AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir
1.60 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Une journée de merde! [pour qui veut à la Strike]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Marlon Lynch
Déjà ce matin ça avait mal commencé! Marlon roulait sur la M1 en provenance de chez lui, Watford. Le trafic était dense, mais pas plus que d'habitude, et ma foi, ça roulait gentiment. En tout cas bien assez pour espérer être à l'heure au Yard, et même peut être passer prendre des cafés au Starbucks pour la Strike. Cool.

Il venait de passer Brent Cross, toujours le bordel ce grand virage, et d'un coup, à une cinquantaine de mètres devant lui, méchant coup de patin. Attentif à la circulation, le flic anticipa de suite, et freina surement, mais gentiment. Les pneus crissèrent de toute part. Par réflexe, Marlon regarda derrière lui, mais la voiture derrière s'est arrêtée aussi, pas loin, mais arrêtée. A sa droite, la conductrice n'eut pas cette qualité et se prit correctement la voiture de devant. Elle-même percutée par celui qui le suivait. En une poignée de secondes, tout le monde est stoppé avec pas mal de casse vu le raffut que ça avait fait ça et là. L'odeur de gomme cramée envahit l'habitacle de la Mustang du Tank. Il sait qu'il va être en retard.
- Chier!

Le temps que ce joyeux bordel soit démêlé, et bien sûr qu'en tant que policier il ait aidé à voir s'il y avait des victimes et gérer un minimum la situation, et bien c'était avec une bonne heure de retard qu'il avait débarqué au bureau. Oh, à sa tête en arrivant, il n'y avait pas trop eu de commentaires. Une bonne chose!

Le reste de la matinée, après -du coup- un rapide briefing, il l'avait passée au palais de justice où il devait témoigner. Ce qu'il pouvait détester ce milieu. Bref, même pas le temps de manger que l'équipe avait dû se rendre à l'autre bout de la ville sur une affaire qui n'avait rien de passionnant. Euphémisme!

Et là, il était 18h passé, ils étaient tous rentrer et s'était vus "collés" par le grand chef pour finir la pile gigantesque de rapports en retard qu'ils avaient plus ou moins tous.
Après 3/4 d'heure de rédaction, le Tank explosa.
- Franchement si j'avais voulu finir secrétaire, je serais pas venu bosser ici, merde!

Il soupira et reprit là où la phrase qu'il voulait écrire bloquait depuis une bonne minute. Son téléphone sur silencieux vibra sur bureau, se déplaçant de quelques millimètres. L'écran s'alluma, et si un instant il lui était venu à l'idée de ne pas répondre, il changea immédiatement d'avis en voyant s'afficher "Sam" sur son écran. Il attrapa vivement l'engin et répondit ravi.
- Hey, chérie, comment vas-tu? Un sourire bien ancré, il écoutait sa femme lui répondre.
Il répondit alors à sa question, avec une expression du rien dubitative, mais toujours amusé. Ouais, bof, m'enfin la routine, hein. On finit des rapports, là, et je vais pas tarder... Son expression devint alors plus sérieuse. Si bien sûr. Mais... Son regard balaya la pièce et ses collègues, et il se passa sa main libre sur le visage. Ok, écoute, on en reparle. Je suis encore au Yard, là. C'était assez évident qu'il ne voulait pas s'étendre sur un sujet visiblement délicat en plein milieu du service. Mais bien sûr que je comprends, là n'est pas la question. Et visiblement sa femme insista encore quelques secondes. Ok, comme tu veux. L'homme écoutait toujours se mordant l'intérieur de la joue inconsciemment, mais visiblement assez irrité. Il finit par capituler. Ca marche, à demain. Je t'embrasse.

Un vrai soupir plus tard, il marqua un temps, le regard encré sur son portable à présent éteint. Sans aucun commentaire, l'homme se remit au travail, visiblement plus inspiré, ignorant totalement ses amis autour.
Quelques minutes plus tard, il se leva, et lança un tonitruant.
- Allez, fini pour aujourd'hui. J'me casse.

S'il n'y avait pas eu la scène juste avant, ça aurait presque pu paraître normal comme sortie. Il enfila sa veste en cuir prestement, et fila vers la sortie sans demander son reste, mais non sans avoir lancé:
- A demain.

Direction le premier bar qu'il trouverait sur son chemin.


Marlon Lynch
Marlon Lynch
PROTECT&SERVE
Messages : 604
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Entre Watford et le Yard en général
Profession : Poulet crâmé
Etat Civil : Marié, sans enfant.
15th Juillet 2019, 21:46
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
Une journée de merde! <<<

Ouais, certaines journées étaient faites pour les passer au lit, surtout quand elles pouvaient être pourries. Bon, JB n'avait pas aussi mal commencé que Marlon, fallait bien l'avouer. La nuit pourtant avait été assez courte, ce fût donc avec une tronche de quelques kilomètres de long qu'il avait foutu les pieds au Yard. Il n'avait pas été inquiet du retard du Tank, après tout, ce dernier avait prévenu et ce n'était pas une gueule de bois qui l'empêchait d'être à l'heure au boulot. Pas comme certains autres parfois, dont il taisait le nom. Mais n'en pensait pourtant pas moins. Enfin, tant que tout le monde finissait par être là et surtout par être opérationnel, c'était le plus important. Maintenant que la Strike avait enfin réussi à sortir Iza des griffes de ses agresseurs. Ils respiraient un peu mieux, l'ambiance au sein de l'équipe s'était un poil calmé... au moins, Zac n'était plus une cocotte-minute prêt à exploser à n'importe quel moment, ce qui n'était pas négligeable.

La journée s'était passée un peu comme d'habitude, ou presque. Rien de très intéressant ou d'excitant s'était réellement passé. Et comme souvent, ils se retrouvaient tous à bosser encore après les heures normales, pour terminer les dossiers qu'ils laissaient traîner. Aucun des membres de l'équipe ne les faisaient avec plaisir, tous avaient cette mauvaise habitude de laisser de côté, jusqu'à ce que la pile soit bien trop visible et manque de s'écrouler... mais JB fût presque surpris du petit saut d'humeur de son collègue, Lynch étant plutôt connu pour son calme olympien. Voilà qu'il faisait savoir son mécontentement de devoir s'occuper de la paperasserie. Compréhensible, certes, mais un peu surprenant.

- T'as été mal informé à l'école de police alors... lâcha un français qui tentait comme il pouvait de détendre un peu l'atmosphère. Sachant pertinemment que si Marlon faisait part de sa non-envie de bosser, les autres risquaient de sauter sur l'occasion et il fallait au moins que quelques dossiers soient bouclés ce soir, ordre du chef.

Surveillant toujours d'un œil, ou d'une oreille ce qu'il se passait dans l'open-space qui leur était consacré, JB comprit rapidement que le coup de fil que recevait son ami n'allait pas l'aider à être dans une meilleure humeur. Le Tank avait clairement l'air contrarié et bien que ce ne fût pas tous les jours rose dans son couple, le chef d'équipe espérait qu'il n'y avait pas non plus trop d'eau dans le gaz. Enfin, vu la journée que s'était payé l'homme, Lemoine se disait que la moindre contrariété, à cette heure, pouvait le foutre encore plus en rogne.

Qu'il sonne la fin du boulot pour la journée, ne choqua personne et le français le laissait filer, tout en jetant un regard aux deux autres encore présent.

- Il s'est levé du pied gauche aujourd'hui... avec humour. Ouais, même quand certains étaient de mauvaise humeur, ils étaient capables d'en rigoler. Au moins un peu. Allez, fini pour aujourd'hui. J'crois qu'un verre fera du bien à tout le monde.

Rylee et Zac feraient bien ce qu'ils voudraient, mais JB avait dans l'idée de suivre Marlon, il avait une idée d'où se trouvait l'anglais et il allait le rejoindre, simplement pour s'assurer qu'il n'allait pas trop mal. Pour ne pas laisser ce genre de mauvaise humeur durer trop longtemps. Passant comme toujours son blouson, arme à la ceinture, il quittait le Yard, pour se rendre à pied au pub que l'équipe avait habitude de squatter.

Son regard capta rapidement la stature du tank de l'équipe, pour le rejoindre au bar, s'installant à ses côtés, son épaule cognant doucement la sienne, alors qu'il faisait signe au barman qu'il prendrait la même chose que son pote.

- Longue journée hein?

Si Marlon voulait un peu vider son sac, JB était là pour ça, en tant qu'ami, chef, collègue, tout quoi. S'il voulait parler, bien entendu, s'il préférait boire et se faire une partie de billard, le frenchy était aussi pour et rien ne disait que les deux derniers de l'équipe n'allaient pas finalement les rejoindre. Vu les liens qu'ils entretenaient, ce ne serait pas surprenant. Ils étaient une famille après tout.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1502
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
21st Juillet 2019, 21:34
Revenir en haut Aller en bas
Marlon Lynch
Comme il avait son air des bons jours et surtout qu'il commençait à se faire tard, personne, et c'était heureux ne s'était mis en travers de son chemin. Aussi, le flic se retrouva dehors en un rien de temps. Il était parti pour un tout droit sans réfléchir où il allait, mais de fait opta pour un de leurs repères attitrés quand la bande avait besoin d'un "vrai" verre.

Arrivé au pub, Marlon se mit au bout du comptoir, dans le coin le plus éloigné de l'entrée, mais où on avait une assez bonne vue de l'établissement si on regardait dans le miroir qui tapissait le fond de la pièce. L'endroit n'était pas désert, mais pour l'heure c'était assez calme. Ca tombait bien c'est ce que le Tank recherchait. Ca, et un remontant.
- Salut Marl' t'es tout seul ce soir? Vrai, que c'était assez rare. Le demi-sourire un rien triste qu'il eut pour réponse lui indiqua qu'il n'était pas d'humeur à discuter. C'est que le patron était plutôt psychologue, en plus de bien connaître l'animal en face de lui. Réserve spéciale? Demanda le gars sans se démonter.

Marlon lui répondit d'un sourire entendu, en hochant légèrement la tête. Pendant que le barman lui préparait son verre le flic balaya la pièce du regard un instant. Il y a avait là quelques habitués qu'ils connaissait de vue. Alors qu'il se calait sur son tabouret en attrapant son verre, du coin de l'oeil Marlon vit entrer JB. Il fit signe au Patron de préparer un autre verre. Son ami le bouscula gentiment en s'assayant à côté de lui. Il encaissa en faisant sans doute le premier sourire sincère de la journée.

A la question de JB, il répondit laconiquement.
- Euphémisme! Avant d'avaler son verre cul sec. Le barman qui était toujours dans le coin comprit d'un regard du Tank ce qu'il voulait, et posa la bouteille sur le comptoir entre les deux amis avant d'aller rejoindre un nouveau client à l'autre bout du bar.
Marlon se servit et joua avec son verre, faisant tourner le liquide ambré, supposé être un distillat de plantes sans alcool si on en croyait l'étiquette, mais qui assurément devait être un scotch d'au moins dix ans d'âge, et pas mauvais du surcroit.

Pas qu'il avait réellement envie de parler, mais en même temps le Tank avait franchement du mal à garder ce qu'il avait sur le coeur pour lui ce soir. Et puis JB, c'est JB quoi.
Après de longues secondes, il se lança, plus grave que jamais.
- Sammie veut divorcer, je crois bien. Sa gorge se serrant douloureusement à la fin de sa phrase.

De toutes les tuiles qui pouvaient lui tomber sur la gueule, c'était assurément la pire à ses yeux. Ceci étant, sa femme n'avait pas été si explicite. Mais le fait qu'elle rentrait en urgence du Moyen Orient et qu'elle avait décidé de "changer de vie" comme elle lui avait dit, et surtout qu'ils devaient parler ne lui disait assurément rien de bon.
Marlon Lynch
Marlon Lynch
PROTECT&SERVE
Messages : 604
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Entre Watford et le Yard en général
Profession : Poulet crâmé
Etat Civil : Marié, sans enfant.
26th Juillet 2019, 00:09
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bad day for the Stike
STRIKE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L’open-space dont profite l’unité de la Strike est sur une mezzanine à mi-niveau. Les occupants, sont ainsi stratégiquement placés, loin des yeux indiscrets. Mais ils peuvent espionner ce qui se passe à loisir. Une position de force dont tout le monde a conscience à l’Agence. Les stat’ de cette équipe hors-norme les protègent. Ils ne sont pas intouchables mais difficiles à abattre.
L’agent Sanders a déplacé son bureau, trois mois plus tôt, de sorte à voir les allers et venus sur la zone inférieure. Il garde un oeil sur ce qui se passe. Il veille sur Olmes et tout autre tête sur laquelle il a fixé une cible. Il peut également tenter de voir ce que trafic Megera de temps en temps. Il la connaît assez pour savoir qu’elle prépare quelque-chose.

J’ai toujours eu envie de vous observer dans les moments off. Sans vos tenues noirs, dans votre habitat naturel. Je devine la tension dans ton bras blessée Rylee. La douleur de nuque que tu portes depuis un moment JB. La mauvaise humeur qui te tient par le ventre Marlon.
Je ne parle même pas de toi Zac. T’es en vrac. T’as peut-être réussi à cadencer. Je sais qu’une partie de ton cerveau ne pense qu’à la prochaine dose. Je n’ai encore rien dit aux parents. J’espère que tu vas avoir les tripes de leur dire avant. Je rêve… oui, je le sais.


« Ouais, pas la première fois de la semaine. » Commente Junior, par dessus les basses du morceau qui passe dans le casque. Un best-off d’Aerosmith dont il a revu un Live y a une nuit ou deux. Une oreille dans la musique et une autre dans l’atmosphère pesante du bureau, il suit ce qui se passe. Il attend de ne plus entendre les pas du Tank dans le couloir. Il souffle ensuite pour le chef de meute : « J’crois que c’est chaud avec Sam’ en ce moment. » Zac et Marlon ont ça de commun. Une Dame qui s’est installée dans leur vie respective. Ce n’est pas drôle à gérer quand on est un mec d’ici. D’autant qu’ils partagent aussi la maladresse des vieux roublard. Rien qui n’aide beaucoup.
Zac recommence à taper sa déclaration sans aucune motivation.

« Ah ! Voilà qu’est bien parlé, chef ! J’en peux plus. Je prends ! » Sanders soulève le clavier posé en équilibre sur ses cuisses et le range à la place prévue. Les pieds retombent au sol. L’ordinateur affiche déjà un écran noir. Junior a cumulé un double retard. Il passe son temps-libre, déjà pas énorme, avec sa jumelle à l'hôpital. Mais, il n’est plus tendu, seulement épuisé par six mois d’enquête perso. Une amélioration qui impacte l’ambiance de travail. « Faut que je commence à ranger la baraque. Iza sort jeudi. Elle va venir à la maison. On pourrait se faire un barbuc. » Propose-il aux trois restants. Bien que l’attitude démontre une légère hostilité envers la représentante féminine. Rylee et Zac ne sont pas au meilleur de leur relation depuis la libération de la jeune femme. Il y a une histoire irrésolue, une discussion qu’ils n’ont pas encore pris le temps d’avoir. « Je verrais avec Meg pour qu’elle amène le petit. T’en parle à Eileen toi ? » Balance-t-il d’un ton péremptoire à sa partenaire d’intervention pendant que Jean-Baptiste vide les lieux.

Si tu veux que je lui mette les yeux en face des trous Rylee t’as qu’un mot à dire et je m’en charge. Avec plaisir…
Sanders il faudra que tu m’expliques. Tu couches avec ma meilleure amie depuis vingt ans. Et je ne te dis rien. Même si je devrais peut-être aux vues de ce que me qu’elle m’a résumé.


Junior a l’intention d’aller au pub ne serait ce que pour soutenir l’ami qui se trouve dans une mauvaise passe sentimentale.
Mais, il n’y va pas directement. L’addiction emprisonne rapidement un homme dans des mauvaises habitudes. C’est donc avec la motivation d’un camé que l’homme enfourche sa moto pour faire un stop dans un bureau de tabac un peu spécial. Le repère des petits trafics du quotidien. Une fois le gros joint consumé la sensation de manque s’apaise. Zac se sait en condition pour tenir une heure ou deux.

Il entre, épaules rentrées, mains dans les poches. Il salue le patron d’un mouvement de menton. Sanders ne vient pas seul ici. Il y a des endroits qu’il préserve de ses humeurs. C’est la cantina de l’équipe. Au moins cela lui permet d’être aconito ce qui lui fait du bien. Le duo Lynch Lemoine n’est pas difficile à trouver.
Zac débarque comme une fleur. Le blouson de cuir, l’arme à la ceinture, la gueule tirée. Il pose ses fesses sur le tabouret à la droite du chauve. Il fait ensuite signe au barman et agit en toute autonomie, pour se prendre un verre vide sous le comptoir, après s’y être penché. Il étend le bras devant Marlon, pour attraper la bouteille entamée et se servir une bonne rasade. Il amène tout de suite le liquide empoisonné à sa bouche. L’alcool répond au besoin corporel.

Junior renifle. Dans ce genre de cas, il se fait discret... au moins au début. Les coudes posés sur le comptoir, il écoute les vieux.





" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 649
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - 1 fils
30th Juillet 2019, 09:43
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
Une journée de merde!
JB notait donc les informations que lui transmettait Junior, en ce qui concernait Marlon et sa compagne. Voilà pourquoi notre homme restait un loup solitaire. Mieux valait ne pas avoir en plus des problèmes à la maison, déjà que le boulot ne leur faisait aucun cadeau. Il trouvait dommage que cela se passe mal dans le couple de Marlon, lui qui les croyait plutôt solides tous les deux. Enfin, il n'hésiterait pas à poser les questions nécessaires. Rien que pour s'assurer que son collègue était quand même toujours suffisamment apte à faire le boulot. Avoir la tête ailleurs, avec ce qu'ils faisaient, pouvait mettre toute l'équipe en danger. Sans compter qu'il préférait quand même voir son équipe bien dans sa tête. Ce qui était loin d'être le cas en ce moment, ils avaient tous des trucs qui les bouffaient. Et Rylee et Zac qui ne savaient pas se parler correctement... le français n'hésiterait pas à finir par taper du poing sur la table, que les cartes soient posées sur la table. Quitte à ce qu'ils mettent les gants et se foutent sur la gueule sur un ring. Mais que cette tension disparaisse enfin.

Tout le monde prenait avec plaisir la mise en congé. Lemoine rejoignait donc son ami de longue date, se posant à côté de lui sans dire grand-chose. Juste lui permettre de parler et dire ce qui lui pesait tant et le mettait de si bonne humeur. La façon dont il eut de lui annoncer la chose avec sa femme, tira une petite moue au chef d'équipe, qui porta son regard sur son interlocuteur.

- Merde... qu'est-ce qui te fais croire un truc pareil? Elle t'en a parlé clairement?

Un divorce... ce n’était franchement pas ce dont avait besoin le tank en ce moment. JB connaissait les défauts de l'homme, comme tous ceux de son équipe, pourtant, il estimait que cela ne donnait pas vraiment une raison à ce qu'on décide de le quitter. Il les avait toujours vus comme un couple plutôt fort, prêt à passer par toutes les tempêtes.

- Je sais qu'elle est pas là souvent en ce moment, mais... est-ce vraiment une raison pour croire cela?

Mieux valait que Lynch parle, JB ne pourrait pas le faire à sa place. Il remarquait alors que Sanders les avait rejoints, comme il le faisait souvent finalement. Silencieux, buvant son verre, à l'écoute. La présence des uns et des autres était un soutien en soit. Il tendait son verre qu'on lui verse encore un peu d'alcool dedans.

S'ils décidaient de se bourrer la gueule ce soir, peut-être bien que le chef d'équipe suivrait le mouvement.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1502
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
11th Octobre 2019, 14:59
Revenir en haut Aller en bas
Marlon Lynch
Même s'il n'en avait pas l'air, le regard perdu droit devant lui, Marlon était tout à fait conscient de son environnement. A l'arrivée de Zac, il n'avait pas moufté, et se recula un peu pour le laisser se servir. Rien qu'à sa démarche et son attitude, le Tank se doutait que son collègue n'était pas clean. Il aurait pu parier qu'il avait fait un crochet avant de venir. Pour autant, il préféra ne pas relever.
Même s'il aimait de moins le côté destructeur de son collègue, et qu'il n'allait pas tarder à mettre les pieds dans le plat. Pour l'instant, son esprit moulinait sur son couple. Et pas qu'un peu!

A la question de JB, il but une gorgée comme pour se donner du courage, avant de se frotter la barbe naissante de sa main libre. Il répondit alors.
- Elle l'a pas dit ouvertement, non. Mais elle rentre pour de bon, et veut qu'on parle... Il étouffa un léger rire nerveux. C'était sa formulation, et ce n'était pas son habitude ce genre de grande phrase à l'emporte pièce. Le ton sur lequel cela avait été dit n'était pas habituel, bien trop posé et décidé à son gout.

L'homme rejouait leur conversation à l'infini. Et devenait plus sombre à chaque fois, lui vrillant les tripes un peu plus.

Le français en rajouta une couche, le sortant un peu de sa spirale infernale. Le Tank mit quelques secondes à assimiler ses dernières paroles et à leur donner sens. Il se tourna vers son chef et ami, et soupira. Il reprit alors la contemplation de son verre avant d'ajouter.
- T'y es pas JB. Justement, elle est rentrée depuis une semaine. Alors, certes, c'était un rapatriement fait par l'armée, et apparemment tout le monde était au secret. Il n'en pouvait plus de ne pas savoir. Je sais pas ce qui s'est passé là-bas, mais quelque chose l'a vraiment secouée. Elle envoie tout valser, et ça c'est juste pas son style. Je vais me faire jeter, les mecs!

Et ça, ça lui filait clairement les boules. Sa réaction pouvait paraître un rien démesurée, quand on pensait que le couple passait guère plus deux mois ensemble en cumulé sur l'année. Mais Sam était le roc de sa vie. C'est totalement grâce à elle qu'il avait remonté la pente à son retour du Kosovo, brisé physiquement et moralement alors.

Elle lui avait dit rentrer le lendemain à la maison, il avait autant hâte qu'il redoutait le moment.





Marlon Lynch
Marlon Lynch
PROTECT&SERVE
Messages : 604
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Entre Watford et le Yard en général
Profession : Poulet crâmé
Etat Civil : Marié, sans enfant.
14th Novembre 2019, 20:00
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
Une journée de merde!
Difficile de ne pas ressentir la détresse de son ami. JB le voyait rien qu'à sa posture. Ils se connaissaient de longue date tous les deux, difficile d'avoir de cacher les choses. Surtout que notre homme avait un côté empathique pour son équipe qui pouvait être surprenant. Mais puisqu'il n'avait personne d'important dans sa vie personnelle à part eux, il leur consacrait une part de son énergie. Toujours là, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, pour les aider. Il suffisait de voir comment il portait parfois à bout de bras Zac. Qui semblait vouloir garder le silence, tout en écoutant les deux vieux parler. L'air convaincu du tank sur ce que sa femme ferait une fois rentrée, étonnait un peu JB, il croyait pourtant que ce couple était plus solide que cela.

- ... difficile aussi d'aller à l'encontre d'une conviction comme celle-ci. Surtout qu'il ne connaissait pas plus les tenants et les aboutissements de toute cette affaire. Elle a peut-être des choses à te dire, sans que ce soit une rupture pour autant.

Mais que pouvait-il savoir réellement? Pas grand-chose et il se demandait si ses paroles pouvaient avoir un quelconque effet apaisant sur son collègue. Qui lui faisait d'ailleurs remarquer qu'il ne comprenait pas totalement toute la situation. Il fût surpris d'apprendre qu'elle était déjà rentrée... depuis une semaine? Il jeta un regard quelque peu interrogateur sur son interlocuteur. Pourquoi une médecin se retrouvait mise au secret? Enfin c'était comme ça qu'il le voyait, si elle n'avait pu encore retrouver son mari.

- Oh... Il se frotta machinalement la barbe, contemplant à son tour un instant toutes les bouteilles qui se trouvait derrière le barman, sans vraiment les voir. Ça veut rien dire Marl', je sais que c'est pas simple de pas se faire les pires scénarios dans ces cas-là, mais elle a peut-être simplement besoin d'échanger avec toi de tout ce qu'elle a vécu depuis qu'elle est partie? Tu sais bien que ce que ça fait quand on rentre d'une région de conflit. Avec un petit sourire rassurant.

Ils étaient deux anciens militaires, ils avaient été dans des coins chauds, ils connaissaient les traumatismes. Certes, cela pouvait foutre en l'air des couples, des amitiés, mais parfois, l'inverse pouvait arriver. Et ils s'étaient rencontrés ainsi, dans le feu de l'action, alors pourquoi les choses auraient changées?

Lemoine espérait vraiment que cela n'arrive pas, il appréciait Sam', trouvait qu'ils se complétaient bien tous les deux. Il serait triste de savoir que tout serait fini, pour Lynch d'abord, puis pour la relation qu'il avait avec cette femme ensuite.

- Ca va aller, hein, se faire des films, ça n’aide à rien, à part broyer du noir. Tout en lui faisant une petite tape dans le dos. Hein Zac?

Autant intégrer Junior à la conversation, il pourrait aider à faire que Marlon arrête d'être concentré sur ce que sa femme pourrait bien lui annoncer au final.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1502
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
20th Décembre 2019, 20:44
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bad day for the Stike
STRIKE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Junior porta la chope à ses lèvres pour abreuvée une soif infinie. La boisson descend dans son gosier sans que le goût n’enclenche de plaisir gustatif. Il boit ça comme de l’eau en fait. Il faut passer à de l’alcool fort pour que son corps réagisse un peu.
Il lève les yeux du comptoir à l’interjection du Tank. Il vire son regard sur lui. Malgré sa situation personnelle Zac a un bref élan d’empathie. Il sait ce que cela fait d’avoir des problèmes de couple. Il comprend les angoisses et les doutes qui traversent son pote. Il a un sourire désolé sans pour autant le contredire. Il ne peut pas être optimiste après ce qu’il a vécu avec Megara.

La conversation se fait lentement et péniblement entre les deux aînés. Jean-Baptiste est le plus diplomate de la bande. Dans leur petite meute c’est lui qui sait calmer les échauffements. Sans le sang froid du Français la cohésion ne tiendrait pas depuis dix ans. C’est grâce à lui que Rylee n’est pas encore partie en vrille avec lui, et inversement.

« … S’tu veux je peux demander à Eddy. » Propose-t-il néanmoins en toute amitié. Il propose comme ça. Il est moins exubérant que d’habitude dans ce genre de discussion. Conscient que sa position dans le groupe est moins solide ces derniers temps.
Mais ça n’empêche qu’il veut aider. Eddy est un camarade de boxe. Un officier de l’armée de terre. Il est aura peut-être quelqu’un à contacter pour avoir des infos sur l’OP de Sam’. Ils ne perdent rien à demander.

Le jeune homme empoigna le verre avant de rétorquer simplement: « C’est peut-être une histoire toute con de quarantaine ou un truc du genre. » C’est la théorie la plus évidente pour lui. Samantha est une nana qui fait bien le job. Il ne serait pas illogique qu’elle se soit retrouvée dans une mission merdique à base de virus mortelle et compagnie. Rien qui ne soit rassurant mais ce serait une explication.

« JB a raison. La psychote ça fait juste péter un câble. » Marmonne Sanders en songeant à Izaline. Il s’est fait des centaines de films. Il imagine tous les jours des situations horribles. C’est malgré lui.
« Et puis même si c’est ça… » Junior cherche le regard de Marlon. Il a un sourire fatigué. Mais c’est un sourire. Il n’est pas plus inquiet que ça. Parce qu’il connaît Lynch. Il sait que quelque soit la situation il saura rebondir. « Tu la reconquéra ! » La camaraderie du jeune homme le sort de son aphasie. Il se redresse sur le tabouret. Il joue de ses épaules pour les décontracter un minimum.
Il lève la main pour commander leur seconde tourner de binouze.






" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 649
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - 1 fils
22nd Décembre 2019, 18:32
Revenir en haut Aller en bas
Marlon Lynch
Oui, il savait effectivement ce que c'était de travailler en région de conflit quand on était militaire. Il ne le savait que trop d'ailleurs, mais pour autant, il n'arrivait pas à se raisonner. Les rares échanges qu'il avait eu avec Sam depuis son retour ne lui ressemblaient tellement pas. Autant dans le ton, que dans le contenu, du reste.

JB comme Zac, même s'ils connaissaient Sam, n'avaient forcément pas le même ressenti, sans compter qu'ils n'avaient pas suivi leurs derniers échanges. Non, certes ils faisaient de leur mieux pour le réconforter, mais Marlon espérait plus des effets de l'alcool ce soir au final. Il en reprit du reste une bonne dose. Il en sentait déjà les premiers effets, mais il en faudrait encore un peu...

Le plus jeune proposa également son aide. Marlon mesurait leurs efforts et les appréciait à leurs justes valeurs. Il savait pouvoir compter sur eux dans ce genre de moments, et c'était quand même pas mal appréciable.

Le dernier encouragement de Zac fit étouffer un rire au colosse.
- Arrête tes conneries, tu veux. Tu m'as bien regardé? J'ai plus aucune chance aujourd'hui!

Avec 20 ans du plus, sans cheveux, mal rasé, une gueule de déterré par manque de sommeil la moitié de l'année, un emploi du temps de dingue, faudrait lui expliquer comment il avait encore une micro-chance de draguer qui que ce soit!
- Et ce soir, à moitié torché, encore moins! Cette fois, il partit à rire franchement.

Ah, c'est clair qu'il avait l'air malin, là, assis avec ses potes à se lamenter. D'un coup, cela allégea son angoisse de rire un peu de lui.

Quand tout à coup fusa un tonitruant :
- Oh, ta gueule le gros, on entend plus le match!

Marlon perdit son entrain, en pivotant sur son tabouret de bar.
- Je vais me le faire celui là, ça va me détendre!

Voilà bien un truc qu'il n'avait pas fait depuis longtemps, mais ce soir, il en était capable. Il avait bien conscience que ce n'était qu'un prétexte, mais le gars n'avait qu'à lui parler plus gentiment!

Marlon Lynch
Marlon Lynch
PROTECT&SERVE
Messages : 604
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Entre Watford et le Yard en général
Profession : Poulet crâmé
Etat Civil : Marié, sans enfant.
22nd Décembre 2019, 22:09
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
Une journée de merde!
Le tank ne portait pas ce surnom par hasard. Certes, il était le premier à pouvoir foncer dans le tas sans réfléchir, mais c'était aussi une sacrée tête de mule qui changeait bien difficilement de cap, comme un tank quoi. Aller en ligne droite n'était pas un problème, par contre, tenter les virages.... C’était un peu ce qu'il était en train de se passer dans ce bar. Marlon restait obnubilé par le fait que sa femme allait le quitter, alors que ça pouvait être une idée parmi d'autres. Puisqu'il n'avait aucune certitude sur ce qu'elle avait bien à lui dire. Mais lui faire comprendre que ça pouvait être autre chose, était une tâche bien difficile et JB n'était pas certains de vouloir se battre avec lui toute la soirée sur ce sujet.

Zac y mettait de son avis, sans pour autant que cela ne change quoi que ce soit. Pire même quelque part, voilà que Lynch allait leur faire le refrain du vieux qui n'avait rien pour lui et qui ne trouverait jamais chaussure à son pied. Si le français aimait profondément toute son équipe, parfois, ils le fatiguaient, que ce soit Zac et ses problèmes de drogue, Rylee et son caractère, Marlon et ses problèmes de couple... surtout quand aucun n'était prêt à faire d'effort pour se sortir un peu les pouces et faire en sorte que les choses changent. Ça l'agaçait. Mais il tentait du mieux qu'il pouvait de garder ce genre de réflexion pour lui, ça n'aidait personne. Quoique...

- Mais oui, t'as plus aucune chance, à quoi bon hein? Reste dans ton coin à te morfondre, on sait tous à quel point ça fait avancer les choses. Lâcha notre chef d'équipe tout en fixant son vieil ami, d'un air à deux airs. Allez savoir s'il faisait dans l'humour noir, le cynisme ou le pensait vraiment. Un de ses sourcils se haussait légèrement, alors qu'il attendait de voir ce que cela déclencherait chez Marlon.

Bon, ce dernier terminait finalement sur une note un peu plus positive, puisqu'il se moquait même un peu de lui-même. Cela pouvait rassurer un poil Lemoine, qui se disait que tout n'était pas encore perdu. Le rire du chauve fit sourire son chef, qui hocha de la tête, pour faire remarquer qu'il était d'accord avec cette dernière remarque. Ce n'était pas en étant totalement bourré qu'il réussirait quelque chose de bien.

Comme souvent, il était difficile de ne pas déranger son voisin quand on se trouvait dans un bar. La façon qu'eut l'autre de parler à Marlon, surpris un instant Jean-Baptiste, qui n'aurait peut-être pas prit le risque de se mettre à dos une armoire à glace comme Marlon enfin... lui aussi pouvait avoir un caractère de merde quand il s'y mettait et il oubliait parfois que les anglais, avec une pinte en trop dans le nez, regardant du foot, oubliaient un peu tous les dangers. La réaction d'ailleurs de son pote ne manqua pas de confirmer tout cela. Il lui posa doucement une main sur l'épaule.

- Pas besoin de faire d'esclandre pour si peu Marlon. On n’a pas besoin que ce con finisse à l'hôpital et porte plaine. Ça ferait bien trop plaisir à Orms...

Si le flic des flics les avait déjà pas mal dans le nez, il ne faudrait pas lui donner un peu plus de grain à moudre. Le dossier de la Strike devait déjà être suffisamment épais comme cela. Il jetait alors un regard à Zac d'avertissement, lui aussi, n'avait pas intérêt à faire quoi que ce soit de con dans ce bar. Même si l'autre poivrot pouvait parfaitement venir les narguer....

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1502
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
25th Décembre 2019, 18:35
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bad day for the Stike
STRIKE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Oui la Strike se compose de sacrées gueules cassées. Des individus qui vivent en marge de la société. Ce n’est pas un choix conscient mais c’est indispensable pour que le travail soit exécuté correctement. Et pourtant, ils restent avec des soucis tout à fait ordinaires sur les bras. Comment sauver un ménage de la débandade. Comment construire un ménage malgré les contraintes du métier.
Zac se revoit lui-même, accoudé comme Marlon à un bar pour leur parler de son mariage. Cela s’était passé sensiblement de la même façon. Chacun y était allé de son argumentaire. Enfin de compte, Junior avait quitté le domicile quelques semaines plus tard. A présent, lui-même ne peut dire où en est exactement la situation avec Meg.

J’ai bien une réponse à proposer. Moi qui vous voit l’un et l’autre de façon séparée. je vois bien qu’il y a des sentiments qui sont là. Ah ça, ils sont bien là. Vous êtes attachés l’un à l’autre. Un peu comme le sont les parents. Incapables de vivre sans l’autre sans dépérir. Eh ouais, Zac t’as beau trouvé nos vieux lourd avec leur passion.
Regardes-toi. C’est bien avant que je disparaisse que tu as commencé à vriller. Sois honnête.


« T'inquiète Marl’! On se torche ce soir. Demain tu décuves. Après demain tu vas la voir ! » Une mission en trois temps. Voilà qui peut faire un bon écho dans le crâne du Tank. Junior sait de quoi il parle. Il le fait souvent avec la mère de Matt.

L’intervention de l’inconnu provoqua alors le même mouvement de corps chez Lynch et Sanders. Le plus jeune lâcha lentement la chope. Il vrilla ses yeux de loup sur le voisin. L’esprit déjà actif pour repérer et identifier les comparses de ce dernier. Il se posa des questions très simples. Combien sont-ils ? Ont-ils des armes ? De quel côté irait le barman ?
Mais comme de bien entendu JB tempéra. Il voulu désamorcer la bombe humaine.

Zac rencontra le regard du chef. Une fraction de seconde une lueur provocatrice lui dans les yeux gris du jeune homme. Mais la mention de Luke Ormes s'éteignit. La menace de l’IGS est réelle. Leur équipe pourrait être dissoute. Ca c’est impensable.

« C’est à ce connard qu’il faut aller péter les genoux. » Confirme-t-il avec l’animosité d’un bataillon entier.
Junior ne sait pas cacher de sa haine pour leurs confrères. Il fait tout ce qu’il peut pour les mettre en mauvaise posture. La moindre occasion est bonne pour ça. Il ne supporte pas le principe: venir juger et condamner le boulot de ceux qui s’occupent de la merde. C’est eux qui ont les mains sales. Eux qui se tapent les pires crapules de la ville. Les petits cols blancs viennent pincer la lèvre.
Tout cela alors que chacun sait que tout ce que fait cette team est précieux, voir indispensable, pour protéger les londoniens.






" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 649
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - 1 fils
26th Décembre 2019, 15:19
Revenir en haut Aller en bas
Marlon Lynch
S'il n'était pas torché, Marlon frôlait déjà surement avec un taux d'alcoolémie non négligeable. Le trait d'ironie du chef de la Strike laissa le Tank plutôt de marbre, mais assurément il n'était pas encore assez fait pour que leur mettre l'IGS sur le dos le laisse de indifférent. Car si pour lui, il s'en fichait un peu, il ne voudrait compromettre l'équipe pour rien au monde. En tout cas de son seul fait.

Le plan de Zac sur trois jours aurait pu être jouable, sauf qu'il voyait Sam le lendemain en théorie. Il allait l'objecter, mais l'altercation avec leur voisin lui avait fait perdre le fil de sa pensée. Oui, il n'était plus dans son état d'éveil normal non plus, la preuve.

Sur ce coup là, Marlon préférait quand même tempérer et suivre JB. Même si une bonne baston, quitte à se faire massacrer lui aurait fait du bien pour décompresser. C'était tentant, mais le jeu n'en valait pas la chandelle.
Bref, il leva son verre vers le gars pour s'excuser, et secoua la tête avant de se marrer mais discrètement cette fois.
- En plus si j'arrive avec la tronche défoncée demain, je suis pas certain que ça arrange mon cas!

Sans blague!

Le mec en revanche était peut-être bel et bien là pour cherche la bagarre. Le Tank l'avait aperçu se lever dans le reflet de la glace, aussi lorsqu'on lui tapa sur l'épaule, il savait. Il ferma les yeux deux secondes pour se contrôler, et lança un regard vers JB avant de se retourner doucement.
- Hey! T'as fini de...
- Oh, cool, mec. Je savais pas que tu suivais le match. C'est bon, on se calme. Accompagnant ses paroles d'un geste d'apaisement, levant ses mains devant lui.

C'était franchement ce qu'il pouvait faire de plus temporisant, et déjà ses deux amis devaient être sacrément étonnés de sa maîtrise.
- On se prend déjà 3-0 dans la première mi-temps et toi ça te fait marrer?

Ok, le gars le cherchait...


Dice time :
1. le Tank l'assomme direct!
2-6. Le gars se calme
7-8. Faudra tout l'art diplomatique de JB pour éviter le massacre.
9. Le patron et Zac s'en mêlent...
10. Baston!


Marlon Lynch
Marlon Lynch
PROTECT&SERVE
Messages : 604
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Entre Watford et le Yard en général
Profession : Poulet crâmé
Etat Civil : Marié, sans enfant.
26th Décembre 2019, 19:19
Revenir en haut Aller en bas
Dice Master
Le membre 'Marlon Lynch' a effectué l'action suivante : Lance ton dé bordel!


'D10' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Résultat : 5




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Know the rules:
 
Dice Master
Dice Master
MJ
Messages : 544
Date d'inscription : 20/11/2011
Profession : Lanceur de dés
26th Décembre 2019, 19:19
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
Une journée de merde!
La proposition de Zac n'était pas stupide, si Marlon pouvait avoir l'alcool facile, mais avec cet état d'esprit là, JB se demandait si c'était vraiment une bonne idée. Pourtant, il garda cette pensée pour lui. Laissant le plus jeune parler à son tour. La remarque du Tank démontrait qu'il lui restait au moins un peu de lucidité. Quant au reste... est-ce que cela était étonnant? Dans un bar, avec un match en fond, trop d'alcool, les esprits pouvaient rapidement s'échauffer. Le regard du plus jeune ne manqua pas de faire froncer les sourcils au français. S'il déclenchait la bagarre, il risquait de se faire tirer les oreilles et pas qu'un peu. Certes, il pouvait se permettre de le défier, mais c'était aussi prendre le risque d'avoir ensuite les retombées. JB n'était pas toujours aussi sympa qu'il n'en donnait l'air, surtout quand cela concernait Sanders.

- On va aussi éviter de vouloir lui faire du mal, hum?

Parce que les murs avaient des oreilles et que notre homme pouvait être parano, il préférait ne pas trop mentionner ce flic. Comme si simplement prononcer son nom pouvait le faire apparaître comme par magie dans le coin. Oui, il l'évitait comme la peste et continuerait à le faire, jusqu'à sa retraite. Car il était un vrai danger pour cette dernière, tout comme pour son équipe. La Strike arrivait à passer entre les mailles du filet pour l'instant, que cela continue.

Finalement, Marlon se montrait plus intelligent que les autres et calmait le jeu à son tour. Enfin, le temps que le mec revienne à la charge, ce qui ne manqua pas de faire soupirer le chef d'équipe. Si l'autre les cherchait comme ça, ça pouvait vraiment mal finir. Son regard noir se portait sur l'emmerdeur, tandis que Lynch lui répondait plus calmement, appelant lui aussi à la paix. Ce qui avait l'air de se faire au final. Peut-être que le type comprenait que les trois gars face à lui, pouvaient parfaitement l'envoyer à l'hôpital, s'il continuait sur ce ton.

- Allez les gars, une petite bière pour se faire pardonner et on passe à autre chose? Avec un léger sourire, espérant que l'offrande ferait son office, avant de tourner à nouveau le dos à la population locale et se concentre sur son verre. Comme si le monde tournait autour d'un match de foot... grognait-il entre ses dents. Lâchant un nouveau soupire et demander une nouvelle tournée au barman. Le monde a décidé d'être chiant ces derniers temps, non? Il tentait de dédramatiser la situation, un peu.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1502
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
31st Décembre 2019, 14:25
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bad day for the Stike
STRIKE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sanders continu de boire. Il a une descente facile. Ce n’était pas le cas à son arrivée à Scotland Yard. Jeune provinciaux des Indes, frondeur oui, mais idéaliste. Il s'apparente au jeune chien fou plein d’énergie et très dévoué à la noble cause des agents de police.
Onze ans plus tard, la Strike l’a métamorphosé. Le gamin est devenu un homme plus sombre. Ils en sont tous là. Pour les sauver de la noirceur totale il n’y a pas grand-chose de possible. Si ce n’est l’amour d’une belle...

« Haha! Ouais ! Ah moins que ça lui donne envie de jouer l'infirmière! » Se gaussa bruyamment Junior de l’autre côté. Les épaules secouées par un rire un peu plus gras. Les côtes soulevées. Il tousse. Une toux de gros fumeur/buveur qui fait du bruit.
A la mine on su que le presque quarantenaire parle en connaissance de cause. La carte du héro blessé souvent sorti de son jeu pour adoucir les colères de son épouse. Megara comprenait à chaque fois son petit jeu de manipulation affective. Pourtant, elle y cédait aussi à chaque fois. Après des cris, des pleurs, un lit un peu de sueur et tout revenait dans l’ordre. « Après une bonne partie de jambes en l’air et c’est reparti! » Lui dit-il avec un sourire de connivence. Bien entendu sans oublier tout le respect dû à la grande Samantha.

La mise en garde de Lemoine rabat les épaule de Zac.

« Qui ne veut pas donner une bonne leçon à ce Vendu ? Sérieux ? Même Rylee ne dirait pas non JB. » Lâche-t-il d’un ton peu amen.
Zac ne cite plus sa coéquipière depuis quelques temps. La relation entre elle et lui est abîmée. C’est donc dire combien Ormes sort par les yeux de l’homme. Il est persuadé, en lui-même que les agents de l’IGS sont comme les Huissiers : des traîtres au Royaume d’Angleterre.

Il vida sa chope en une gorgée. Un rire monta à sa bouche qu’il essuie d’un coup de manche. Le lieutenant en chef a raison par contre sur son autre remarque. Les gens leur prennent la tête pour rien.

- Qu’est-ce qui dit le Moustachu ? Le voisin fait une demie rotation sur son tabouret pour lorgner la brochette de buveur. Il y a un de ses comparses qui lance un coup d’oeil. Visiblement lui aussi a cru entendre un truc.

« Il dit que toi et ton pote vous nous faites chier. » Rétorque Zac d’une voix aussi basse que sombre. Clairement, il prend sur lui pour ne pas aller fermer lui même les gueules et la TV.




Dice time :
1. Le gars accepte la bière
2-6. Le gars rétorque une vacherie avant de retourner à son match
7-8. Le gars s'avance pour choper JB par le col
9. Le patron, Marlon et Zac s'en mêlent...
10. Baston!




" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 649
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - 1 fils
4th Janvier 2020, 11:37
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: