AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
-72%
Le deal à ne pas rater :
CDISCOUNT A VOLONTÉ pour 8 euros
8 € 29 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[CLOS] You tried. You lost. (JB)
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You tried. You lost. . Feat Mr. Lemoine —


Le ciel est noir. La pluie tombe drue depuis le début de l’après-midi. La chaussée est un ruisseau continu. Les terasses sont innondées. Cela donne la mauvaise impression d’être de retour en automne. La circulation est directement impactée, d’autant qu’un accident de la route vient d’avoir lieu dans l’une des artères du centre des affaires.

Keenan est montée dans un taxi, à la sortie du Rosewood, où elle vient d’avoir un rendez-vous. Elle déteste conduire quand il fait mauvais temps. Les automobilistes sont infects et elle perd vite patience avec eux. Plus jeune, il lui arrivait régulièrement de sortir de voiture en pleine rue, pour aller chercher la guerre avec les conducteurs qui la provoque. Il y a même une fois où elle a bien failli se faire remettre physiquement à sa place. Heureusement que l’un de ses “amis” était sur le siège passager ce jour-là. Aujourd’hui elle est un peu plus calme devant ce genre de comportement, oui, un peu.

Elle écoute d’une oreille la radio qui crache une suite de nouvelles internationales. Pendant ce temps-là elle rédige un mail pour la secrétaire de son smartphone. Il lui faut à tout pris le formulaire 10994X04 pour l’affaire Mountbatten. La voix du premier secrétaire la fait grimacer. Elle ne l'aime pas. Mais un mot l’interpelle et elle se penche vers le chauffeur.

_ « Montez le son. » Il obéit.

.. nouvelle procédure pénale pour faire baisser le trafic...

_ « C’est quoi cette histoire… » L’avocate ouvre une page web et tape une recherche rapide. Les mots clefs donnent un résultat. Elle parcourt rapidement le site gouvernemental.

Une volée de jurons s’envole de sa bouche carmin. La blonde retrouve son accent, alors qu’elle peste, contre Richards et le Roi. Ils sont tous dans le même panier. Elle enclenche un appel vers Torres. Il est probablement déjà au courant. Ils pourront aviser et entreprendre un plan d’attaque. Une sonnerie dans le vide. Jess laisse un message rapide. Elle regarde l’heure sur son téléphone. Il est trop tard pour faire demi-tour. Elle doit aller à la soirée. Elle croise, décroise ses cuisses avec impatience, à présent pressée d’arriver à l’appartement.

La voiture est à l’arrêt. Le chauffeur tourne le bouton du son. Il prophétise sans état d’âme: "Cela va être long". La police est en train de boucler le secteur. En effet, un bouchon se forme déjà dans le haut de l’artère. Jess se penche contre la fenêtre de gauche et constate le chaos urbain. Exactement ce qu’il faut pour rendre cette journée infernale encore. La belle s’enfonce dans la banquette en cuir. Elle tape de son I-phone contre sa cuisse haute agacée.

La carte Golden fuse devant le nez du chauffeur. Elle lui indique d’ajouter un supplément pour le calvaire à venir. Elle se glisse sur le siège de droite. Elle attrape sac et parapluie et sort. La portière vibre. La parabole noire s’ouvre tout de suite pour protéger Keenan de la pluie. L’avocate remonte la rue, pulsée par la contrariété. La pluie commence à s’infiltrer, le froid surtout, Jess pousse la porte du premier immeuble qu’elle a sur son chemin. Mais une silhouette en périphérie la fait reculer d’un pas sur le béton.

_ « Jib ! » Le nom fait basculer l’humeur de l’Américaine de l’autre côté. Elle relâche la porte vitrée et descend vers l’agent de police francophone. L'imperméable rouge va avec son sourire carnassier. Blakemore a statué en faveur de son client. Ils ont gagné. Même si Iúile fait appel c’est du tout cuit.

_ « Eh bien ! Quelle tête ! » Elle s'immobilise face à Lemoine, élancée, farouche, prête à jouer. Les yeux vont d’une équimose à une autre. Rien qui ne peut vraiment émouvoir l’une des meilleures avocates des hors-la-loi. Elle a assisté aux interrogatoires de certains malades. Jessica sait comment ils sont. Elle prend le pari pour les Irlandais. Ceux là sont sanguins. « On dirait que tu viens de râté ton dernier match. » Elle fait un pas de nargue. En attendant elle se chargera de lui rajouter un peu plus de travail pour son retour. « A croire qu'il n'y a pas de Justice... » Le provoque-t-elle en faisant la moue.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1258
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
27th Mai 2019, 22:33
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
You tried. You lost. <<<

Le temps était plus que maussade, il pleuvait des cordes. De quoi rendre l'ambiance du coin encore moins sympathique que d'habitude. Encore plus quand il fallait s'atteler à une levée de corps. Ce n'était pas une victime du nouvel Eventreur de Londres, et heureusement, mais il n'y avait pas que ce psychopathe qui aimait faire couler le sang dans la capitale anglaise. JB s'était retrouvé sur le coup. Puisqu'il avait été blessé face à la tueuse à gage, on l'empêchait pour quelque temps d'aller jouer aux gros bras avec la Strike, il se retrouvait sur le banc de touche, le truc qu'il détestait profondément, mais que certains de ses collègues trouvaient on ne peut plus amusant. Le vieux loup ne pouvant pas aller courir dans les rues après les criminels, le voir tourner en rond comme un animal en cage... certains y voyaient déjà un signe. Un jour peut-être, ce serait réellement dans une pièce de quelques mètres carré qu'il tournerait en rond. Mais aux yeux du Français, ce n'était que des fantasmes et ils allaient se brosser encore longtemps pour le voir un jour en cage.

Son long manteau noir de service, avec l'appellation police écrit en gros derrière, était trempé. La pluie rentrait de toutes les façons par le col qu'il avait relevé sur sa nuque, cheveux, barbe, on avait l'impression qu'il avait fait un saut dans la Tamise, alors qu'il venait juste de passer quelques minutes sous la pluie. Pour dire à quel point le temps était violent. Enfin, le corps du dealer était finalement mis sur un brancard, les légistes l'embarquaient dans leur voiture, direction le Yard, afin d'y faire leur boulot. Les Bobbies tenaient encore le trafic, les automobilistes étaient d'une humeur de chien, comme le temps. Autant dire que les klaxons et les insultes volaient avec facilité.

Notre flic lui, soupirait en observant ce ballet, les mains dans les poches, il écoutait d'une oreille distraite le résumé de l'un de ses collègues. Puisque c'était un dealer, bien entendu, la patate chaude lui était refourguée. Lui se disait que c'était sans doute une mise à niveau, une défense de territoire, un truc du genre, classique et presque emmerdant. Une voix connue le tira pourtant de ses pensées, alors qu'ils allaient enfin remballé. Et ce n'était pas pour plaire à notre inspecteur, décidément, c'était une journée de merde et sur tous les points, parce que rencontrer Keenan maintenant, n'avait pas été prévu à son planning et il aurait préféré que cela ne se passe pas.

Cette avocate, sa grande-gueule et sa condescendance... lui sortait souvent par le nez. Il était connu pour être un type plutôt tranquille et calme, quand on ne le cherchait pas. Mais elle, avait cette réussite de lui faire grincer des dents en très peu de temps. Bien entendu, elle ne pouvait s'empêcher de venir fanfaronner sous son nez. Il avait eu vent de la décision du tribunal... il savait que Blakemore était plus pourri que lui, ce qui n'était franchement pas un compliment. Bien entendu, Jess' allait l'emmerder avec ça, jusqu'à la fin des temps.

- Y a rien à voir, circule. Lâcha-t-il d'un ton bourru, peut-être plus encore que ce qu'il aurait pu utiliser sur un passant lambda. Non, il ne tenait pas à avoir une discussion de longue durée avec elle, surtout si c'était pour l'entendre faire la maligne.

Évidemment, les ecchymoses de sa dernière course-poursuite étaient encore bien visibles. Et encore, il gardait soigneusement sa main blessé dans la poche de son manteau, surtout pour tenter de garder le bandage au sec, ce qui était peine perdue. Une petite moue marqua ses traits aux remarques sarcastiques de l'avocate, elle n'avait vraiment que ça à foutre? Venir l'emmerder, aujourd'hui? Sous la pluie. Le simple fait de sentir qu'elle y prenait du plaisir, rendait son humeur plus maussade encore.

- Ouais, on sait à quel point elle peut être pourrie. Circule, j'ai dit.

Pourquoi Lemoine devait se montrer d'une quelconque politesse? Il n'y avait pas de raison qu'il le soit, encore moins avec elle.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1592
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
21st Juin 2019, 15:32
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You tried. You lost. . Feat Mr. Lemoine —


Le bruit de l'eau qui cogne la matière vient de partout. Il est même un rien assourdissant. Londres est encore plus bruyante. L'Américaine n'en est que plus impatiente de retrouver un endroit sans humidité et avec un peu plus de calme. Mais avant ça elle ne résiste pas à une nouvelle partie avec le Frenchman.

_ « My God Jib tu es la preuve vivante que la courtoisie française est un mythe. » Critique la belle sans que cela n'altère sa mine moqueuse. Elle le toise de haut en bas d’un regard insatisfait. Ca ne va pas du tout cette tenue. Avec sa parqua il a un air de grand-père. Pourtant il est loin de l’âge (respectable attention) de Monsieur Eirik par exemple. « “Salut Jess. Comment vas-tu ? Félicitations pour ta victoire. “ Tu vois. Quelque-chose dans ce goût là. Tu verras ça met tout de suite les gens dans de meilleures dispositions. »

Jessica observe la scène de crime par dessus l’épaule du lieutenant Français tandis qu’il bougonne. Elle en est venue à croire que c’est un des sports du Yard. Les ordres de Lemoine n’ont pas réellement d’autorité sur elle. Surtout parce qu’elle est elle. Jessica Keenan l’une des jeunes avocates les plus prometteuse du parquet de Londres. La fille qui n’obéit pas tant qu’elle ne l’a pas décidé.

_ « Réglement de compte entre dealers ? C’est quoi le nom de la victime ? » Elle prend déjà son téléphone pour le connecter l’un de ses comptes fictifs sur les plateformes les plus utilisées par les internautes, ceux sont principalement des réseaux sociaux. Car c’est là qu’arrivent les informations brutes en premier, avant les journalistes d’investigation et parfois même avant le canal de la police. Le monde est ainsi fait. Le pouce de la rouquine fait défiler le fil d’infos. Elle screen un commentaire en particulier qui provoque d’ailleurs une moue. « Anglo-Irlandais… Ils sont un peu loin de la zone habituelle. » A vérifier de son côté. Elle pourra voir ça avec sa clientèle Irlandaise. Principalement d’anciens militants de la RDA qui ont viré bandits dans les années 2010.

_ « Alors ? » Interroge alors Jess en rangeant son cellulaire en sûreté. L’épisode du pickpocket lui a quand même servi de leçon. Elle fait plus attention depuis quelques temps. Elle a même incrusté un système de verrouillage à distance. Elle a un carnet d’adresses qu’elle doit protéger, autant pour sa clientèle particulière que pour sa propre protection. « Qui a osé s’en prendre au chef de la Strike ? Hum ? La Triade ? Ils n’ont pas aimé que tu coinces leur gars ? » Elle est à peu près certaine que la mafia Sicilienne n’est pas derrière une agression pareille. Ce n’est pas le genre de la Dona de faire faire des passages à tabac. Elle note mentalement de faire une recherche. Il est toujours intéressant de savoir où en sont les luttes de pouvoirs internes. Le genre d’informations qui peut faire pencher un dossier du bon côté.

« Est-ce que tu veux porter plainte ? » Après tout les services de Keenan ne sont pas exclusifs. Elle est pour la diversification. Jean-Baptiste ne la lui fera pas. Les policiers qui fleurent avec la Loi sont déjà un peu passés du mauvais côté de la force. Ils pourraient tout à fait avoir besoin d’une avocate qui opère à la frange. Quelqu’un comme elle. Les honoraires sont certainement trop élevés pour un petit fonctionnaire. Mais Jessica fait de temps en temps du probono. C’est bon pour son image. « Pour toi je ferais un prix spécial. » Elle a déjà accepté des petits arrangements du genre. Le tout est qu’elle en tire quelque-chose sur le long terme.

Du coin de l’oeil elle voit un agent de l’équipe scientifique qu’elle connaît de vue. Il a dû bosser sur une affaire dont elle avait la charge. Elle tente de retrouver les noms et l’époque. Il y a tellement de noms à retenir. Même si Jessy a une bonne mémoire c’est toujours complexe. Voilà qui lui fait un autre mémo interne. Revoir son organigramme des forces d’intervention. Elle pose ses yeux de Tigresse sur la gueule cassée. Pour un peu elle aurait pu sortir le costume de la nurse d’après-guerre rien que pour voir sa tête en la voyant arriver.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1258
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
27th Juin 2019, 00:38
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
You tried. You lost.
Croyait-elle vraiment pouvoir l'atteindre d'une quelconque façon? Ce n'était clairement pas avec elle que JB était prêt à se montrer galant. Déjà parce qu'elle ne lui faisait pas plus de cadeaux et ne se montrait guère sympathique avec lui et en plus, parce qu'ils ne pouvaient pas se sentir l'un et l'autre. Ce n'était pas du genre du flic de jouer à l'hypocrite, surtout face à une avocate qui s'évertuait à remettre ses prises en liberté, qu'importe le niveau de danger des mecs. Elle se gargarisait simplement de pouvoir les faire passer pour des mauvais flics. Ce qu'ils n'étaient pas, en tous les cas, en concernant le boulot. Enfin, il n'était pas là pour faire un quelconque débat avec elle. Son regard noir et son silence voulait tout dire. Elle devait dégager, il le lui avait déjà dit deux fois...

- Tu tiens à ce que je me répète encore?

Encore une fois, elle enfonçait le clou. Prenant plaisir à lui mettre sa réussite sous le nez. Une moue un poil énervée passa sur ses traits. Non, il n'aimait pas qu'elle fasse cela et il n'allait clairement pas la féliciter. Parce qu'elle lui pourrissait quand même pas mal son boulot. Il savait que le mec se retrouverait en prison suffisamment rapidement, ce n'était pas parce qu'il était dehors, qu'il se tiendrait à carreau. Il les connaissait suffisamment, ce n'était pas pour rien qu'il y avait autant de récidive. Quand ils sortaient de taule, alors qu'ils auraient dû y pourrir, certains criminels se croyaient alors invincible et bim, ils les attrapaient à nouveau et là... ils plongeaient pour de bon.

- Savoure, ça va pas durer.

Son regard ne la quittait guère, elle lui posait des questions sur ce qui avait pu se passer. Il restait éternellement muet. Ce n'était pas le moment de lui donner quoi que ce soit. Surtout que ça ne la regardait guère. Après tout, elle s'occupait des vivants, pas des morts. Celui-ci ne serait pas un client, ou ne l'était plus... allez savoir. Ce n’était franchement pas son problème. Il restait donc de marbre face à elle, laissant l'eau s'infiltrer à l'intérieur de ses habits, le faisant quelque peu frissonner. A force de se tenir là, il allait choper la crève, c'était presque une certitude. La fatigue n'aidait pas son corps à lutter contre toutes les saloperies qui traînaient dans le coin.

- ...

Les nouvelles allaient bien vite, bien trop vite même. Puisque Jessica lui démontrait qu'elle n'avait pas besoin de lui poser des questions pour être mise au courant. C'était un truc qu'ils devraient apprendre à faire, eux, la police. Se renseigner sur le net. Mais les informations n'étaient pas totalement juste, il la laisserait pourtant croire que c'était le cas. Après tout, la laisser aller sur une fausse piste, était plaisant. Oui, ce n'était pas très sympa, mais l'étaient-ils entre eux? Non.

- Alors? Répétait-il sans savoir de quoi elle pouvait bien parler.

Oh, voilà qu'elle voulait en savoir plus sur sa gueule. Keenan ne manquait vraiment jamais de toupet. Elle ne comprenait décidément pas que le français n'avait aucune envie de lui raconter sa vie. Il haussait un sourcil tout en continuant de la fixer. Toujours peu aimable, peu causant, avec l'air de dire, tires-toi tu me fatigues. Ce qui était clairement le cas. Elle se moquait, encore.

- Ça te ferait plaisir qu'on m'ait tabassé hein? Avec une nouvelle moue, alors qu'elle parlait de le défendre. Plutôt crevé.

Pas du genre à prendre des pincettes notre leader de la Strike, mais elle ne le mettait pas d'humeur, c'était ainsi.

- Bouge Keenan, si t'as pas encore compris le message, j'ai rien à te dire.

Parce qu'en plus, tant uq'elle serait là, il ne pouvait pas partir et aller se mettre à l'abri. Enfin, une fois que les bleus auraient fini de lever les cordons, ce serait une autre histoire, mais jusque-là...

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1592
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
21st Juillet 2019, 20:01
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You tried. You lost. . Feat Mr. Lemoine —


La jeune Tigresse scruta le Français avec plus d’humour que de compassion. Elle n’est pas connue pour être une personne compatissante de toute façon. L’homme a une mine de cadavre mais il est debout et capable de grogner. C’est que tout va bien.

_ « Dommage. » Note-t-elle sans croire une seconde que son ascension est en danger. Lemoine est sur le terrain londonien depuis plus longtemps qu’elle. Il est mieux placé pour savoir qu’ici le mal ne s’arrête pas. Il n’y a pas de répit. « Je recommencerais. » Fit-elle très loin de trouver ça dérangeant. Elle a une clientèle assez large pour que ce ne soit jamais le même dossier qui retombe sur son bureau deux fois de suite.

Il va de soi que Lemoine ne va rien lui confier sur le dossier. Elle n’en est pas à sa première tentative. Elle a des contacts dans le milieu du journalisme qui vont lui fournir les infos. Ce n’est pas l’intérêt. Ca fait juste partie du jeu.

_ « Plaisir ! Haha ! Non. » Elle le lorgne une seconde. Il est moins drôle quand il a mal c’est sûre. Elle lui trouve un air de chien battu. S’il faisait moins le loup sauvage elle aurait pu lui proposer plusieurs façons, de finir cette journée pluvieuse. De quoi lui redonner un coup de boost. Jess affecte alors une expression blessée. Ce n’est pas ça qui peut lui faire de l’effet. La haine, la véhémence, c’est son pain quotidien avec eux. « Jib tu me prends pour un monstre sans coeur ? » Fait-elle en rhétorique rieuse. C’est normal qu’il pense ainsi. Il a juste une vision un peu trop manichéenne du monde des affaires. C’est paradoxal quand on sait comment il gère l’éthique dans son métier. « Je suis curieuse. Et puis… si tu disparais, Lynch devient mon interlocuteur et franchement… c’est beaucoup moins fun quand c’est lui. » Marlon Lynch est pour Keenan le numéro deux sur la liste.

JB attaque plutôt facile pour le coup suivant. Jessica décide de le lui pardonner. Il a connu des jours meilleurs visiblement. Mais ça ne l'arrêtera pas pour autant elle. Il est sa source de distraction la plus proche.

_ « Ouch. Ca fait mal. » Lance l’avocate avec une expression plus amusée que touchée. Elle l’observe, partagée entre la dérision et un peu de lassitude. JB ne fait aucun effort pour participer aujourd’hui. « A ce rythme c’est ce qui va finir par arriver Jib tu sais. Faut que tu fasses attention. C’est dangereux dans le coin. » Le cherche-t-elle en prenant le ton et la mine d’une grande soeur concernée. « Et Londres ne peut rien faire sans ses valeureux gilets noirs ! » Mimant un général épique qui annonce le début de la bataille.

Ils se regardent. Le message du Français est clair comme de l’eau de pluie. Ce n’est pas le souci. Keenan est connu pour avoir un QI plus que respectable. Elle ne veut pas entendre. Parce que réellement elle est curieuse de savoir qui a eu assez de cran pour s’en prendre à un membre de cette équipe. Elle fait un quart de tour pour voir où en est l’équipe de terrain. Ils vont en avoir pour un bon trois-quart d’heure minimum vu le chaos. L'Américaine regarde son interlocuteur et son état général.

_ « Oui. Tu devrais faire pareil. En plus d’être une loque tu vas attraper la crève. » Deux trois coups de klaxons tonnent autour d’eux. Une partie de l’équipe est surpassée par le flux des automobilistes. C’est infernal. L’averse commence à taper sur les nerfs. C'est le cas de tout le monde d'ailleurs. Jessica va aller se réfugier dans l’un de ses repères du quartier. Elle pourra reprendre l’allure dans cette journée maudite. En voyant l'allure de Lemoine il lui vient une idée. Il ne dira pas non à un endroit sec et un bon verre gratuit. « On fait un deal. Tu me dis deux trois infos. En échange je te dis qui a prémédité l’enlèvement d’Izaline Sanders… Alors ? » Elle évite une grosse goutte d’eau. « Mais pas ici. » Marmonne-t-elle en faisant une translation pour éviter une flaque dans la chaussée. Le cuir de ses chaussures est déjà en piteux état. Maudite pluie d’Angleterre.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1258
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
31st Juillet 2019, 12:50
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
You tried. You lost. Cette jeune femme avait vraiment le don de foutre les nerfs de Lemoine en pelote. Et c'était pire quand il n'était pas en état de supporter sa présence. C'était plus que viscérale. De plus, elle n'avait jamais rien fait pour qu'il change d'avis à son sujet et ça ne changerait sans doute jamais. Tant qu'elle bosserait pour la partie adverse en tous les cas, ou pour peu qu'elle ne change pas un peu de façon de faire. Enfin... elle avait cette fâcheuse tendance à vouloir insister alors qu'elle ne tirerait rien de sa personne. Il se disait que le jour où elle tomberait, elle risquait bien d'avoir très mal.

- C'est pas ce que tu es? Une sorte de requin aux dents longues qui écrase tout sur son passage?

Il ne rigolait que peu, en vérité. Le flic avait une vision bien peu reluisante de l'avocate. Il la côtoyait bien assez souvent pour voir qu'elle n'était pas plus clean qu'une nombreuse partie de ses clients. Certes, il n'était pas tout blanc non plus et n'avait clairement pas de morale à lui faire, ce qu'il faisait rarement, mais ses méthodes ne lui plaisaient pas et il n'aimait pas voir les types qu'il foutait derrière les barreaux ressortir grâce à elle.

Qu'elle parle de Marlon lui fit lever un instant un sourcil. Il était vrai que ce dernier, de par sa carrure, ne donnait guère l'envie qu'on l'emmerde. Parfois JB pouvait l'envier. Son regard restait accrocher à celui de son interlocutrice, mais il ne prenait pas la peine de lui répondre. A quoi bon? Il n'était pas là pour tenir le bout de gras, encore moins avoir une quelconque relation agréable avec cette dernière. Non là, il avait envie de finir par se retrouver au sec et pouvoir enfin enlever tous ces habits qui finissaient par lui coller à la peau, à cause de la flotte.

Comme si elle s'inquiétait vraiment pour lui ou qu'elle le prenait pour un idiot qui ne savait pas à quel point cette ville pouvait être pourrie. Il poussa juste un soupire ennuyé. Parce qu'elle l'ennuyait, c'était un fait. Parce que la voir faire le clown, l'emmerdait profondément.

- Mmmm... je ferai ça quand tu auras bougé, t'inquiète.

Parce que tant que des badauds viendront voir par curiosité ce qu'il se passait. Il ne pouvait pas faire autre chose que de rester et attendre que les collègues aient fini leur boulot. Bien entendu, Keenan ne voulait pas lâcher l'affaire, ce serait bien trop beau. Voilà qu'elle lui proposait un nouveau deal, qui pouvait l'intéresser, bien entendu, tout ce qui touchait à Iza le concernait, mais il se méfiait de cette femme comme de la peste.

- Qui me dit que tu en sais plus que moi? Mmm?

Le français ne tombait pas aussi facilement dans les panneaux. Et il fallait lui apporter d'abord les preuves de sa bonne foi, avant qu'il n'esquisse le premier pas. Il savait que ce n'était pas la façon de faire de Jess'. Ils risquaient donc, tous les deux, d'en rester là.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1592
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
11th Octobre 2019, 11:15
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You tried. You lost. . Feat Mr. Lemoine —


Ce fût au tour de la rouquine d’éluder les paroles de l’inspecteur. D’abord parce que -pour cette fois- sa personne n’est pas le sujet de conversation principal. Ensuite, parce qu’elle n’est pas là pour expliquer à un cinquantenaire sexiste ce qu’est l’ambition. Elle est à peu prés sûre qu’il ne sortirait pas ça devant une de ses consœurs ou même devant cette chère Proc’. Bien entendu elle aurait pu brandir le drapeau féminisme et tout ce qui s’en suit. Mais à vrai dire la cause principale qu’elle défend c’est la sienne. Il faut bien que quelqu’un le fasse.

Puisqu’ils tiennent tous les deux sur leur position le dialogue n’avance pas beaucoup. Si bien que ça commence à être du temps perdu. Mais ce que Jessica a encore un peu de mal à comprendre c’est pourquoi Saint Jean-Baptiste vient fricoter avec les mafias, pour ensuite jouer les indigné. Un petit souci de double-personnalité peut-être ?

_ « Haaaaa JB. JB. JB. » Soupire l’avocate. Elle offre à ce gars un accord en or. Et lui il fait la fine bouche. Son petit Junior aurait été beaucoup plus facile à manier. Jessy est tombé sur le mauvais de la bande. « Rien que le fait que je sois au courant de son enlèvement est une preuve. » De toute façon il peut bien faire le marathon de Londres, à cloche pied, avant que la belle donne ses sources. Ils ne font pas le même job. Mais les risques sont les mêmes. « T’es pas croyable… je te propose de coincer ces types… » Une sonnerie tonne. Celle qui est assignée pour le bureau de Jill. Le bras droit de Noa De Santis est une personne qu’on ne fait pas beaucoup attendre. A moins de vouloir perdre un zéro sur le chèque à la fin du mois.

Jessica reprend le téléphone. Un coup d’oeil sur l’écran confirme son intuition. Elle étouffe un juron. Elle vire brusquement vers l’ouest pour vérifier l’état du trafic dans cette direction. Le pressentiment de la galère lui fait claquer la langue au palais. Elle oblique sur Lemoine, le toise, puis a un sourire félin. C’est perdu pour cette fois. Dommage. Tant pis.

_ « Temps écoulé ! » Elle fait de nouveau un pas chassé pour éviter l’eau. « Je suis sûre qu’il y a deux trois journalistes qui seront ravis d’avoir l’info à ta place. » La sonnerie du téléphone reprend pour la deuxième fois. Il n’est plus question d’attendre. « A plus Strike’s man ! Fais gaffe à tes moustaches. » Balance-t-elle en tournant déjà les talons. Elle grince des dents en sentant une goutte d’eau glacée taper sur sa nuque. De quoi glacer la colonne vertébrale en deux deux. Elle s’arrête devant le passage piéton et profite du chaos général pour traverser entre deux feux. La sonnerie retentit encore une fois. L’urgence. « Keenan. Oui. J’ai eu … un contre -temps. Je suis là dans dix minutes. » Elle n’a pas besoin de plus que le nom que sa collègue vient de lui donner. L’un des clients les plus épineux de la mafia Italienne. Merveilleux…





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1258
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
14th Octobre 2019, 21:32
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
You tried. You lost.

L'avocate n'avait pas totalement tort, mais tout ce qu'elle pouvait lui dire pouvait très bien être du vent ou elle soufflait le froid pour voir le chaud et voir ce dont lui pouvait être au courant. Non la confiance n'avait jamais régnée entre eux et ce n'était pas demain la veille qu'une chose pareille allait voir le jour. Elle était beaucoup trop dangereuse à ses yeux pour cela. Elle côtoyait beaucoup de ses ennemis à lui, quoi qu'on en dise, il n'était pas copain avec les criminels. Il les maintenait en respect, surtout, s'il acceptait des pots-de-vin ce n'était pas pour autant qu'il était d'accord avec toutes leurs façons de faire.

- C'est ça, ouais.

Cette jeune femme se croyait imbattable, mais face à un français teigneux, la donne n'était pas la même. Ce n'était pas parce qu'elle pensait balancer comme cela à la volée quelques mots magiques, qu'il allait pourtant se mettre à ses pieds et lui demander de tout lui donner. Bien au contraire, surtout que lui aussi, avait ses sources et ses indics. Et la piste pour Iza prenait gentiment forme. Il ne souhaitait pas que cette avocate mette les pieds dans le plat avec l'un de ses clients, se mette en danger, mette en danger la Strike et Izaline une nouvelle fois, parce qu'elle aurait la langue trop bien pendue.

- Parce que tu crois que j'ai besoin de toi pour savoir faire mon travail?

Chacun sa façon de faire, n'est-ce pas?

Heureusement pour nos deux, la sonnerie du téléphone les sortait clairement d'une impasse. Puisque ni l'un, ni l'autre, n'était réellement prêt à lâcher son morceau. Et Lemoine n'était pas vraiment d'humeur à devoir encore supporter sa présence longtemps. Les klaxons des automobilistes mécontents commençaient à sérieusement lui taper sur le système... oui, il lui fallait prendre des vacances à un moment ou à un autre, où il finirait par vraiment perdre totalement patience.

- Sans aucun doute oui et quelques malfrats en besoin de sang qui se feront un plaisir de te couper la langue...

Il ne rigolait pas, parce qu'il savait que ces mecs ne rigolaient pas. Jess' aimait jouer avec le feu, mais si elle mettait ces gens dans la panade, notamment en parlant de ce genre de chose à la presse... toute l'histoire pourrait se retourner contre elle. Et malgré tout, malgré toute l'animosité qu'il pouvait avoir à son encontre, il ne lui souhaitait clairement pas ce qu'avait dû vivre la jumelle Sanders. Alors qu'elle la tienne sa langue et ne fasse pas la conne.

- Joue pas avec le feu, quand tu sais pas à quel point il peut brûler. Lâcha-t-il en grognant, tout en la regardant s'éloigner.

Ses moustaches à lui, il savait en prendre soin. C'était plus compliqué de devoir veiller sur tous les autres. Il lâcha un juron en français, avant de se tourner vers ses collègues, plutôt de mauvaise humeur pour presque leur aboyer dessus en demandant s’ils n’avaient pas bientôt fini leur job.

Ouais... vivement un endroit au sec.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1592
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
21st Octobre 2019, 19:37
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: