AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces estivales !
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[CLOS] Hope you'll tip
Invité


Hope you'll tip




Dans l'épisode précédent.

Hope avait fuit dans le métro. Son ventre lui faisait mal, ses bras aussi. Ses mains, n'en parlons pas. Il y avait bien longtemps que la professionnelle n'avait pas eu besoin d'avoir recours à ses poings pour se défaire d'une situation gênante. Elle était donc de mauvaise humeur. Elle pestait même en murmurant dans sa barbe. Les londoniens autour d'elle s'occupaient de leurs affaires et d'être à l'heure à leur travail. Chacun sa merde, comme dirait l'américaine.
Hope changea de métro, puis de ligne, puis une autre. Elle sortit d'une des poches de son manteau un téléphone prépayé. Elle composa un texte et l'envoya à un numéro masqué. Deux stations plus loin, elle démonta le téléphone et l'éparpilla dans les poubelles de la station, discrètement, avant de remonter à la surface. Ses lunettes de soleil sur le nez, Hope ne fut pas très éblouie par le changement de luminosité entre le monde souterrain et la vie grouillante des rues anglaises.
Elle avançait d'un pas rapide en direction de sa prochaine destination. Un Hôtel.

Averties de sa venue, les forces de sécurité de la Dona s'étaient activées. Hope entra dans la résidence et fut promptement accueillie, par une fouille au corps, dont elle se serait bien passé pour le coup. Elle du retirer son manteau gris, doublé de rouge. Ils fouillèrent les poches mais n'y trouvèrent rien. Sur son corps, elle avait laissé un couteau rangé dans sa jarretière. Un petit malin le lui ôta. Puis son correspondant se montra. Il s'agissait du bras droit de Noa de Santis. Son commanditaire. Hope ne donnait jamais le nom de son patron, mais ce n'était pas pour autant qu'elle travaillait pour n'importe qui. Evidemment qu'elle connaissait son employeur, c'était une sorte d'assurance. Bien que l'Américaine se targuait de ne pas en avoir besoin. Même si aujourd'hui, ce n'était pas passé loin.
Elle ramassa son manteau et le bras droit la conduisit alors auprès de la Maîtresse des lieux. Hope laissait traîner son œil partout, pour repérer les issues, les chemins possibles, la position des hommes de mains. Tout un savant calcul qu'elle avait tellement pratiqué qu'il se faisait à présent instinctivement, en fond sonore dans sa tête.
Enfin on la présenta à la Dona.

© ZUGZANG

Invité
avatar
Invité
26th Avril 2019, 12:25
Revenir en haut Aller en bas
Noa De Santis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hope you'll tip


La journée avait été bien occupée, comme souvent pour Noa. Il était difficile pour cette femme de prendre des congés, de faire quelque chose pour elle, simplement, plutôt que pour ses affaires. Au grand damne souvent de personne comme Eva. Mais son empire tenait, parce qu'elle lui était entièrement dédiée. On ne devenait pas la patronne d'une telle structure en se tournant les pouces, bronzant au soleil, le doigt de pied en éventail. De toutes les façons, ce n'était pas sa façon d'être, quoi qu'il en soit.

La Dona sortait d'un rendez-vous qui avait été pour le moins éprouvant. Pas tant dans le fait des discussions menées, que de ses interlocuteurs, qui avaient cru - les idiots - que face à une femme, ils sortiraient vainqueurs... grosse erreur. Mais cela avait souvent le don de la rendre furieuse. Même si elle n'en montrait jamais rien. La froideur dont elle faisait preuve, déstabilisait beaucoup plus que toutes émotions de colères montrées. Elle le savait, et ça depuis longtemps. Son téléphone vibra, alors qu'elle mettait enfin un pied hors de cette pièce, d'un geste d'habitude, elle sortait le portable pour y jeter un œil. Une bonne nouvelle, un contrat avait été exécuté, même si la police avait été bien rapidement sur les lieux. Cela l'étonnait-elle? Pas vraiment. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait décidé de faire éliminer cette pièce de l'échiquier, les condés déjà présents, étaient une preuve qu'il aurait fini par être plus qu'une simple épine dans le pied.

Une femme arriva alors à sa hauteur - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], son bras droit, une des personne les plus proches de la Dona, qui avait toute sa confiance et qui avait aussi son oreille, ce qui n'était pas rien - la mine ennuyée, elle lui transmit alors qu'on souhaitait la voir d'urgence et que cette demande venait de la tueuse engagée pour le fameux contrat. Voilà qui était curieux. Rarement ce genre de personne souhaitait voir en personne leur employeur. Il était plus simple pour tout le monde de passer par plusieurs interlocuteurs, afin de brouiller les pistes. C'était ce que faisait le plus souvent De Santis, pour couvrir ses traces. Mais puisqu'elle n'était pas dans sa demeure, et que cet hôtel pouvait parfaitement faire l'affaire pour une rencontre inopportune, elle donna son accord.

La Sicilienne allait alors s'installer dans un salon privé qu'on avait mis à sa disposition, en attendant donc son invitée. Un verre de vin était posé sur une table, seul pause qu'elle aurait sans doute de la journée. Les bras croisées, installée debout, devant la fenêtre pour observer l'extérieur, elle attendait, cherchant à détendre un peu ses muscles. La porte s'ouvrait alors finalement, laissant entrer celle qui avait demandé, voir exigé, un rendez-vous. Si Jill fermait la porte derrière la tueuse, une autre femme restait présente dans la pièce, dans un coin, discrète, mais bel et bien présente, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] était la garde du corps de la Dona et ne la quittait presque jamais. Un chien de garde qu'on ne passait pas si facilement, si Hope décidait de s'attaquer à Noa, il faudrait d'abord lui passer sur le corps et ça... ça pourrait être intéressant à voir.

Noa quant à elle, accueillait donc cette femme, avec un léger sourire, aucunement besoin de la mettre plus sur la défensive qu'elle ne devait déjà l'être. Mieux valait directement apprivoiser le fauve, plutôt que de se le mettre à dos. Elle connaissait cette femme de réputation, Eliott lui en avait dit beaucoup de bien, c'était d'ailleurs pour cela qu'elle avait fait appel à ses services.

- Madame Reed, que puis-je faire pour vous? En lui proposant un siège. Vous voulez boire quelque chose? Aucunement besoin de tourner trop autour du pot. Ce n'était sans doute pas la façon de faire des deux femmes.

© ZUGZANG







[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We've chosen to work in a masculine, paramilitary, patriarchal culture.
Let's not let it beat us.
Noa De Santis
Noa De Santis
FUCK THE LAW
Messages : 203
Date d'inscription : 21/04/2019
Localisation : London
Profession : Dona / Femme d'affaire
Etat Civil : Célibataire
2nd Mai 2019, 11:26
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Hope you'll tip




Plus Hope se rapprocha de la Dona, plus le personnel qui composait son escorte changeait de gonades. La tueuse se retrouvait entourée exclusivement de femmes, ce qui rendait les lieux bien plus dangereux qu'ils ne l'étaient déjà. Hope en avait parfaitement conscience. Mais elle n'était pas venue en quête de revanche. Elle marchait donc d'un pas calme, tandis qu'elle faisait un petit exercice de respiration pour apaiser son esprit. La colère qui l'avait mené jusque là, due à son altercation avec le flic, ne devait pas obscurcir son jugement ni ses pensées. Elle avait rempli son contrat, elle venait donc tout naturellement réclamé son du. Et en liquide, de préférence.

Enfin, Hope entra dans un salon privé. Jill, le bras droit efficace de Noa de Santis, se retira en fermant la porte dans le dos de la tueuse. Mais bien évidemment, elle n'était pas seule avec la Patronne. Son ombre se tenait là, dans la pièce. Hope et le garde du corps échangèrent un rapide coup d'oeil tandis que l'américaine ôtait ses lunettes de soleil. Elle les replia et les fourra dans l'une des poches de son manteau. La Dona l'avait accueillit avec un sourire. Une politesse, nota Hope. Tandis que les mots qui suivirent étaient teintés de la même veine. Ce à quoi répondit-elle sobrement : "Que vous régliez votre part du contrat." Hope s'assit dans le fauteuil qu'on lui avait désigné. Elle retint un soupir de soulagement pour ses jambes endoloris, suite à la petite course qu'elle avait du effectuée. A la vue du verre de vin sur la table, bien en évidence, elle tenta une commande qui pourrait lui valoir la prison sur cette contrée. "Un Scotch. Sec."

"Je suis sûre que vous pouvez dès à présent vérifier, par vos canaux, que l'épine a été retirée de votre pied." assura-t-elle d'une voix calme et posée. Rien ne trahissait sa réflexion intérieure. Hope laissa le temps à son employeur de confirmer ses dires. Elle choisit alors précisément ses mots lorsqu'elle aborda la réelle raison de sa présence dans cette pièce. "Cependant, il y a eu une complication dont vous auriez pu m'avertir. Il avait les flics sur le dos. Les flics londoniens sont particulièrement tenaces, je le leur accorde." Un regard échangé avec l'italienne, elle poursuivit : "Mais rien dont je ne saurais me défaire." Après une petite pause, elle finit : "Néanmoins, cela vous coûtera un supplément. 5.000."



© ZUGZANG



Invité
avatar
Invité
2nd Mai 2019, 21:49
Revenir en haut Aller en bas
Noa De Santis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hope you'll tip


Ce n'était pas la première fois que ces deux femmes se faisaient face. Noa avait déjà eu le plaisir de rencontre Hope. La première fois, s'était faite dans un des hôtels particuliers du sieur Eirik. Là où elles pouvaient parler, sans que cela ne soit un risque pour l'une et l'autre. Les caractères s'étaient entendus. Parce que quelque part, elles avaient des points communs. Noa appréciait le professionnalisme de cette tueuse. En sachant que tout contrat, serait mené à terme, qu'importe les obstacles qui seraient sur le chemin. Après tout, même si la police avait eu l'air d'être sur les lieux en un claquement de doigt, elle était ici, et non pas derrière les barreaux. Oui, les informations remontaient très rapidement jusqu'à la Dona, mais c'était bien en ayant des yeux et des oreilles partout, que l'on réussissait à tenir un empire comme le sien.

La réponse de son interlocutrice, ne manqua pas de tirer un léger haussement de sourcil à la Sicilienne. Comme si ce n'était pas son genre de ne pas régler ses parts de contrat. Ce manque de confiance de la part de cette femme pouvait presque être vexant. Mais qu'elle demande à la voir en personne, faisait se demander à la mafieuse, s'il n'y avait pas plus en sous-texte. Après tout, Hope s'était toujours vu régler ses honoraires par le biais des seconds de Noa, sans que cela n'ait jamais posé le moindre problème.

- Bien entendu. Le bruit d'un bouchon qui saute, dès la demande de boisson faite, Gabrielle avait aussi ce talent de subvenir rapidement au besoin, l'alcool était certes malvenu dans ce pays au jour d'aujourd'hui, ce n'était pas pour autant que plus personne ne savait s'en procurer. Bien au contraire, le commerce était encore plus fructueux qu'à l'époque. Du pain béni pour beaucoup de monde.

Ce fût quand même De Santis qui servit le verre, tout en écoutant avec attention ce que lui disait son employée. Le travail avait été fait. Comme elle le savait déjà, hochant légèrement de la tête pour faire comprendre que les informations avaient déjà été transmises, avant qu'elle ne continue sur cette légère... accusation d'un manquement de la part de l'équipe De Santis de lui transmettre tout ce qu'ils avaient sur cet homme. Pour terminer sur une augmentation de la prime finale, pas si modique que cela.

Ne se montrant guère déstabilisée par une telle demande, la Medicis faisait à nouveau face à son interlocutrice, et avec son petit sourire en coin lui tendait le verre rempli, pour ensuite s'asseoir en face d'elle, tranquille, féline. Il n'y avait pas de recherche de séduction dans sa façon de faire, c'était plus une attitude assez naturelle, surtout quand elle se retrouvait en partie de négociation.

- Je comprends que cela ait pu vous agacer. Sachez cependant que si mes services avaient su qu'il était sous surveillance, vous auriez été mise au courant. Oui elle pouvait tout à fait avouer que parfois, tout n'était pas parfait. Surtout si la surveillance de cette police, n'était pas régulière. Si vous m'expliquiez ce qu'il s'est passé? Autant savoir si ce petit supplément avait une vraie raison d'être.

Bien que la dame ne fût pas du genre à compter chaque centime, ce n'était pas pour autant qu'elle acceptait de balancer une telle somme, sans une bonne raison. Autant laisser donc la chance à Reed, de défendre son cas, puisqu'elles étaient là.


© ZUGZANG




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We've chosen to work in a masculine, paramilitary, patriarchal culture.
Let's not let it beat us.
Noa De Santis
Noa De Santis
FUCK THE LAW
Messages : 203
Date d'inscription : 21/04/2019
Localisation : London
Profession : Dona / Femme d'affaire
Etat Civil : Célibataire
5th Mai 2019, 21:46
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Hope you'll tip




Son verre fut servi par la Dona en personne. Hope apprécia la touche. Gabrielle avait apporté la bouteille et l'américaine aimait toujours autant l'observer se mouvoir. Était-ce puéril que de se demander ce qu'un duel pourrait donner entre elles deux ? Hope était curieuse, la garde du corps semblait être un adversaire de taille et... l'intéressait. Quelle technique utilisait-elle ? Hope sentait sa force rien que par sa présence. C'était vilain, cette tentation qu'elle ressentait. Elle qui se pensait au-dessus de ce genre d'émotions. Elle avait passé l'âge de vouloir prouver sa force et ses compétences sur les autres, se sermonna-t-elle.
Gabrielle reprit sa place, tandis que la Patronne lui tendait le verre de Scotch avec un sourire. Hope prit délicatement l'objet et garda les yeux sur la grâce féline qui lui faisait face, maintenant assise dans le fauteuil. Noa De Santis eut l'habileté de reconnaître un manquement dans son service d'informations. Hope eut la décence de se demander si son excès de colère à ce sujet était-il entièrement justifié. Après tout, cela faisait partie de son job à elle, de prévoir ces cas de figure. Pourquoi donc cette irritabilité ? Peut-être tout simplement parce qu'elle s'était fait prendre comme une bleue et que son ego ne le supportait pas ? Allez savoir... Là, n'était pas le moment pour une introspection.

"Après avoir rempli mon contrat, comme prévu, sa garde a généreusement arrosé la façade de l'immeuble que j'occupais. Rien de problématique en soi, sauf qu'en sortant, ils avaient déjà les pinces aux poignets. Nous connaissons le temps de réponse de la police londonienne, et là c'était trop rapide. Ils étaient donc déjà sur place. Sans compter que l'un d'entre eux s'est mit à me suivre." Elle but une gorgée d'alcool et laissa le feu nouveau glisser le long de sa gorge. "Ce sont des choses qui arrivent, je m'attendais à avoir à faire à un bleu, mais ce devait être un inspecteur. Il était en civil, mal rasé et cognait vachement bien pour un simple flic." Elle remua son verre lentement, faisant s'agiter les glaçons dedans. Alors que les souvenirs affluaient, elle se permit un sourire avec un léger souffle. "J'ai du m'en débarrasser dans le métro à coups de pied..." Elle leva les yeux et croisa le regard de la Dona. "... bien placé." Hope but une autre gorgée.



© ZUGZANG

Invité
avatar
Invité
9th Mai 2019, 11:53
Revenir en haut Aller en bas
Noa De Santis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hope you'll tip


Au récit de son interlocutrice, Noa comprenait rapidement qu'elle avait réellement bien fait de faire supprimer ce type. Il était sous surveillance. Que les flics soient aussi rapides, le prouvait bien. Elle ne voyait pas d'autres raisons. Elle était presque désolée pour Hope qu'elle se soit retrouvée dans cette mauvaise situation, mais c'était aussi ce qui faisait les risques du métier, n'est-ce pas? N'était-ce pas non plus son travail de surveiller que tout irait bien? Bien sûr, la police, même si l'on pouvait estimer qu'elle était plutôt lente à la détente, qu'ils pouvaient même être tous des incapables, démontrait parfois que quand les moyens étaient mis en œuvre, cela pouvait porter préjudice à des femmes comme elles.

Heureusement, finalement, que la tueuse savait s'en sortir. Avait suffisamment d'expérience pour réussir à trouver les moyens de leur filer entre les doigts. C'était aussi pour cela qu'elle coutait si cher. Et c'était aussi pour cela, que la Médicis n'aurait pas de problème à rajouter cette petite prime... "de risque", qu'elle était venue lui exigée en personne. Cela ne ferait pas un trou conséquent dans son budget, et ainsi, elles restaient en bon terme. Ce qui comptait plus aux yeux de la Sicilienne que quelques libres en moins sur un des nombreux compte en banque d'une de ses sociétés.

- Je soupçonnais votre cible d'être de mèche avec la police Londonienne, voir qu'il l'avait déjà sur le dos et qu'elle finirait bien par lui faire comprendre qu'il n'aurait pas d'autre choix que de travailler avec elle.

Le fait que l'on confirme ses doutes, sécurisait pleinement sa prise de choix. Cela donnait même quelques armes à la Dona, contre ceux qui avaient été contre. Certes, elle était seule à prendre ce genre de décision, mais elle pouvait en parler à ses plus proches alliés. Pour les prévenir, pour voir aussi leurs réactions. Ca n'avait pas fait l'unanimité, mais finalement... elle savait que les plus difficiles à convaincre, changeraient sans doute d'avis, en apprenant que ce chaînon, pouvait être un maillon faible. Le vin tournait lentement dans le verre, cette femme d'affaire ne buvait que très lentement et assez peu finalement, il valait mieux garder l'esprit clair et acéré. Son attention restait fixée sur son interlocutrice.

- Certains inspecteurs sont comme des chiens qui tombent sur un os. Ils ne veulent plus le lâcher. Des teigneux, qui savent se défendre. Marquant une petite pause, avec un léger sourire, imaginant le combat. En voyant surtout cette tueuse, mettre à terre un représentant de la loi, sans aucune douceur, mais c'était sans doute la seule façon de le mettre hors d'état de nuire et puis... ce n'était clairement pas De Santis qui aurait un quelconque sentiment de compassion, pour un homme qui se voyait briser, littéralement, les noix. Je ne vais pas vous blâmer pour cela. Lâcha-t-elle alors d'un ton paisible.

Croisant les jambes, pour changer un peu d'assise, elle finissait par porter le verre à ses lèvres, pour en apprécier le liquide qu'il contenait. De quoi détendre un peu les muscles, crispés par les derniers rendez-vous en date.

- Je rajouterai votre demande au paiement. Je ne vois pas pourquoi je vous le refuserais. Votre situation a été fâcheuse, je le reconnais. Souhaitez-vous un virement? Ou du liquide?

En général, Reed préférait palper l'argent directement. Voir même des pièces en or, une façon de procéder qui plaisait aussi à la mafieuse. Après tout, il était difficile de tracer ce genre de transaction. Encore plus quand on utilisait les hôtels d'Eliott pour être le plus tranquille possible. La valise contenant l'argent, se trouvait d'ailleurs déjà sous clé, au Rosewood, attendant patiemment sa nouvelle propriétaire. Elle n'aurait qu'à prononcer un mot à l'Intendant du lieu et elle pourrait compter tranquillement son argent.

Même si Noa n'était pas du genre à flouter ses associés, il était tout à fait normal de compter ses billes, simplement pour s'assurer qu'une erreur ne s'était pas glissée dans la transaction. Les bons comptes, faisaient les bons amis, n'est-ce pas?


© ZUGZANG




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We've chosen to work in a masculine, paramilitary, patriarchal culture.
Let's not let it beat us.
Noa De Santis
Noa De Santis
FUCK THE LAW
Messages : 203
Date d'inscription : 21/04/2019
Localisation : London
Profession : Dona / Femme d'affaire
Etat Civil : Célibataire
18th Mai 2019, 19:07
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Hope you'll tip




Hope porta lentement son verre de Scotch à ses lèvres, sans quitter des yeux le regard assuré et hypnotique de Noa De Santis. Ses doigts fins et légèrement abîmés, de leur rude rencontre contre le corps d'un autre, tenaient l'objet par le haut. De l'interstice entre ses doigts et le verre, elle laissa glisser le liquide dans sa bouche. Cela la requinqua. Un regain d'énergie tandis que Hope obtenait confirmations de ses hypothèses. La cible était devenue bien trop gênante pour les affaires de l'italienne. Ce que les deux femmes n'avaient pas pu prévoir, fut à quel point c'était devenu le cas. De Santis avait pris la bonne décision à temps et Hope, exécuté le contrat pile au bon moment.
L'américaine reposa son verre, précisément sur le sous-verre pour ne pas salir la table. La Madonne, elle jouait avec le sien. Elle aussi, savait boire comme il le fallait lors d'un entretien.
Hope eut un sourire en coin lorsqu'elle entendit le mot "teigneux". C'était une excellente description de son sac de frappe improvisé. Le sourire fut rendu. Un dernier assentiment fut donné quand la mention de la virilité touchée résonna dans la pièce.

Hope observa Noa croiser les jambes et la vit se détendre légèrement. Elle adopta la même attitude, en s'affaissant un peu plus dans la chaise qu'elle occupait. Ses doigts ne quittaient pas la bordure de son verre. Ils se mettaient même à danser dessus, dans un geste inconscient. Le toucher était doux sous son majeur.

"Un ajout sonnant et trébuchant serait apprécié." dit-elle en faisant référence aux pièces d'or, utilisées au sein du Réseau.

Hope avait obtenu satisfaction. Sa prime de risque couvrirait les quelques frais supplémentaires qu'elle allait devoir engager pour couvrir ses arrières. Tandis que l'alcool réchauffait ses veines et que sa tension s'apaisait enfin, elle glissa quelques mots de plus à l'encontre de sa Patronne.

"A tout hasard, ce petit teigneux ferait-il écho à une de vos connaissances ?"

Autant aller à la pêche aux informations à la source même du Pouvoir. Après tout, Hope aimait le danger.

© ZUGZANG

Invité
avatar
Invité
14th Novembre 2019, 15:47
Revenir en haut Aller en bas
Noa De Santis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hope you'll tip


Noa savait qu'en acceptant les demandes de la tueuse, elle la gardait intéressée. Peut-être tuait-elle par plaisir, mais surtout pour l'appât du gain. Notre sicilienne ne se faisait aucune illusion là-dessus. Ce n'était pas pour ses beaux yeux qu'elle faisait son travail. Les prix étaient les siens. Elle n'avait jamais eu aucun problème à régler ses dettes et c'était ainsi que l'on pouvait se montrer digne de confiance en affaire. Elle hochait légèrement de la tête.

- Bien, vous recevrez cet ajout d'ici à demain.

Jill s'occuperait de tout, la tueuse aurait donc sa mallette remplie de pièce d'or dans sa chambre au Rosewood le plus rapidement possible. Aucunement besoin de la faire attendre. La dona observait tranquillement son interlocutrice, haussant même légèrement un sourcil quand elle posa une simple question. Ainsi donc, elle était curieuse d'en savoir plus sur l'homme qui lui avait tenu tête? Elle aurait presque pu en rire pour le coup, mais n'en fit rien. Elle prit même une gorgée de sa boisson avant de réfléchir quelques secondes.

- Il me faudrait en savoir un peu plus sur votre homme. Une idée de sa taille? Couleur de cheveux? Un accent quelconque s'il vous a dit quelque chose? Car des inspecteurs mal-rasé et teigneux, il y en a un certains nombres dans les rangs du Yard, quoi qu'on en dise.

A dire vrai, même De Santis pouvait être curieuse de connaître l'identité de celui qui s'était permis de se mettre en travers du chemin de cette assassin. Reed n'était clairement pas connue pour être quelqu'un de miséricordieuse quand il s'agissait de mener à bien une mission, encore plus quand c'était pour garder sa liberté et quitter les lieux du crime.

- Cet homme mérite notre respect, j'en connais peu qui pourrait se vanter d'avoir survécu à un face à face avec vous.

La réputation de Hope n'était plus à faire, Noa la connaissait depuis de longues années maintenant, elle avait toujours eu un profond respect pour cette femme, pour son travail et ce qu'elle représentait. La gente féminine n'était pas la plus représentée dans ces métiers dit... d'hommes. Et Dieu savait qu'elle savait pourtant le faire à merveille.


© ZUGZANG




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We've chosen to work in a masculine, paramilitary, patriarchal culture.
Let's not let it beat us.
Noa De Santis
Noa De Santis
FUCK THE LAW
Messages : 203
Date d'inscription : 21/04/2019
Localisation : London
Profession : Dona / Femme d'affaire
Etat Civil : Célibataire
9th Décembre 2019, 18:31
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Hope you'll tip




La question fit hausser un sourcil à la Dona. Cela avait au moins le mérite de l'amuser. Alors que sa patronne lui demandait un complément d'informations, Hope n'hésita pas une seule seconde avant de lui répondre : "Brun, longue mèche pour cacher un début de calvitie sur un front dégarni, barbe poivre et sel. Cinquante - soixante ans, donc. 1m80 environ mais tassé. Sec. Je dirais dans les 75kg tout au plus, du muscle, pas beaucoup de graisses. De la hargne mais pas l'oeil mauvais. Boxeur." La description était précise. Rien de surprenant venant d'une tueuse de son calibre. Observation, déduction, c'était le b-a-ba de son métier. Et plus que de lui avoir taper dans le ventre, ce flic lui avait taper dans l'oeil également. Aussi idiot et infantile que cela lui paraissait, elle avait aimé cette rencontre. Elle avait apprécié le challenge qu'il lui avait opposé. Il était le premier depuis bien longtemps à ne pas avoir peur d'elle ou à ne pas le montrer et y aller quand même. Londres était cloisonnée et avait bien assez de problèmes pour que les policiers anglais ne se préoccupent de l'extérieur. Hope ne savait pas encore si c'était un bon point ou non.

"Je vous remercie." Hope leva son verre et but au compliment que lui faisait Noa de Santis. C'était flatteur et il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas entendu de tels mots. Cela faisait du bien. "Il a surtout eu de la chance d'avoir ses renforts à moins de deux minutes de lui. Tout seul, il ne serait pas devenu un problème." L'Américaine signifia bien là que le seul avantage que possédait le flic à ce moment-là fut le nombre et le temps. Autrement, personne ne lui résistait indéfiniment. Son travail, sa vie reposait sur sa réputation. Et Baba Yaga se devait d'être crainte et respectée. Dans toutes les cultures, on connaissait sa légende...

"Français." fit-elle soudain tandis que le flot de ses pensées l'avait mené sur son parcours mondial. "Il avait un accent français." Et des flics français à la Yard, il ne devait pas en avoir six cent non plus. Tout du moins, Hope l'espérait. "Cela vous parle ?"

© ZUGZANG

Invité
avatar
Invité
23rd Décembre 2019, 12:29
Revenir en haut Aller en bas
Noa De Santis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hope you'll tip


Noa pouvait s'attendre à une description aussi précise de la part de la tueuse. Après tout, cette femme avait l'œil et le bon. Elle avait même intérêt à l'avoir dans son métier. C'était même la base, pour reconnaître une cible, au loin, mieux valait savoir observer et reconnaître ceux qui avaient un contrat sur leur tête. La description, en tous les cas, lui faisait penser à quelqu'un. La suite tira un petit sourire à la Dona. Elle ne doutait pas de la réussite de cette femme dans un combat. Comme elle l'avait fait remarquer, il était plutôt rare que quelqu'un puisse s'en sortir face à elle.

- Je m'en doute bien Hope, vous n'êtes pas vraiment du genre à laisser des témoins derrière vous. Mais je doute que vous lui ayez laissé le temps de pouvoir bien vous observer.

Le fait qu'elle donne la nationalité de son poursuivant, confirmait la petite idée qui germait dans l'esprit de la sicilienne, un français, teigneux, là, il n'y en avait pas des masses au Yard et elle en connaissait un. Plutôt bien, Lemoine. Ce qui lui faisait se demander si elle allait donner le nom de ce dernier à cette tueuse. Comme elle le lui avait fait remarquer, elle trouverait dommage de mettre un terme à l'existence de celui qui lui avait autant bien tenu tête. Maintenant, elle ne pouvait compromettre le travail que le flic faisait pour la trafiquante. Cela risquait sans doute de lui sauver un peu la peau, d'avoir la protection d'une telle dame pour lui.

- Oui. Vous avez sans doute dû croiser la route de l'inspecteur Lemoine, Jean-Baptiste de son prénom. Il est le chef d'une équipe spéciale d'intervention. Je comprends mieux pourquoi il ne vous a pas lâché. C'est en effet un teigneux. Marquant un petit temps. Par contre, je vous demanderai de le laisser en vie, il travaille pour nous. Avec un léger sourire presque désolée. C'est un bon élément. Je préférai ne pas le perdre, même si vous l'avez déjà bien amoché.

Elle ne lui en voulait pas, après tout, elle avait fait ce qu'il fallait pour s'en sortir et lui, avait fait son job.

- Mais si vous voulez le rencontrer, je peux toujours voir à arranger un rendez-vous.

Noa ne voyait pas d'inconvénient à ce qu'ils se croisent, tant que chacun restait sur sa limite. Mais elle se demandait si le français serait capable de ne pas tenter quelque chose. Reed pouvait être capable de comprendre qu'il était hors limite, mais lui... elle le connaissait. Il pouvait parfois être un peu trop buté. Peut-être que cela ne marcherait pas. Enfin, elle verrait bien ce que son interlocutrice déciderait.

De toutes les façons, avec les informations qu'elle venait de lui donner, pas de doute qu'elle trouverait le moyen de savoir où le rencontrer. Il n'y avait pas que De Santis qui avait un réseau d'information important. De plus, l'américaine pouvait profiter de celui du Rosewood, tout ce qu'elle aurait besoin de savoir, pouvait être mis sur son bureau dans la journée. Elle ne s'y opposerait pas. Tant qu'elle ne le tuait pas.

© ZUGZANG




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We've chosen to work in a masculine, paramilitary, patriarchal culture.
Let's not let it beat us.
Noa De Santis
Noa De Santis
FUCK THE LAW
Messages : 203
Date d'inscription : 21/04/2019
Localisation : London
Profession : Dona / Femme d'affaire
Etat Civil : Célibataire
24th Décembre 2019, 21:41
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Hope you'll tip




"Evidemment." ne put s'empêcher l'Américaine de piper, quand sa patronne déclara que son partenaire de boxe n'avait pas eu le temps de l'identifier.

La réponse ne tarda pas et Noa de Santis dévoila son information. Jean-Baptiste Lemoine. En effet, on ne faisait pas plus français comme nom en plein Londres. Membre d'une équipe d'intervention, Hope acquiesça du chef quand Noa faisait part de sa compréhension de l'altercation entre Hope et l'inspecteur. Puis, elle enchaîna avec une demande qui fit hausser un sourcil surprit à la tueuse. Hope remit rapidement son masque en place, après avoir bu une gorgée de sa boisson, tandis que l'italienne confirmait sa pensée. Il faisait parti de ses hommes. La donne venait de changer. Le français devait avoir un bon karma. Hope fit tourner le fond de son Scotch dans son verre. Puis Noa de Santis proposa un rendez-vous entre eux. Hope émit un "Hmmm." de réflexion. C'était une proposition alléchante.
Mais cette tentation était loin de son caractère prudent. Son impulsivité revenait sur le devant de la scène et cela avait le don d'irriter l'Américaine. Elle ne se reconnaissait plus. Et cela l'effrayait. Dans son métier, la moindre erreur de jugement pouvait se révéler fatal. Et elle reconnaissait que ces derniers temps, ses décisions laissaient quelques peu à désirer...
Mais voilà. Noa était sa patronne du moment, c'était elle qui finançait en grand partie son séjour à Londres. Hope avait encore besoin d'un peu de temps et de pièces pour refaire son stock, et sa "garde-robe" au Rosewood.

"A moins que vous n'ayez une autre tâche à me confier, ne vous embarrassez pas de ce détail. Je me ferais un plaisir de revoir ce Monsieur Lemoine, pour lui expliquer... la situation."

Se taper dessus quand on était un assassin en fuite contre un policier, cela allait de soi. Se taper dessus quand on apprenait qu'on travaillait pour la même personne ? C'était moins élégant.
Hope but d'un trait les vestiges de son verre d'alcool. Elle reposa délicatement l'objet sur la table, sans un bruit. Puis se leva, désignant la fin de cette entrevue. Du coin de l’œil, elle sentit Gabrielle bouger.

"Dans le cas contraire, vous avez mes coordonnées." Puis, en regardant une dernière fois la femme de Pouvoir qui se tenait devant elle, Hope la salua d'un hochement de tête.


© ZUGZANG

Invité
avatar
Invité
24th Février 2020, 11:18
Revenir en haut Aller en bas
Noa De Santis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hope you'll tip


Noa pouvait comprendre la problématique qu'Hope avait avec sa demande. Après tout, elle savait combien ce n'était pas agréable de se retrouver dans une situation qui ne plaisait pas. Alors que cette tueuse se soit retrouvée face à un homme qui lui avait tenu tête ainsi, sans pouvoir lui offrir la correction qu'il méritait, parce que finalement, ils étaient "presque" dans le même camp, voilà qui pouvait être frustrant. La mafieuse n'en montrait rien, elle laissait les pensées à son interlocutrice et restait neutre sur ce sujet.

Finalement la décision de son interlocutrice n'était sans doute pas la plus mauvaise. De Santis hochait doucement de la tête, tout en l'accompagnant dans sa prise de gorgée, en en prenant une elle-même.

- Très bien. Noa n'était pas en besoin de cette belle tueuse pour le moment.

Hope avait ses propres moyens, parfait, mais elle pouvait compter sur la sicilienne si le besoin s'en faisait sentir. Elle l'observait donc se lever, alors que Gabrielle, en effet, bougeait dans la pièce, pour se rendre vers la porte. Pas besoin de parler pour comprendre ce que souhaitait faire l'américaine. Les deux femmes n'étaient pas de grandes causeuses, l'une et l'autre, alors, autant qu'elle se termine ainsi. La garde du corps ouvrait donc la dite porte, pour que leur invitée puisse sortir quand elle aurait fini de faire ses salutations à la cheffe de clan.

Quant à Noa, elle suivait aussi le mouvement, se redressant en même temps que Reed, pour la saluer comme il se devait, avec un petit sourire.

- Bien entendu et je n'hésiterai pas, vous le savez. Lui tendant la main, rien ne valait parfois une bonne poignée de main. Profitez de votre séjour parmi nous.

Oui, ce n'était pas trop l'habitude de ces gens, de profiter de se balader, faire autre chose que ce qui leur permettait de vivre en fait. Des bourreaux de travail, tout comme elle, avec une cible en plus au-dessus de la tête. Car les tueurs à gage, bien qu'ils fussent souvent utilisés, n'étaient clairement pas les mieux vu. Mais De Santis ne craignait pas grand-chose pour Baba Yaga, elle ne portait d'ailleurs pas ce surnom pour rien.

Une fois que la femme eu quitté la pièce, elle retournait à son bureau. Oui, il y avait encore beaucoup de travail.

© ZUGZANG





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We've chosen to work in a masculine, paramilitary, patriarchal culture.
Let's not let it beat us.
Noa De Santis
Noa De Santis
FUCK THE LAW
Messages : 203
Date d'inscription : 21/04/2019
Localisation : London
Profession : Dona / Femme d'affaire
Etat Civil : Célibataire
25th Février 2020, 20:48
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: