Le Deal du moment : -96%
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
0.94 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Londres et ses mystères
CENTRAL

Londres tout en mystères

"Des histoires de fantômes..."

L'Angleterre est une terre très ancienne. Les légendes courent autour d'elle depuis toujours. Voici une petite présentation qui vous fera comprendre pourquoi certains viennent se perdre dans les rues de la capitale pour frissonner. À vous de décider quelle part de crédit vous voudrez donner à toutes ces histoires.


Nature rebelle ou divin message ?
L'été, 1666 un terrible incendie ravage la capitale. Beaucoup le voient comme une punition divine pour laver l'île d'une grave épidémie. Tout comme la population de Londres à cette époque, c’est une vaste zone de pénombres dans l'Histoire. Il est vrai que le feu a bien détruit la plupart des bidonvilles sordides qui avaient permis à l'épidémie de peste de se propager. Il y avait certainement beaucoup moins de foyers de contagions ultérieurement. Mais il est maintenant largement admis que la grande épidémie de peste de 1665 avait disparu de son propre gré avant que l’incendie n’éclate.


The Tube ...
Ce métro est le premier de l'Europe à avoir été construit. Il est aussi l'un des plus mystérieux. Le grand Tube de Londres a réclamé des travaux titanesques. Aussi de nombreuses fosses communes, tombes et cimetières ont dû être détruit.e.s ou déplacé.e.s pour permettre au gigantesque réseau de s’étendre afin de desservir la ville entière.

Or, des dizaines de fosses furent creusées lors de l’épidémie de peste bubonique au XVIIème siècle et ont fait obstacle à la construction du métro car creusées en profondeur afin d’éviter la propagation de l’infection et parce que personne ne connaît exactement leur emplacement et leur nombre. Les trains circulent donc sur des emplacements marqués par la maladie et la mort...

Pas étonnant ainsi que la culture populaire lui prête une part de paranormal. La Ligne Victoria, par exemple, construite dans les années 1960, a connu des difficultés lorsque les tunneliers sont allés creuser directement dans une fosse, oubliée depuis fort longtemps, près de Green Park.

En effet, les ouvriers déclenchèrent plusieurs grèves et demandèrent d’importantes augmentations pour les équipes qui acceptaient (beaucoup refusaient.) d’aller travailler dans cet endroit qu’ils estimaient dangereux… Dont l’exemple le plus parlant est celui du dépôt de Bakerloo. Derrière le mur du dépôt, se trouve l’une des nombreuses fosses. De nombreux phénomènes de hantise y ont été répertoriés et aujourd’hui le personnel évite ce dépôt, en particulier la nuit…

La Farringdon Underground Station fait souvent parler d'elle sur les forums étudiants. On y croiserait le fantôme d’une certaine Anne Naylor. Cette adolescente de 13 ans assassinée sur ce site en 1758. Elle est désormais surnommée « le Spectre Hurlant ». Une légende qui s'inspire directement de la littérature Gothique adorée des Anglais.

Il y a aussi le fantôme sur la Bakerloo Line, celui qu'on nomme « L’Homme à la chaise électrique ». Il est devenu une légende urbaine grâce à la photographie la plus célèbre des fantômes londoniens, prise en 1983 par Karen Collett qui voyageait en famille sur la ligne Bakerloo. Sur l’image, apparaît la silhouette d’un homme attaché sur une chaise électrique. Mais comment est-ce possible ?

Parmi les autres légendes urbaines de Londres, certaines sont directement liées à la famille royale. Comme celle de l’existence d’une ligne de métro secrète uniquement destinée à évacuer la famille royale en cas d’attaque ou de catastrophe. Celle-ci daterait des années 40. Le centre commercial Elephant & Castle construit dans les années 60 ne serait peut-être qu’une façade… pour un bunker secret réservé au gouvernement. Quant au bâtiment du MI6 (Vauxhall Cross), au sud de la Tamise, il serait modifiable pour assurer la protection de la famille royale en cas de grand danger. Où est la limite entre le fantasme, qui entoure la couronne, et la réalité ?


Les dames du sang
Lorsqu'on parle d'esprits ici un lieu revient dans beaucoup de conversations : La Tour de Londres. Elle hébergerait toute une communauté d'esprits. Un des fantômes les plus connus à y avoir élu résidence est celui d’Anne Boleyn, l’une des femmes du roi d’Henry VIII, qui fût décapitée près de la Tour en 1536. On raconte que son fantôme a été aperçu errant dans les couloirs, et certains l’auraient même vue portant dans ses mains sa propre tête. Elle n'est pas la seule à hanter ces hauts murs.

D’autres condamnées ont été aperçues se promenant sur les remparts, longeant les corridors et traversant les murs. C’est par exemple le cas de Margaret, comtesse de Salisbury, exécutée en 1541 à 70 ans dans des conditions atroces.

Quant à cette fameuse Bloody Mary dont parle toute la culture populaire, on lui associe plusieurs noms. On lui prête le plus souvent les traits de la célèbre comtesse Elizabeth Bathory, née au XVIème siècle qui, selon la légende, se serait baignée dans le sang de jeunes vierges pour conserver sa jeunesse.

Autre femme non moins frappante de l'histoire gothique anglaise, c'est la mystérieuse Elizabeth Siddal. Celle, dont s'inspirait directement Dante dans sa Divine Comédie. La jeune femme se suicida en 1862, avec une haute dose de Laudanum, un poison très efficace. Elle est enterrée. Mais son veuf, cisaillé par le chagrin, décida d'ouvrir le cercueil des mois plus tard. Il découvrit alors stupéfait que le corps de sa bien-aimée était très bien conservé. Ainsi naît la rumeur que la belle âme damnée serait une vampire et qu'elle se nourrirait du sang des endeuillés qui viennent se recueillir au cimetière de Highgate.

Ces femmes font parties de l'imaginaire collectif et sont présentes en filigrane dans toute la culture anglaise.


Des agents du Diable
Certaines légendes urbaines de Londres sont davantage liées à des facteurs sociaux de leur époque. Un exemple assez marquant est celui du célèbre gang des « Mohawks ». Cette bande a fait des ravages dans l'imaginaire des honnêtes gens. Selon l'histoire, elle s’en prenait aux « bonnes gens » sous le règne de la Reine Victoria. Elle les torturait gratuitement.

Un peu plus tard le personnage de Jack Talons-à-Ressort (en anglais, Spring-Heeled Jack), qui lui sévit au 19ème siècle, est volontiers identifié comme un aristocrate oisif et cruel, qui profitait de l’impunité souvent réservée à son rang pour tuer en toute impunité...


Quand la paranoïa est à son comble, les légendes les plus folles circulent dans Londres. On touche ici plus à du folklore qu'on retrouve dans le cinéma d'horreur.

Mais, y aurait-il une part de vrai dans tout cela ?


Halloween




Londres et ses mystères Tenor
Know the rules:
 
CENTRAL
CENTRAL
Messages : 330
Date d'inscription : 06/11/2011
Profession : Mejeu
https://blacklondonshield.forumactif.com
17th Mars 2019, 15:56
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: