AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Un jour comme les autres au King's College.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Helen Richards
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chaque année, sa réputation la précédait, et entres autres il y avait deux choses que chaque étudiant du King's College de Londres savait rien qu'en voyant son nom sur la liste des professeurs qu'ils avaient à la rentrée, c'était que Helen Stonor-Richards ne tolérait aucun écart de ponctualité, et qu'il ne valait mieux pas être l'objet de son courroux. Car depuis le tout premier jour où elle avait commencé à enseigner le droit dans cette prestigieuse Université, il émanait d'elle une autorité naturelle qui forçait le respect. C'était inné, et peu de gens essayait de la pousser dans ses retranchements, ou pas bien longtemps!

Du coup, c'est une petite minute avant le début de l'heure théorique de son cours magistral de la journée sur la Criminologie que la fraichement mariée madame Richards déboula d'un pas décidé dans le couloir qui menait à l’amphithéâtre déjà bondé du Strand. Le bruit sec de son pas décidé avait déjà alerté certains de ses étudiants, et si le brouhaha des conversations ne cessa pas totalement à son entrée, il avait considérablement baissé en volume.

Sans même un regard pour son futur auditoire, Helen se dirigea au centre de l'estrade, posa ses affaires sur le pupitre, attrapa une note interne de l'administration, et la parcourue rapidement. Aucun intérêt immédiat. Elle sortit le plan de son cours qu'elle prit à la main avant de déambuler sur l'estrade comme elle en avait généralement l'habitude pendant ses exposés. Les dernières conversations se turent dans la seconde, elle leva alors les yeux vers ses élèves, et commença son cours.
- Bien. Bonjour à tous. J'espère que vous avez tous profiter de ses quelques jours de vacances, car le plus dur de l'année arrive maintenant. Une petite bronca commença à monter dans les rangs, mais un regard de défi circulaire la stoppa net. Un problème? Un ange passa une poignée de secondes, et elle reprit sans plus d'émotions. Alors, je vous avais demandé la dernière fois d'étudier trois cas de vice de procédure. L'affaire Barrows contre le Ministère Public...

Le deuxième semestre était bien entamé, et les lâcheurs avaient déjà déserté l'amphi depuis un moment. Seuls restaient, mais ils étaient encore fort nombreux après tant d'efforts, ceux qui serraient sans doute l'élite du barreau ces prochaines décennies au Royaume-unis ou ailleurs.

La politique internationale allait bon train avec les négociations du futur Brexit, mais si cela intéressait évidemment cette élite de la nation ici présente, elle ne les empêcherait nullement de travailler par la suite que ce soit en Grande-Bretagne ou ailleurs dans le monde. Cette université était réputée depuis plusieurs siècles pour la formation de ses juristes, ce n'était pas demain la veille que ça allait changer.

Bref, après presque deux bonnes heures d'explications en tout genre, la professeure retourna vers son pupitre, y posa ses notes, et si elle resta debout, bras tendus, elle posa ses mains sur le meuble face à elle, dans une posture qui indiquait assez clairement qu'elle était prête à débattre.
- Des questions? Demanda-t-elle en balayant l'auditoire du regard.

Oh, elle avait déjà remarqué sa partenaire de joute orale préférée s'agiter légèrement sur son siège, signe qu'elle avait son mot à dire. Soit. Que le combat commence!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
9th Juillet 2019, 12:43
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
One day like an other in King's College. Feat Professeur Richards —


Nonchalamment posée sur l’un de ces microscopiques sièges, proprement inconfortables du troisième rang, Jessica s’évente en agitant le col de son chemisier pervenche de chez Prada. Elle se redresse discrètement pour soulager son dos raide à cause d’une nuit blanche agitée. Ils ont célébré le paxe des thaïlandaises à coup de vodka framboise. Il lui a fallu plus d’une heure, pour émerger d’une sieste, réduite à peau de chagrin par le tapage des voisins du dessous. A son humble avis, la pauvre fille qui hurle tous les soirs ferait mieux de mettre ses menaces à exécution, et de retourner vivre chez ses parents.

Keenan observe l’arrivée de ses camarades de classe d’un œil acéré. Maintenant elle connaît chacun de leur visage, leur nom, leur patrimoine familial. Elle a fait ses stat’ pendant la semaine. Elle sait lesquels seront ses adversaires au passages du barreau. Marco le Brésilien est le plus amène de lui voler la première place sur le tableau d’honneurs. Elle scrute son profil, son nez aquilin. Il a des airs de David. Pendant une seconde elle envisage l’éventualité… Hum… non, non, trop facile.

Elle attrape le thermos de café noir en grimaçant. Le cours du jour l’ennuie par avance. “Les vices de procédure dans les affaires entre particulier et institution” autrement dit le plus rébarbatif du champ administratif légal. Elle entend le pas de la conférencière dans le couloir et attrape notebook pour ouvrir le fichier. Elle survole les lignes surlignées en diagonale. L’introduction d’Helen étire un sourire en coin à la rousse. C’est pour elle que Jessy a négocié ce semestre King.

_ « Fallait réviser chéri. » Susurre-t-elle sans même regarder son voisin de derrière Jake Colter, héritier des usines pharmaceutique du même nom. Tout le monde se demande pourquoi il a choisi le droit plutôt que le commerce. Enfin son père a déjà déversé assez de billets pour que la fac puisse refaire sa salle de sport au complet.

_ « Oui. » Lance-t-elle la main levée. Jessica attend l’assentiment de Richards, avec un sourire félin. C’est reparti. Elle sent que Sarah retient un soupire ce qui l’amuse d’avance. Au moins une fois par semaine, c’est l’objectif qu’elle s’est fixée en s’inscrivant au cours. Trouver une colle hebdomadaire pour la grandiose experte qui parade sur l’estrade. Après tout le vrai challenge est de surpasser les meilleurs. « Le cas Weinstein ? » La classe pousse un hola général. Le scandal hollywoodien remue la sphère juridique international depuis des mois. Elle fait jurisprudence. Jess aime bien la ressortir. Ne serait-ce que pour évoquer la “Femme” dans le système juridique. Non en vrai, elle n’est pas réellement féministe plutôt fascinée par les rebus de l’Humanité. « Eric Schneiderman, le procureur de NYC vient d’être accusé de négligence aggravée, soupçonné de corruption. Il vient de faire appel à la ICJ. Le vice de procédure a été rejeté hier. » Elle suspend sa voix le temps de savourer l’effet suspens du feuilleton printanier. « Est-ce que le laxisme de la Coure n’est pas paradoxalement un “vice” en lui-même ne rend-t-elle pas la pyramide juridique caduc ? Et par conséquent le principe de “vice” » La tournure est un peu alambiquée. Elle n’a dormi que deux heures. Mais tant mieux le défi est encore plus intéressant ce matin. Jessica se renfonce dans son siège avec son petit air suffisant.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
10th Juillet 2019, 19:33
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Et elle avait vu juste! Miss Keenan se fit une nouvelle fois remarquer. D'un signe de tête, Helen l'invita à continuer. L'étudiante lança son sujet et chauffa la salle, comme souvent. La jeune femme avait vraiment un don pour capter l'attention, ça la professeure ne pouvait pas le lui enlever.

Puis arriva sa question, un brin retors pour changer. Autant sur la forme que le fond. Helen leva les yeux au ciel, et lâcha son pupitre pour déambuler à nouveau sur l'estrade du côté où était son interlocutrice.
- Vous faîtes dans le sensationnel à présent Keenan? Vous me décevez un peu... Evidemment, l'auditoire se fendit de quelques ricanements.

De la lèche envers le prof' ou de l'amusement sur ce qui allait surement suivre, difficile à dire. Elle passerait sur le plan féministe qu'avait soulevé cette affaire à l'international car même s'il y avait matière à débat, c'était bien trop frais et bien trop sensible pour en tirer la moindre conclusion à moyen terme.

Richards se figea un instant, réfléchissant à son plan de riposte. Le regard un peu dans le vague, elle se tapota les lèvres avec son index - signe pour qui la connaissait qu'elle pesait chaque mot- et focalisa sur sa victime en entonnant :
- Déjà un petit conseil tout simple Mademoiselle Keenan, quand vous formulez ainsi une interrogation devant un auditoire, faîtes donc en sorte d'être claire et si possible concise. Je veux dire par là, que tout le monde n'est pas professionnel du décryptage, et il est important que même le juré lambda puisse saisir vos intentions.

Un "Oooooh!" de compassion fusa de la salle vers la pauvre élève. Visiblement Helen gagnait le premier point. Elle retint non sans peine un petit sourire satisfait à ce premier round gagné sans effort.
Reprenant ses pérégrinations dans l'autre direction pour continuer à garder l'attention de tous sur elle, un métier vous dis-je, la professeure amorça son résonnement.
- Je n'aime pas parler des affaires en cours. Difficile d'en faire des cas d'école, car aucune jurisprudence n'est encore établie... Déjà je vous signale que le vice de procédure contre le ministère publique n'a finalement pas été retenu en l'absence de preuve tangible d'une quelconque corruption, même passive. Vous devez absolument étudier toutes les sources, et ne pas vous arrêter ainsi dans vos recherches.

Non, ce genre d'affaire ne l'intéressait pas, mais oui, elle se tenait au courant. Et avec cette remarque, à nouveau son public semblait pencher à nouveau pour l'ainée. Un deuxième point?
Ce qui comme de bien entendu ragaillardi le fameux Jake.
- J'ai peut être pas assez révisé, mais je ne puise pas mon inspiration dans les tabloïds, moi, chériiiie!

Helen se retourna vers le nouveau participant, avec un sourire aussi amusé qu'incrédule.
- Allons, bon, Monsieur Colter, vous avez donc une langue?! Vous m'en voyez ravie!

Ca, c'était bien la première fois qu'elle l'entendait celui-ci! Enfin, à part pour se plaindre en douce ou réclamer un délais pour un quelconque retard... Évidemment tout le monde partit à rire au dépend du jeune homme.

2-0 pour Richards (but contre son camps de Colter).
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
10th Juillet 2019, 22:31
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
One day like an other in King's College. Feat Professeur Richards —


L’étudiante prend la petite pique avec stoïcisme. Elle écoute ses camarades ricaner sans desserrer les lèvres. Tout vient à point à qui sait attendre le bon moment. Keenan rend donc son regard à la femme plantée en hauteur. Elle se contente de de transmettre un message silencieux du type : “la vengeance est un plat qui se mange froid. Un jour je vous ferez avaler un esquimau par les narines… Madame. “

Jessica fit claquer sa langue contre son palais en entendant le troupeau de bovins saluer la première réprimande professorale. Ils n’avaient aucune personnalité propre. Elle les trouve pathétique à courir après l’approbation de façon aussi… Enfin elle attend que le calme revienne. Elle donne cinq secondes de répit avant de répliquer :

_ « Mais… Pardon Madame, nous ne sommes ici entre futur Pairs. N’est-ce pas ? Il peut donc être tout aussi instructif de pratiquer le jargon du métier, qui plus est sous une forme plus complex, afin de s’y familiariser. J’ai lu beaucoup de jeunes praticiens qui disent combien les anciens s’amusent à parler un langage obscure pour les déstabiliser. Autant s’entraîner tout de suite. Non ? »

Richards reprit rapidement l’avantage. Jess se mordit la langue à la mention des sources. La dernière vérification remonte à trois jours. Il est vrai que dans ce type de cas c’est un délais qui peut vite devenir un handicap. Le pérsifflement de Colter fait son effet dans l’assistance c’est évident. Jessica commence un mouvement pour se retourner. Mais, à son étonnement la prof intervient.

_ « Traitons la question de façon hypothétique ? Que ce passerait-il dans le cas que j’ai proposé ? »

Les rires sont taris. Sarah cette fois soupir pour de bon en entendant sa voisine. La joute verbale aurait pu se terminer là. Ils auraient pu finir le cours à peu près à l’heure pour une fois. Mais Keenan en a décidé autrement. Sans doute aussi parce que cela lui permet d’appuyer un peu plus fort sur la dignité du pauvre idiot qui a voulu la mordre. Quand on s’en prend à une tigresse il vaut mieux être prêt à se salir.

_ « Comment pouvons-nous travailler contre le vice, si vice il y a dans l’outil ? » Soudain, elle hausse la voix, afin que ce soit elle cette fois qui hypnotise les autres. Elle prend une diction plus lente et un langage plus simple. Quoi ? Richards ne dit pas que des âneries. « Comment rendre une Justice effective avec des outils défectueux ? Est-ce que cette Justice peut avoir une véritable valeur ? … Madame ? » Allez un peu d'éthique, de philosophie, de quoi mettre cette chevronnée en valeur. Ou bien non ? Qui sait ! Jessica se retient de lui adresser un clin d’œil et attrape son stylo, encore plus provocatrice par son regard.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
21st Juillet 2019, 21:55
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Helen resta stoïque lorsque son élève insista. La jeune femme était certes brillante, mais elle avait du mal à faire profil bas quand il le fallait. Car si ne pas rester passif, et savoir répliquer sont assurément des qualités essentielles pour briller dans les prétoires, il faut aussi savoir encaisser les coups, et surtout préparer la réplique.
En un mot comme en cent, Keenan avait encore à apprendre.

Et sa question qui suivit le prouva une nouvelle fois. Si son sens de la répartie était au point, son argumentaire beaucoup moins, Helen se fit une joie de remettre certaines pendules à l'heure.
- Mademoiselle Keenan, si vous voulez jouer avec des hypothèses ne vous lancez surement pas dans le droit. Allez donc jouer dehors avec nos amis de la criminelle. Ici, on parle de faits.

Evidemment les petits camarades de Jess ne se privèrent pas de la railler. Ce qui irrita légèrement la professeure.
- S'il vous plait. On se croirait à l'école élémentaire! Au lieu de vous moquer, vous feriez mieux de prendre exemple. L'éloquence est la principale qualité d'un bon avocat. Qualité qu'elle reconnaissait volontiers chez Keenan. Et ce ne sont surement vos borborygmes incessants qui élèvent le débat!

Voilà une attaque franche, et percutante, qui cloua le bec à tous. En théorie à présent, ils devraient être calmés.

Jessica, elle, reprit du poil de la bête, et repartit dans ses interrogations. Une autre qualité de ne pas se laisser démonter par la partie adverse, et de savoir rebondir sans rien laisser paraître ou presque.
Helen sourit quand elle parla du vice. L'élève était en pleine réflexion, et cela plaisait toujours au professeur quand on partait sur ce terrain là. D'autant que cette fois-ci le langage de la jeune femme était limpide et assuré, voir même un rien provocant. Mais Helen aimait ça.

L'ainé déambula quelques secondes sur l'estrade, construisant mentalement son raisonnement. Il y avait beaucoup à dire en réponse à ces simples questions. De vraies thèses en soit.
- La justice des hommes n'est surement pas parfaite. Soyez-en convaincus, et ne perdez jamais ça de vue. Justement parce qu'elle repose sur nos imperfections. Notre travail au quotidien n'est fait que de convictions, de faits. Nous y revoilà! C'est un peu comme un jeu où vous avez toutes les cartes possibles en main. Les cartes, c'est votre savoir, les lois, la jurisprudence, les faiblesses de vos adversaires... Tous les coups sont permis ou presque. Et le but ultime du jeu, c'est de convaincre tout le monde que vous détenez la vérité.

C'était un fait pour la magistrate que le pouvoir était aux mains des plus malins, des plus habiles, des plus manipulateurs.
- Car ne soyez pas naifs, le système est grandement vicié. Je ne vous dis pas que c'est bien, juste qu'il faut faire avec. C'est justement notre métier de savoir composer avec le système. Vous devez toujours avoir un coup d'avance. L'exposé dura un moment cherchant à convaincre les forces en présence que si la justice n'était pas parfaite, elle était un fondement incontournable de la vie en société, et qu'il était du devoir de chacun de la rendre le plus honnêtement possible. Hélas le criminel de haut rang bien défendu par un cador du barreau a bien plus de chance d'échapper à la justice qu'un parfait innocent défendu par un incompétent. Tel est notre système aujourd'hui.

Helen s'évertua à ne fixer personne en particulier à ce moment, même si elle pensait très fort à certains dans l'assistance. Son éducation l’empêchait d'être aussi cruelle quand même, pourtant ça la démangeait pas mal.

Malgré tout son regard fut attiré au premier rang sur sa droite par un étudiant qui regardait sa montre à intervalles plutôt rapprochés. Elle s'avança vers lui, mine de rien, et lui asséna sans ménagement.
- Dîtes, je sais qu'on a légèrement dépassé l'heure, mais si vous avez mieux à faire, la prochaine fois, restez chez donc vous!

Toujours savoir déstabiliser l'adversaire à tout moment. Encore que là, c'était bien trop facile.

Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
31st Juillet 2019, 00:32
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
One day like an other in King's College. Feat Professeur Richards —


Keenan fixe son aînée dans les yeux. Elle lui adresse un sourire malin alors qu’elle vient de la moucher. Touché. Oui c’est de bonne guerre. Elle laisse la promotion se gargariser. Cette fois sans avoir de regard noir. Ca ne sert à rien. En plus Richards n’a pas tout à fait tort sur un point. La jeune rouquine aime faire mumuse avec des hommes en uniforme. Elle a un petit faible pour les pompiers. Belle allure, grand courage, un peu fou, et carrément brûlant.

Puis d’un hochement de tête elle accepte le compliment déguisé de la dame. Pour elle, il est clair depuis le début, qu’il y a deux niveaux dans ce cours. Le peloton de tête, dont elle fait évidemment partie, et les autres. Elle se désintéresse totalement d’eux. Elle attend simplement de voir comment la dame va mordre à l’hameçon. Elle y mord directement. Jess sourit en coin.

_ « Même si c’est faux ? » Demande-telle avec la mine innocente et déconcerté d’un ange roux. Vraiment pour ce qui est de la comédie Jessica s’en sortira toujours. « Etes vous bien entrain de nous dire que le plus important est de gagner… madame ? » L'accusation qui se sent dans la question calme l’assistance. Ils s’arrêtent et regarde la professeur avec grande attention.

Le discours improvisé sur le système juridique s’amorce sans souci. Keenan écoute, note le dérouler, repère la succession des arguments. C’est un bon travail de synthèse. Les points sont là. Il n’y a rien à redire. Mais il n’y a rien non plus qu’elle apprend de nouveau. Dommage… Elle aurait crus Helen capable de ça. Cependant la dernière remarque donne à réfléchir. Un cador se retrouve à protéger les plus puissants.

_ « Comment contre attaquer ? » Demande-t-elle comme si elle attend une formule magique... comme ci oui.

Une bonne partie du premier rang remarqua alors le mouvement périphérique de la prof. Ils échangent des coups d’oeil discrets. David Ericsson se fait prendre au piège comme un débutant. Il relève le nez de sa montre en sursaut.

_ « David a rendez-vous madame… » Commente l’Américaine avec un air narquois.

Tout le monde sait que David a entamé une liaison avec la prof en droit du commerce et qu’il espère pouvoir l’attirer dans les toilettes pendant la pause. Saut que la pause est bientôt finie. Une des petite pimbêche lève la main au second rang pour demander à partir. Il y a d’autres cours. Selon les professeurs mieux vaut ne pas avoir de retard. Avant même que Richards ait donné un accord une bonne partie des rangs se met en branle.

Jessica va volontairement plus lentement que les autres. Elle veut que le plus gros de la classe vide les lieux. Elle remonte le rang et passe tranquillement par l’escalier central. Plutôt que de monter vers la sortie elle descend vers l’estrade. Elle avance droit devant, monte le niveau.

_ « Madame… Je peux vous parler s’il vous plaît ? » Jess porte son sac et le pose sur l’une des chaises vides sur la droite du bureau. Elle affiche un sourire charmant, avenant, sans doute pour mettre l’avocate dans une bonne disposition à son égard. « C’est à propos des stages. » Keenan considérant que l’examen sera une formalité de fin d’année, elle prépare la suite. Une fois sortie de l’université elle veut conquérir le monde du Droit. Il ya plusieurs cabinets -aux USA bien sûr- qui ont attiré son attention. Elle a passé quelques coups de fils. Mais, elle sait exactement ce qui poussera une porte réticente. Une lettre de recommandation signée de la grande Mrs Richards.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
31st Juillet 2019, 12:56
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Cela faisait un petit moment que Helen avait décodé le petit jeu auquel se prêtait la jeune étudiante. Mais à vrai dire la professeur en profitait aussi de son côté. Cela permettait des échanges plutôt constructifs, et elle l'espérait aussi instructifs pour ses camarades un peu moins doués.

Les futures qualités de Keenan étaient déjà bien visibles, et rien à redire elle s'améliorait avec le temps. Il ne faisait guère de doute pour la professeure qu'elle tenait là une grande professionnelle pour l'avenir. Seul bémol de l'avis de pas mal de ses confrères d'ailleurs, la jeune femme se rangerait à son intérêt propre même s'il fallait un peu contrarier la bonne moralité...

A la question de Jessica, Helen rétorqua du tac au tac avec un sourire en coin.
- Ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit non plus, Keenan. Après chacun ses convictions et sa moralité, justement. Mais j'aurais pourtant cru que vous étiez dans le camp des winners. C'en est presque décevant... Oh, elle savait très bien que c'était le cas d'ailleurs. Cette jeune femme était assurément dans le camp des gagnants. Aucun doute là dessus.

Et oui, Helen n'était pas du genre à lâcher une affaire facilement. Elle défendait ses clients bec et ongle. Sûr qu'elle détestait perdre, effectivement.

A sa nouvelle question, Helen sourit franchement.
- Ah, je reconnais bien là votre impatience. Qui n'était pas toujours forcément une qualité dans le cas de la jeune femme. Vous avez encore quelques années d'études pour apprendre ça. Ne vous en faîtes pas. Ça ferait d'ailleurs l'objet d'un tout prochain cours.

Mais la classe semblait impatiente d'en finir à présent. Le temps avait vite filé, il est vrai. Comme le mouvement avait été instauré par les plus impatients, Richards capitula, et laissa faire. Non, sans un regard vers le David en question qui déguerpissait plus vite que son ombre. La professeur secoua la tête d'un air entendu. Elle savait elle aussi où filait le chaud lapin...

Helen rassemblait ses notes quand elle sentit quelqu'un arriver face à elle. Elle releva le regard pour voir arriver Jessica. Décidément.
L'étudiante l'interpella.
- Bien sûr, je vous écoute. Ah, voilà qui devenait intéressant. La jeune femme était d'un coup tout miel. Comme par hasard. J'ai un peu de mal à croire que vous ne savez pas encore à quelles portes frapper, Jessica. Cela m'étonne de vous.

Même si elle pouvait se douter de quoi il allait en retourner, il allait falloir que la jeune femme soit un peu plus explicite. Pourquoi lui faciliterait-elle la tâche?




Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
6th Août 2019, 00:57
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
One day like an other in King's College. Feat Professeur Richards —


Si elles avaient été de la même génération Helen et Jessica auraient pu être des copines. L’élève se le figurait en voyant la prise de position de son aînée. Mais, jamais elle ne pourrait le dire, ou même le sous-entendre devant témoins.

_ « Je vous déçois beaucoup Madame. » Relève la rouquine sans montrer un semblant d’état d’âme.

Jess est bien trop sur d’elle pour envisager de se remettre en question. D’un elle a d'excellent résultats, de deux, elle a l’appuie de beaucoup de monde, de trois elle est une Keenan. C’est à dire que par définition elle est une gagnante. Voilà la façon dont elle envisage ce monde. Voilà aussi pourquoi elle est là ce matin alors qu’elle a une sacrée gueule de bois.

_ « Je ne suis pas inquiète. » D’ailleurs, Keenan n’est pas inquiété de grand chose dans sa vie.

C’est le privilège d’être née- avec une cuillère en or -massif- sous son oreiller. Même si son père décide un jour de la déshériter il y aurait toujours sa mère ou sa tante pour réagir. Une certitude qui la rend tout simplement insupportable aux yeux de beaucoup de monde. Mais, personne ne choisit son lieu de naissance, ni les pauvres, ni les riches. Alors !

_ « J'aime pouvoir vous étonner ! » Flagorneuse et loin d'être dupe sur la véritable signification de la pique de Madame Richards. La jeune femme ne s'attendait pas à une autre réaction de sa par. Cela aussi faisait partie du personnage du grand professeure de droit. Elle le lui accordait donc en tout bien tout autant. Pour autant, Jess n'était pas tout à fait disposée à la supplication. Elle n'était pas faite comme cela à moins que ce soit un jeu. « Une lettre de recommandation de votre par m'assurera la grande porte. Étant donné mes résultats à votre module je pense pouvoir entrer en double cursus l'an prochain. Je ne suis pas pressée madame. Je suis déterminée. Je veux avoir une bonne place. Vous pouvez faire en sorte que cela arrive. » Tourner la demande pour faire de son interlocutrice la seule héroïque. N'est-ce pas la mise en application du cours oratoire que tous les étudiants suivent avec Mr Ashley ?





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
6th Août 2019, 17:12
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Nul doute que la jeune Jessica se foutait un peu d'elle, gentiment, certes, mais surement. Après c'était de bonne guerre, Helen n'était que très rarement en reste quand il s'agissait de lancer des piques, à ses élèves ou à qui que ce soit d'ailleurs.
Après tout, un peu d'insolence n'avait jamais fait de mal à personne. Même si selon l'opposition, elle risquait de ne pas se faire que des amis... à force. Parce qu'il est vrai que c'était plutôt récurrent chez la jeune femme. Tant qu'il lui restait à faire ses preuves, ça pouvait lui jouer quelques mauvais tours. Mais comme elle était plutôt maligne, elle apprendrait sans doute assez vite.

Alors que la jeune femme faisait sa tirade, lui quémandant une lettre de recommandation, la professeure essaya de garder une expression le plus neutre possible. Cela lui semblait plutôt étonnant que la jeune femme s'abaisse à ça. D'une, parce qu'elle avait des résultats, effectivement plus que corrects, mais surtout parce qu'elle lui semblait suffisamment débrouillarde pour avoir un peu près tout ce qu'elle désirait quand elle le désirait.

Richards, d'un coup d'oeil, fit un rapide tour d'horizon de la salle, mais les tout derniers étudiants sortaient, et étaient déjà loin. Son regard se posa sur la jeune femme. Elle la dévisagea un instant, avant de lui répondre posément.
- Déja, sachez que la flatterie ne marche absolument pas avec moi. Que ce soit vous ou quiconque d'ailleurs.

Si, son mari peut-être, et son père aussi assurément. Mais inutile de le lui préciser, ni de le LEUR avouer du reste! Mais bref, elle n'était pas dupe, et tenait à le lui faire savoir.

La professeure marqua une légère pause, un rien théâtrale, ou digne d'un de ses meilleurs effets de manches, on ne se refaisait pas. Et oui, c'était elle la pro dans l'histoire.
- Mais sinon, c'est juste. Un coup de fil et je vous envoie exactement où vous avez envie d'aller, là n'est pas le problème. Mais je ne le ferai pas. Sans fausse modestie, parce qu'elle connaissait suffisamment de monde pour que ce soit réglé dans l'heure d'une manière ou d'une autre, que ce soit directement ou par ricochet.

Jetant rapidement un regard à sa montre pour s'assurer qu'elle restait dans son timing, Helen rassembla ses affaires.
- Ca vous dérange si on avance un peu? Après tout la jeune femme devait aussi se mettre en retard à rester là.

La juriste commença à se diriger vers la sortie.
- Ne vous méprenez pas, je vous apprécie beaucoup Jessica, mais jamais je ne ferai ce genre de lettre. Déjà parce que je suis persuadée que où que vous vous présenterez, ils vous prendront dans leur équipe. Et j'irai même jusqu'à dire que s'ils ne le faisaient pas, vous auriez tout intérêt à aller voir ailleurs. C'est dire si elle croyait dans les qualités de son élève. Elle serait même disposée à discuter des différentes opportunités qui pourraient s'offrir à la jeune femme pour lui conseiller la meilleure selon elle. Parce que c'était plus de cette ordre là...

Alors qu'elles arrivaient au seuil de la sortie, Helen s'arrêta, et sourit sincèrement à la jeune femme.
- Pour le coup, je trouve que vous manquez de confiance en vous. Ce qui l'étonnait grandement. Si vous avez un souci, revenez vers moi, je verrai ce que je peux faire, mais je reste persuadée que c'est une formalité pour vous de trouver un cabinet à votre mesure.

Le ton de sa voix et sa posture ne laissaient guère de doute sur sa sincérité. Le portable de la magistrate bipa dans sa poche, au son, elle savait que c'était son mari. Elle prit l'appareil, et le déverrouilla pour lire son message. Son cher et tendre aurait du retard...
- Bon, bah, je ne suis plus en retard. Dit-elle plus pour elle même, mais à voix haute donc de façon tout à fait audible pour la jeune femme.
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
7th Août 2019, 18:37
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
One day like an other in King's College. Feat Professeur Richards —


La réaction de Mrs Richards fut la plus prévisible qui soit. Heureusement Jess était exercée, ce bien avant d’embrasser la carrière d’avocate, à jouer la comédie. Le monde doré de la richesse américaine détruit n’importe quelle adolescente qui ne sait pas cacher ses émotions. Keenan avait vite appris pour survivre. Donc elle ne dit rien. Mais, elle pense fortement que personne n’est imperméable à la flatterie. Même la plus grande objectivité du monde ne retire pas complétement l’effet sucré d’un compliment.

_ « Mais... » Le sourire de façade de la rouquine perdit de son effet. Il fut facile de comprendre qu’elle ne s’attendait pas du tout à ça. D’autant que sa formatrice vient d’aller dans son sens. La voyant remballer ses affaires Jess fronça des sourcils. Il est hors de question qu’elle se fasse planter là après une réponse comme celle-là. « Attendez… Helen. »

De fait la jeune femme prend le pas de la dame. La main bien fermée sur la hance de sa sacoche. Elle l’escorte dans l’amphie. Elle a une liste de dix arguments qu’elle est prête à dégainer à la première ouverture. Mais la suite lui coupe la chique. Elle ne pensait pas avoir obtenue un regard aussi flatteur de la prof.

_ « Merci. » La réplique fut plus sobre que l’effet produit dans l’esprit de l’étudiante.

Mais, elle ne tenait pas à montrer ça. Comment expliquer à cette femme ce que cela veut dire d’être la fille d’un des plus grand hommes d’affaires de Californie qui n’a jamais connu l’échec. Un homme qui n’a toujours vue en sa fille qu’une future épouse anorexique d’un riche businessman.

Encore immobile devant le soliloque de l’anglaise Jess ne bouge pas d’un cil. Elle pressent qu’une porte est tout de même ouverte. Une porte vers l’avenir qu’elle s’est fixé elle et elle seule. C’était le moment de saisir la balle au vol.

_ « Aidez-moi à prendre la meilleure option possible ? » La rouquine pose alors sa sacoche entre ses pieds. Elle s'accroupit pour prendre un carnet Moleskine. Elle le tend à son aînée. Il est plein d’un bon tiers. Il compile les recherches de Keenan autour de la sphère juridique américaine. Il y a aussi un peu d’Europe mais ce n’est apparement pas ce qu’elle vise en premier. C’est une véritable étude de marché. La qualité va au-delà de ce qui est enseigné à la fac. « Je veux trouver le cabinet où je pourrais monter en grade. Devenir une associée. Un endroit qui ne soit pas encore fermé aux prises de risques. Tout ce que j’ai pu voir est clairement à dominance masculine. Je sais aussi que le nom de mon père va me porter préjudice. » Que ce soit par amitié pour son paternel, ou par animosité, Jessica sera recalée. Un handicap dont elle n’a pas encore trouvé de parade. ]« Si vous pouviez regarder ? Et me dire quels noms vous paresse disons accessibles ? Je ne peux pas échouer. S’il vous plaît ? » Pour la toute première fois, depuis son arrivée dans ce cours, Jess se montrer sans masque devant cette femme de loi.







[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
11th Août 2019, 00:33
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Autant dans l'exercice de son métier, Helen aimait, voir cherchait à déstabiliser la partie adverse, autant en l'espèce ça ne l'amusait guère de voir le trouble de la jeune femme en face d'elle. C'était sans doute une des toutes premières fois où la professeure semblait enfin voir son étudiante sans son masque. Il est vrai qu'elles s'étaient rarement retrouvée ainsi, seules, en face à face.
Helen se doutait que Keenan pouvait en faire des tonnes, et savait très bien jouer la comédie, mais en l'instant, elle la pensait sincère. Une sincérité qui la touchait, bien plus qu'elle aurait cru que c'était possible. Une corde raisonnait en elle. Sans doute se voyait-elle à son âge, cherchant le mieux, pour essayer de décrocher la lune.

L'aînée n'avait évidemment pas tiqué à l'emploi de son prénom. Même si c'était plutôt inhabituel. Elle n'était pas du genre à s'offusquer de ça. Surtout si ça n'avait pas un enjeu professionnel certain.

A sa demande d'aide direct, Helen fut un peu surprise. Elle regarda la jeune femme chercher dans son sac et en sortir un calepin qu'elle lui tendit. La professeur inclina la tête d'un air interrogatif, mais comprit qu'elle aurait la réponse en ouvrant le carnet. Ce qu'elle fit. Même si son art s'exerçait plutôt en Europe, l'avocate reconnut sans aucun mal nombre de noms célèbres outre atlantique. Assurément Jessica visait haut. Elle faisait bien.

A l'évocation de son paternel, Helen saisit de suite ce dont elle parlait. Evidemment, elle était renseignée un minimum sur qui était le père de la jeune femme, et elle imaginait sans peine le handicap que cela pouvait être dans certaines circonstances. Pas tout à fait dans la même veine, mais elle aussi avait eu ce genre de doutes plus jeune. Elle savait ce que c'est.

A la nouvelle demande d'aide de la jeune femme, et surtout face à cet air un rien perdu qu'elle ne lui avait jamais vu jusqu'ici, Helen capitula.
- Ecoutez Jessica, j'ai une bonne heure devant moi... Je vais étudier votre carnet, et je vous en dis ce que j'en pense. Ca vous va? Elle marqua un petit instant, réfléchissant, et ajouta. A moins que ne vouliez m'accompagner au Radio Bar? Mon mari doit m'y retrouver quand il sera sorti de son rendez-vous.

Ce n'était pas vraiment dans ses habitudes de "trainer" avec ses étudiants, mais puisqu'elle avait accepté de l'aider maintenant, autant le faire jusqu'au bout.

Tout en parlant, elles avaient continué jusqu'à la sortie.
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
11th Août 2019, 17:46
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
One day like an other in King's College. Feat Professeur Richards —


Les deux femmes se regardèrent droit dans les yeux. Brusquement Jessica se vit dans vingt ans: réputation, situation, les conférences, les procès médiatisés… un mari en moins. A part un homme très riche et très vieux, elle ne voit pas l’avantage de passer devant un notaire. La vie partagée est plus une torture psychologique qu’un plaisir. Elle aime bien trop la liberté du célibat pour y renoncer dans une excellente raison. Enfin, Jess se laissa aller à montrer un peu de soulagement dans un sourire.

_ « Je veux bien. » La proposition ne peut pas mieux tomber. Cela lui permet d’échapper en même temps au cours le plus rébarbatif de la journée. Étant donné son état général ce matin ce ne sera pas une grande perte. Le prof, lui allait l’endormir, à coup sûr. La rouquine attrape son téléphone pour prévenir une de ses camarades. Une qui lui doit un service et qui signera la feuille de présence pour elle sans discuter. « Je pense aussi à l’Australie. » Commente-t-elle pendant qu’elles longent le hall central pour sortir du bâtiment.

Heureusement les lois proposées au Parlement concernant le commerce des spiritueux n’est pas passé. Les décrets ont rapidement été mis de côté. Tout va bien sur la meilleure des îles britanniques. Depuis, les établissements redoublent d’opérations séduction, profitant du scandale pour attirer une nouvelle clientèle. Le bar n’est pas loin de la faculté.

_ « Je vous invite. » Dit la rousse en passant devant sa professeure pour lui tenir la porte. Elle la regarde passer sans dire un mot. En se retournant, elle croise le regard de Fred. Anglais, entre 35 et 40 ans, grand, blond, barbu, qui sent le tabac. Ils ont fini dans les WC à se rouler des pelles, un soir pendant le passage d’un groupe indé’ en fond de salle. Un 7,5 sur 10 sur l’échelle des coups vite fait. « J’ai pris le module de droit financier. Il paraît que le prof est bon. Baker ? » Confia l’étudiante en avançant vers une table disponible. Elle se débarrassa de ses affaires.

Presque midi, c’est la période du coup de feu, pour les petits qui font des menus. Celui-ci n’est pas dans ce genre. C’est plus le repère des vieux du quartier, des chômeurs, et des profs de droit. Jessy y a mis les pieds parce que les 4éme années, BCBG sur les bords aiment la programmation musicale.

« Je vais prendre un café crème. » L’homme a un torchon sur l’épaule. Il ne nota rien. Il eut un sourire particulièrement charmant pour Richards. Jess ne manqua pas de repérer le manège et darda un air taquin sur sa formatrice. Elle croisa les chevilles en arrière et posa son téléphone sur le coin de la table ronde. Elle pianota pour rapidement désactiver les alertes des applis de rencontres. « Qu’est-ce que vous pensez des échanges avec la Chine ? J’hésite. Je suis pas tellement attirée par ce continent. En même temps avec leur essor ... » Jess résista à l’envie de s’allumer une cigarette.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
12th Août 2019, 14:11
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
La jeune femme accepta de la suivre, et Helen nota de suite son changement d'attitude. Visiblement Jessica se décontractait un peu. Comme quoi sa situation la stressait un minimum et en tout cas bien plus que la professeure ne l'aurait imaginé.

Le duo prit donc la direction du Radio Rooftop Bar à une pâté de maison au Nord du King's Collège où Helen avait ses habitudes.

En chemin, Helen répondit à son élève.
- Pour l'Australie, je mettrai de suite une réserve. Vous sériez britannique, il est clair que je vous le conseillerai. Le Commonwhealth est un marché particulier. Mais là, vous vous rajoutez un handicap. Après ça reste jouable, mais ça ne vaut surement pas le marché européen ou américain. Ou alors, faîtes-vous une réputation en Angleterre avant...

Au besoin, elle avait quelques bons contacts aussi, dont un camarade de promotion qui faisait des miracles chez Middletons. Un des plus gros cabinets présent aux quatre coins du pays. Mais ce n'était surement pas ce qu'elle lui conseillerait en premier.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les deux femmes arrivèrent à destination rapidement. A l'invitation de Jessica, tandis que cette dernière lui faisait la politesse de lui tenir la porte, Helen la remercia d'un signe de tête, et se retourna vers elle avant de dire dans un sourire.
- Ne risque-t-on pas un conflit d'intérêt si j'accepte?

Elle plaisantait bien sûr.

Après avoir pris place à une table plutôt tranquille, très bon choix, Helen répond à son étudiante, en tordant un peu le nez à l'évocation de son collègue.
- Baker, je ne suis vraiment pas fan. Euphémisme! Il n'est pas vraiment mauvais, mais il n'est franchement pas pédagogue. Et puis humainement... on a très peu d'atomes crochus, je dois dire. Se doutant que la jeune femme ne suivait pas forcément son raisonnement. Entre nous, c'est le pire des misogynes. En regardant ses statistiques, il met en moyenne 2 à 3 points de plus aux garçons. Et bien entendu, il s'en défend avec hargne.

Elle n'en dirait pas plus, mais elle l'avait définitivement classé dans la colonne des connards, voir des connards finis. C'est dire.

Tandis que Jessica passait commande, la professeur ne manqua pas l’attention du serveur pour sa petite personne. Et elle manqua encore moins l'amusement de son élève qui avait bien remarqué aussi.
- Même chose que d'habitude, mais un peu plus corsé que la dernière fois. Merci. Après la discussion qu'il avait eu sur le gingembre la dernière fois, il ne pouvait rater la recommandation. Et de fait, il capta parfaitement.
- Bien sûr, madame. Ponctuant sa phrase d'un petit clin d'oeil un rien provoquant.

L'homme repartit en direction du bar sous le regard des deux jeunes femmes.
- Attention aucun commentaire, j'ai bien vu comment vous nous regardiez. Là encore, elle plaisantait.

Elle espérait que la jeune femme l'avait pris comme ça en tout cas. Mais elle avait comme un doute vu comment elle embraya sur tout autre chose.
- J'aime beaucoup la culture chinoise, mais j'avoue qu'ils sont un peu trop psychorigides à mon gout. Je ne pourrais pas vivre là-bas. Ah, sur que pour travailler, c'est pas mal, mais au quotidien, non merci, très peu pour moi. Après on peut aimer... mais vu votre caractère, j'ai vraiment un doute quand à votre acclimatation.

C'était assez logique, selon elle. Après, on est étonné des gens parfois...

Le serveur revint avec les boissons, et continua son petit manège avec Helen. Alors qu'il repartait à peine. La juriste étouffa un petit rire un rien nerveux, avant d'aviser son vis à vis féminin.
- Je viens souvent ici, certes, mais je vous assure que je ne l'ai jamais vu comme ça.

Ou alors, c'était par rapport à Jessica justement qu'il agissait comme ça. Mais c'était franchement curieux.
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
12th Août 2019, 21:10
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
One day like an other in King's College. Feat Professeur Richards —


Dans le prestigieux et impitoyable milieu du droit la tactique de la “strate” est l’une des plus répandue. Ce n’est clairement pas la plus rapide. Mais, elle offre une bonne assise et des garanties sur du long terme. Jess est consciente que pour obtenir une totalement autonomie elle va devoir passer par là. La patience n’est pas dans ses vertus. Quoiqu’il lui en a fallu pour tenir ces trois derniers mois ici. King contient des pépites du métier. Mais ce n’est pas du tout adapté aux habitudes d’une fille de riche comme elle.

_ « L’Angleterre… Très bien. Mais alors Londres. A la limite Bristol. Si seulement votre pays n’était pas aussi humide. Ce serait déjà plus facile de se projeter. » Râle-t-elle. Elle qui a grandi sous 30° déprime depuis quelques temps. Le soleil lui manque vraiment… vraiment.

Jess a un petit sourire sarcastique. Décidément Richards a un oeil de professionnel sur tout et rien. Est-ce qu’elle aussi elle finira pas voir toutes les situations sous une loupe juridique ? Au moins, ce sera la preuve qu’elle aura enfin réussi à retenir le code civil.

_ « Uniquement si je vous demande de me renvoyer l’ascenseur un jour. » La jeune tigresse fait jouer le bracelet à son poignet en tirant sur sa jupe pour couvrir le bas de ses cuisses. Le genre de détail qu’elle mettrait plutôt en avant normalement. Mais, elle sent que avec Helen elle a intérêt à se tenir un minimum. « Un connard. Je vois. Ce n’est pas le premier sur le parcours. Je peux composer avec ce genre là. En première année je suis tombé sur un ponte du Droit du Commerce International. Il notait les filles en fonction de leur tenue le jour du partiel. » Jess a une expression diabolique le temps d’un souvenir croustillant. « Un collectif d’étudiantes a fait remonter le scandal devant le Directeur de l’Université. Il s’est avéré qu’il y avait déjà une dizaine de signalement contre lui depuis les années 2000 et zéro poursuite. Ils l’ont inscrit à une thérapie comportemental pendant trois mois. Le semestre suivant il a repris sa chair. Comme si rien ne s’était passé. C’est un grand ami de Michael Cain le plus gros donateur du campus. Ancien leader de la A. D F. La Fraternité la plus puissante encore aujourd’hui. » Keenan n’avait pas détesté être dans une sororité. Il est vrai que le réseau étudiant a un certain pouvoir. Mais ce n’est pas pour cela qu’elle s’est mise à compter l'anecdote. « Chaque fois qu’un dossier au nom du prof tombe sur le bureau du Procureur il le fait disparaître par un pot de vin. » En fait cette histoire fait un écho ironique à la fin du cours qu’elles viennent d’avoir. Pour une fois ce n’est pas prémédité. Jessica a juste envie d’exposer sa vision de la Justice. « Il se trouve que que ma mère et son épouse font partie de la même promotion étudiante. Un coup de fil et bizarrement un divorce, un contrôle fiscal et une interdiction d’enseigner au campus sont arrivés deux semaines après. » Elle caresse le plat de la table de la paume de sa main. « Il y aura toujours des loups. Il faut trouvé le piège adapté c’est tout. » C’est le dicton qui s’applique chez les Keenan depuis au moins quatre générations.

Quant à ce qui est d’admirer et d’abuser de la faune locale la rouquine a également une théorie. Elle a fait des efforts pour être sage pendant ce séjour anglais. Tout du moins, au sein du campus, où cela peut la desservir.

_ « Il est plutôt pas mal. » Un commentaire direct sur l’énergumène. Oui, c’est un peu provoquée son aînée c’est vrai.

Mais enfin, en dehors de l’amphithéâtre Helen ne peut pas se targuer d’avoir la même autorité sur son élève. Même si Jess ne lui retire rien de son expertise et de son talent. C’est bien pour cela qu’elle lui livre assez vite ses différents plans de carrière. L’expérience de la dame ne peut que lui être profitable. L’Américaine rit un peu en entendant la description du pays. Elle est plutôt d’accord avec elle. Ceci dit la remarque sur sa personne ne manque pas de la faire réagir. A tort ou à raison Keenan n’apprécie pas qu’on la critique. Quand c’est le cas elle aime bien savoir. Ne serait-ce que pour avoir le dernier mot.

_ « Mon caractère ? C’est à dire ? »

Jess regarde Fredy les servir. Il continu son numéro. Elle le regarde avec une franche envie de rire mais se retient. Elle saisit tranquillement la petite cuillère dans la soucoupe pour prendre le haut de la crème.

_ « Il a envie de vous mettre dans son lit. » Clairement ce n’est pas Jessica qui va prendre des pincettes face à un cas aussi évident. La langue de bois est réservée pour le boulot. En plus, elle trouve plutôt amusant de voir Richards en dehors du cadre habituel se faire draguer comme cela. Si elles avaient été copines elle l’aurait encouragée à foncer prendre un peu de bon temps. Une partie de jambes en l'air n'a jamais tué personne, au contraire ! « Vous reprenez un module l'an prochain ? »







[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
13th Août 2019, 20:33
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Jessica se laissa convaincre pour Londres. C'était effectivement selon elle le plus logique. Après un moment d'interrogation, elle comprit les réserves de son élève. Vrai qu'elle a tendance à oublier d'où elle vient. Elle, en temps que Native de Londres, elle est parfaitement acclimatée, mais de fait le climat est légèrement différent de la Californie.

Finalement elle avait été suffisamment explicite, puisque Jessica résuma parfaitement sa pensée en qualifiant Baker de façon fort appropriée. La jeune partit alors dans une anecdote illustrant à merveille ce dont elles parlaient pas même une demie-heure plus tôt. Et rien à redire, Helen aimait ce genre de dénouement, même si la méthode était un rien retors. Elle avait au moins le mérite d'être efficace, et par la suite de faire un peu réfléchir tout le monde.
Lorsque la jeune femme conclut son exemple par ce qui pourrait être un adage de la famille Stonor, Helen ne put qu'abonder dans son sens.
- Voilà une bien jolie morale.

Après le petit numéro du serveur, évidemment Jessica ne peut tenir sa langue. Ce qui au final amusa un peu plus la professeure. Sans se démonter, elle répliqua.
- Oui, il est plutôt mignon, mais limite un peu vieux. Quitte à s'amuser...

Helen se doutait que ce n'était pas le genre de commentaires qui offusquait la jeune femme. Et le pire, c'est qu'elle était sérieuse.

Alors que la conversation repartit sur les futures perspectives de travail et de vie de son élève, la professeure sentit qu'elle avait touché une corde sensible en évoquant le caractère de Jessica.
Helen lui sourit, un rien tendrement. C'est bien ce qu'elle disait à l'instant.
- Rien de méchant, ne vous en faîtes pas. Je veux dire que même sans vous côtoyez plus que ça, on sent tout de suite votre besoin de vous affirmer, votre désir d’indépendance. Et je prends ça comme une qualité bien sûr. Sans compter que vous maniez plutôt bien l'ironie, et votre sens de la rhétorique fera des merveilles dans les prétoires.

Et elle le pensait vraiment. Tout en parlant Helen avait ouvert le fameux carnet et commençait à le lire en diagonale. C'était digne du travail qu'elle connaissait de la jeune femme. Varié et bien documenté...

A sa question sur son avenir, Helen releva les yeux vers son élève.
- J'hésite encore à vrai dire... Le bureau du procureur me fait de l'oeil. Cela m'obligerait à arrêter d'enseigner justement, et puis j'ai peur que ce soit moins fun aussi.

Si elle gagnait encore en expérience et surtout si elle se faisait un peu plus prier, peut-être aurait-elle plus de choix dans les affaires qu'on lui confierait.

Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
15th Août 2019, 21:08
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: