AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -37%
Jeu Mille Bornes – Version Luxe à 12,45 ...
Voir le deal
12.45 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[CLOS] You know what I search. Don't you ? (La Donna)
Aller à la page : Précédent  1, 2
Noa De Santis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You know what I search. Don't you ?


Eva s'était bien intégrée dans le cercle De Santis, elle pouvait se targuer d'avoir suffisamment apprivoisée Noa pour pouvoir ainsi être auprès d'eux. Heureusement pour elle, le frère était quand même moins compliqué que son aînée. Sans doute parce qu'il n'avait pas non plus les mêmes responsabilités, la même pression. Il savait combien Noa devait travailler pour maintenir cet empire qui avait été construit. Et même s'il ne le montrait pas tout le temps, elle pouvait compter sur lui. Il faisait sa part. Et il appréciait la vendeuse d'art à sa juste valeur.

- Tu es bien trop bonne avec moi. Lâcha-t-il toujours taquin. Il l'écoutait alors parler de tous ces gens qu'il faudrait côtoyer. Il en avait un peu l'habitude, ce ne serait pas vraiment un problème pour lui. Dans un petit rire, il lui répondit un sourire aux lèvres. Oh tu sais que tu peux toujours compter sur moi pour mettre un peu de piment dans tes rendez-vous. Il n'avait aucun problème à être parfois un peu subversif, même s'il n'était pas le meilleur à cela. Une perle rare à dénicher, enfin il me semble que c'est assez ton talent. De trouver des perles.

Ezio ne draguait pas cette belle blonde, il savait le lien qui l'unissait à sa sœur, mais rien ne l'empêchait de se montrer au moins charmeur. Tant qu'il restait dans ses lignes, ce qu'il faisait toujours. Il observait toujours d'un œil amusé les interactions entre les deux femmes. Peut-être que Castelli ne le remarquait pas, mais il voyait bien que la belle sicilienne agissait différemment avec elle, même si c'était presque invisible pour ceux qui ne la connaissaient pas aussi bien que lui.

- Niel? Neils? Quelque chose dans le genre, non?

La Dona quant à elle, restait tranquille, les écoutait, les voyait ensuite partir sur la piste de danse, toujours dans sa tranquillité féline.

- Il va falloir que je remédie à cela, en effet. Sourit. Oh, si tu connais quelqu'un qui a du talent. Pourquoi pas. Honnêtement, je ne serai pas contre un petit rafraîchissement. J'aime quand les choses changent. Faisons cela, oui. Tu me donnes tes temps de libre et on s'arrange.

Les danseurs revenaient à leur table. Ezio reprenait à boire, servait encore ces dames. Noa gardait son petit sourire en coin. Elle aimait voir cette assurance chez son amante.

- Tu es trop bonne avec les De Santis ce soir, en fait. Lâcha-t-elle tranquille et taquine. Démontrant qu'elle avait quand même un peu écouter la conversation qu'ils avaient eu depuis le début. Oh, je n'en doute pas non plus.

Puisque la dame avait accepté de se faire sortir, elle allait profiter de la compagnie, jusqu'au bout de la nuit. Autant lâcher prise, réellement. Mais dans leur intimité. Pour le moment, elle se laissait un peu distraire par ce qu'il se passait autour d'eux. Même si des coups de feu s'étaient fait entendre. Puisqu'ils étaient protégés, autant en profiter encore.

- Sans doute un peu oui, tu vois bien la tête que tire ma soeur. Taquin, encore, Noa d'ailleurs haussa un sourcil.
- J'ai l'air de mauvaise humeur?
- Mmmm...

Elle secoua la tête, avant de suivre le regard d'Eva, pour découvrir le peintre. Elle hocha tranquillement de la tête.

- C'est lui oui. Se passant une main dans les cheveux. Tu penses qu'il cherche à comment t'aborder pour vendre ses toiles, vu comme il regarde dans notre direction?

Ce ne serait pas étonnant. Après tout, la belle Eva avait elle aussi sa réputation et être acheté par cette dernière, faisait monter les cotes des autres œuvres. Tournant ensuite son regard vers leurs hôtes.

- Mmm... ils viennent poser des questions. La fusillade n'a pas dû être loin.

Noa estimait qu'elle ne risquait pas grand-chose. Ce n'était pas pour eux qu'ils étaient là. Tout irait bien. D'ailleurs, les plats commençaient à être servi ce qui était une bonne diversion pour tout le monde.

© ZUGZANG




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We've chosen to work in a masculine, paramilitary, patriarchal culture.
Let's not let it beat us.
Noa De Santis
Noa De Santis
FUCK THE LAW
Messages : 227
Date d'inscription : 21/04/2019
Localisation : London
Profession : Dona / Femme d'affaire
Etat Civil : Célibataire
23rd Décembre 2019, 21:27
Revenir en haut Aller en bas
Eva Castelli

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You know what I search. Don't you ?
La Donna & La Castelli

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Oui la place, donnée -imposée- par la naissance détermine beaucoup de chose. Ezio est un cadet. Eva est une fille unique. Ils sont conditionnés par leur place dans une Histoire généalogique. Il n’hérite de rien. Et elle de tout. Même de la responsabilité de l’extinction d’un nom. A moins que… Une idée qu’elle garde en fond de pensée. Une idée qui n’est pas encore tout à fait un fantasme. .
« C’est vrai ce que tu dis. Je trouve les perles rares. » En le chuchotant l’Italienne regarde la Donna du coin de l’oeil. Un diamant brute de femme. Un petit sourire lui vient. Un souvenir diffu de sa première vision de la mafieuse. Immédiatement, la conviction d’une conquête. « Tu crois que ta soeur a conscience d’en être une ? » Interroge-t-elle Don De Santis. Il arrive que des vérités échappent aux personnes concernées. Noa De Sentis est une femme qui fait exemple. Combien comme elle ont un poste aussi risqué en Europe ? Peu. Il est encore plus extraordinaire de le conserver autant de temps. Castelli demeure consciente de cela. Elle se demande parfois, si la belle envisage une vie après la Mafia. C’est ce qui hante parfois les pensées d’Eva. Auront-elles l’occasion de faire retraite ? Ensemble ?
« Young Neal. Merci ! » Voilà qui ôte une obsession à la dame. Elle déteste ne pas avoir une réponse. Il faut qu’elle sache. Un sourire reconnaissant s’efface doucement de son visage. Mystère résolu. Elle peut passer à autre chose. Comme admirer les charmes de ses comparses de soirée. La Nature n’est pas toujours équitable. Il n’y a pas une seule personne de cette famille qui n’ait pas de charme.
En toute amitié Castelli empoche un petit contrat pro. La décoratrice Française aura un nouveau défi à relever. Bien. La jolie Tessier mérite de vivre de son art. Elle est si douée. Peut-être lady Welles peut-elle également faire quelque-chose. June est toujours disposée à aider les auto entrepreneurs. Les créateurs. C’est à voir. « J’en profiterais pour te montrer quelque-chose. » Déclama l’Italienne.
Une fois à la table de la Dona, Eva joue de son jeu de séduction. Elle répond à la critique de sa complice d’un regard fauve. Bonne. Est-ce bien un mot pour définir Castelli ? Elle est polie, séductrice, généreuse avec ceux qui le mérite oui. Bonne. Seulement parce qu’il y a chez ces Siliens quelque-chose de plus. Quelque-chose qui lui plait.
« C’est peut-être ça, oui. » Concède-t-elle à son amante. Tranquille. Nullement motivée à aider ce curieux. Eva n’est pas de ceux qui lissent le chemin. Elle apprécie les personnes qui sont déterminées. Celles qui savent et qui osent. Lorsque l’on croit en son art c’est tout de même plus facile de le défendre. Aussi, attend-t-elle que le ténébreux Lampeduza… approche.
Ses doigts caressent doucement l’un des genoux de la mafieuse. Un léger contact continu. Un lien invisible entre elles, pendant que le monde tourne. C’est la braise de ce feu, tapis, dans un recoin de son ventre. L’entretenir ainsi fait parti des bonheur simples. Tous les trois, observent les agents de police sans les craindre. Castelli échange un regard furtif avec la garde du corps de Noa. Elle reprend ensuite son verre. Personne ne viendra les déranger. Ils ne peuvent pas. Ils n'ont rien. La tranquillité est finalement de mise. Un nouveau sujet de conversation débute. Une petite ivresse des sens. Les langues qui se délient. Un peu plus.
Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de vin à déguster. Jusqu’à ce que les premières tables de vident. Jusqu’à ce qu’ils se retirent dans leur tanière respective.

Eva Castelli
Eva Castelli
FUCK THE LAW
Messages : 390
Date d'inscription : 01/12/2011
Localisation : Centre ville
Profession : Trafiquante d'art
Etat Civil : Célibataire
27th Décembre 2019, 12:56
Revenir en haut Aller en bas
Noa De Santis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You know what I search. Don't you ?


La complicité entre le frère et l'amante de la Dona était bien visible. Noa s'en amusait. Elle savait qu'ils pouvaient comploter tous les deux, jamais contre elle pour lui nuire et heureusement, alors elle laissait faire. Ezio avait envie de rire à la question de son interlocutrice. Une parle rare, sa sœur... peut-être. Il n'était sans doute pas assez objectif pour le dire. Il avait un vrai respect pour elle, mais c'était à la dame face à lui, de le décider. Après tout, elle arrivait parfois à être au plus intime.

- Alors ça... va savoir.

N'étant pas dans la tête de Noa, il ne pouvait pas s'avancer sur une telle réponse. Eva pouvait toujours prendre le risque de lui poser la question, à elle, en direct. Qui sait. La réponse pourrait être amusante.

- Tu lui demanderas. Avec un petit sourire amusé. Je suis curieux de la réponse.

Ils se taquinaient, toujours avec amitié. Sans la voir comme une autre soeur - parce qu'il avait assez avec deux déjà - c'était pourtant la relation qu'ils pourraient avoir tous les deux. Ah voilà qu'elle attisait sa curiosité, elle voulait lui montrer quelque chose, il se demandait bien ce que cela pouvait être, même s'il avait un doute sur le sujet que cela toucherait... l'art sans aucun doute, mais il était totalement ouvert à cela.

- Tu piques ma curiosité, Eva.

Mais il saurait attendre. Tout comme sa soeur, il avait plutôt de la patience. Cette dernière d'ailleurs, restait toujours aussi tranquille, observatrice, suivant un instant du regard le peintre italien, qui n'aborda pas leur petit trio pour la soirée. Elle ne mettait pas cela sur le compte de la peur. Ce n'était pas vraiment le genre de cet homme, elle connaissait sa réputation, il était plutôt du genre à foncer tête baissée, surtout pour défendre ses intérêts. Mais finalement, peut-être avait-il trouvé quelque chose d'autre à faire de sa soirée.

Noa se laissait charmer par la belle blonde à ses côtés. Ce n'était pas tous les jours qu'elle se permettait cela. Pour ce soir, elle avait déposé les armes, bien qu'elle n'en montre rien. Mais le boulot avait été mis de côté. Même si certaines choses dans la soirée pouvaient l'y faire penser. Elle tentait de ne pas totalement se laisser influencer, ou la pauvre Castelli se retrouverait seule ce soir.

Finalement, son frère et la vendeuse d'art s'en sortaient bien. Les discussions étaient tenues, agréables, sans sujets qui fâchent. Le vin était plutôt bon, les hôtes avaient mis les petits plats dans les grands, normal pour des italiens si bien placés, n'est-ce pas? Sans y prendre garde, notre petite équipe était dans les derniers à partir, la Dona ayant même fait l'honneur à la dame qui les avait accueillies de passer un moment à sa table. Il ne fallait surtout pas vexer les égos.

Il y avait encore des promesses à faire tenir, la fin de la nuit serait sans doute suffisante. Il était temps de décompresser, pour de bon.

© ZUGZANG




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We've chosen to work in a masculine, paramilitary, patriarchal culture.
Let's not let it beat us.
Noa De Santis
Noa De Santis
FUCK THE LAW
Messages : 227
Date d'inscription : 21/04/2019
Localisation : London
Profession : Dona / Femme d'affaire
Etat Civil : Célibataire
28th Décembre 2019, 19:47
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: