avec toi pour te dire celle que je partage ou non. En gros aussi quelles sont mes limites ou mes tolérances.

En parlant de valeurs ou de normes, je me dois également m'expliquer par ce que j'attends de l'homme de ma future vie. J'ai besoin de te rassurer sur ce sujet.

- Tu sais Swan, je n'ai pas vraiment une idée précise de ce que peut être un mari ou un père idéal. Et pour cause je n'en ai jamais eu. En gros, pour moi ce qui est important c'est qu'il soit protecteur, attentionné, empathique, calineux et qui contribue à l'épanouissement de sa femme et ses enfants. Là, je suis consciente que tu incarnes par ton titre une mission d'intérêt général et national qui pourront avoir des enjeux majeurs sur notre pays. Tu peux me croire que je serai à tes côtés pour y parvenir si je suis persuadée du bien fondé du combat. C'est pourquoi j'insiste sur ces fameuses valeurs que je te demande de m'expliquer.

Ma question sur la religion n'était pas anodine. Elle faisait aussi le lien sur la notion des valeurs et des convictions. Je dois t'en parler car c'est très important pour moi.

- Oui je suis très croyante et je prie souvent et notamment pour mes proches. Je crois notamment qu'il y a dans chaque âme une part de divinité qu'il faut apprendre à transcender. C'est pourquoi je suis plus heureuse à l’être avec les autres qu’à l’être tout seule. L'altruisme, l'empathie et le partage sont des valeurs auxquelles je suis très attachée. Et le summum de ces valeurs est incarné par l'amour. Aussi, je ne suis pas fataliste car je crois à la liberté dont la principale est celle de croire ou de ne pas croire.

De mémoire, nous n'avions jamais eu une conversation si sérieuse entre nous. Cela me faisait du bien d'en parler. C'était aussi une nouvelle preuve d'amour car parler de ses valeurs c'était rentré dans la plus profonde intimité de son âme.

(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
30th Juillet 2020, 21:30
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Tes questions commencent à affluer et je ne dois pas me tromper en te répondant. Je ne veux pas enjoliver les choses ou noircir le tableau, je me dois d’être le plus franc et clair possible. Il est temps pour nous de parler avenir et cet avenir ne peut pas être bâti sur des fondations défaillantes et des mensonges. Ta première demande concerne ma définition d’honneur et tu veux connaître les valeurs que je défends. Ce mot qui a été un des piliers de mon éducation depuis mon plus jeune âge. Je cherche mes mots pour être le plus clair avec toi et qu’il n’y est pas de non-dit entre nous. Il n’est pas facile de résumer en quelques mots, toute une éducation.

« La première des valeurs que l’on m’a inculquées est celle du respect de la famille et donc de notre nom. Nous faisons partie des grandes pairies. L’ainé de notre famille siège à la chambre des Lords. La noblesse n’a plus le pouvoir qu’elle avait à une époque mais il nous reste pour certains d’entre nous ce pouvoir consultatif. L’avenir de notre pays et son rayonnement positif fait aussi parti des valeurs qui nous tiennent à cœur. Siégé à la chambre de Lords permet de participer à la vie nationale. Pour mener à bien notre mission et être crédibles, nous ne pouvons pas nous permettre le moindre faux pas. »

Je sais que cela peut paraitre abstrait pour les gens, qui se soucie encore de cela de nos jours.

« Ces valeurs que nous prônons, ne peuvent être respectés, selon nous qu’en ayant un comportement public irréprochable. Nous sommes la vitrine de nos idées. »

Mes mains ne cessent de caresser tes bras pendant que je te parle, me donnant la force de me confier et d’espérer que tu me comprendras.

« Tu sais, comme très peu de gens, que j’ai une double vie. Mais même lorsque je suis moi-même et que je passe outre certaines de nos règles, je fais attention à ne pas aller trop loin. Tu ne me verras jamais frayer avec quelqu’un d’un clan officiel non neutre. Je ne peux pas prendre parti pour un clan ou une mafia quelle qu’elle soit. C’est pour ça par exemple que je n’ai jamais mis les pieds à la « Propaganda », car cette boîte de nuit est tenue par les Russes. Je ne suis jamais saoul en public et je ne me drogue pas. Si je fume de l’herbe, ce qui m’arrive très peu, je le fais dans un cadre privé. Même dans ma double vie, je pense à ma famille. Je prends des risques mesurés car ils sont ma priorité. Si mes parents apprenaient que j’ai eu des amants, ils pourraient me le faire payer très cher.»

Ta vision du compagnon et du père idéal n’est pas si choquante pour moi, mais je ne peux pas te dire si cela me correspond.

« Comme je viens de te le dire, la famille est une valeur cruciale pour nous. Et ton épanouissement me semble important, tant que tes combats n’iront pas à l’encontre de nos convictions. C’est bien pour cela que je tiens à avoir cette conversation si sérieuse avec toi. Quant à ta vision du père ou du mari idéal, je ne sais pas si je peux être cette personne idéale que tu décris et il n’y a que l’avenir qui pourra nous le dire. Tout ne sera pas parfait, loin de là. Je suis sûr que nous aurons de grandes discussions où nous ne serons pas d’accord et qui pourront mettre à mal notre couple. Mais comme tous les couples non ? À nous de trouver comment le gérer.»

Ta relation à Dieu me fascine car je n’ai absolument pas le même engagement que toi dans ma religion.

« Je n’ai pas le même engagement que toi envers la religion, mais je trouve beau que cela t’apporte autant. Peut-être qu’un jour je me rapprocherais plus de Dieu. Là aussi, je ne sais pas ce que l’avenir me réserve. J’aurais peut-être besoin de me reprocher de lui plus tard »

Je t’ouvre mon cœur et te montre aussi mon côté sombre avec cette conversation, mais si on doit faire un bout de chemin ensemble, je ne peux pas me permettre de te cacher qui je suis réellement.


(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
2nd Août 2020, 14:33
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Heureusement que ton bras ne cesse de me caresser car j'ai peur de tout perdre et de tomber dans le vide comme dans mes anciens cauchemars. Car je sens la gravité dans ta conversation et également ta peur de ma réaction. L'homme idéal n'existe pas. De cela, j'en suis bien consciente. En me lançant dans cette relation, je savais dès le départ que je prenais le lot de tes qualités et de tes défauts. Et à ce jour, je n'avais jamais vu aucun défaut insurmontable ou inacceptable en toi, Swan. Et même ceux que je percevais te donnaient un petit charme piquant et attirant. Je t'écoute attentivement pour être finalement rassurée. Tu dois ressentir cette décontraction de mon corps qui est accolé au tien. A mon tour de prendre la parole :

- Swan, nous avons déjà un point commun très fort : la famille. J'y accorde beaucoup d'importance. Malheureusement je n'ai pas eu la chance d'avoir autant de liens familiaux que toi et ce même si le lien avec ma mère a été très fort et qu'il me reste quelques souvenirs avec mes grands parents maternels. Je suis rassurée que si un jour nous formons une famille tu sauras en prendre soin. C'est vraiment très important.

Je saisis ta main qui me caresse pour l'embrasser et la coller sur mon coeur comme pour créer un lien à la fois charnel et mystique à ce que j'allais maintenant te dire.

- Souvent, tu me parles de deux Swan : celui du privé et celui qui incarne le Vicomte. Je tenais à te rassurer que j'aime les deux car ils ne sont pas dissociables de l'un et de l'autre. Je l'ai maintenant compris. Ils forment un tout de ce que tu es. Tu es fidèle à tes valeurs et à ta famille. Et je sais que tu seras toujours authentique et sincère avec moi. Nous aurons des désaccords, c'est normal. Pour autant j'ai l'impression que côte à côte nous nous améliorons sans pour autant changer notre nature profonde. Et que nos désaccords passés se sont toujours résolus par le dialogue. Et même quand je ne parle pas, tu lis en moi comme dans un livret ouvert. A se demander qui est le profiler !

Mon sourire illumine mon visage. Je repense encore et encore à ce mois passé avec toi. Et je prends alors vite conscience que je dois cesser tout de suite avant que mon corps brûle de nouveau de plaisir pour toi. C'est des plus frustrants. J'en lâche un soupir pour finalement en rire. Et je vois ta tête étonnée de mon rire soudain qui mérite vite une explication rassurante.

- Je ris car tu as raison de dire que je suis insatiable car crois moi sans ce fichu problème de poumons, je t'aurai bien sauté dessus

Et zut, je peux au moins t'embrasser ! Sans prévenir, je m'assois à califourchon sur tes genoux. Il faut croire que c'est ma position préférée. Tes yeux qui me fixent, j'adore. Mes mains saisissent ton visage pour que je puisse t'embrasser avec toute la passion qui m'anime. Tant pis si je dois encore perdre le souffle ! Et après ce baiser fougueux, alors que nos lèvres se séparent à peine, je prononce une question.

- ma dernière question : pourquoi m'aimes tu ?

(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
2nd Août 2020, 15:47
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Je m’aperçois que j’avais retenu ma respiration au moment où ton corps se détend dans mes bras et que je reprends mon souffle instinctivement. Je ne pensais pas qu’un jour je resterais suspendu aux lèvres d’une magnifique brune en attente de sa décision. Et pas d’une décision banale, une de celles qui peuvent changer notre avenir. Je ne me pensais pas prêt à avoir ce genre de conversation, mais finalement maintenant que je suis lancé, je réalise que c’était le bon moment pour le faire.

J’écoute avec attention ton récit sur ta famille. Je me souviens de ta mère et de toute l’attention qu’elle te portait. Elle semblait t’aimer plus que tout et te le montrer chaque jour. Chez les Evans, l’amour de la famille ne se manifeste pas de la même manière, nous ne sommes pas expressifs entre nous mais nous serons toujours là les uns pour les autres. C’est notre manière à nous d’être une famille. « Nous n’avons pas la même façon de former une famille que ce que tu as connu, mais je ferais de mon mieux pour que tu te sentes intégré à la mienne et que tu comprennes leurs manières de penser et d’agir. Ils ne sont pas toujours faciles à décrypter » Je serais à tes côtés pour décrypter les petits gestes ou les mots qui peuvent paraitre insignifiant comme cela mais qui se révèlent être un compliment (ou une insulte en fonction de leur besoin)

Un soupir s’échappe de mes lèvres lorsque tu poses ma main sur ton cœur. Je me détends complètement, ouvert à la conversation « Oui, je suis les deux et mes deux facettes font de moi un être complet. Mais il n’y a que toi qui connais ces deux parties aussi bien. » Une de mes mains toujours sur ton cœur, l’autre caressant doucement ton bras, je prends mon temps pour t’expliquer. « Je sais que nous ne serons pas toujours d’accord, que nous nous fâcherons surement certaines fois, mais ça fait partie de la règle du jeu. Tant qu’on continuera à se parler, on avancera. Sache que je n’interviendrais jamais dans ton travail. Je sépare bien le professionnel et le privé. Cela restera ton domaine, une bouffée d’air pur loin de la noblesse. » Je pose un baiser léger sur tes lèvres, je ne peux pas m’en empêcher, mais je sais que si je ne me retiens pas cette conversation va s’arrêter rapidement et il y important qu’elle est lieu. « Ne me surestime pas chérie, je n’ai rien d’un profiler. Je commence à bien te connaitre. Ce qui est complétement dingue en si peu de temps. »

Ton attitude change d’un coup sec, un peu comme si tu ne savais plus comment te comportais. Comme si tu cherchais la bonne réaction, que tu te retenais. Je comprends rapidement grâce à ton explication qui me fait éclater de rire. « Ne change rien dans ton attitude. Insatiable, ça me convient bien. Mais pour le moment on va on va plutôt penser à ta s….. » Ton changement de position et ton baiser fougueux me font oublier tout ce dont nous étions en train de parler. Mes bras passent autour de ta taille pour te rapprocher de moi et savourer ce long baiser langoureux que tu conclus par la plus difficile des questions que tu pouvais me poser, savoir pourquoi je t’aime. La vache ça me scotche sur place, je me retrouve bien bête et le silence que je laisse après ta question est lourd. Je vois bien que je te fais paniquer, je le vois dans tes yeux et dans ta posture. Ton corps se redresse et se crispe. Je cherche ton regard du mien pour te ramener vers moi et pouvoir t’expliquer avant que tu ne te fâches à cause de ce silence un peu trop long. « Je ne sais pas ce qui me fait ressentir ce que j’éprouve pour toi. Je sais juste que je ne peux me passer de toi longtemps, que dès que tu es dans une pièce, je suis irrésistiblement attiré par toi. Et que tu es la seule à me faire rire avec ton romantisme. Alors c’est peut-être ça l’amour qu’en dis-tu ? » Je ne sais pas si ma réponse va te plaire, mais c’est la seule que j’ai. Je n’ai jamais aimé avant, je me suis juste senti bien avec certains de mes partenaires mais jamais comme cela. « Et toi, ma belle ? Pourquoi moi et pas un gars ou une fille avec moins de problème et que ne te demanderais pas changer pour lui et sa famille ? »


(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
4th Août 2020, 16:57
Revenir en haut Aller en bas
Isabel Stevens
Nouveau souffle

Swan Evans & Isabel Stevens


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Ta réponse me touche beaucoup. Elle est simple et sincère. Tu ne t'es pas lancé dans une tonne d'éloges à mon égard comme l'aurait fait le primate séducteur. Cette réponse vient du coeur et non de la raison. Il n'y a pas forcément de logique et de raison pour aimer quelqu'un. Je ressens la même chose. Je t'aime un point c'est tout. Pour autant j'ai envie de te taquiner. Je prends donc un air faussement indigné.

- Ah bon seulement parce que je te fais rire avec mon romantisme ? Moi qui croyais que c'était pour ma belle silhouette, mes fesses bombées, mon intelligence, ma culture, mon courage... Ou au moins pour mes crêpes ou ma cuisine en général ?

J'éclate de rire sans te quitter du regard. Je reprends enfin mon sérieux pour répondre à ta question. Toi aussi tu veux savoir pourquoi je t'aime alors que tu me demandes de changer et d'intégrer les affres de la noblesse.

- Tu m'as donné la meilleure réponse à laquelle je m'attendais. L'amour n'a pas besoin d'explications et de raisons. Nous sommes tous les deux connectés, c'est ainsi. Lorsque tu n'es pas là, j'éprouve une sensation de vide et de manque, comme tu la décris. Il n'y a pas une heure ou même une minute où je ne pense pas à toi. Je crois d'ailleurs que je t'aime depuis notre enfance même si ce n'est plus le même amour maintenant. Entre nous, je crois que je pourrais dire que c'est physique, chimique et magique. Et tu le sais très bien puisque tu m'as demandé de ne pas te répondre aussitôt à ta proposition. Car c'est le cœur qui dicte l'amour et non la raison. Je sais que si je te perds je souffrirai mille fois plus par rapport aux sacrifices que tu me demandes de faire pour que je sois intégrée dans ta famille. Tu les vaux bien ses petits sacrifices, Swan. Et puis je te l'ai déjà dit....ton regard me donne l'impression d'être la plus belle et désirable femme au monde.

Mon nez se colle au tien pour le taquiner et le caresser. Je recule de quelques centimètres pour plonger mon regard au plus profond de tes iris parfois bleus et verts. Le silence est le seul témoin de cette communication non verbale. Il n'y a plus de mots et pourtant les messages silencieux des regards sont d'une puissance supérieure. Car un regard ne peut mentir. Il brille de désir et d'admiration. Mes mains se mettent à caresser ta chevelure et le visage avec délicatesse. Je finis par rompre ce silence quasi religieux.

- je mesure et apprécie toute la chance que j'ai d'être avec toi et je suis très touchée par tout ce que tu es prêt à faire moi. Tu es mon Swan, mon chevalier. Tu aurais pu dire tout de même que j'avais les plus belles fesses au moins de Londres !

Je te souris avec douceur pour finalement te picorer le visage et le cou de délicats baisers. C'est ma maigre consolation par rapport à la frustration de ma santé fragile.

(c) DΛNDELION
Isabel Stevens
Isabel Stevens
PROTECT&SERVE
Messages : 637
Date d'inscription : 22/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Profiler / Criminologue au MET
Etat Civil : Célibataire
4th Août 2020, 21:52
Revenir en haut Aller en bas
Swan Evans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau souffle
Isabel et Swan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] J’ai parlé avec mon cœur et ça a l’air de t’avoir touché. Je ne suis pas un grand orateur lorsqu’il s’agit d’amour. Je suis plus doué pour te faire rougir ou me moquer gentiment de toi. L’atmosphère s’est beaucoup détendue Voilà on repasse à ce genre de conversation qui me font rire tout continuant d’exprimer des idées fortes. J’aime cette manière que nous avons de communiquer. Entre le sérieux lorsque cela est nécessaire et la légèreté pour faire passer certaines idées.

Je tente de cacher mon sourire et de faire comme si j’étais peiné de ne pas avoir pensé à te parler de toutes ces choses si futiles telles que ton allure ou ta capacité a cuisiné. Je te réponds moqueur. « Non, je n’y ai pas pensé. Il le fallait ? Je ne trouvais pas cela si important. J’avoue que je n’y avait pas fait attention. Laisse-moi voir que je me fasse une idée. » Je t’aide à te lever et te fais tourner doucement sur toi-même pour t’étudier de près comme si je te découvrais pour la première fois. « Oui, j’aurais dû y penser » J’éclate de rire et après un baiser, je t’aide à te rassoir pour que tu puisses répondre à ma question. Placée face à moi, tu acceptes sans sourciller ma vie et ses désagréments. J’espère que tu réalises dans quoi tu t’engages mais je prends ce discours comme un oui à ma demande. J’ai toujours au fond de moi ce sentiment qui me dit que contrairement a ce que tu penses de moi, je ne t’offre pas une vie merveilleuse. Mais je veux croire que nous allons pouvoir faire en sorte qu’entre nous toute aille bien

Je ne peux pas décoller mon regard du tien et j’attrape doucement ta main lorsqu’elle se pose sur mon visage comme tu le faisais lorsque nous étions enfant et que tu voulais me rassurer ou capter mon attention. À ce moment-là, tu as toute mon attention, je ne vois que toi.« Je proteste ma beauté, tu n’as pas le plus beau fessier de Londres » Je rapproche ton visage du mien pour un baiser passionné que je me force à arrêter avant de perdre la tête, ta santé reste ma priorité même si cela me coute à ce moment-là. « Tu as le plus beau fessier d’Angleterre » Ma manière à moi de te dire que j’ai bien compris le message que tu voulais me faire passer mais je n’ai pas ta capacité à tout tourner au romantisme.

Tu essayes de bailler discrètement pour que je ne le repère pas et je réalise qu’il est tard. Il est temps d’aller dormir, tu as besoin de récupérer. Je te prends dans mes bras, passant tes jambes autour de ma taille pour que tu puisses t’accrocher à moi, un peu comme un Koala. Je te ramène dans ce qui va être notre chambre pour les 7 jours à venir. « La journée a été éprouvante pour toi comme pour moi chérie» . Je te dépose délicatement sur le lit avant d’aller ouvrir la fenêtre, on pourra ainsi admirer la plage de notre lit. « Je vais être sage promis. Tu dois te reposer. » Je ne peux quand même pas m’empêcher de te déshabiller pour la nuit. Je me glisse avec toi sous les draps et te prends dans mes bras pour dormir. Je me cale dans ton dos, tes fesses contre mon bassin, mon bras enserrant ta taille. Je repousse tes cheveux sur l’oreiller et embrasse ta nuque de multitude de baisers légers. « Bonne nuit, Princesse. Fait de beaux rêves »

(c) DΛNDELION

Swan Evans
Swan Evans
LONDON PEOPLE
Messages : 769
Date d'inscription : 28/05/2020
Localisation : Londres
Profession : Rentier
Etat Civil : C'est compliqué
11th Août 2020, 22:26
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: