AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -52%
-52% sur l’outil de toilettage pour chiens ...
Voir le deal
23.89 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nature is sufficient ft. Liam
Maxyne Jørgen


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

peaceful

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

◊ ◊ ◊

« Tu es déjà allé là-bas ?
- Mmmh, oui quelquesfois, tu verras c'est très sympa. Le paysage est vraiment beau.
- Pourquoi on n'y est jamais allé avant ?
- Parce qu'en général tu dors chez une copine quand la proposition s'annonce.
- Ah ouais. C'est pas faux. »

Les yeux se levèrent en direction du ciel et un petit sourire s'afficha sur les lèvres. Éden, petite pré-adolescente, était très demandé d'ordre général pour profiter d'un havre de paix naturel. Elle ne tenait pas le rôle de la fille la plus populaire du collège, mais de ce qui était sûr elle faisait bien partie des plus sociales pour avoir constamment une invitation sous le nez. Au moins il y avait de quoi être assuré que pour son âge elle s'en sortait bien, peut-être même trop bien.

      Les arbres défilaient à vive allure, la petite musique résonna dans la voiture et le ciel semblait ce parsemer de quelques fins nuages jouant à cache-cache avec le soleil. Une journée agréable, paisible et loin de la ville Londonienne. Avec les récents événements, ce fut compliqué de prendre le temps de respirer, d'avoir du recul ou simplement ne pas imaginer le pire. Londres sous le joug du smog avait été effrayant. Jamais il n'aurait été possible de croire, de voir et de vivre un tel fardeau. Un réel drame se présentait et en venir à bout paraissait plus difficile qu'il n'y paraissait. Maxyne avait consacrée beaucoup de temps à ses patients malgré l'alerte confinement. Il n'était pas possible de les ignorer et il aurait été inconcevable pour elle de ne pas tenter le tout pour le tout espérant les sauver. Malgré une bonne volonté, certains n'avaient pus y survivre et elle s'en voulait de ne pas avoir pu faire plus pour eux. Loin d'être doté de super-pouvoir, cela devenait un fardeau à porter sur ses épaules. Tout ce qu'elle pouvait faire désormais, n'était qu'espérer qu'une situation plus dramatique ne fasse son entré.

La voiture quitta enfin la route et s'engagea dans l'aller de résidence.
Aujourd'hui, pour quelques heures, elle ne voulait pas penser à tout ça. Profiter du grand air, d'une brise caressant ses cheveux, du soleil chatouillant sa peau et du bruissement des feuilles chantantes, suffisait à changer le cours des idées qui se bousculaient à l'intérieur. Il fallait au moins ça. Ce n'était pas chez elle, la brune profitait de l'invitation que lui offrait son cher collègue. Elle ne pouvait se permettre d'avoir un tel lieu en sa possession. Rien que l'hypothèque n'entrait aucunement dans son budget. Mais par chance, Liam était suffisamment bon pour la laisser ce pavaner sur ses bouts de terres. Et en général, elle disait rarement non à son SugarDady.

« Tu n'as pas oubliée ta ventolin ? »

Eden secoua la tête, farfouilla dans son sac et en sortie fièrement son bien. Sa mère eut un petit rictus de soulagement.
Le moteur cessa de tourner, le cliquetis des ceintures sautèrent avant que les portières ne s'ouvrent en cœur. La douce campagne se dessina juste-là sous leurs yeux. Le petit bruit des criquets non loin résonna dans une agréable mélodie, cela ne faisait qu'annoncer un moment des plus précieux. Sa main se leva, s'agitant dans le vide de par et d'autres faisant signe de manifestations. La petite joie sur le visage non dissimulée de voir un confrère qu'elle appréciait. Il y avait toujours ce petit plaisir qui avait fini par grandir à force de le côtoyer. Liam n'était pas qu'un médecin avec qui la demoiselle partageait quelques patients, il était un peu plus. Un homme sage et posé, souvent son contraire, mais avec qui il faisait toujours bon de discuter.

La brune verrouilla son véhicule, elle avança gaiement au côté de sa fille, celle-ci portant une petite boîte dont la fierté se lisait clairement sur son visage. Une fois à bonne hauteur elles le saluèrent d'une bise amicale.

« J'espère qu'on n'a pas mis trop de temps. S'enquit Max. Ça roulait plutôt bien.
- Cadeau ! Des cookies qui sortent fraîchement du four. Evite juste ceux qui sont au fond... sa voix descendit en octave pour murmurer : ce sont les premiers que maman à brûler, j'ai rattrapé le coup. »

Maxyne leva simplement les yeux au ciel, comme si elle n'avait rien entendu.


(c) oxymort

Maxyne Jørgen
Maxyne Jørgen
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 43
Date d'inscription : 15/07/2020
Localisation : Londres
Profession : Infirmière libéral & Escorte girl privée
Etat Civil : Mère célibataire - officieusement mariée
23rd Juillet 2020, 23:20
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Nature is sufficient
Maxyne & Liam

“The most important thing in the world is family and love.” – John Wooden
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le smog a été compliqué pour tout le monde. Je venais de rentrer quelques semaines auparavant après plusieurs mois de convalescence à cause d’une faiblesse de mon cœur quand le pic a touché la capitale. J’aurais du rester à l’abri mais je suis médecin avant tout, je ne peux pas rester chez moi en regardant les gens mourir sans rien faire aussi j’ai essayé de soigner au maximum la bobologie habituelle de mon cabinet mais j’ai beaucoup été sur le terrain aussi pour prendre soin de mes patients. Ancien médecin sans frontière je suis encore un des rares docteurs à aller au domicile des gens pour faire mes consultations la plupart du temps. Etre dans son environnement permet aux patients de se sentir plus en confiance et surtout de pouvoir voir leur habitude, ce qui aide beaucoup dans certains diagnostics.

Bien entendu je me suis fatigué, bien entendu mon corps a eu quelques ratés et j’ai fait les derniers jours de pics plus doucement même si je n’ai pas accepté de m’arrêter pour autant. Eileen n’a pas mis longtemps à m’obliger à prendre quelques jours de repos une fois le plus gros du smog passé, ce que j’avais prévu de faire aussi. Peut être un peu plus tard mais j’ai beaucoup de mal à lui refuser quoique ce soit depuis le temps que nous nous connaissons. Nous nous sommes donc retirés à la campagne, elle en avait bien besoin aussi pour respirer, une toux clairement persistante pour une bonne partie des services de police comme ils étaient réquisitionnés tous ces jours.

Ce jour là Eileen est partie comme a son habitude au dernier moment en courant pour aller travailler et j’ai profité d’un début de journée au calme à lire le journal, les mails de mes enfants (pour les rassurer sur mon état de santé) et aller faire une bonne balade pour respirer l’air frais. Le calme et la tranquillité, tout ce que j’apprécie pour me remettre et retrouver mes esprits. Assis à lire sur la terrasse j’entends votre voiture arriver et en souris doucement, heureux d’avoir de la compagnie. Nous nous connaissons depuis pas mal d’années désormais, ta fille est une de mes petites patientes préférées et c’est tout naturellement que je vous ai proposé de venir prendre l’air frais chez moi. Souvent nos emplois du temps ne coïncident pas mais pour une fois nous étions tous libres.

Vêtu de mon éternel costume parfaitement repassé, je viens à votre rencontre, vous embrassant avec douceur, passant ma main sur la joue d’Eden avec tendresse comme toujours. Les enfants ont toujours été des trésors pour moi. « Bonjour vous deux. Ne t’inquiètes pas vous n’êtes pas en retard. » De toute façon nous n’avions pas dit d’heure donc tout est parfait. Je souris doucement à la remarque d’Eden avant de te regarder. « Je note l’information. Merci beaucoup à vous deux, c’est très gentil mais venez en profiter autour d’un bon thé. » En bon anglais c’est ce que je bois le plus. « Que veux-tu boire Eden ? » J'ai quelques jus de fruits. Avec Eileen le frigo est toujours plein. « Viens, je vais te montrer. » Et je vous entraîne dans la maison pour aller dans la cuisine, faire chauffer l’eau chaude et ouvrir le frigo pour qu’Eden choisisse. « Alors comment allez-vous ? » Je sais que les derniers jours ont été difficile autant pour toi que pour moi et je m’inquiète de la respiration de ta fille. Le smog est dangereux pour les asthmatiques.
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 305
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : Célibataire. Père de deux grands enfants.
1st Août 2020, 21:06
Revenir en haut Aller en bas
Maxyne Jørgen


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

peaceful

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

◊ ◊ ◊

       Maxyne voulait bien l'admettre, la cuisine n'était en aucun cas tant son point fort. Il fallait peut-être même qualifier ça de catastrophique et encore, ce détail avait fini par s'améliorer à mesure du temps. Sans aucune honte elle avouera volontiers être une fervente utilisatrice des plats instantanées et du restaurant non loin de sa maison. Une table réservée tous les jeudis à la même heure et cela depuis sept ans chez « l'italien du coin » faisait amplement l'affaire quand la flemme finissait par naitre. Fort heureusement, Éden avait plus de patience pour mettre la main à la pâte et semblait même aimer cela. Alors, oui, elle avait fait cramer la première fournée de cookies qui sortaient du four et s'était débattu dix longues minutes avec la fumée avant qu'il ne soit à nouveau possible de respirer convenablement, malgré ça, elle avait eu droit à un fou-rire mémorable avec sa fille et cela valait bien quelques ratés. Un jour probablement, le pas sera sauté et des cours de cuisine finiraient par s'implanter dans son planning, ne serait-ce que pour préparer un plat de noël avec fierté et non soudoyer le voisin du coin de filer un coup de main.

Souriante et apaisé d'être enfin arrivé, elle leur emboîta le pas. Max appréciait cette maison, non pas pour l'espace, mais pour l'aspect paisible qu'elle reflétait. Profiter du lever et du coucher de soleil, ne pas avoir de voisinage encombrant, ne pas se laisser importuner par les voitures mettant le pied aux planché, tous ces petits détails qui la rendaient si particulière. Pour le calme et la tranquillité, cela lui donnait envie d'en posséder une. Même si au fond, elle était bien plus une fille de la ville.
Elle s'installa gentiment à la table, tandis qu'Eden marmonnait de l'hésitation entre deux jus. Le choix était bien plus vaste comparait à son frigo qui ne se contentait d'avoir à l'intérieur qu'un jus d'orange des plus classiques. La petite craqua finalement sur le jus de Kiwi, attendis qu'on lui tende un verre et s'assît à son tour près de sa mère.

La danoise attrapa un cookie, le cassa en deux et pris quelques secondes pour réfléchir à la question. Elles allaient bien oui. En théorie. Il est plus facile d'afficher un sourire que d'avouer le contraire.

«On fait aller. Plutôt bien je dirais. Le pire étant passé. Éden n'a eu qu'une crise... un peu dur... mais ça à l'air d'aller mieux, Maxyne caressa doucement ses cheveux comme pour assurer ses dires, on a fait au mieux pour garder la maison le plus sainement possible.
- C'n'était pas marrant. Ça faisait tellement peur, tout ce nuage sur la ville. »

Sa mère hocha silencieusement la tête. La ville sous la panique, l'incompréhension chez les citoyens et le flux de patients qui ne s'amoindrissaient guère. Un cauchemar qui n'avait fait qu'empirer en voyant Éden en souffrir. Autant elle pouvait encaisser le mal des autres, autant jamais elle n'aurait cru supporter le visage de douleurs de sa fille se crispant. Des crises elle en avait eu, mais cette image-là l'avait particulièrement marqué.

«Je n'ai pas vraiment eu le temps de me poser. Je n'avais pas autant couru dans toute la ville depuis la dernière épidémie de grippe. Elle souffla un coup, difficile de faire retomber la pression sur les épaules. Mais ça va. Le principal c'est que les choses se calment. »

Elle l'espérait sincèrement. Il y avait tant de questions qui restaient en suspens, qu'est-ce qu'il pouvait bien arriver maintenant ? Est-ce que cette vague n'était qu'une mise en garde et que le pire guettait le bon moment ? Après ce qu'elle avait pu voir, il était difficile de garder un bon espoir.

«Et pour toi ? Est-ce que tu as pu prendre soin de toi depuis que tu es là ? Comment se porte ta santé ? »


(c) oxymort

Maxyne Jørgen
Maxyne Jørgen
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 43
Date d'inscription : 15/07/2020
Localisation : Londres
Profession : Infirmière libéral & Escorte girl privée
Etat Civil : Mère célibataire - officieusement mariée
4th Août 2020, 18:54
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Nature is sufficient
Maxyne & Liam

“The most important thing in the world is family and love.” – John Wooden
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je laisse Eden prendre le temps qu’elle veut pour choisir, souriant car mon fils est comme ça aussi, toujours à hésiter entre plusieurs jus. Ma fille est plus directe elle aime toujours la même chose et n’en déroge jamais. Pendant ce temps là je fais chauffer l’eau et sors un joli service à thé typiquement anglais. J’ai toujours aimé ce genre de vaisselle et l’utilise déjà quand je suis seul alors il m’est logique d’en profiter aussi quand j’ai du monde. Je prépare un plateau et reviens avec le tout pour se poser sous la pergola. Autant profiter du bon air de la campagne pour quelques heures. Je mets le thé à infuser pour quelques minutes tout en servant le verre de jus de kiwi après m’être installé et avoir pris un cookie.

« Ce n’est pas facile en effet quand on ne peut ouvrir. » Il faut que je me renseigne sur ce qui est possible à faire en cas de nouvel épisode de smog pour pouvoir assainir correctement l’air d’une maison sans pouvoir le renouvellement. Des filtres seraient certainement le plus utile mais ceux qui sont fait pour ce genre d’air très vicié. A chercher. « Une seule crise c’est une bonne chose. » C’est inquiétant mais vu ce qui s’est passé ça aurait pu être largement pire. Je pose ma main sur celle d’Eden en lui souriant. « Ce n’est qu’un nuage Eden. Il y en aura d’autres mais le plus important est de prendre soin des siens et il faut se dire qu’il n’est que sur Londres, il est toujours possible de venir prendre l’air ici donc il ne faut pas s’inquiéter. On aura toujours de quoi respirer » C’est Londres qui pose un soucis comme toute grande ville dont les entreprises tournent trop.

Les choses se calment… Je te regarde doucement car je me doute bien que tu penses la même chose que moi. « Le smog est toujours présent, nous aurons de nouveaux pics. Tant que le gouvernement ne prendra pas de décisions il va y avoir beaucoup à faire prochainement mais nous sommes là pour prendre soin des gens. » Encore plus aujourd’hui qu’hier. Tant que le gouvernement ne fera qu’interdire de rouler aux gens pour les pics rien ne changera car, quoiqu’il en dise, c’est la surproduction et les entreprises qui tournent autant pour produire tout ce qu’on importe plus qui posent véritablement un problème. Mais toucher à l’économie d’un pays… Toujours bien plus compliqué que de toucher à la santé. La colère des soignants et des anglais est palpable, les gens descendent dans la rue. Rien ne va s’arranger et je comprends ton inquiétude professionnel et celui vis-à-vis d’Eden. Que laissons-nous à nos enfants ?

J’enlève le thé pour que cela ne soit pas trop infusé et t’en verse avant de me servir. Ma cuillère tinte le long de ma tasse, te laissant prendre sucre ou lait, comme tu le désires. « Je vais bien. Ma pause de plusieurs mois avant cet épisode m’a permis de reprendre des forces. » Ce qui était utile vu les défaillances de mon cœur. « Donc j’ai pu aider jusqu’à sentir la faiblesse revenir. Je reste là pour le weekend et certainement un ou deux jours en plus avant de reprendre le travail. » De toute façon je doute qu’Eileen me laisse faire si je reviens avant et j'ai abandonné de lui tenir tête. « Mais mon cœur va bien. Il est juste fatigué par les années sur le terrain et le smog mais je reste présent comme toujours. » De toute façon je suis marié à mon travail, tu le sais très bien. Ce n’est pas encore la fin du Docteur Hawkins. « Vous partez un peu en vacances ? »
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 305
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : Célibataire. Père de deux grands enfants.
17th Août 2020, 12:59
Revenir en haut Aller en bas
Maxyne Jørgen


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

peaceful

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

◊ ◊ ◊

       Si le smog devait revenir à un état critique, Maxyne devrait envisager la possibilité de faire partir Éden ailleurs. Loin d'elle l'idée de la voir quitter le pays pour se rendre à l'autre bout de la terre, mais suffisamment éloigner de Londres pour s'assurer de sa sécurité. Il était peut-être possible de négocier sa venue sur cette propriété, mais impossible de vouloir s'imposer. Elle savait qu'ici, ou ne serait qu'auprès des siens, elle ne risquerait rien. Le problème de ne plus avoir de famille, c'est que pour ce genre de petit service crucial, il fallait savoir se débrouiller seul. Quelque chose qui était de toute évidence déjà acquis depuis bien des années.
Cette réflexion l'amena à réfléchir davantage à ce sujet. Est-ce que la ville pouvait réellement s'en remettre convenablement ? Est-ce que le gouvernement pouvait se préparer et protéger ses habitants ? Liam avait raison tant que ce dernier ne faisait pas un pas en avant, le travail pour le corps soignant aller être monstrueux, mais ce n'était pas comme si le choix était vraiment présent. Les plus aisés s'en sortiront en ayant les moyens et ressources suffisant pour se mettre hors du danger, mais qu'est-ce qu'il allait advenir du reste ? De la minorité qui se lie pied et main ne serait-ce que pour une bouchée de pains ? Elle était prête à parier que le saint gouvernement dans toute sa grandeur, donnerait les priorités à ceux qui savent payer. Un juron mental traversa son esprit, lui rappelant désagréablement des souvenirs de Bucarest.

      Maxyne attrapa le lait et en versa dans sa tasse. À force de vivre en Angleterre, de suivre les coutumes, certaines ont fini par être appréciable, comme ce mélange immonde de thé et de lait. Si on lui avait dit quelques années auparavant que cela ferait partie de sa boisson favorite, elle aurait probablement ri au nez. Et, si elle avait osé demander cela à table étant petite, cinq doigts d'une main ce serait écrasé sur sa joue tant cette idée était proscrite.

« Je suis rassurée que tu ailles bien, annonça-t-elle après l'avoir écouté. Et que tout le monde soit là pour prendre soin de toi. Tu sais que si jamais ta petite-amie travail trop tu peux m'appeler. Même si ce n'est que pour te verser du thé dans une tasse. N'hésite pas. Et ne force pas trop quand même à ton retour. »

Elle se doutait quelque peu que sa charmante amie ne le laisserait pas repartir aussi aisément s'il ne faisait pas un minimum attention une fois de nouveau dans l'action, mais elle ne pouvait s'empêcher de le lui rappeler à son tour. Mieux valait l'entendre trop souvent que pas assez. Maxyne tenait sincèrement à ce bougre pour le voir partir dans un autre monde pour cause d'inattention.
Elle pris une gorgée de son breuvage anglais, tandis que sa petite répondit avec hâte à sa dernière question.

«
- On a trouvé un centre en Ecosse pour deux semaines, reprit sa mère avec un peu plus d'explication, on a fait la réservation en mars pour être sûr des places, ça part comme des petits pains.
- Ça va être trop bien ! Y'a plein d'activités et pour les faire 'faut à chaque fois s'y rendre sur un cheval, j'ai trop hâte ! Son visage s'illumina, il affichait clairement la joie et l'impatience de plier bagage pour un petit séjour. Le seul truc relou c'que maman ne prendra toujours pas de vacances cette année.
- Comment ça, c'est « relou » ?
- Bah quoi c'vrai. J'pars pratiquement tous les étés et toi tu bosses à chaque fois. Dis-lui qu'elle bosse trop ! »

Maxyne se senti soudainement faussement offusqué. Elle, travailler trop ? Si peu ! Il fallait dire que même ses jours de congés finissaient par être prise d'assaut par des rendez-vous important. Ce qu'elle omettait d'avouer, c'est que pour la majorité du temps, cela concernait son autre emploi. En parti grâce à cela que sa fille pouvait se mettre de vadrouiller durant les vacances. Mais comment expliquer à une enfant ? Même si au fond, elle ne pouvait totalement nier que son vrai repos remontait à plusieurs années. Sa dernière escapade avait été en compagnie d'Éden, elle n'avait que huit ans à l'époque. Un petit séjour sur l'île de Man qui fut mémorable. Prendre le temps de partir à son tour ne lui ferait pas de mal, si elle prenait le temps pour.

« Je ne bosse pas « trop », j'ai simplement beaucoup à faire en ce moment c'est tout.
- Mmmh mouais... Ou alors, t'as un copain et tu ne veux rien dire !
- Qu'est-ce que... Non !
- Tu crois qu'elle serait du genre à avoir un amour secret ? Demanda-t-elle en se penchant en avant en direction de Liam.
- Éden ! »



(c) oxymort

Maxyne Jørgen
Maxyne Jørgen
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 43
Date d'inscription : 15/07/2020
Localisation : Londres
Profession : Infirmière libéral & Escorte girl privée
Etat Civil : Mère célibataire - officieusement mariée
17th Août 2020, 19:44
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Nature is sufficient
Maxyne & Liam

“The most important thing in the world is family and love.” – John Wooden
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je souris à ta proposition en soufflant sur mon thé. « Eileen est un vrai cerbère ne t’inquiètes pas, je ne risque pas de trop forcé. Et pourtant elle est comme toi et moi : un bourreau de travail mais je pense que nous avons cette méchante habitude de donner des conseils que nous ne suivons absolument pas nous-même. » J’ai toujours été ami avec des bourreaux de travail, je pense que cela rapproche et permet de discuter avec des gens qui comprennent ce qu’est un métier/passion. Je ne sais pas ton autre métier, tu ne me l’as jamais avoué aussi je pense juste que tu es comme moi : une acharnée de la protection de la population et je n’ai aucune raison d’en douter, je te connais bien même si je ne sais pas tout. « Mais je me souviendrais de t’appeler si j’ai besoin, c’est très gentil. » Et cela me touche comme toujours, j’aime avoir les gens que j’aime autour de moi et tu fais partie des personnes que je considère de la même façon que mes enfants.

La conversation sur les vacances est bien plus intéressante que celle sur le smog. En tout cas personnellement et comme Eden est là il vaut mieux parler de choses plus douces pour elle. Nous aurons l’occasion de reparler de ça tous les deux. « Ça va être très bien, il faudra que tu prennes plein de photos pour me montrer. » J’ai hâte de savoir ce qu’Eden aura fait et d'avoir le récit complet de ses aventures. Le reste de la conversation me fait penser à ce que mes enfants m’ont bien souvent dit quand ils étaient plus jeunes aussi je ne peux qu’en sourire, compatissant envers mes deux amies. « Ann et Caleb me le disaient souvent quand ils étaient plus jeunes. Il n’est pas facile d’être présent quand on a un travail aussi prenant que le nôtre. Les nourrices les ont bien plus vu grandir que moi. Je pense qu’il faut savoir faire un juste milieu. Penses à prendre quelques jours ici et là, c’est parfois plus facile que de longues vacances. » Si je peux donner un petit conseil car je sais que parfois j’ai regretté de ne pas les avoir vu grandir.

Je reprends un cookie, assez gourmand. J’aime votre complicité même si vous n’êtes pas d’accord, cela me fait penser à mes enfants. Ils ne vont pas tarder à revenir auprès de moi grâce à une permission pour Ann et une pause entre deux missions pour Caleb et cela me rend heureux. Je sais qu’il y aura des chamailleries mais c’est aussi ce qui rend ma maison si vivante quand ils sont là. Quand Eileen est là aussi sinon je suis un homme bien trop posé. La conversation me fait rire et je vous observe tour à tour. « Si c’est important pour ta mère il ne sera pas secret longtemps, tu es maligne. » Et je ne doute pas qu'elle cherches à mettre le nez dans les affaires de sa mère. « Mais je pense qu’elle est la mieux placée pour répondre. Cela te dérangerait qu’elle ait quelqu’un ? » Après tout tu es une très jolie jeune femme tu en auras le droit même si ce n’est jamais simple de mettre quelqu’un dans sa vie quand on a une enfant. J’ai jamais désiré être en couple donc cela a été très simple pour moi mais ce n’est peut être pas le cas pour toi.
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 305
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : Célibataire. Père de deux grands enfants.
24th Août 2020, 19:42
Revenir en haut Aller en bas
Maxyne Jørgen


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

peaceful

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

◊ ◊ ◊

       Qu'est-ce que quoi ? Cette soudaine envie d'Eden de connaître les péripéties de sa vie amoureuse ne lui ressemblait pas. Il faut dire que Maxyne n'avait jamais laissé quelqu'un entrer dans leur cocon familial. Depuis la venue de sa fille elle ne s'était pas vraiment accordé le temps d'une vraie relation stable avec qui que ce soit, ni même une amourette secrète, tant ses emplois du temps personnel et professionnel coïncidait peu avec cela. Et puis au fond, ce n'était pas comme si elle en ressentait le besoin ou un manque à combler. Pour l'heure cela lui convenait parfaitement.
Oui. Mais Eden dans tout ça ? Jusqu'à présent elle ne s'était jamais posée la question, car après tout pourquoi cela serait-il utile ? Mère et fille une simplicité, pourquoi changer ça avec un inconnu dans le tableau. Cependant, cette petite qui grandissait à vue d'œil avait peut-être un manque à ce sujet. Maxyne avait fait un choix pour ses propres raisons, ce qui n'était aucunement son cas.

« On se calme tous les deux, il n'y a personne à l'horizon répondit-elle sincèrement, je veux bien reconnaître que je travaille beaucoup, mais je ne vois personne en secret. Simplement parce que je n'en ai pas envie. »

Elle appuya sur ces derniers mots pour que le message passe dans les petites esgourdes de sa progéniture. Aussi têtu que sa mère elle leva les yeux au ciel.

« Je dis juste que ce serait bien et que genre ça ne me gênerait pas qu'on soit trois pour le petit-déjeuner.
- Mmmh mmh.
- Moi j'serais contente que tu sois bien.
- Mais je le suis chaton, vraiment. Et je n'ai pas besoin de plus que toi pour toi. »

Eden haussa légèrement les épaules comme si cette réponse ne lui suffisait pas totalement. Était-ce l'image que donnait toutes ses amies à l'école qui avait fini par germer dans son esprit. Les voir tout heureuse dans une vie de famille composée d'une mère et d'un père... Max se mordit la lèvre et essaya de changer de sujet. Sur ce problème-là elle s'y pencherait plus en avant, paisiblement, une fois rentré.

« Tiens, dis-moi en tant que père de deux enfants, que penses-tu du fait de vouloir un téléphone en pré-adolescence ? Est-ce que tu trouves ça raisonnable ? Je veux dire, moi à son âge c'est à peine si je pouvais me balader avec un walkman.
- Avec un walk... quoi ?
- Un ipod chérie, un ipod. »


(c) oxymort

Maxyne Jørgen
Maxyne Jørgen
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 43
Date d'inscription : 15/07/2020
Localisation : Londres
Profession : Infirmière libéral & Escorte girl privée
Etat Civil : Mère célibataire - officieusement mariée
14th Septembre 2020, 10:36
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: