AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -29%
Jeu d’ambiance Dobble
Voir le deal
7.12 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[CLOS] My favourite game (JB)
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My favourite game. Feat M. Lemoine —


Le coup du marteau fit vibrer Keean de l'intérieur. Earnhart rendait son verdict avec un air mécontent. La Juge avait tout essayé. Cette fois, pourtant, elle ne pouvait rien y faire. La Loi était du côté de Jess. Une jubilation silencieuse fût trahie dans son sourire suffisant. Encore une victoire sur le tableau de Maître Keenan. Avec ce nouveau client libéré elle en était à son troisième acquittement de la quinzaine. Pas mal du tout. Avril allait lui rapporter gros. Elle savoura sa réussite et se promit à elle-même de la fêter dignement un peu plus tard. Elle referma lentement le porte-document, pour se donner le temps de réfléchir, à sa prochaine action.

Il était à peine midi. Autant dire qu'elle avait encore assez de temps pour détrousser son meilleur adversaire d'encore au moins un client. Depuis trois mois elle tentait de ravir sa clientèle au talentueux et vicieux Torres. Mais cela allait devoir attendre un peu. L'effet du coupe-faim commençait à faiblir. Avec ce qu'elle avait dans le corps, actuellement, en prendre un deuxième était risqué. Une bonne entrecôte frites se matérialisa dans son esprit. Le repas des vainqueurs par excellence. La sulfureuse Tigresse regroupe ses affaires pour filer. Si elle voulait éviter les bouchons elle devait se dépêcher.

Jessica connaissait le tribunal aussi bien que son propre corps. Elle pouvait s'y déplacer les yeux fermés. Elle disposait d'une cartographie mentale très précieuse, pour gagner parfois de précieuses secondes au chronomètres de la Justice. Elle quitta la salle d'audience sur les ultimes protestations de Quinlan. Il n'y avait rien de plus plaisant que de les voir perdre. Ses doigts se referment sur les clefs de sa voiture au moment où les portes de l'ascenseur s'ouvrirent. Le visage de l'Américaine s'illumina.

_ « Jean-Baptiste Lemoine... » Elle entra dans la cabine d'un pas conquérant. Un sourire moqueur se dessina. « Je viens de faire sortir Lin. » 'Lin', comme Lin Goh, l'un des neveux du leader du gang Asiatique.

Le meilleur agent-comptable du milieu. La connaissance de cet homme et son esprit aiguisé permettaient de faire doubler les capitaux du groupe. Depuis le Brexit, leur chiffre d'affaire avait pris presque cent-vingt pour cent. L'opium du peuple... Cette brave Beauvoir avait diablement raison. Jessica en profitait directement avec des honoraires encore mieux payés. Rong Lie Goh, et les siens, représentaient la Triade. Autrement dit la mafia importée d'Asie centrale. Avec les Italiens, les Chinois, étaient les clients les plus fidèles.

_ « 3-0. » Dit-elle juste au moment où les portes se referment.  Elle eu une brève oeillade pour le barbu. « T'as l'air fatigué JB. » Jess le regarda de nouveau de biais. Lumineuse alors qu’elle faisait probablement autant d’heures que lui. Un sourire joueur encore plus fort elle se mit à le conseiller. « Tu devrais prendre des vacances. » Les boutons lumineux descendaient à bonne vitesse. Ils étaient au deuxième étage à présent. « Il paraît qu'il fait beau dans les Pyrénées en ce moment. » Elle avança pour sortir de l'appareil.

« Connais ton ennemi et connais-toi toi-même, même avec cent guerres à soutenir, cent fois tu seras victorieux. » L'Art de la Guerre de Sun Tzu. Un autre Chinois qui ne s'attendait probablement pas à ce que son manuscrit devienne un BestSeller atemporel. Keenan n'en était pas encore aux cent victoires. Cependant elle tenait bien le cape. En trois ans elle avait diablement fait baisser les scores du côté des Chevalier blanc.

_ « Il paraît que tu as sauvé la Baronne. Joli coup. » Commenta-t-elle enfin, avec un clin d'oeil, en bonne calculatrice. Ça ne l'empêcherait pas de gagner encore et encore… la Preuve!





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
7th Avril 2019, 21:32
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
My favourite game. <<<

C'était le proc' du dossier qui lui avait fait transmettre un mémo pour l'audience d'aujourd'hui, dont il avait compris par le ton, qu'il n'avait pas intérêt à faire autrement que comme on lui disait de faire. Notamment de venir bien habillé pour cette fois. Parce que le juge prenait aussi en considération, tout comme les jurés, la façon de présenter des appelés à la barre. De quoi faire lever les yeux au ciel à notre français, qui préférait venir comme il était. En blouson et jeans. Mais les injonctions du genre, il savait qu'il se devait de les suivre. Si cela permettait de mettre une ordure derrière les barreaux, il pouvait parfaitement s'habiller comme un pingouin, pour la bonne cause... ce fût donc habillé de son costard noir qu'il avait débarqué dans la Cour Royale de Justice de Londres. Il portait même une cravate et avait fait l'effort de se raser un minimum, c'était dire l'importance du procès dans lequel il venait témoigner aujourd'hui.

Il savait aussi qu'il risquait de s'en prendre plein les dents de la part de la défense, qui n'était pas là pour boire le thé avec lui. Bien au contraire, ils étaient prêts à pointer toutes les incohérences du dossier, de son enquête, de le traiter d'incompétent ou en tous les cas, de le faire passer pour tel. Heureusement qu'il savait garder son calme et se montrer on ne peut plus professionnel, justement, quand on l'attaquait avec autant de bassesse. Mais ce n'était pas comme si notre homme n'en avait pas l'habitude. Après tout, même si Lemoine, n'arpentait pas les couloirs de ces bâtiments, autant que les rues de Londres, il les connaissait pourtant bien, depuis le temps qu'il faisait ce métier.

Cela n'empêchait pas qu'il sortait souvent lessivé de ces interrogatoires, contre-interrogatoires. Mais il avait l'impression de s'en être bien sorti. Il verrait bien assez rapidement si c'était le cas, une fois que la décision tomberait. Ce qui ne serait pas pour tout de suite, le procès en avait encore pour quelques semaines. Son travail dans le coin étant terminé, il décidait donc de se barrer, rejoindre le Yard et reprendre sa "routine". Et surtout, surtout, enlever ce costard. Il avait pris le premier ascenseur pour descendre au rez, commençant à desserrer sa cravate, quand la porte s'ouvrit à nouveau, sur un visage qu'il ne connaissait que trop bien... heureusement pour lui, ce n'était pas face à elle qu'il s'était retrouver aujourd'hui.

- Maître... lâcha-t-il dans un grognement. Ils n'étaient pas copains tous les deux. Elle avait bien trop tendance à prendre plaisir à faire sortir les enfoirés qu'il mettait derrière les barreaux. Ça finissait par lui taper sur le système et ce petit air qu'elle abordait... il sentait qu'il n'allait pas apprécier. ...

Bien entendu qu'elle le cherchait. Ce mec, ils en avaient sué pour l'attraper. Et bien entendu, elle, en quelques pirouettes juridiques, lui permettait de retrouver sa liberté. Aussi simplement que cela. Ça avait parfois tendance à le foutre en rogne. Mais la Loi étant la Loi... voilà pourquoi il se permettait de la contourner parfois. De faire à sa sauce, de faire ce qu'il voulait, d'emmerder les criminels à sa façon, de les voler sans s'en mordre les doigts. De bosser même parfois pour eux, mais ce dernier point, avait quelques conditions. Et ce n'était pas tout le monde qui pouvait s'offrir les services de cet inspecteur chef de la police métropolitaine de Londres.

Son regard se tournait vers l'avocate aux cheveux de feu. Ce n'était d'ailleurs pas que ses cheveux, il connaissait sa réputation. Il l'avait aussi vu bosser, après tout, ils s'étaient retrouvés quelque fois face à face, au sein d'un tribunal. Keenan attaquait et mordait fort. Il en avait fait les frais. Il savait.

- Je dois te féliciter? Continuant de répondre dans un grognement, avant d'hausser légèrement un sourcil. On ne carbure pas tous aux amphet'... lâcha-t-il sur le ton de la conversation, avant d'hocher de la tête, tout en finissant de virer sa cravate, qu'il glissait dans la poche de son veston. Oui, il paraît. Mais ça te ferait bien trop plaisir de pas me voir à ta prochaine défense.

Ils allaient, à nouveau, croiser le fer bientôt. Puisque l'un des clients de Jess', voyait son procès avancer de quelques jours. Et que notre flic, était - à nouveau - l'inspecteur qui avait été en charge du dossier d'enquête. Normal donc qu'il se retrouve, encore une fois, appelé à la barre.

Jean-Baptiste aurait pu tiquer sur sa remarque sur la procureur Richards. Les nouvelles allaient vite. Ce qui n'était pas réellement étonnant. Après tout, il était difficile de garder une telle information secrète, même si c'était ce qu’avait exigé Richards. Quelqu'un avait lâché le truc, parce que les gens étaient bien trop souvent, incapables de tenir leurs langues. Insupportable souvent. De voir les informations être lâchées dans les journaux, alors que personne n'avait rien demandé. Voilà pourquoi, notre ami, faisait bien souvent en sorte de ne parler qu'à demi-mot, de ne jamais s’ouvrir totalement à ceux qu'il ne connaissait pas très, très bien.

- J'ai fais mon job.... et si un de tes clients t'en as fait part, je te conseil de ne pas garder l'information pour toi...

Le secret professionnel, client-avocat. Une belle connerie encore. Qui protégeait pleinement un criminel, même s'il avouait tout à son avocat, ce dernier n'avait pas le droit de dire quoi que ce soit. Et potentiellement, Keenan pouvait avoir des informations. Comme pas du tout, bien entendu. Mais elle traînait du bon côté de la ligne, pour savoir des choses, que JB n'avait pas encore trouvée. Même s'il trouverait. Parce que ça ne pouvait pas se passer autrement.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1499
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
11th Avril 2019, 23:58
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My favourite game. Feat M. Lemoine —


Jess fouillait dans la poche centrale de son sac-à-main à la recherche de ses mentholées. Ce qu'elle aimait par dessus tout après un bon plaidoyer c'était de se faire une cigarette et pourquoi pas une galipette. Mais chaque chose en son temps, d'abord un bon repas, avec une bonne bouteille de vin.

_ « Eh bien oui. Ne sois pas mauvais joueur. » Rétorqua Keenan à la cynique question du policier. La bataille était toujours serrée. JB pouvait au moins lui accorder qu'elle était une bonne adversaire. Bien entendu, elle n'était pas que cela. Le Français ne s'était jamais laissé tenter. C'était tant pis pour lui. Elle avait jeté son dévolu sur un autre de ses collègues pour le moment. « Tss. » Ria la Tigresse à la remarque mesquine qu'il lui servit ensuite. Il la faisait rire. A qui pensait-il faire croire qu'il était mieux que les autres ? « Tu devrais peut-être commencer. » Il aurait pu courir plus longtemps après les vilains avec un boost. Un peu comme son petit protégé Sanders.

Les doigts vernis de rouge remontaient pour écarter les cheveux derrière les épaules. Chaque geste exécuté était un calcul. Keenan usait des méthodes aussi vieilles que le monde. Elle avait également un style vestimentaire qui était fait pour inspirer la libido des primates. Si cela laissait Lemoine indifférent beaucoup de ses compères se faisaient avoir. C'était tellement drôle.

_ « Hum. Sinon envoie-moi Byrd. » Ricana de plus belle la rousse. Rylee Byrd était une recrue de longue date dans les rangs du Yard. Elle avait un franc-parlé qui était désopilant. [/b]« Je serais gentille. » Plaisanta-t-elle en retroussant ses lèvres à la façon d'un félin. La gentillesse n’était pas vraiment de ses vertus.

Bien entendu l'Américaine avait fini par repérer les agents réguliers entre ces murs. Elle avait fait ses recherches. Elle savait maintenant qui étaient Lemoine et ses coéquipiers. Elle connaissait aussi les attributions de la Strike Team. Elle trouvait donc ironique que qu'il vienne lui grogner dessus. Il n'était pas plus blanc qu'un cygne noir. Tout l'inverse de la belle Waterford.

Néanmoins, le rappel sur leur affaire commune ramenait l'avocate à des considérations un peu plus désagréables. Ce dossier ne serait pas aussi facile à évacuer que les autres. Le client était coupable. Il avait un casier déjà rempli. Ça allait être plus long, plus épineux. Le genre de marathon juridique qui avait le don de l'exciter. Avec un peu de chance Blakemore tiendrait le marteau cette fois. Cela agacerait assez Lemoine pour lui faire perdre des points.

_ « Prévoit une veste un peu moins cheap. » Souligna-t-elle. Si elle aimait les airs de voyous de Jean-Baptiste ce n'était pas le cas du parquet. Jessica lorgna alors sur son adversaire. Il avait beau manqué de sens du jeu, il l'amusait. Ses petits airs bourrus lui changeait des mecs tirés à quatre épingles du tribunal. C'était revigorant ! Mais, elle voulait qu'ils aient les mêmes chances de départ. Histoire que sa victoire soit plus éclatante. [/b]« Je connais une bonne boutique de location.

Le cellulaire de l’avocate vibra. Elle le sortit pour lire le nom de l’expéditeur. Cela pouvait attendre. Elle l’ignora pour répondre au justicier.

_ « Jean chaton. T'es mignon. Tout le under-Londres en parle depuis deux jours. » Quand elle parlait de l'under Jess ne parlait pas du monde criminel, mais cette liesse britannique, qui vivait à contre-courant. La véritable menace pour le pouvoir politique se trouvait là et non dans les portefeuilles des De Santis et autres mafieux.

La descente s'achevait. Cette interlude était agréable vraiment. Mais Jessica avait encore des tas de mauvais garçons à aider. Ils allaient devoir remettre leur joute à plus tard. Même si elle ne résista pas à jouer encore un peu malgré lui.

_ « Et puis tu sais comment ça marche. Rien n'est gratuit dans la vie. Si tu veux une info être prêt a payer. » Souffla donc la sulfureuse héritière avant de sortir de la cabine. Elle n'était pas mécontente de sa petite sortie.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
15th Avril 2019, 19:47
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
My favourite game.
Pas besoin de s'appeler Einstein pour voir à quel point cette petite rencontre amusait grandement Keenan. JB savait à quel point elle aimait le chercher. Ils étaient assurément plus souvent l'un contre l'autre, que l'un bossant avec l'autre. Même si parfois, ils se retrouvaient à porter la même bannière. Mais le savait-elle? Ils ne s'étaient jamais croisés. La Médicis savait faire cela à la perfection. Compartimenté sa vie, ses relations, ceux qui bossaient pour elle. Enfin, le flic savait que l'avocate bossait pour l'italienne, ce n'était un secret pour personne, à l'inverse, un ripou dans ses rangs, mieux valait que la nouvelle ne se sache pas trop. Et l'un comme l'autre, savaient être parfaitement discret à ce sujet. Enfin, tout cela ne voulait pas dire non plus, que l'inspecteur devait apprécier cette avocate qui avait cette fâcheuse tendance à vouloir faire sortir tous les salopards de taule. A croire qu'elle aimait ça...

- Ce n'est pas parce que t'aime les mauvais garçons, qu'il faut te sentir obligé de tous les sortir du merdier dans lequel ils savent si bien se mettre... railla-t-il pour la féliciter, donc. Bah voyons... alors qu'il secouait la tête, tout en se passant une main à l'arrière du crâne pour frotter ses cheveux, détendant un peu sa nuque ensuite. Lui prendre de la drogue, cela n'arriverait sans doute jamais. Il voyait trop bien ce que cela faisait à Zac et à tous ceux qui se perdaient dans cette merde. Non, vraiment, très peu pour lui.

En effet, le français n'était pas franchement électrisé par les efforts que pouvait fournir cette femme sur la séduction. Certes, elle n'était pas désagréable à regarder, mais elle ne l'intéressait guère. Fallait bien avouer qu'avec leur passif, il avait du mal à ne pas faire la part des choses. Et tant mieux, ainsi, il ne se laissait pas déstabiliser. Ce qui était une force, quand on connaissait la dame. Il l'obligeait à réussir plus, ce qui n'était pas toujours une mince affaire. Les échanges pouvaient être plus que tendus, quand ils se retrouvaient au sein d'un tribunal tous les deux. Car notre homme ne se laissait pas impressionner par les contre-interrogatoires qu'elle menait. Et elle, n'était clairement pas impressionnée par ce vieux loup. Les forces étaient finalement égales et c'était à celui qui réussirait le mieux à convaincre jury et juge. Ce qui n'était pas non plus une mince affaire en général.

- Aussi gentille qu'un serpent, sans aucun doute...

Ce n'était pas de la méchanceté gratuite, le français parlait en connaissance de cause et non, Rylee ne se retrouverait pas à sa place. Surtout pas. Le calme n'était pas toujours son fort et faire des efforts... non mieux valait que le chef d'équipe écope de cette corvée. Il jeta un regard dans la classe à son costard, il allait très bien ce costard, pas besoin de plus cher, haussant un léger sourcil, son attention revenait sur la dame à ses côtés, tandis qu'il ouvrait un bouton de sa chemise, pour enfin pouvoir respirer plus à son aise.

- T'inquiète pas, j'ai pas besoin de faire le paon pour qu'on m'écoute... encore moins le coq. Rajouta-t-il, pour parer à toute remarque que cette femme pourrait lui faire sur ses origines.

Jean-Baptiste ne savait pas ce qui pouvait l'énerver le plus, qu'elle l'appelle Jean, chaton ou qu'elle lui faisait comprendre que les nouvelles allaient encore plus vite qu'il ne pouvait le croire et que son équipe, que le Yard même, n'était pas capable de suivre le mouvement. Surtout quand cela concernait une procureure. Sa mâchoire se serrait légèrement, alors qu'il l'écoutait avec un peu plus d'attention que quand elle se permettait de lui donner quelques conseils vestimentaires. Parce que là... c'était important.

- Vraiment?

Bien entendu, c'était quand les choses devenaient intéressantes que tout s'arrêtait... une façon de faire que cette avocate avait l'habitude d'utiliser. A se demander si elle le faisait dans tous les aspects de sa vie. La porte de l'ascenseur s'ouvrait devant eux, les derniers mots de Jessica ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd, bien au contraire, à peine mettait-elle un pied à l'extérieur de la cabine, qu'elle était talonnée par le leader de la Strike Team, qui l'attrapait dans un mouvement vif par le bras, pour l'attirer vers lui, il n'était pas brusque à lui arracher le bras, mais ce n'était pas le mouvement doux d'un amant éconduit qui en demandait encore.

- Tu ne voudrais quand même pas m'obliger à te passer de jolis bracelets argentés, pour omission d'informations importantes, voir même entrave à une enquête en cours, quand même, maître Keenan. Fit-il sur un ton qui plaisantait à moitié. Qu'est-ce que tu sais? Tout en plantant son regard dans le sien.

Si elle voulait jouer à ce petit jeu, qu'elle se méfie. Ce vieux loup-ci, n'avait pas peur de montrer les crocs, lui aussi.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1499
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
25th Avril 2019, 23:44
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My favourite game. Feat M. Lemoine —

Le sourcil auburne de la Tigresse se releva en un nouveau signe de dérision. La jeune femme détourna ses yeux de ce qu’elle faisait pour observer son rival professionnel.

_ « Jib. Moi ? M’obliger à quelque-chose ? » Un sourire carnassier renforça alors son ironie. Jessica est beaucoup trop égoïste pour ne serait-ce qu’envisager de se forcer à quelque-chose. Elle fait que ce qu’elle veut. Elle s’était donné les moyens de cette ambition. Il est vrai aussi que la fortune de l’empire Keenan la soulage de la majorité des tracas d’une personne ordinaire. Ce qui ne l’empêche pas de dormir la nuit… au contraire. « Tu ne devrais pas être aussi fermé d’esprit. Franchement. Je suis certaine que ça te ferait du bien.   » De plus, pour qu’elle puisse jouer il lui fallait des adversaires à la hauteur. A vrai dire à part la Strike et la petite Waterford… tout le monde lui mangeait dans la main. Ce qui était à la fois de la pure satisfaction et d’un ennui mortel.

_ « Justement. » Lemoine a choisi l’animal le plus séducteur des invertébrés. Ce qui l'amuse encore plus.

Ce que Jess aime avec Lemoine c’est qu’il avait toujours l’air d’un ours mal léché avec elle. Elle lui menait une vie dure. Mais c’était le jeu pour lequel ils avaient tous les deux signés. Qu’il lui refuse d’avoir un petit tête à tête avec sa coéquipière ne la surprit pas. Il avait une tendance au paternalisme exacerbé avec ses hommes. Un vrai papa-poule… Ce qui lui faisait se demander comment les hommes vivaient la chose. De toutes les façons elle savait où trouver Rylee si elle en avait l’envie.

_ « Sans les serpents tu serais encore entrain de bouffer des pommes tout nu dans un jardin.   »

Elle le regarda se mirer dans la glace, amusée de le voir quand même réagir. Il avait beau dire. Ses remarques avaient un effet sur lui à chaque fois. L’oeil pétillant de malice elle lui rétorqua tranquille.

_ « Tu crois ça ? » Jess ricana. Combien de fois entendait-elle cette répartie des petits ? L’art oratoire, c’est connu, ne repose pas uniquement -voir très peu- sur la véracité du discours. Pour être écouté il faut en premier charmer, séduir, provoquer une émotion. C’est d’abord comme cela que l’on capture l’attention de l’auditoire. Mais Jean se considérait comme trop noble pour ce genre d’exercice théâtral. Une fois sur deux ses défaites étaient surtout dû à cause de cela. Une statistique que Keenan garderait pour elle ceci dit. « Si ça t’amuses d'incarner le policier prolo de base te prives pas Jean. » Résuma la rouquine sans chercher plus loin.

Les talons de l’avocate claquérent sur le sol de marbre blanc. Malheureusement elle fût rapidement ralentie par l’agent. La force de sa poigne n’intimida pas le moins du monde la jeune femme. Elle était une habituée de la violence. Ca allait de paire avec l’univers dans lequel elle évoluait. Comme tout à chacun elle avait ses propres stratégies pour avancer et survivre.

_ « Tu crois que c’est une paire de menottes qui va m’intimider Lemoine ? » Le provoca-t-elle un peu plus, en lui donnant toute la liberté qu’il voulait pour interpréter cette simple phrase. Que ce soit sur le plan professionnel ou personnel il en fallait un peu plus pour faire peur à l’avocate des plus grand mafieux du pays. Elle lui offrir un sourire plein de sous-entendu pour l'agacer un peu plus. C'était beaucoup trop diverstissant de le voir en colère. Il était le seul responsable. « Qu’est-ce que t’as à m’offrir chaton ? » Joua donc t-elle lui démontrant encore une fois, qu’en effet, ici, ils étaient à armes égales.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
10th Mai 2019, 17:49
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
My favourite game.
Bien entendu qu'il était difficile d'obliger cette femme à faire quoi que ce soit. JB n'était pas idiot, si elle défendait les vilains, c'était bien parce qu'elle le souhaitait. C'était de la simple rhétorique. Il ne comprenait pas ce besoin qu'elle avait de vouloir les sortir tous de taule. S'ils y étaient, c'était parce qu'ils le méritaient. Les tueurs étaient mieux derrière des barreaux, loin des innocents qu'ils étaient capables de tuer, pour leur petit plaisir. Ce genre d'avocat avait le don de lui faire grincer des dents. Encore plus Keenan, qui prenait un malin plaisir, ensuite, à les tourner en ridicule, quand elle gagnait ses procès. Heureusement que ce n'était pas à chaque fois... déjà qu'elle était imbuvable de base, si elle avait un taux de réussite totale, elle serait encore pire.

- Mmm... sans façon. Grogna-t-il.

Le français haussait légèrement un sourcil tout en fixant son interlocutrice, elle le cherchait, encore et toujours. S'il avait un gros beauf de première, peut-être aurait-il sorti une réponse typiquement masculine et sexiste, juste pour tenter de la rabaisser à sa condition de femme. Tout en sachant que cela ne toucherait pas plus Jess', qui l'aurait bien renvoyé dans les cordes. De toutes les façons, ce n'était pas tellement la façon de faire du flic. Qui sans être l'homme le plus cultiver de cette Terre, savait pourtant montrer un esprit plus élevé. Bon certes, pas toujours, quand l'adrénaline courrait dans ses veines, en mission, il revenait aux bases. Là, il n'avait pas de raison de se laisser emporter. Surtout qu'il ne fallait pas donner d'arme à son adversaire, cela lui ferait bien trop plaisir. Et il n'était pas là pour lui faire plaisir.

- Et on serait tous en train de s'aimer les uns les autres, plutôt que de se foutre sur la gueule. Quel dommage, vraiment. Lâcha-t-il avec cynisme.

Elle se moquait de lui, bien évidement. L'apparence, comme si c'était la seule chose importante, la seule chose qui faisait tout le reste. Il savait que les mots avaient leur importance. Pas besoin de porter un costard à plus de 3000 balles quand on décrivait dans le détail une scène horrifique. C'était à ses lèvres qu'il fallait pendre l'auditoire, par le tissu qu'il portait sur le dos. Jess' jouait des deux, Lemoine, préférait juste qu'on l'écoute.

- Ouais, j'en suis sûr, ouais. Fit-il avec une petite moue, se grattant la barbe. J'ai jamais été autre chose qu'un prolo et je le vis bien, ce n’est pas une tare, contrairement à ce que tu crois, Jess.

Ouais, ils se côtoyaient depuis suffisamment longtemps pour s'appeler par leurs surnoms, l'un comme l'autre. C'était aussi pour cela que Jean-Baptiste se permettait de l'arrêter ainsi. Bon fallait dire aussi qu'elle venait de méchamment titiller sa curiosité de flic, elle avait intérêt à cracher le morceau. Si ce qu'elle savait pouvait être une aide pour l'enquête, il ne la lâcherait plus. C'était ainsi, un vrai molosse qui ne lâchait plus son os, une fois qu'il avait planté ses crocs dessus. Évidemment, l'avocate semblait imperturbable, amusée même. La crainte de se faire arrêter lui volait à des kilomètres au-dessus de la tête. Sa remarque ne fit pas mouche, il ne s'imaginait rien concernant ces menottes, la vie privée de cette femme la regardait.

Une chose était certaine. Elle était agaçante, profondément même et elle le savait.

- Qu'est-ce que tu veux en échange?

Pas dit que Lemoine se plie à ses envies, mais il n'avait rien à perdre à demander.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1499
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
16th Mai 2019, 22:08
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My favourite game. Feat M. Lemoine —


Lemoine réagit sans grande originalité. Ca fait un moment que Jess a compris qu’il ne fait pas partie des divertissements du poulailler Londonien. Elle jauge que c’est sans doute le plus coriace de sa bande de mauvais garçons. C’est pour ça qu’elle aime entretenir ce jeu avec lui. Ca et puis aussi parce qu’elle sait qu’il a des connexions avec du beau monde.

_ « Chéri. Relis tes classiques. » Elle le fixe d’un air entendu. Même sans être un Chrétien primaire on connaît le plus gros Best Seller de l’Histoire Occidental. Y a un fratricide au chapitre 3. » Caïn, Abel, la jalousie, le crâne fracassé… Ce n’est pas vraiment ce qu’elle nomme un monde de Paix et d’Amour. Les toges noires racontent des histoires pour mieux endormir le Troupeau. « Me dis pas que tu crois réellement que quelqu’un est Innocent dans ce Monde... » Relance-t-elle pour enfoncer le clous d’une cynisme jusqu’au tendon. Elle le regarde et l’imagine en train de prêcher la bonne parole devant la veuve et l’orphelin. Oui ça sauver une femme en détresse c’est bien le genre du Français. Si ça lui suffit pour laver sa conscience de tout le reste… eh bien tant mieux pour lui. Keenan est extra-lucide concernant l’avenir de leur espèce. Ca se finira en guerre, le nucléaire, ou l’eau douce, tout dépendra du jeu d’échec entre les grands patrons.

Enfin, Jessica bien qu’elle ait décidé, de ne pas prolonger le débat sur la meilleure façon de se présenter devant un Jury, haussa un sourcil.

_ « Une tare ? » Un sourire carrément moqueur répondit au modeste policier. Quand quelqu’un défend sa position de cette façon c’est qu’il pressent un risque, un danger. L’héritière ricane doucement. Ce n’est pas la première fois qu’elle fait face au déni d’un pauvre. [/b]« Jib. Encore une fois, tu sur-interprétes. On ne parle pas de honte. On parle business. Personnellement je m’en contrefiche de tes origines. » Elle le scrute avec un humour non dissimulé. Il est clair que mettre un uniforme en déroute c’est son sport favori. Mais alors quand elle sent une brèche c’est encore plus amusant.

A force Jessica connaissait les flics de la ville. Elle sait ce qui les intéresse. Tout ce qui peut les exciter assez pour attirer leur attention. L’enlèvement d’Helen c’est une miche bénie quand on a envie de jouer avec eux. La réaction de l’Inspecteur fût donc exactement celle qu’attend qu’Keenan.

_ « Oh donc tu négocies avec l’ennemie ? » Demanda-t-elle confirmation. Ce uniquement pour lui faire ressentir plus fortement l’inconfort de sa position. Le fier Lemoine qui réclame sa pitance.

La satisfaction allume son regard d’une lueur maligne. Voilà qui met un peu de couleur dans une journée ordinaire. Jessy libère son bras. Elle le regarde. Elle jouit de son avantage. Dans le milieu on la compare souvent à une Tigresse. Et ça n’a rien à voir avec sa façon de bousculer ses amants. Elle prend le temps, autant pour établir sa tactique, que pour renforcer sa domination éphémère. De l’or contre de l’or. Elle passe en revue ses dossiers les plus complexes.

« Hum. » Lentement, une idée se dessine dans son esprit carriériste. « Je veux Quinlan. » Les bons avocats ne sont pas foule contrairement à ce que Londres peut faire imaginer. Il y en a qu’une poignée dont le talent peut menacer les affaires de l’Américaine. Mais, il y a le tandem Henry/Iúile qui lui complique la vie depuis trois ans. Bien qu’elle reconnaisse le piquant de la situation cela se complique avec la dernière affaire politique qu’on vient de lui mettre dans les mains. Un pion en moins aidera fortement ses affaires.« Trouves moi un truc pour la faire tomber. » Une vie contre une vie. C’est bien ce que raconte la plus vieux conte du monde. Jessica est ravie. Quelque soit la réponse, elle aura gagné, encore.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
18th Mai 2019, 21:48
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
My favourite game.
JB ne cherchait clairement pas l'originalité face à une femme de ce calibre. Tout ce qu'il lui montrait, c'était bien le fait que finalement, elle n'avait guère de pouvoir sur lui. Même si elle pouvait profondément l'agacé, ce n'était pas pour autant qu'il avait envie de lui offrir quoi que ce soit. Encore moins des satisfactions. Elle lui cassait suffisamment les bonbons comme ça. Il la fixait d'un air qui voulait bien dire, "non mais t'as fini de te foutre de ma gueule deux minutes?" Le chéri était sans doute en trop, cette façon si... condescendante de lui parler, avait une fâcheuse tendance à ne pas lui plaire. Bien sûr qu'elle le savait, bien sûr qu'elle le faisait exprès. Voilà pourquoi il la jouait le plus neutre possible. Encore une fois, c'était surtout pour ne pas trop lui faire plaisir.

- 'Scuse j'ai pas ton puritanisme d'amérloque, c'est pas mon bouquin de chevet. D'ailleurs, à le connaître aussi bien, tu ferais bien de relire les chapitres qui concernent le fait d'aider son prochain. Hum? Ça te ferait pas de mal je pense...

Cette femme pouvait bien penser ce qu'elle voulait. Elle affutait assez facilement la façon de répondre de cet inspecteur. Qui avait une certaine facilité à lui répondre du tac-o-tac. Elle n'était pas la seule à lui permettre ce genre de petit échange piquant. Vu tous les criminels qu'il avait côtoyé, ces derniers lui avaient appris à ne surtout pas se laisser déstabiliser. Déjà que c'était difficile à faire de base, vu son tempérament, il était comme un bloc de marbre à ce niveau. Difficile de trouver les bases pour le faire vaciller sur ses pieds. Surtout dans ce genre de discussion, quand il connaissait son ennemi. Voilà aussi pourquoi, elle pouvait avoir du mal avec lui dans une cour d'audience et c'était tant mieux.

- Je ne crois rien.

Bon ce n’était pas totalement vrai, mais sur ce sujet, son avis n'était pas aussi tranché. Car il y avait des innocents. Quoi qu'on en dise. Certains n'avaient rien fait, pas encore dirons les plus pessimistes, mais qu'importe. On ne pouvait pas partir du principe que personne ne l'était, que tout le monde était coupable de quelque chose. Tout n'était pas noir et blanc. Bien au contraire, les zones grises, il y en avait des tonnes, il était dans l'une d'entre elle, d'ailleurs. Le savait-elle? Qu'ils bossaient pour un même employeur? Allez savoir.... il espérait bien que non. C'était une carte dans sa manche à elle, qu'elle ne devait jamais avoir. Il ne voulait surtout pas se retrouver à devoir lui offrir ses services, pour qu'elle la garde fermée. JB n'avait aucune confiance en Jessica et ce n'était que le prénom.

- J'préfère offrir au jury de l'authenticité et la vérité, plutôt que des paillettes et des starlettes. Chacun sa croix hein.

N'ayant pas perdu tous ses combats contre Keenan, notre homme estimait qu'il n'avait rien à apprendre d'elle. Il obéissait seulement aux injonctions du procureure quand cette dernière lui imposait de s'habiller correctement. Tout comme il était toujours prêt à écouter les avocats de l'accusation. Mais pour le reste, ils pouvaient tous aller boire de l'eau et attendre patiemment qu'un jour, il prête attention à leurs dires.

Pour éviter de trop attirer l'attention des agents de sécurité de la maison, Jean-Baptiste lâchait finalement le bras de l'avocate, pour la laisser parler. De toutes les façons, l'un et l'autre avait capté l'attention de l'interlocuteur. Le flic attendait de voir ce qu'elle pourrait bien demander, tout en se demandant ce qu'elle pouvait vraiment savoir. Elle pouvait parfaitement le mener en bateau. Il n'avait aucune confiance en elle, de ça, il en était certains. Comme il aurait dû s'en douter, elle prenait un malin plaisir à le voir être prêt aux compromis, pour avancer son enquête. Elle n'était pas la pire avec qui il était capable de traiter.

- Faut bien se mouiller parfois. Mais faudrait voir déjà ce que tu as à me dire, j'aime pas me faire mener en bateau.

Quoi? Ce n'était pas parce qu'il vivait sur une péniche qu'il appréciait pour autant qu'on se foute de sa gueule, juste pour le plaisir de le voir courir sur une fausse piste. Le regard malicieux de la jeune femme n'était pas pour lui plaire. Elle avait les dents longues, il sentait qu'elle allait lui demander la lune, juste pour bien l'emmerder. Et ça ne manqua pas. Il grogna alors doucement, une moue mécontente sur le visage, alors qu'il la fixait de son regard noir.

- T'as si peur que cela de perdre ton procès, que t'es pas capable de le faire à la loyale? La raillait-il finalement. C'est moche ça, Keenan. Franchement, tu me déçois. Maître Quinlan te fais si peur, c'est presque beau à voir. Avec un petit sourire, finalement malin. L'homme risquait de tourner cette petite demande à son avantage. Pas pour son enquête sur l'enlèvement de Richards, mais pour emmerder cette avocate si sûre d'elle-même. J’vais pas te faire ce plaisir et puis, je vois pas pourquoi je me tirerai une balle dans le pied. Toi par contre... haussant un sourcil. Tu ferai mieux de te mettre à table en fait.

Avec ou sans son aide, JB et sa Strike Team finirait bien par trouver les informations qu'ils avaient besoin pour tomber sur le paletot des idiots qui s'étaient attaqués à une magistrate en fonction. Fallait pas déconner avec ces chiens de garde.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1499
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
19th Mai 2019, 00:05
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My favourite game. Feat M. Lemoine —


Jess fait un pas en avant. Une danse de tango qui attaque le partenaire voilà ce qu’elle est. Une battante qui ne se laisse marcher sur les pieds par personne. Elle avait un tempérament fort à l’origine. Néanmoins quelques années à côtoyer le monde de la Justice suffisent pour faire d’une guerrière une Amazone. Le sourire de la belle se fait un peu plus joueur.

_ « Jib ? Où est ta culture G ? L'Apocalypse ? Ca ne te dit rien ? T’es pas au courant ? On est en plein dedans ? » Apostrophe-t-elle d’une ironie pinçante.

Keenan n’a aucune confiance en l’espèce humaine. Pour avoir étée aux premières loges, de la décadence américaine, elle sait. Ca fait longtemps qu’elle a compris que tout est pourri de l’intérieur. Elle fixe Lemoine. Il ne la dupe pas. Les menteurs Jessy les connaît. Elle les connaît même très bien. Même si elle a bien envie de le pousser à bout, ils ne sont pas là pour faire un débat philosophique. Ces petites rencontres donnent chaque fois un peu plus de grain à moudre. Il y a souvent un élément personnel qui peut-être utilisé dans la Grande salle.

_ « Sire Lemoine. Le chevalier blanc venu de l’autre côté de la Manche pour rendre la Justice. » L’arcade gauche de la rousse se lève. Elle se gosse tout bas. « C’est ce que tu te racontes avant de te coucher ? » L’avocate penche son buste vers l’avant pour l’interpeller à voix basse. « Ton numéro de brave justicier ça marche peut-être avec celles que tu te tapes, mais pas avec moi. » Elle assène le tout avec un clin d’oeil provocateur. « Ouais, mais tu sais quoi, même en bûcheronne du Montana je te mettrais à terre chéri. » Avec dix ans de moins, Jessica aurait probablement sauté sur l’occasion, pour faire un pari idiot. Mais elle avait une carrière à mener! Les loups de l’espèce de Jean-Baptiste elle les dévorait les soirs de pleine lune. « C’est ça qui t’énerves. »

En cet instant, si le regard du Français pouvait lancer des éclairs la belle aurait brûlé sur place. Plus, il réagit et plus elle s’amuse à ses dépends. C’est un jeu d’enfant avec les hommes comme lui. Elle sait qu’il le sait et c’est encore plus divertissant. L’argumentation qu’il sort est d’un classique ennuyeux. Jess sourit. Tous ces beaux principes sont amusants à attendre. Ca faisait longtemps qu’on ne lui avait pas fait la sérénade sur les valeurs fondamentales. Quant à parler de déception… Là clairement c’est elle qui l’est. Il joue les lâches. Elle qui pensait avoir un franc-tireur en face.

_ « Où tu as vu qu’il y avait de la loyauté ici ? » Se moque-t-elle en le reluquant de la tête aux pieds. Jessica a presque l’impression qu’il croit à ce qu’il dit. Lemoine ne doit pas avoir une vie facile si c’est le cas. « C’est mignon. » Comment-elle avec une certaine honnêteté. Parce qu’en effet il y a quelque-chose de mignon à voir ce loup solitaire porter l'étendard d’un idéal… inexistant.

Mais comment fait-il ? Dans quel monde vit-il surtout ? Croire, qu’il existe une Justice dans ce pays, c’est comme croire que la Terre est plate. Ca fait bien longtemps que les instances de pouvoirs sont corrompues. Le Yard n’est pas épargné par ça. Il devrait le savoir. La défense est un métier comme un autre. L’objectif est d’avoir du fric. Pour avoir du fric il faut gagner. Pour gagner… Oui, tous les coups sont permis.

_ « Je te l’ai dis Jib. “Rien sans rien”. » Elle croise tranquillement les bras contre sa poitrine. Elle fait fleurir le sourire impertinant. « Et là, t’as rien. » Il n’a rien sur sa consoeur,, il n’a rien sur Richards. Il n’a rien contre elle non plus. En résumé, il ne peut pas lui apporter de nouveau. C’est dommage. Cela lui aurait facilité les choses. Mais en attendant, Jess domine cette partie.

Puisque la situation n’est pas résolue autant laisser le loup sur sa faim. Il faut qu’elle mange, avant de faire un malaise, dans le hall. Keenan sourit. Elle inspire à fond comme pour savourer le doux parfum de la victoire. Elle pétille vraiment. Pour achever la bataille elle répique avec dérision:

_ « C’était sympa ce petit échange. » Jess reprend alors sa serviette à bout de bras. « On se revoit bientôt White knight. » Lui lance-t-elle dans un rire avant de lui tourner le dos.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
20th Mai 2019, 11:56
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
My favourite game.
JB n'était pas idiot, il savait combien Jessica aimait monter au créneau, chercher la guerre, c'était un peu sa marque de fabrique. Il savait aussi qu'il était souvent inutile de la suivre dans ses délires. Pourtant, il n'arrivait pas à s'empêcher de vouloir la moucher. Il n'aimait pas ses manières, sa façon de le regarder, de se montrer supérieure, alors qu'elle ne l'était pas, bref... il avait bien du mal avec cette gamine. Alors son calme, même s'il pouvait le conserver, ce n'était pas pour autant qu'il réussissait à être neutre et ne pas lui rentrer dans le cadre. Fallait pas trop non plus lui en demander. Il n'était pas un saint, bien loin de là même. Son regard fixait alors la miss, tout en gardant un sourcil haussé.

- C'est toi qui te fais des films catastrophes...

Certes, ce n’était pas super utopique la vie en ce moment, mais de là à voir l'Apocalypse, il y avait un pas que ne franchirait pas notre homme. Parce que le chaos ne régnait pas en maître dans les rues anglaises, pas encore tout du moins. Et il faisait partie de ceux qui tenaient le mur pour empêcher que cette situation ne se produise un jour.

- Pas vraiment non. Mettant les mains dans les poches. Il ne se voyait absolument pas comme un chevalier blanc, bien loin de là même, il faisait son boulot, du mieux qu'il pouvait, en contournant parfois les règles, en jouant avec ses propres règles, même. C'était bien loin l'image que l'on pouvait avoir d'un chevalier. J'ai autre chose à foutre que de me raconter des histoires pour m'endormir... secouant la tête. Brave justicier, y a bien que toi qui me voit ainsi. La fixant en secouant la tête encore une fois, un petit sourire amusé en coin. Sans doute dans tes rêves les plus fous, oui.

Ils étaient assez à égalité tous les deux sur ce point. Ils savaient tout deux mettre l'autre à terre. Une bataille constante entre nos deux lascars. Lemoine espérait pourtant toujours avoir un ascendant sur cette jeune femme, parce que les gaillards qu'elle avait tendance à sortir de prison, n'étaient pas des enfants de cœur, bien loin de là et lui préférait très clairement les voir rester en prison et ce, pour longtemps.

C'était surtout sa façon de faire qui l'énervait et elle le savait sans doute, alors il ne relevait pas, à quoi bon. Elle lui dirait sans doute que "qui ne dit mot, consent", mais si cela pouvait lui faire plaisir et l'aider à dormir la nuit.... Encore et toujours, elle se foutait de lui. Pourtant, il ne sillait pas, elle pouvait bien lui faire croire qu'elle n'avait pas peur et que la loyauté n'existait pas, il savait pourtant qu'en lui demandant de trouver des saletés sur son adversaire, démontrait qu'elle ne se sentait pas à l'aise réellement pour gagner la prochaine manche. Et cela le faisait sourire. Comme souvent, le français la laissait dire, la laissait se mentir à elle-même. Ce n'était pas à lui de lui faire ouvrir les yeux. Il n'y arriverait pas de toutes les façons, il la connaissait bien sur ce point. Sans compter que nos deux protagonistes, ne savaient pas se mettre d'accord l'un et l'autre, ils étaient trop opposés pour cela.

Le vieux loup aurait pu grogner, en effet, il n'avait pas grand-chose, elle se gargarisait d'avoir un plus sur lui, il s'en moquait finalement, elle aurait pu faire quelque chose de bien dans sa vie pour une fois, mais puisque cela lui passait au-dessus. Il ne doutait pas qu'ils trouveraient. Son équipe était douée, ils savaient faire parler même les plus récalcitrants, ça prendrait sans doute un peu plus de temps, pourtant, ils en verraient le bout. Comme souvent.

- C'était pour toi que je disais ça.

Cela ne servait à rien d'insister. Il la laissait partir, lui laissant sans doute cette impression de le mener par le bout du nez. Quelle importance finalement? Ce n'était qu'un simple petit échange, comme ils pouvaient en avoir souvent. Il mettait les mains dans les poches, la regardant s'éloigner.

- C'est ça, salut. Secouant quelque peu la tête, avant de prendre à son tour le chemin de la sortie. Pas pour aller becter pour elle, mais il en avait soupé du Palais pour la journée. Retourner à son blouson et ses jeans, ne serait pas détestable. Retrouver le bureau encore moins, de toutes les façons, il avait du pain sur la planche.

*En français dans le texte

[url=]>>>[/url]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1499
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
24th Mai 2019, 22:36
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: