AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
-20%
Le deal à ne pas rater :
20% de réduction sur IROBOT Aspirateur ROOMBA 606
199.99 € 249.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[CLOS] South Bank Aera, soirée mondaine. [ft. Sacha et qui ça tente...]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Helen Richards
Après une énième épique journée de travail, Helen avait décidé de répondre à l'une des nombreuses invitations qu'elle recevait quotidiennement. Cette fois, elle avait jeté son dévolu sur un vernissage. La Bank Side Gallery inaugurait une exposition éphémère d'un tout nouvel artiste londonien très en vogue ces derniers temps, Andrew Loydd.

Son mari avait décliné la soirée, préférant se reposer d'une journée professionnelle qui avait été un peu trop physique à son gout. Cela navrait un peu Helen de le délaisser ainsi, mais elle avait franchement envie de se sortir le boulot de la tête ce soir, et ce n'était surement en rentrant chez elle qu'elle se détendrait à coup sûr.

Bref, sa dernière réunion terminée, elle fila se changer dans les vestiaires, et quitta le Sommerset House à pieds, puisque la galerie se trouvait juste en face du King's College où elle avait passé son après-midi.
C'est donc dans une tenue quelque peu inappropriée pour l'endroit, qu'elle traversa la Tamise par Waterloo Bridge, flanquée de son fidèle Jack Russell pour suivre les quais quelques minutes jusqu'à la Bank Side Gallery. A cette heure de début de soirée, les touristes et autres promeneurs était légion, elle ne passa pas vraiment inaperçue. Mais qu'importe, ça ne la gênait nullement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'artiste étant à la mode, le tapis rouge et le photo call étaient de rigueur. Ils avaient fait les choses en grand. Helen essaya d'entrer directement, mais ce fut peine perdue. Un regard vers son chien, un geste familier, il comprit vite le message et sauta pour être réceptionné dans ses bras. Ils voulaient une photo... débile, ils l'auraient!

Trente secondes plus tard, ils entraient enfin. Helen relâcha l'animal qui fendit la foule déjà présente avec sa maîtresse comme s'il était chez lui. Plus aucun organisateur ne s'offusquait de la présence du chien depuis des années que son escorte la suivait. Et encore aujourd'hui, il n'y en avait qu'un! Les deux autres étant restés avec son mari le matin.

Une flute de champagne dans la main remplie d'un ersatz qui a défaut d'en avoir le gout avait le mérite de pétiller, la jeune femme passa la première demie-heure à saluer quelques connaissances rapidement en regardant les oeuvres. Mais pour tout dire, elle n'était guère conquise, même si c'était original et coloré.
Connaissant les lieues, la magistrate décida de cheminer vers la terrasse où se trouvait le cocktail à proprement parlé, et où devait d'ailleurs se trouver le fameux Andrew, puisqu'elle ne l'avait pas encore aperçu.

Effectivement, il y avait foule...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

- Très chère Helen! Même de dos, la sus-nommée reconnut de suite son ancien camarade de classe, elle amorça une grimace qui se changea en sourire - un rien factice- lorsqu'elle se retourna.

- Richard, quelle surprise! Elle se garderait bien de lui dire si elle était bonne ou mauvaise, mais elle ne pouvait ignorer cet homme de bonne famille qui avait mis 3 années de plus que la moyenne pour décrocher le barreau.
- Tu connais, Candide? Demanda-t-il en présentant la jeune femme qui tenait son bras.
- Hum... N'était-ce pas Elisabeth...? L'homme lança un regard paniqué à sa compagne, avant de faire le plus magnifique sourire forcé qu'elle ne lui ait jamais vu.
- Et bien, non... non! Elisabeth... comment dire? C'était... enfin, bref, Candice est ma nouvelle fiancée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Oooooh, comme c'est charmant. Sur un air assez théâtral à la Maggie Smith, qui fut si comique même pour elle, qu'Helen eut toutes les peines du monde à garder son sérieux. Et bien toutes mes félicitations à vous. Son regard glissa vers des personnes un peu plus loin derrière le couple, et Helen prit une mine faussement contrite pour s'excuser. Oh, désolée, je vais devoir vous laisser, je crois qu'on m'appelle!

Le couple, si mal assorti que s'en était franchement drôle, se retourna, mais il y avait tant de monde que c'était assez difficile de savoir où regarder. Pendant la manoeuvre, Helen avait fini son verre, elle le posa sur un plateau qui passait à portée, et prit une nouvelle flute. Bon sang ce qu'elle aurait donné pour un truc plus... corsé!
- On se voit plus tard! Amusez-vous bien!

Elle fila comme le vent vers la direction supposée de ses connaissances, et disparut de leur vue rapidement.
- Mon dieu! Fit-elle pour elle-même à mi-voix.

La soirée s'annonçait bien!

Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
9th Juillet 2019, 15:12
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Cooper
Helen & Angel
« Ne dites pas cela, manquerait plus qu’il réponde » Cette expression m’a toujours amusé. Je ne sais pas combien de fois je l’ai entendu depuis que je suis en Angleterre et si j’ai pensé quelques instants compter au début, j’ai bien vite lâché l’affaire pour ne pas y perdre mon temps. Une coupe à la main remplie d’un cocktail sans alcool -et donc bien trop fade à mon gout à cause de la prohibition- je te fais un sourire puisque tu viens de te poser à côté de moi alors que je prenais l’air moi aussi. Mon objectif est d’échapper un peu à la femme que j’accompagne ce soir et qui ne frôle pas non plus l’intelligence pure et dure mais bon a partir du moment où on me paie, je fais ce qu’on me demande. Au moins ce genre de soirée me permet de manger correctement et d’avoir un cadre plutôt agréable. Pour le moment ma cliente est très occupée à jouer les groupies avec le peintre et franchement cela m’arrange de pouvoir boire en paix. Il lui fallait un mignon pour venir avec elle, un jeune homme qui pouvait aussi intéresser le peintre alors aujourd’hui je suis un homme. Homme ou femme cela fait longtemps que je ne me définis plus de façon aussi limité de toute façon.

Habillé d’un beau costume qui lui a certainement couté pas mal de sous -à ma chère cliente- je suis appuyé contre une rambarde et je clope en buvant un verre. « Cela manque clairement de gout, vous ne trouvez pas ? Moi c'est Angel... » Je n’ai pas grand-chose à perdre de jouer la carte de la franchise sur le fait que les cocktails sans alcool c’est franchement pas mon délire et heureusement que j’ai toujours un peu d’alcool sur moi aussi, avec un petit sourire, je pose ma main sur mon torse, comme pour te faire comprendre que si jamais tu veux boire un peu autre chose que du jus d’orange y’a moyen. Sinon tu feras comme si tu n’avais rien vu de toute façon, tout fonctionne comme ça maintenant, la règle du « pas vu pas pris » est une règle éternelle qui fonctionnait même en Russie chez moi. Et si tu es flic ou autre… Eh bah je ferais un petit tour de passe-passe pour jouer l’innocent. C’est avec un petit accent qui est clairement russe que je te parle d’ailleurs. Cela fait deux ans que je suis ici et j’ai beau très bien parler anglais, mon accent reste comme on ne parle que russe entre nous dans la bratva.

Je lève mon verre pour faire signe à ma cliente qui est toujours en train d’essayer de redoubler de séduction pour s’approcher du peintre qui clairement a énormément de monde à ses côtés et qui est trop occupé pour la voir pour le moment. Je vois arriver le couple avec lequel tu parlais quelques instants plus tard, le regard de l’homme se posant sur moi comme s’il essayait de savoir qui j’étais ou peut être avec un petit peu d’intérêt, allez savoir. « Attention vos amis reviennent… Si jamais vous avez besoin d’aide pour vous en débarrasser, n’hésitez pas. » Car vu ta tête j’ai comme un doute sur le fait que tu aies envie de leur parler et je m’ennuie assez pour m’amuser à m’occuper des histoires des autres. En plus je suis là, jeune homme, petit mignon juste à tes côtés, ça peut être très amusant de leur faire croire des choses mais je ne sais pas si tu es du genre à t’offusquer de quoique ce soit ou bien à justement jouer le jeu aussi je me contente juste de rester à tes côtés, une de mes mains pas loin des tiennes pour que tu puisses t’amuser si tu as envie.

*En russe dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Celui qui se libère, loin d'être incapable de jouer le jeu, le joue encore mieux car il voit la vie comme un jeu. ”(Allan Watts // beerus)[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
South Bank Aera, soirée mondaine
Timothy Cooper
Timothy Cooper
LONDON PEOPLE
Messages : 827
Date d'inscription : 02/05/2019
Localisation : Partout dans Londres
Profession : Coursier à vélo, serveur & autres petits boulots
Etat Civil : Ronronne
11th Juillet 2019, 16:16
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
[HRP : Oups! J'avais omis la prohibition! Ca m'arrange pas cette histoire... Laughing ]

Au moment où Helen avait verbalisé son soulagement, elle vérifiait que Flint soit toujours dans les parages. Le chien guettait les miettes qui pouvaient tomber ça et là, mais en restant toujours en vue de sa maitresse. Ainsi occupée, elle n'avait pas remarqué le charmant jeune homme qui lui adressa la parole.

La magistrate se tourna vers lui avec un sourire amusé. Montrant son verre.
- C'est certain que ce n'est pas avec ce... truc, que ça va arriver.

Sans compter que la religion et elle ne faisaient pas deux car elle avait été élevée dans une famille pratiquante, mais on ne pouvait pas dire que c'était sa tasse de thé non plus. La tradition dirons-nous, la croyance déjà moins.
S'adressant à lui, Helen remarqua nettement le look franchement androgyne de son nouveau compagnon. Si l'habit faisait le moine, là elle était franchement dubitative. Pour autant, elle avait toujours adoré ce style. Fan absolue du regretté Bowie, ce n'est surement pas elle que ça dérangerait.

Bref, le look est soigné, le smoking impeccable, et ma foi, Angel puisqu'il s'était présenté semblait pour l'instant de bien meilleure compagnie que ce couple de pacotille qu'elle venait de quitter. Alors autant faire connaissance!
- Helen. Enchantée Angel... Et c'est un euphémisme que de dire que cette mixture n'a pas de gout!

Au domaine, la famille avait encore un stock fort conséquent de boissons... de l'ancienne ère! Donc la privation n'était pas là. Mais ce qui manquait clairement à Helen, qui avait toujours bien levé le coude, disons-le, c'était justement l'ambiance que ça donnait souvent aux événements de ce genre, et surtout en fin de soirées. La jeune femme tenait plutôt bien l'alcool, mais passé une certaine dose, qu'elle franchissait parfois, elle avait l'alcool très gai, comme on dit.

Si elle crut comprendre le geste du jeune homme au sujet de l'alcool, elle ne releva pour l'instant pas.
- Dîtes-moi, ce ravissant petit accent que vous avez... pays Baltes? Non, Russie, si je ne m'abuse?

La fin de sa question morue sur ces lèvres car en périphérie de son champs de vision, elle vit effectivement les amants maudits qui revenaient vers eux. Angel, fort prévenant, lui proposa son aide.
- C'est très gentil de votre part. Banco! Amusons-nous un peu! Lui fit la procureure avec un sourire en coin, visiblement déjà amusée, et en baissant le ton à mesure que les deux arrivaient à eux.

De toute manière, ce n'était pas comme si elle avait quelque chose à perdre. Ce Richard lui avait toujours tapé sur les nerfs.
- Alors voilà donc l'ami qui nous a privé de ta présence, très chère Helen. Quel prétentieux! L'homme détailla Angel de bas en haut avec un air si ce n'est pour le moins impoli, limite effaré. Il marqua quelques secondes, avec une expression qui ne plut guère à Helen.
- Tu... tu ne nous présentes pas?
- Si! Si, bien sûr. Voici, Angel, un de mes neveux par alliance. Angel, je te présente Richard, un ancien "camarade" de la Fac' de droit. Mimant les guillemets pour rendre la chose volontairement un rien ridicule. Et sa fiancée Elisabeth.
- Candice! Hurla-t-il quasiment, faisant se retourner la moitié de la terrasse. Candice! Pas Elisabeth.
- Oui, c'est presque pareil. Se foutant ouvertement de lui, mais avec un ton et un air si sérieux, que le doute pouvait planer.

Helen allait voir si son nouveau compagnon de jeu était à la hauteur de ses espérances, mais elle sentait déjà que ce serait le cas. Intuition!
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
11th Juillet 2019, 17:48
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Cooper
Helen & Angel
Croire. Autant dire que ce n’est pas non plus mon truc de croire en quoique ce soit. Quand on est né dans un bordel de la bratva et qu’on sait depuis qu’on a passé la puberté qu’on finira comme sa mère et qu’en plus les boss feront payés bien cher sa virginité, on oublie un peu le concept de Dieu à part si on n’a plus que ça a se raccrocher ou bien si on veut un bouc émissaire. Cela fait bien longtemps que je n’ai besoin d’aucun des deux. J’ai accepté ce que je suis, j’ai appris à vivre ma petite vie même si je reste le domaine exclusif de mon clan. C’est ainsi. Quand on est malin on apprend juste à se trouver les bons clients et habitués histoire de se faire sa petite paie tranquille et voila. C’est un peu ce que je fais ce soir avec cette femme. Je sais que je n’aurais pas besoin de plusieurs heures pour la contenter. Et on verra ce que ça donne avec le peintre car je ne connais pas encore le phénomène mais quand on a besoin d’un mignon pour séduire quelqu’un ça veut un peu tout dire… En le flattant un peu et une ou deux caresses il sera contenté…

Toi, tu as l’air charmante et au moins tu partages le fait que ces cocktails manquent clairement d’un remontant. Par habitude et parce que j’aime jouer un rôle je vais m’incliner et te faire un baise main quand tu vas te présenter. « Enchanté de vous rencontrer Helen. » Et je ne bouge pas quand tu ne relèves pas le geste que je viens de faire. Tu sais au moins à quoi t’en tenir si tu as besoin. Un petit sourire illumine mon visage quand tu me parles de mon accent. « Je suis russe en effet, je suis arrivé il y a peu dans votre cher pays… qui fait des cocktails un peu légers » Faut bien l’avouer quand même. Mais ce pays n’est pas pire que le mien. En tout cas que ce soit la bratva ici ou là bas ça ne change pas grand-chose, Stanislav a encore beaucoup de choses à prouver comme là bas. Il y a juste cette histoire d’éventreur qui ne m’arrange clairement pas et qui me fait flipper, ce n’est pas pour rien que je ne suis pas mécontent d’être à cette soirée. Au moins je ne risque pas grand-chose là. Je vais essayer de privilégier ça même si je sais que je ne couperais pas au trottoir une fois de temps en temps.

Le jeune couple qui s’approche m’amuse, je sens que tu n’as aucune envie de les voir aussi je te propose de jouer. Autant se faire plaisir avec les gens qu’on n’apprécie pas, n’est ce pas ? Le regard de l’homme ne me dérange pas, j’en ai l’habitude, on n’aime pas ce qui ne rentre pas dans une case et clairement je n’y rentre pas. Tu nous présentes et je te lance un petit sourire sous entendu quand tu parles de moi comme un neveu, montrant clairement que je suis surpris d’être présenté ainsi avant de comprendre. « Oh oui bien sur, autant dire cela… » veut dire mon incompréhension et mon air n’échappe pas à l’homme ni a sa compagne a qui je fais un clin d’œil et qui se met à rougir en me souriant. « Enchanté de rencontrer d’anciens camarades de ma… tante ». Je laisse volontairement un petit temps pour le dire avant de faire un baise main à Candice qui va rougir un peu plus, entrainant le mécontentement de son compagnon. « On se connait non ? » vais-je demander alors que la jeune idiote me regarde surprise. « C’est amusant j’ai l’impression qu’on s’est rencontré lors d’une soirée masquée, je reconnaitrais ses lèvres entre milles. » Ahh la grande mode des soirées masquées dans un mode de prohibition et où tout le monde se cache, le grand jeu des « riches » de ce monde et pour moi une grande chance de taper dans le mille. La jeune femme va sembler gênée et je me retourne vers toi, Helen. « Tu te souviens je t’en ai parlé, je t’ai rejoins après chez toi comme tu n’avais pas pu m’accompagner… » Sur ce je passe mon bras autour de ta taille en tirant vers ma clope pour recracher ma fumée plus loin…

//HJ/ T'inquiètes on boira quand même de l'alcool angel //
*En russe dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Celui qui se libère, loin d'être incapable de jouer le jeu, le joue encore mieux car il voit la vie comme un jeu. ”(Allan Watts // beerus)[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
South Bank Aera, soirée mondaine


Timothy Cooper
Timothy Cooper
LONDON PEOPLE
Messages : 827
Date d'inscription : 02/05/2019
Localisation : Partout dans Londres
Profession : Coursier à vélo, serveur & autres petits boulots
Etat Civil : Ronronne
11th Juillet 2019, 18:57
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Les manières de cette jeune personne la ravissaient. Sa classe naturelle lui parlait, pour une raison qu'Helen n'aurait su expliquer d'ailleurs. Le côté slave sans doute qu'il venait de confirmer. L'arrivée de ses "amis" ne fit que renforcer son ressentiment. Et évidemment la façon qu'Angel eut de souligner son lien de parenté supposé l'amusa au plus haut point. Car comme de bien entendu en face le couple avait tiqué.

Et que le jeu commence! Angel avait parfaitement endossé son rôle, et la procureure se surprit presque à lui emboiter le pas sans une once d'appréhension, alors qu'ils se connaissent à peine. Son attaque face à Candice mit le couple mal à l'aise au quart de tour, ce qui ravie Helen comme de bien entendu, qui regarda ça d'un œil amusé.
Au moment d'être prise à témoin pour la soirée masquée, Helen se demandait franchement si son partenaire avait déjà vu cette Candice ou non, mais vu sa réaction, c'était effectivement une possibilité. Alors, quoi répondre...
- Bien sûr! Ca pour me souvenir... Son regard glissa vers son compagnon avec un air plus que complice, avant qu'elle ne semble se reprendre pour ajouter. C'est le soir où Mike avait loupé sa correspondance pour rentrer d'Australie. Il était coincé à Dub... Helen s'interrompit net comme si elle était prise en flagrant délit de ce que le couple en face voudrait bien croire.

Et le geste d'Angel pour la tirer à lui dans une posture, ma foi, plutôt intime qui mit un peu plus la puce à l'oreille de leurs interlocuteurs s'ils en avaient encore besoin.
- La prochaine fois, tu m'emmènes dis? On rencontrera peut être Richard et Eli.. Candice, pardon! Qui sait? Richard avait manqué de la corriger à nouveau, ce qui l'amusa un peu plus. Les running-gags, rien de mieux!

Si la dénommée Candice blêmit légèrement, mais essayant de rester digne, Richard quand à lui, ayant enfin percuté sur ce qu'elle venait de dire, était parfaitement indigné.
- Comment ça? Helen? Tu... Ne me dis pas que...?
- Richard Blaster, troisième du nom, ne jouez pas les vierges effarouchées s'il vous plait!

Naguère, il était plutôt du genre déluré celui-là d'après ce qu'elle se rappelait. Pas doué, plutôt genre roi du râteau, mais fêtard quand même. A croire qu'avoir son diplôme d'avocat l'avait bien changé!

Prenant de l'assurance dans son rôle, vu qu'il y avait du répondant dans son camps, Helen intercepta la cigarette d'Angel avant de tirer dessus à son tour. Elle regarda la clope d'un oeil un rien dédaigneux.
- Et c'est une vrai cigarette en plus?! Et ben c'est pas avec ça qu'on va mettre de l'ambiance ici, je te le dis, mon chéri!

Bon, là, on était à deux doigts [HRP : Hein, commissaire Bialès?! Laughing ] de perdre Richard!
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
11th Juillet 2019, 20:36
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Cooper
Helen & Angel
Je me lance, tu rebondis sur mes délires, voici une équipe qui fonctionne plutôt bien et qui me plait clairement. Je joue donc sur mes expressions et mes intonations de voix pour faire comprendre que tu n’es certainement pas ma tante et c’est tellement amusant de voir la tête de ton « ancien camarade » qui semble tilter doucement mais surement de ce que nous pouvons être. Je ne pense pas connaitre cette jeune femme mais vu le style du couple j’ai opté pour une supposition qui semble être juste vu la réaction de la dite Candice. Ou alors elle connait ce genre de soirée et elle n’ose pas le dire. Dans tous les cas leur réaction est absolument parfaite et m’amuse au plus haut point. Surtout quand tu enchaines comme si tout cela était totalement naturel. J’aurais tellement aimé rire de cette histoire avec Mike car je crois comprendre que tu as quelqu’un dans ta vie ou bien tu joues très bien la comédie, vas savoir. Je m’en moque à vrai dire tout cela m’amuse de toute façon et c’est le plus important. J’essaie de garder mon sérieux en tout cas et je te fais de grands yeux quand tu commences à expliquer donc que Mike n’était pas là, posant mon index sur mes lèvres pour te faire signe de te taire.

Je passe mon bras autour de ta taille dans un geste plutôt intime mais puisque tu as l’air bien parti à jouer encore, je me permets. « Bien sur. Faut juste que tu me dises quand il n’est pas là… Enfin quand tu es disponible pardon » Parce que bon on n’a pas besoin des maris pour faire ce genre de choses bien entendu. « Très bonne idée. Vous savez quand vous y allez la prochaine fois ? » Je demande à Richard et Candice qui ont l’air de lapins pris dans les phares, ne sachant quoi répondre. « Vous savez qu’Elisabeth vous va très bien ? C’est votre second prénom ? » Puisque cela semble être un running gag, autant en remettre une couche et puis c’est vrai que ça lui irait bien… « Beth… Ca se susurre bien comme prénom… » Je rajoute avec un petit sourire à la jeune femme qui peut difficilement être plus rouge qu’elle ne l’est déjà, sous peine de se consumer sur place. « Oh ne vous inquiétez pas, on dira rien » Autant rassurer l’homme quand il s’offusque de ce que tu es en train de lui dire et je manque de m’étouffer quand tu annonces son titre en entier. Je dois faire un effort pour ne pas exploser de rire aussi je cache quelques instants mon visage dans tes cheveux, le temps de reprendre mon sérieux.

Appuyée à moitié contre moi tu me piques ma clope et je te laisse faire. Un sourire naît sur mes lèvres à ta réplique alors que je récupère ma clope pour tirer aussi dessus, te laissant la reprendre si tu veux. « Tu sais bien que je ne sors jamais les autres en début de soirée, j’attends qu’on soit en charmante compagnie. Ça ne sert à rien d’offusquer les pauvres âmes. » C’est comme l’alcool je préfère largement la partager avec des gens de bonne compagnie. J’observe un cours instant Richard et Candice qui sont clairement au bord de l’apoplexie comme si j’essayais de juger s’ils étaient des bons partenaires pour une autre soirée, certainement un peu plus intime et Richard va se dandiner sur place mal à l’aise alors que sa copine est plutôt… intéressée… « Je connais une petite soirée plutôt intime et libertine qui se passe pas loin... Ça vous dit de venir avec nous ? On y rentre que sur invitation mais ce ne sera pas un souci si vous nous accompagnez. » « Je ! Non ! Mais… Enfin Helen... Je… » Ahhh la phrase en monosyllabe… La meilleure de toute et je te laisse asséner le coup de grâce car il ne devrait pas tarder à finir en pls dans son coin.

*En russe dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Celui qui se libère, loin d'être incapable de jouer le jeu, le joue encore mieux car il voit la vie comme un jeu. ”(Allan Watts // beerus)[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
South Bank Aera, soirée mondaine
Timothy Cooper
Timothy Cooper
LONDON PEOPLE
Messages : 827
Date d'inscription : 02/05/2019
Localisation : Partout dans Londres
Profession : Coursier à vélo, serveur & autres petits boulots
Etat Civil : Ronronne
11th Juillet 2019, 21:59
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
On semblait tenir là un bon duo. Angel rebondit du tac au tac en demandant aux deux dindons de la farce quand serait leur prochaine soirée. Leur réaction fut impayable. Helen prenait vraiment son pied avec cette comédie.

En revanche, elle faillit franchement perdre ce qui lui restait de sérieux quand son comparse enchaina avec le cas "Elisabeth". Rien à redire tous les deux étaient sur la même longueur d'ondes.

Alors qu'elle aussi recrachait la fumée insipide de façon à ne gêner personne, la procureure manqua de s'étouffer quand le jeune homme stipula qu'il sortirait l'artillerie lourde plus tard. Et la tacle sur les "pauvres âmes" coula comme de l'eau sur un canard sur nos deux victimes, tandis que Helen tentait de garder son sérieux en faisant semblant de tousser légèrement à cause de la fumée.
Ceci dit Angel n'était guère plus sérieux puisqu'il se cacha en se tournant vers elle quelques instants. Les deux en face, par contre! Richard était aussi pâle que Candide était cramoisie. On aurait dit la bannière anglaise!

L'invitation du jeune homme réveilla l'homme en face de lui. Enfin façon de parler puisqu'il baragouina une tentative de phrase sans queue, ni tête, mais visiblement outré.
- Ricky, et dire que tu faisais le mariolle à la Fac'... Candice, venez donc avec nous, on vous présentera quelques gais lurons, bien plus marrant que lui!

Cette fois, s'en fut trop pour le pauvre hère qui sans rien ajouter, mais visiblement choqué, attrapa d'autorité le bras de sa fiancé et disparut de leur vue à une vitesse quasi subliminale.

Passé l'étonnement de cette disparition, Helen partit dans un fou rire qui s'annonçait terrible. Elle en pleurait à moitié la pauvre.
- Bon sang, mon maquillage va se faire la malle. Lança-t-elle avant de repartir à rire.

A peine calmée, essuyant comme elle pouvait ses larmes avec une serviette en papier pour ne pas faire trop de dégâts, elle regarda son comparse, et lui sourit sincèrement.
- Mille mercis pour m'avoir sortie de leurs griffes! Helen lui déposa un baiser sonore sur la joue. Et merci pour le fou rire aussi. Avec un clin d'oeil.

Elle secoua la tête, toujours amusée.
- Ce type est le pire coincé que j'ai croisé depuis longtemps. Bon sang...

Mais là, en théorie, il ne l'embêterait plus de si tôt!

Flintstone, comme pour ponctuer sa phrase se fit remarquer d'un petit aboiement strident.
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
11th Juillet 2019, 22:54
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Cooper
Helen & Angel
Je me demande bien si elle va venir tiens ! Je lui tends la main d’ailleurs à la jolie Candice pour voir si elle est partante pour jouer ou pas du tout. Oh si elle prend la main je trouverais bien a l’entrainer quelque part ce n’est pas bien grave, j’ai justement une soirée normalement derrière si ma cliente arrive à accroche la star de la soirée. Et je me demande si elle n’aurait pas suivi si ton « ami » ne l’avait pas pris soudainement par le bras pour l’entrainer à nous fuir. En tout cas tu exploses de rire et je dois avouer que moi aussi. Cette petite séance était extra, je veux bien le refaire quand tu veux, nous formons un bon duo pour traumatiser les gens trop coincés clairement et je ne peux nier que cela m’amuse énormément. Au moins un bon moment de détente dans la soirée ce n’est pas un mal. Je te tends une serviette en papier en voyant que ton maquillage commence à se faire la malle devant ta crise de rire.

Je réponds à ton sourire, ça fait plaisir de passer un bon moment dans une soirée boulot et je te laisse claquer une bise sur ma joue pour me remercier. Je t’attrape quant à moi le menton pour que tu me regardes et je prends une autre serviette en papier que je trempe dans un peu d’eau avant d’arranger un trait de crayon sous tes yeux qui s’est un peu étalé avant de voir ton ami qui nous regarde toujours offusqué. Je m’approche assez pour qu’il croit que je t’embrasse, ce qui ne va pas manquer de déclencher un « Rohhh Helen ! » de la part de l’homme qui a récupéré veste et manteau pour partir rapidement de la soirée apparemment. La belle Candice fait tomber son foulard aussi je me penche pour le récupérer en te lâchant et sourit de sentir qu’elle met quelque chose dans ma main. Une fois qu’ils sont partis je te montre le papier avec son numéro. « Faudrait dire à ton ami qu’il va être cocu assez vite vu la demoiselle… Ou pas… » Après tout, c’est amusant aussi.

« Et de rien ! Je me suis bien amusé aussi donc merci d’avoir partagé » C’est toujours agréable d’avoir une aussi bonne compagnie. « J’en ai déjà vu des comme ça mais je dois avouer qu’il a un bon niveau en effet. » Et pourtant j’en vois des gens coincés et d’autre qui n’ont absolument aucun filtre aussi d’ailleurs. Je croise un peu de tout dans mon métier forcément… « Au pire on aurait pu lâcher ton fauve sur lui ! Quoique le pauvre… » Bien entendu je parle du chien et pas du tout de ce cher Richard qui doit être encore en train de courir pour surtout partir loin de nous en trainant sa jeune amie. « Tu ne désires toujours pas un petit remontant dans ton cocktail pour fêter notre collaboration ? » Je propose sans me douter bien entendu que je suis en train de vendre ça a une proc’ mais d’un autre côté j’ai bien plus à craindre de toi qu’une remontrance sur l’alcool si jamais tu apprends qui je suis.

*En russe dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Celui qui se libère, loin d'être incapable de jouer le jeu, le joue encore mieux car il voit la vie comme un jeu. ”(Allan Watts // beerus)[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
South Bank Aera, soirée mondaine
Timothy Cooper
Timothy Cooper
LONDON PEOPLE
Messages : 827
Date d'inscription : 02/05/2019
Localisation : Partout dans Londres
Profession : Coursier à vélo, serveur & autres petits boulots
Etat Civil : Ronronne
25th Juillet 2019, 10:33
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Visiblement Helen n'avait pas fait de miracle à vouloir juste limiter les dégâts de son maquillage puisque son chevalier servant prit les choses en main pour rectifier le tir. Peut-être devrait-elle faire un tour aux sanitaires pour se rafraichir un peu.
Toutefois, elle le laissa faire.

Ayant aperçu Richard dans son champ de vision, la procureure comprit parfaitement les intentions du jeune homme lorsqu'il se rapprocha. Elle le laissa faire à nouveau, rentrant dans son jeu. La réaction outrée de son ancien camarade l'amusa tout autant qu'elle amusa Angel.

Helen ne manqua rien de l'échange entre Candice et son nouvel ami. Bingo, il avait le numéro de la jeune femme. Ce qui amusa encore un peu plus la proc'.
- Tout le plaisir est pour moi. Rétorqua Helen lorsqu'il la remercia à son tour.

Elle qui pensait que sa soirée était fort compromise après cette malheureuse première rencontre. Elle avait eu bien tord!

Au commentaire d'Angel sur le fait que Flint aurait sans doute pu se casser les dents sur un coincé comme Richard, la propriétaire du chien étouffa un léger rire. Helen regardait l'animal repartir joyeusement à l'aventure en quette des quelques miettes quand son comparse lui proposa ouvertement de quoi "épicer" sa boisson.
Elle se retourna vers lui, un sourire amusé.
- Et pourquoi pas, volontiers.

La jeune femme se rapprocha à nouveau, essayant tout de même d'être le maximum discrète, histoire de ne pas se faire remarquer plus que ça, surtout aux vues de son statut, ce n'était pas le moment d'attirer l'attention, et tendit son verre à Angel.
- Buvons à notre collaboration. Qu'elle soit toujours aussi... divertissante!

Bien malin qui pourrait dire ce que cette nouvelle rencontre allait engendrer à l'avenir. Mais de fait, Helen se sentait en bonne compagnie pour l'instant. Ca faisait un moment qu'elle n'avait pas rencontré quelqu'un d'aussi intrigant. Le côté pour le moins excentrique de ce personnage lui plaisait beaucoup.

Helen en était à cette réflexion quand elle remarqua un nouveau couple qui venait droit sur eux. A en juger les regards des autres invités, elle aurait parié à cet instant que c'était le fameux artiste qu'elle espérait bien rencontrer ce soir. Elle avait déjà aperçu la femme à son bras, mais Helen ne la connaissait pas personnellement à priori...
- Ravie de vous rencontrer enfin Madame la Procureure... ou doit-on vous appeler Madame La Baronne? Dit justement la femme en question.

Helen sourit, un rien faussement, pour garder bonne figure, mais voilà une entrée en matière qu'elle n'affectionnait pas du tout.
- Grand dieu, non, un Madame Richards suffira amplement! Excusez-moi, mais à qui ai-je l'honneur?

Elle lança bien un regard vers son compagnon, mais elle ignorait si Angel les connaissait ou non... Quelles étaient ces manières désastreuses?

Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
30th Juillet 2019, 00:28
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Cooper
Helen & Angel
Cette collaboration est franchement très agréable clairement et je suis aussi très heureux de t’avoir rencontré. Ma soirée qui aurait été clairement de l’attente puis un semblant de séduction pour voir si je pouvais faire ce pour quoi on m’avait payé changeait grâce à toi et je passais un très bon moment. Ce petit moment avec ton « vieil ami » était très divertissant et je rangeais dans ma poche le numéro de la jeune femme sans vraiment m’en cacher. Après tout elle était fort jolie sa petite amie donc s’il y avait moyen d’aller voir un peu ce qu’elle valait de très près je n’allais pas y manquer. Je te proposais de fêter cela en mettant un peu d’alcool dans nos verres car franchement c’est assez fade quand on a juste des fruits dans un verre. Je ne suis pas pour l’alcool à outrance mais faut bien avouer quand même que ça manque. Surtout un bon alcool un peu vieux qui permet de déguster. Enfin là je n’ai pas grand-chose à t’offrir à part un peu de gout dans ton cocktail aussi je nous verse un peu de la petite bouteille que j’ai dans mon veston discrètement histoire qu’on n’ait pas de problème.

Je fais tinter mon verre avec le tien alors que j’aperçois aussi l’artiste de la soirée et la femme qui m’a payé pour la soirée venir vers nous. Je n’avais pas prévu forcément que ça se passe comme ça mais impossible maintenant de les intercepter sans que ce soit trop visible pour toi aussi j’espère que ça ne va pas poser de soucis. Réflexion qui s’avère tout de suite fausse quand j’entends comment elle t’appelle et je découvre que je viens de me faire passer pour l’amant d’une des procureurs les plus coriaces de Londres. Je connais bien ton surnom et la réputation qui va avec toi et j’espère que tu n’es pas trop a cheval sur les règles sinon je suis dans les ennuis. Je grimace en entendant l’entrée en matière de ma cliente. Par Odin… Pourquoi faut-il que j’ai la moitié du temps des gens ayant le QI d’une huitre. Enfin… J’adresse un sourire à la jeune femme puis un autre un peu plus séducteur à l’artiste qui me détaille du regard, clairement plutôt appréciateur de ce qu’il voit puisqu’on lui a certainement vendu que je serais à son service toute la nuit et ça semble lui convenir.

« Helen je vous présente Amelia Hamford, Amelia vous connaissez Helen Richards. » Ce n’est quand même pas compliqué de faire les choses correctement. « Amelia apprécie beaucoup les œuvres d’Andrew Loydd et désirait pouvoir acquérir plusieurs de ses nouveaux chef d’œuvres » La femme se retourne vers moi, surprise clairement que je fasse les présentations ainsi. Comme si une pute ne pouvait pas avoir un minimum de conversation et je me retiens de lever les yeux au ciel. Assez peu finement elle me regarde un court instant avant de regarder le peintre pour me faire signe d’aller vers lui. « N’oublies pas pourquoi tu es là, t’es pas crieur » « Heureusement pas… » Elle me fait signe de la main que je ferais mieux de me taire. « Alors comme ça vous êtes aussi appréciatrice des œuvres de ce cher Andrew ? » te demande Amelia comme si elle était déjà intime avec le peintre qui clairement ne la calcule pas un brin et s’est rapproché de moi, sa cuisse touchant la mienne. Je me retrouve dans une situation très emmerdante car je n’ai pas envie de me créer de soucis vis-à-vis de toi mais je ne peux pas me permettre non plus de perdre mon cachet de la soirée sinon j’aurais les représailles en rentrant.

*En russe dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Celui qui se libère, loin d'être incapable de jouer le jeu, le joue encore mieux car il voit la vie comme un jeu. ”(Allan Watts // beerus)[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
South Bank Aera, soirée mondaine
Timothy Cooper
Timothy Cooper
LONDON PEOPLE
Messages : 827
Date d'inscription : 02/05/2019
Localisation : Partout dans Londres
Profession : Coursier à vélo, serveur & autres petits boulots
Etat Civil : Ronronne
6th Août 2019, 16:07
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Helen avait juste eut le temps d'avaler une gorgée de sa nouvelle boisson, bien meilleure au demeurant, que les deux intrus les avait rejoint.
Angel eut le bon gout de faire les présentations. Le vouvoiement qu'il employa interpella toutefois la magistrate. Vu comme le courant passait entre eux deux quelque secondes auparavant, cela lui sembla bizarre, mais elle ne savait pas trop comment l’interpréter pour l'instant. Elle espérait que cela venait justement de cette Amélia en question, et non dû au fait qu'elle pouvait être procureure. Cela avait malheureusement souvent une certaine incidence sur ses relations avec les gens. Cliché!

Se pourrait-il que notre Angel soit impressionné? Non, elle ne pouvait s'y résoudre. Ou alors il y avait un problème avec ce qu'elle pouvait représenter. A moins qu'il ait quelque chose à se reprocher, mais après ce qu'ils venaient de faire depuis le début de cette soirée, ça ne collait pas vraiment...

Comme de bien entendu le regard gourmand, pour ne pas dire lubrique que Loydd, lançait à son compagnon était tout sauf discret. Quelle finesse pour un artiste! Une caricature d'artiste aux yeux d'Helen pour l'instant, mais elle espérait se tromper.
Elle nota mentalement le nom de la femme, et le fait qu'elle souhaitait investir.

L'échange qui suivit entre Angel et Hamford laissa la procureure très perplexe. Est-ce que c'était ce à quoi ça ressemblait?

La question de la femme pénétra tout de même son esprit, assez pour qu'elle en fasse cas, et réponde aussi naturellement que possible.
- Bien sûr. Je suis ravie de vous rencontrer Andrew. Je trouve votre travail vraiment original. Le travail sur les couleurs est particulièrement abouti. Bon, de là à s'accorder avec la déco de son appart' c'était autre chose. Mais il avait un vrai style. En revanche, je crains que mon mari ne m'ait confisqué mon chéquier, hélas. Ajouta-t-elle sur le ton de la plaisanterie.

Voilà qui aurait le mérite de décourager l'homme d'en faire trop, en théorie. Mais en même temps vu comment justement il collait Angel, ça ne le vexerait surement pas. Il semblait pour l'heure avoir d'autres préoccupations.

Et e attendant, cela confirmait un peu plus ce qu'Helen pressentait quelques instants plus tôt. C'était curieux à voir cependant. Mais à bien y réfléchir c'était raccord avec le personnage dans un sens. Dommage, cela mettrait sans doute fin à leur petit jeu de la soirée. Quelle déception, juste quand cela s'annonçait bien.

La mère maquerelle regardait le potentiel nouveau couple d'un air bizarre. C'en était presque dérangeant.
Helen tenta de la ramener à leur discussion, pour une raison qui lui échappait encore.
- Alors, sur quelles oeuvres avez-vous jeté votre dévolu, Madame Hamford?

Enfin, si elle avait déjà fait son choix, bien sûr...
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
6th Août 2019, 21:57
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Cooper
Helen & Angel
Long long moment de solitude face à cette situation. Je découvre la désagréable sensation d’être pris entre deux feux. Déjà me rendre compte que je m’éclate depuis tout a l’heure avec une proc’ qui peut me faire envoyer en prison assez facilement vu mon travail mais aussi parce que je ne peux pas non plus perdre mon cachet de la soirée alors que je le sens clairement mal vu comment cet abruti me colle. Et puis Amelia sait ce que je suis donc je vais éviter de trop m’afficher avec toi maintenant qu’elle nous a remarqués. C’était amusant de jouer mais j’ai pas envie de te créer des ennuis. Après tout ça fait pas mal de temps que je ne m’étais pas amusé à ce point en soirée et je t’en suis plutôt reconnaissant. Pris entre plusieurs feux je me fais plutôt distant quelques instants avant de reprendre mon attitude plus cool et charmeuse. De toute façon… Les jeux sont faits.

Lloyd lève les yeux au ciel quand il entend que tu n’as pas ton carnet de chèque trouvant ton mari totalement has-been -Cette expression si vieillotte manque de me faire lever les yeux mais j’essaie de rester neutre- et Amélia s’amuse de tout ça « Oh mon dieu Helen !... » Ca y est c’est ta plus grande amie vous avez élevé les moutons ensemble, la totale, elle t’appelle par ton prénom. « … Mais il faut absolument changer de mari s’il vous fait ça ! Ou alors vous faites comme moi, vous ne prenez que des amants de passage ! Comme ça tout vous appartient ! » J’ai un petit rire aussi elle me regarde d’un air mauvais car clairement j’ai un doute qu’elle ait beaucoup d’amants et elle n’apprécie pas vraiment ma réaction. Je fais style je me suis étouffé avec mon verre et m’excuse d’un petit mouvement de la tête avant de te faire un clin d’œil quand elle se retourne vers toi de nouveau. « Toutes bien sur ! Toutes ! Vraiment j’adOOOore Lloyd ! Le plus dur est de pouvoir les acquérir avant les autres. » Et c’est bien pour ça qu’elle m’a acheté pour la soirée d’ailleurs.

Le Lloyd en question est méchamment collant. Pas de soucis je suis clairement à son gout mais la façon dont il se colle à moi et surtout après un petit murmure à mon oreille je comprends qu’il n’est pas bien net dans sa tête. C’est toujours ce que je déteste, les mecs qui ont clairement des délires car ce sont souvent les plus dangereux et s’impose à mon esprit un choix. Renoncer à mon cachet et avoir des ennuis et ou l’accepter et… avoir certainement des ennuis. Mon regard croise le tien, Helen, et je dis la première chose qui me passe par la tête. Je n’ai pas particulièrement envie de me mettre dans les ennuis avec toi mais je compte sur ma bonne étoile en me disant que tu as été cool jusqu’à présent alors je peux peut être trouver une porte de sortie. En espérant que ça te mette pas dans la merde. « Je vous devais une danse non ? » Qu’en penses-tu ? Amélia se retourne vers moi, outrée et j’enchaine rapidement. « Si cela vous dérange que je fasse danser Madame Richards bien entendu avant d’aller tra… » Elle m’interrompt tout de suite, n’ayant pas du tout envie que je finisse cette phrase car si moi je risque des ennuis, elle aussi vis-à-vis de la loi. Elle me jette d’ailleurs un nouveau regard bien noir. « Oh je suis sur qu’Helen a des choses plus intéressantes à faire. » Salope...

*En russe dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Celui qui se libère, loin d'être incapable de jouer le jeu, le joue encore mieux car il voit la vie comme un jeu. ”(Allan Watts // beerus)[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
South Bank Aera, soirée mondaine
Timothy Cooper
Timothy Cooper
LONDON PEOPLE
Messages : 827
Date d'inscription : 02/05/2019
Localisation : Partout dans Londres
Profession : Coursier à vélo, serveur & autres petits boulots
Etat Civil : Ronronne
10th Novembre 2019, 22:23
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Il ne fallut pas bien longtemps pour que la Amélia en question passe de la case "personne potentiellement vaguement intéressante" à "individu à fuir". L'étape au dessus et ultime étant "à fuir absolument".
Parce que comme de bien entendu, la bonne femme en question avait pris son excuse humoristique au pied de la lettre et pensait vraiment que c'était son mari qui régissait ses finances. Sérieusement?! Savait-elle seulement qu'on était à présent au 21ème siècle et qu'on ne devenait pas procureur par les bonnes grâces du saint esprit?!

Bref, dans la seconde ou presque, Helen reporta son attention sur les deux hommes. Elle trouvait Angel de plus en plus mal à l'aise, et son vis à vis parfaitement imbuvable. A présent ce qui se tramait était assez clair. Le trio semblait cependant avoir quelques faiblesses, car elle ne manqua le clin d'oeil discret d'Angel, dont la procureure compris le sous entendu, ce qui la fit sourire.

Pour autant, ne voulant pas passer pour impolie, du moins pas encore, Helen prit sur elle de relancer la conversation, et la réponse de cette femme outrancière ne la surprit guère. Malgré ces propos plus qu'élogieux, l'artiste, lui, semblait ne se préoccuper que de notre jeune ami. Ami, qui ressemblait vraiment de plus en plus à un lapin pétrifié par les phares d'une voiture folle. Excusez le jeu de mots...

Comme la magistrate s'attendait à tout à cet instant, elle capta parfaitement la demande d'aide, et hocha positivement la tête, mais n'eut pas le temps de répondre. Car évidement Amélia avait réagit au quart de tour, ce que Angel avait tenté de contrer. Il se fit clouer le bec de fort déplaisante manière, mais cela ne laissa plus aucun doute à la procureure quand à ce qui devait se jouer entre ces trois là.
Helen passa automatiquement en mode "Baronne". Le changement d'attitude était fort notable à moins d'être totalement crétin, ce qu'était aucune de ces personnes à priori.
- Détrompez-vous chère Amélia, si Madame La Procureure a sans doute trouvé un peu de grain à moudre, Helen se fera une joie de danser avec votre protégé!

Pas certain qu'elle saisisse parfaitement le sous-entendu. Mais à voir la tête du Lloyd, lui, semblait être redescendu de son petit nuage. Un instant, il sembla vouloir dire quelque chose, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Son expression était toutefois assez impayable, si Helen n'avait pas une si grande maitrise de son rôle, elle aurait certainement éclaté de rire à cet instant.

Au lieu de ça, d'un geste fort gracieux, elle tendit sa main vers Angel, afin qu'il la guide vers la piste de danse.
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
10th Novembre 2019, 23:41
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Cooper
Helen & Angel
Ce changement d’attitude. Je le perçois tout de suite. Ta stature change, ton ton aussi et ton regard… Je ne l’avais encore jamais vu et je sens tout de suite que mon compagnon devient raide à mes côtés et ce n’est clairement pas de mon fait. Amelia ne semble pas forcément capter la menace mais Lloyd étant clairement refroidi elle se rend compte que quelque chose cloche et je prends un nouveau regard noir. D’un mouvement de tête elle me fait signe de retourner vers lui mais tu me tends la main au même instant et clairement l’artiste à très bien compris la menace sous jacente à ce que tu viens de dire. Je sens mon cachet s’envoler clairement et les ennuis arriver quand je rentrerais chez moi mais tu viens de me filer un sacré coup de main. J’espère juste que ce n’est pas pour me créer des soucis ensuite mais je garde en tête la complicité qui est née entre nous quelques instants auparavant et je ne mets que quelques secondes à prendre ta main dans la mienne avec douceur.

« Angel ! » Amelia est rouge de colère car elle voit voler en éclat ses manigances pour avoir les tableaux qu’elle désire et surtout la moitié de l’argent qu’elle m’a déjà donné pour que je vienne à la soirée. Mais il est difficile de crier devant une procureur « Viens ici et va te taper le mec sinon je te paie pas » Car ça au moins elle a compris que ça pouvait lui poser de gros gros soucis. L’artiste, lui, est déjà en train de prendre la tangente pour se faire oublier de toi et cela m’amuse beaucoup. Je ne le montre pas, hyper consterné par ce qui vient de se passer et j’hausse les épaules en regardant Amelia. « Je suis désolé Amelia mais je ne peux contredire Madame la Procureur… » Et je la laisse là, rouge de colère, en train de vociférer. Je la vois prendre son téléphone et me doute que je vais avoir des nouvelles des miens assez rapidement et certainement pas pour me faire une agréable causette. Je me débrouillerais… Comme toujours…

Je t’entraine sur la piste avec élégance, profitant qu’une danse de salon démarre pour te faire danser au milieu de tous les autres couples. Je suis même plutôt gracieux dans mes mouvements, ayant pris l’habitude d’apprendre beaucoup de choses pour faire plaisir à mes partenaires et clients. « Dois-je craindre Madame la Procureur ? » Autant poser la question tout de suite vu ce qui vient de se passer car si je doute que l’intelligence d’Amélia, je ne doute pas un seul instant de la tienne et je sais que tu as compris. Je te fais tourner sur toi-même avant de te récupérer dans mes bras. J’ai retrouvé le sourire et le charme du tout début de notre conversation. « Merci de m’avoir sorti des griffes de ce cher artiste. Je pense que son esprit est aussi coloré et fou que ses toiles. » Ce qui annonce rarement un très agréable moment dans mon métier et j’ai beau être payé pour tout ça, j’ai encore un minimum de fierté personnelle pour ne pas apprécier d’être maltraité pour le plaisir d’un abruti.

*En russe dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Celui qui se libère, loin d'être incapable de jouer le jeu, le joue encore mieux car il voit la vie comme un jeu. ”(Allan Watts // beerus)[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
South Bank Aera, soirée mondaine
Timothy Cooper
Timothy Cooper
LONDON PEOPLE
Messages : 827
Date d'inscription : 02/05/2019
Localisation : Partout dans Londres
Profession : Coursier à vélo, serveur & autres petits boulots
Etat Civil : Ronronne
12th Novembre 2019, 00:11
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Plutôt amusée par la réaction du couple de pervers, Helen ne rata rien de leur contrariété. Décidément elle jouait les troubles fêtes à merveille avec son nouveau complice. Voilà, une soirée qui bien que s'annonçant assez banale au départ tournait très bien pour La Baronne. Depuis le Brexit, ce n'était pas si souvent.

Ignorants totalement l'artiste et la rombière, les danseurs rejoignirent leur nouveau terrain de jeu. Voulant énervés à souhait les nouveaux perdants, radieuse, Helen se laissa guider par son chevalier servant, le plus gracieusement possible.

A la question un rien inquiète de ce dernier, Helen lui sourit, sincère, espérant le rassurer une fois pour toute.
- Absolument pas.

D'expérience, elle savait que ce que faisait Angel était quelque chose de complexe à appréhender. Pour l'heure, elle ignorait tous des tenants et aboutissants de sa situation, donc impossible de juger pour elle. Ce qu'au demeurant, elle ne se permettrait surement pas de faire.

Pour autant, tout un tas de questions tournaient dans la tête de la magistrate. Pas assez concentrée sur la danse, elle fut donc un rien surprise quand Angel la fit tourner. Elle ne put totalement retenir un petit cri audible toutefois que par son cavalier vu l’effervescence autour. Elle partit à rire de bon coeur.

Son cavalier dansait vraiment bien, le moment lui était fort agréable. Angel faisait le job à merveille, rien à redire. Helen mesura alors ce que leur jeu pouvait lui entrainer comme ennuis potentiels et ça la chagrinait un minimum, gâchant un peu l'instant.
C'est à ce moment que l'intervention de son vis à vis ramena son attention sur lui.
Helen sourit amusé, en répondant.
- Tout le plaisir est pour moi. Elle chercha discrètement du regard les deux dindons de la farce. Elle entraperçut l'artiste au loin discutant avec quelqu'un, mais surtout Amélia qui les observait peu discrètement.

Helen perdit un peu de sa superbe, mais se força tout de même à sourire pour sauver les apparences face à leur spectatrice.
- Par contre, j'espère que tu ne vas pas avoir de soucis à cause de moi. Pour le coup, je m'en voudrais.

Il était assez clair à ses yeux qu'elle ferait tout son possible pour lui sauver la mise. Sur ce coup là, elle n'avait pas calculé ça au départ. Elle voulait s'amuser, certes, mais surement pas au prix des ennuis que pouvait avoir Angel à cause d'elle.
Helen Richards
Helen Richards
Messages : 514
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
12th Novembre 2019, 19:32
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: