AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[CLOS] Sous la pluie - PV Jessica
Louisa Lorca
Louisa marchait les mains dans les poches. Il pleuvait et elle sentait l'eau passer à travers ses vêtements. L'adolescente avait tirée les manches de son sweat-shirt, cherchant à réchauffer ses doigts. Le température et l'humidité faisaient qu'elle était frigorifié. Ses doigts, ses pieds, mais aussi ses oreilles et son nez étaient gelés. Sa capuche la protégeait un peu de la pluie, mais cela lui permettait surtout de cacher son visage par rapport aux caméras de surveillance. Louisa allait devoir voler un porte-monnaie ou un téléphone, elle avait besoin d'argent. La jeune femme savait que ce n'était pas glorieux, qu'elle risquait d'encore finir au poste, mais elle c'était sa seule possibilité.

Le fonctionnaire gerant le foyer lui avait pris ses affaires. Il avait récupéré la guitare de Louisa, mais aussi toute ses affaires de dessin. Ce n'était pas grand chose, mais c'était tout ce qu'elle avait. Savoir que c'était ce connard qui avait ses affaires l'angoissait. L'autre problème étant qu'il lui bloquait l'accès au foyer si elle ne le remboursait pas... Passer une nuit dehors ne motivait pas la jeune femme, surtout avec ce temps. Elle devait 300 livres sterling au fonctionnaire d'Etat. Ce n'était pas une somme énorme. Mais pour une personne sans revenu, c'était gigantesque. Sans compte que ce mec lui avait pris ses seuls outils pour gagner de l'argent à peu près légalement. C'était un homme alors il lui avait tout de même proposer une autre solution, payer en nature. Ce n'était pas une option envisageable pour Louisa.

L'adolescente cherchait un pigeon. Pas l'animal, mais une personne suffisamment bête pour laisser ses affaires facilement accessibles. Avec la pluie, les touristes s'étaient réfugiées dans les cafés. Ils avaient beau respirer le même air, ils n'avaient pas les mêmes préoccupations. Ils hésitaient entre le thé et le café, alors que Louisa cherchait un moyen pour éviter de crécher dehors. Ces femmes et ces hommes se sentaient en sécurité derrière les vitres, à l'abri des intempéries, mais ils ne l'étaient pas, enfin pas réellement.

D'un oeil expert, l'adolescente finit par trouver sa proie. C'était une femme, la trentaine, et aisée au vu de sa tenue. Elle avait posée son porte-feuille en évidence, prête à se lever pour aller payer. Elle parlait à son interlocuteur de quelque chose sérieux au vu de la concentration que cela semblait lui demander. Et cerise sur le gâteau, c'était juste à côté de la porte du bar. Ce qui limitait grandement les risques de se faire attraper pour Louisa. L'adolescente savait que sa fenêtre de tir était très courte. Alors, s'en prendre plus de temps pour réfléchir, Louisa ouvrit la porte du café, fit un pas, attrapa le porte-feuille puis se retourna vivement pour s'enfuir. Pendant un bref instant, elle croisa le regard de sa victime. Mais il n'y avait pas mort d'homme, ni même de violence. Et puis cette femme avait l'air riche, alors elle pouvait très bien se débrouiller. Louisa avait besoin de blé. Sans remord, l'adolescente se mit à courir, fuyant sous la pluie.
Louisa Lorca
Louisa Lorca
LONDON PEOPLE
Messages : 343
Date d'inscription : 17/10/2019
Localisation : Londres
Profession : sans revenu
Etat Civil : C'est compliquée
18th Octobre 2019, 23:12
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sous la pluie . Feat Louisa —


Une pluie apocalyptique, drue, glacée -anglaise- obligea les citadins à se retrancher derrière des vitres commerciales. En dix minutes, le café à l’angle du théâtre, se retrouva surchargé de monde. La buée et l’haleine agglomérées indiquent l’état général de la populace. Jessica Keenan regarda sa tante s’agiter devant elle, alors que la porte d’entrée se mit à claquer, à un rythme de plus en plus rapide. C’est elle qui avait insisté pour qu’elles s’installent à côté de la sortie. Un courant d’air arriva dans leur dos. Le volume sonore augmente brusquement dans la salle.

_ « ... Je ne vois pas pourquoi tu insiste autant. J’ai déjà donné une réponse. Il est hors de question que... » Reprend la rouquine en haussant le ton pour couvrir le brouhaha. Elle est tendue depuis qu’elles se sont retrouvées. Avec ça, la foule soudaine accentue la mauvaise humeur. Elle se arque sur la chaise.

_ « On ne s’entend plus. Partons. » Argue la femme en face de Jessica qui par le même lui coupe la parole. L’avocate se mord l’intérieur de la bouche pour contenir une réplique bien sentie. Quoi que pendant une fraction de seconde son sentiment est explicite. Elle préfère donc ne pas desserrer les lèvres et saisit le sac à ses pieds pour prendre de quoi payer leurs boissons.

Dans le même temps le téléphone portable se met à sonner. Grâce à un enregistrement spécifique des sonneries elle sait que c’est le bureau. Or depuis le matin, elle attend un coup de fil de la secrétaire au sujet des indemnités du dossier MacBird. Jess se dépêche de libérer ses mains pour prendre l’appel.

_ « Chloé ? Oui. Alors dis-moi que... »

_ « JESSICA ! TON PORTE-FEUILLE! » Les yeux de Keenan s’arrêtent sur Savannah. Elle baisse ensuite le regard pour constater la disparition de son portefeuille. Une lumière de lucidité lui alors dans ses yeux de tigresse. La porte du café se referme à ce moment. Jessica fourre son sac-à-main dans les bras de sa tante. Elle repousse sa chaise d’un à coup brute.

_ « Je viens de me faire voler je vous rappelle. … Oui ENCORE. » Elle tourne les talons, repousse la porte humide du plat de main stimulée par une fureur vengeresse. Le vent, la pluie assaillent. Jess est en chemisier. Le froid la gifle. Mais qu’importe, elle épie la rue à la recherche du voleur. Son oeil de lynx repère la silhouette de la fugueuse. Elle se tourne dans sa direction et se met à lui courire après.

_ « TOI LA ! ARRÊTE-TOI! » Il est difficile de courir avec des talons, même ceux de la collection luxe de Armani. Heureusement, quand on vient de L. A. et qu’on a passé sa jeunesse à faire n’importe quoi on apprend à courir vite. Keenan sans la pluie glacer ses épaules. Mais ça ne fait rien la colère tient chaud.

Avant que la silhouette ne disparaisse à un carrefour l’avocate accélère. Elle dérape sur le béton trempé et se rattrape à une poubelle. Un grondement sourd remonte de sa gorge. Autant dire qu'elle risque de finir les fesses sur le pavé si elle ne fait pas attention.

_ « JESSSICA !!!! REVIIIIIIINNNS! » Mais la jeune femme n'entend rien. Elle n'a qu'une idée en tête rattraper la peste qui a voulu jouer à la plus maligne avec elle.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
20th Octobre 2019, 02:04
Revenir en haut Aller en bas
Louisa Lorca
Il eut un cris. Louisa ne s'arrêta pas. Elle courrait au plus vite, cherchant à échapper à sa poursuivante. Pourquoi les gens ne se laissaient pas dépouiller tranquillement ? Cette femme était riche, elle pouvait bien se débrouiller. L'adolescente bousculait les passant. Elle filait à travers la foule. L'effort faisait qu'elle avait bien plus chaud. Louisa faillit glisser, mais se rattrapa au dernier moment. Elle sentait l'adrénaline monter et elle commença à sourire. Elle allait s'en sortir. C'était pas une bourge qui allait la rattraper. Surtout qu'elle avait des talons, elle ne la rattraperai jamais.

Après avoir changée de rue, Louisa décida de rentrer dans un centre commercial. Elle ralentie le pas, prenant le temps d'observer si sa poursuivante était encore en train de la suivre. Ses vêtements dégoulinaient de pluie. En continuant de s'enfoncer dans le bâtiment, elle observa son butin. Il y avait pas mal de carte, dont le permis de conduire et quelques trucs étranges. Il y avait du cash et c'était ce que Louisa recherchait. Tout cela appartenait donc à Jessica Keenan. Alors que Louisa était en train de lire les documents, elle entendit des pas rapides s'approcher. Sa poursuivante l'avait retrouvée. Louisa pesta et se remit à courir, rangeant le porte-feuille dans ses poches.

Louisa sorti du bâtiment, passant par la porte automatique. C'était un grand tourniquet et la jeune femme en profita pour bloquer la porte, appuyant sur celle-ci afin de déclencher l’arrêt d'urgence. La jeune femme recula et prit le temps d'observer la Jessica. Il fallait encore quelque instants pour que la porte se remettre en marche, de quoi largement laisser le temps à l'adolescente de s'enfuir. Le porte-feuille dans une main, elle lui fit un magnifique doigt d'honneur. Alors que Louisa était en train de se satisfaire de victoire, un vigile essaya de l'attraper par le bras. Il avait bien compris la situation. L'adolescente se dégagea brutalement, et se remit à courir. Elle ne prit pas le temps de regarder où elle allait, elle traversa la route.

Louisa eut à peine le temps d'être éblouie par la lumières des phares. Il eut un crissement de pneu. Le choque fut plus impressionnant que violent. L'adolescente fut projetée et fit plusieurs roulés-boulés. Sonnée, Louisa ne bougea pas pendant quelques instants. Le souffle coupée, elle avait du mal à comprendre ce qui venait de se produire. L'adolescente était douloureusement immobile, mais elle n'était pas blessée. Louisa allait avoir de nombreux bleus, ainsi qu'un bon mal de dos. Mais elle n'avait rien de casser, ni d''hémorragie interne. La conductrice et le vigile étaient de se rapprocher d'elle. Louisa commença à se relever lentement et insultant la terre entière. Quelle journée de merde. Elle avait intérêt de partir rapidement si elle ne voulait pas finir en garce à vu.
Louisa Lorca
Louisa Lorca
LONDON PEOPLE
Messages : 343
Date d'inscription : 17/10/2019
Localisation : Londres
Profession : sans revenu
Etat Civil : C'est compliquée
20th Octobre 2019, 14:40
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sous la pluie . Feat Louisa —


Les portes vitrées du centre commercial s’ouvrent. L’Américaine entre en furie. Elle se déplace sur la droite pour sortir du flux. Il est temps de s’organiser un minimum pour la chasse. D’un geste énervé Jessica repousse ses cheveux mouillés pour dégager son visage. L’eau coule sur sa nuque nue. C’est désagréable. Une main appuyée au poto elle se penche pour ôter ses chaussures. Hors de question qu’elle abîme cette paire pour une petite peste. Elle se redresse, prend une profonde inspiration. Puis, un sourire carnassier se dessine sur son visage.

Son regard accroche la capuche de sa proie. C’est la fille qui se dirige vers la sortie opposée. Keenan reprend la course. La vitre l’arrête dans son élan. Furieuse elle cogne dessus avec rage faisant vibrer le verre. Sous ses yeux le signe obscène allume une lueur féline. Un sourire mauvais remplace son expression. Elle va la coincer et la mettre derrière les barreaux pour six mois minimum.

_ « Petite garce... » Voyant l’homme en uniforme Jess hurle à travers la vitre. « ATTRAPEZ-LA ! »

La rouquine pousse sur la porte. Elle est presque emportée par la rotation du tourniquet qui reprend. Elle va aussi vite qu’elle peut. Il ne faut pas qu’elle perde la fille de vue. Mais où est-elle passée… Un attroupement sur la chaussée lui donne un indice.

_ « ARRETEZ-LA ! » Crie l’avocate au vigile. Elle arrive rapidement sur la scène.

En jouant des épaules elle arrive devant la conductrice et la voleuse. Trempée jusqu’aux os, décoiffée, pieds nus, elle a l’air d’une sauvage. Sans se préoccuper des convenance elle aide la pickpocket à se remettre sur pied et la tient fermement par le bras. Elle fourre la paire de talons dans les mains de la conductrice pour avoir l’autre main de libre et récupérer son bien. Elle confie le portefeuille à la conductrice aussi. Puis, elle décapuche la voleuse et plonge son regard dans le sien.

_ « T’as choisi le mauvais pigeon. » Le souffle entre les dents est froid, distant et condamnable. Jessica a un regard noir. Elle alpague le représentant de la sécurité.

_ « Arrêtez-là. » Seulement là sa main de fer se dessert pour libérer le bras de la jeune fille. Elle la pousse contre l’homme en uniforme. Vive Keenan prend une carte de visite dans son portefeuille et la tend à l’automobiliste. « Contactez mon bureau demain. » Ensuite, elle se tourne vers les deux autres et annonce la couleur sans phare. « Jessica Keenan. Avocate. Amenez-là au centre de sécurité. Je veux qu’une unité vienne nous chercher pour le commissariat le plus proche. »

Une stupéfaction tombe sur l’attroupement. La rousse en profite pour reprendre ses effets des mains de l’inconnue. Elle remet rapidement ses souliers. Une fois les quatre centimètres en plus elle se plante devant celle qui de voleuse devient sa victime.

_ « Code pénal britannique. art. 311-14. Vol à la tir. Délit de premier niveau. La sanction est de 3 ans ferme. Amende de 40 000 livres. » Jessica tend la main pour dégager les cheveux décolorés du visage de la demoiselle, avec une douceur artificielle. Elle lui adresse un sourire félin. La chance tourne vite dans ce beau pays. « Toi et moi on va bien s’amuser. » Lui promet-elle avec un clin d’œil provocateur. Deux hommes les escorte alors vers un véhicule de service. Trempées mais au moins à l’abri… de la pluie.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
21st Octobre 2019, 18:18
Revenir en haut Aller en bas
Louisa Lorca
Louisa commença à se relever. Tout était flou dans sa tête, elle ne savait plus du tout où elle en était. L'adolescente était complétement trempée. Quelqu'un finit par l'aider à se relever, c'était la bourge qui la tenait fermement. Elle avait une allure de folle avec ses cheveux trempés et en bataille. N'arrivant plus à réagir pour le moment, la riche finit par enlever la capuche de Louisa. La jeune femme lui fit un regard noir, ne baissant pas les yeux. Louisa s'était bien trompée pour choisir sa proie... La bourge avait l'air d'être vraiment agressive et sacrément têtu.

L'adolescente sentie son cœur se serrer brutalement quand l'avocate expliqua les peines encouru. Louisa eut peur, réellement. Elle se sentait d'autant plus sonnée. Le visage à découvert, seule devant tout ces gens, elle se sentait victime d'un complot. C'était elle qui avait été renversée par une voiture, c'était elle qui était vraiment en grave difficulté. Jessica disait qu'elles allaient s'amuser, mais en réalité Louisa commençait à paniquer. Se retrouver en garde à vu, cela signifiait ne jamais pouvoir payer son loyer, cela signifiait perdre toutes ses affaires à terme se retrouver à la rue. Avec l'hiver qui arrivait, elle allait mourir de froid.

Alors que les deux hommes l'attrapèrent par le bras, Louisa se laissa tomber par terre, freinant au maximum. Elle n'allait pas se laisser arrêter sans lutter. La jeune femme se débattait. Elle se mit à crier. "Lâchez-moi !" . Elle avait beau être légère, les deux hommes avaient du mal à la tenir. "Putain, mais lâchez-moi !". Un des vigiles, essaya de la relever, l'attrapant par les épaules. Louisa en profita pour lui mordre le bras. L'homme la lâcha sous la douleur, Louisa essaya de s'échapper, mais le deuxième vigile la tenait fermement. Avant que l'adolescente ne puisse faire quoi que ce soit, il passa ses bras autour d'elle et la souleva. Louisa ne touchait plus le sol, elle secoua la tête, la jeune femme était dans un grand état de panique.

Louisa finit par s'arrêter de bouger. Elle avait conscience qu'elle ne faisait qu'aggraver son cas en se débattant. Des larmes se mirent à couler, à moitié par manipulation et à moitié par réelle détresse. Louisa était épuisée et gelée. Le groupe finit par rentrer dans un véhicule de service. Elle expliqua "Je vais me retrouver à la rue... Comment je vais faire ?". Louisa essaya de capter le regard de l'avocate "Je pouvais pas faire autrement ! J'avais pas d'autres solutions.". Elle continua d'expliquer "Vous voulez qu'on me mette une amende, mais j'ai pas un rond.". Elle baissa les épaules, réellement désespérée "Putain, mais je vais me retrouver à la rue. Je vais crever de froid...". Louisa était trempée jusqu'aux os et elle tremblait. Ses lèvres avaient commencées à bleuir et le bout de ses doigts commençaient à lui faire mal.
Louisa Lorca
Louisa Lorca
LONDON PEOPLE
Messages : 343
Date d'inscription : 17/10/2019
Localisation : Londres
Profession : sans revenu
Etat Civil : C'est compliquée
23rd Octobre 2019, 21:02
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sous la pluie . Feat Louisa —


Keenan s’écarte pour ne pas se prendre un coup perdue de la sauvage qui se débat. Elle reste en attente laissant les hommes gérer la situation. Ils sont là pour ça. A vrai dire la procédure correcte aurait été d’amener la gamine à l'hôpital pour un examen de contrôle. Cependant, vue l’énergie qu’elle dégage Jess doute que ce soit une nécessité.

Une fois dans la voiture Jessica songe à appeler sa tante pour l’informer de ce qui se passe. Elle se souvient qu’elle lui a laissé son sac avec tout ce qu’il contient au café.

_ « Génial. » Peste-t-elle en fixant le dos des deux agents de police assis à l’avant. Elle se penche vers eux et tape sur l’épaule de celui qui est côté passager. L’homme croise son regard dans le rétroviseur avant. « Je dois passer un appel. Mon téléphone est resté sur place. Vous pouvez ? » L’agent se contorsionne pour sortir un GSM de sa poche de pantalon. Jessica tend une main pour prendre l’appareil. Elle s’enfonce à nouveau dans le siège.

Les jérémiades de la voleuse commencent pendant que l’avocate pianote sur l’écran tactique. Quand la fille commence à verser une larme les policier échangent un regard. Keenan comprend ce qui se passe. La tactique est simple et efficace. Il y a des chances pour que l’un d’eux a une fille de l’âge de cette fille…

Jess pousse un soupir excédé. Elle cesse ce qu’elle fait pour se tourner de bais vers la demoiselle. Elle la jauge d’un regard froid et distant. Bien entendu, elle se doute que ce vol n’a pas été fait par jeu, ou par plaisir.

_ « Pas d’autres solutions ? » Le regard de la rouquine passe sur la silhouette de la jeune fille. « Quel âge as-tu ? 16, 17 ans ? A ton âge on peut trouver un petit boulot. Plutôt que de voler. » Keenan sait que ce n’est pas aussi simple qu’elle le dit. Elle travaille avec les mafias de la ville dont la force repose sur la misère sociale. Cette fille est le genre de nana qui se fait happer du mauvais côté en moins de deux.

_ « Tu expliqueras tes choix devant les policiers. » Décrète la rousse sans appel. Elle reprend sa position de face. Elle entre rapidement le numéro de Savannah dans le téléphone et passe son coup de fil. Il est convenu que la dame les rejoigne au commissariat avec ses affaires.

Heureusement il y a un commissariat dans cette zone. Le trajet de dur que quelques minutes. Les uniformes viennent ouvrir à l’accusée pour la faire descendre de voiture. Ils la tiennent pour la faire entrer dans le bâtiment. L’avocate sort dans un second temps. Elle monte rapidement à l’intérieur. En voyant leur état un agent va chercher des serviettes pour que les filles puissent se sécher un minimum. Un autre va chercher deux couvertures chauffantes. Il est plutôt calme et bienveillant. Une jeune femme en chemisier vient proposer un chocolat chaud à la demoiselle. Jessica refuse.

Alors qu’un agent propose de les faire entrer dans un bureau les portes s’ouvrent sur la tante de Jessica. L’avocate pousse un soupire de soulagement. Elle vient récupérer ses affaires. Elle attrape son téléphone et va s’isoler pour passer deux trois coups de fils professionnels avant l’entretien avec la police. Savannah, curieuse, vient voir qui est la chapardeuse. Elle se poste devant la jeune fille. Elle lui adresse un sourire neutre. C'est une soixantenaire, blonde, grande, bien habillée, assez chic, la classe aisée dans toute sa splendeur.

_ « Je la connais. Elle veut surtout te donner une leçon. Ne t'inquiète pas trop gamine. » La Millionnaire n’en dit pas plus. Elle salue poliment les agents en poste puis elle quitte le lieu. Sa nièce, la rouquine revient peu après, et approche de la porte entrouverte. Il faut maintenant mettre les choses au clair.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
24th Octobre 2019, 14:05
Revenir en haut Aller en bas
Louisa Lorca
Louisa avait les yeux rouges, mais elle ne baissa pas le regard. C'était facile de dire que l'adolescente pouvait faire autrement. Cette bourge avait du naître avec une cuilliére en argent dans la bouche. Elle ne pouvait pas savoir ce que c'était de vivre dans l'incertitude, celle de ne pas savoir où pouvoir dormir ce soir. Louisa ne cherchait pas à construire quelque chose sur le long terme, juste à vivre au quotidien. Louisa voulu dire quelque chose, mais le ton sans appel de la riche encouragea la petite à fermer sa gueule pour le moment. Louisa ne se sentait clairement pas bien. Elle était épuisée physiquement et psychologiquement. Elle se sentait faible.

Le reste du trajet se fit en silence. Louisa s'étant complétement renfermée. Ils finirent par arriver au commissariat. La jeune femme resta un moment figée devant les locaux de la police. Elle se sentait de plus en plus mal. La dernière fois qu'elle s'était réellement retrouvée en garde-à-vu, elle avait eut deux ans de center fermé... Louisa se souvenait particulièrement bien de son parcours judiciaire. Elle avait très peur, sachant qu'elle venait de se créer une ennemie terrible, une avocate riche. Louisa ne lutta pas et se laissa entrainer par les agents de l'ordre.

Louisa refusa le chocolat chaud mais accepta d'utiliser la serviette pour se sécher, puis la jeune femme s'emitoufla dans la couverture chauffante. Elle se protégeait autant du froid que du reste de son environnement. Les policiers étaient pourtant calmes, gentils et presque bienveillants. Louisa ne pouvait pas se détendre, se sentant de plus en plus mal. Elle était craintive face aux forces de l'ordre.

La jeune femme était désormais seule dans une pièce. C'était la salle d'intérogatoire. Une femme passa rapidement dans la pièce, prenant le temps de dire quelques mots. C'était une riche, très riche. Cela se sentait rien qu'à la façon de se tenir. Elle disait qu'il ne fallait pas s'inquiéter... C'était une gentille intention, mais cela ne fit pas grand chose. Louisa était trop stressée pour arriver à prendre du recul.

L'avocate finit par revenir et l'audition débuta. Louisa avait les mains sur sous la couverture, ramenée contre elle. La jeune femme avait les épaules baissées et n'en menées clairement pas large. On lui demanda son nom et son prénom, après quelques instants, elle finit par répondre. "Louisa Lorca." Elle savait qu'ils allaient trouvés son identité d'une manière ou d'une autre. Il vallait mieux coorpérer. Louisa voulait juste ressortir du commissariat en étant libre... Et même dans cette configuration, elle était encore en difficulté. En étant coincé ici, elle n'allait pas réussir à réunir la somme nécessaire. Elle allait perdre ses affaires et n'avoir nul par où dormir. Un des flics lui demanda si elle avait une carte d'identité, mais la petite n'avait absolument rien sur elle. Ses papiers étaient restés dans son étuis de guitare. Louisa releva le tête, observant les différentes personnes autour de la table. Elle se demandait si certains connaissaient ses parents et avaient le lien avec elle. Louisa n'était pas comme eux, mais elle restait leur fille. Elle espérait que cela n'allait pas jouer contre elle.
Louisa Lorca
Louisa Lorca
LONDON PEOPLE
Messages : 343
Date d'inscription : 17/10/2019
Localisation : Londres
Profession : sans revenu
Etat Civil : C'est compliquée
25th Octobre 2019, 17:01
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sous la pluie . Feat Louisa —


Keenan troqua la couverture chauffante contre son imperméable noir Dior. Elle le ceinture à sa taille avant d’entrer dans la salle d’interrogatoire. Un détail ? Il la couvre et la protège telle une armure. C’est bien en conquérante qu’elle arrive. D’ailleurs, cette affaire ne prendra pas beaucoup de temps. La voleuse n’a aucune défense. Alors que pour elle c’est le pain quotidien.

Jess s'installe, croisant ses jambes encore glacées, en silence. Elle mesure chaque mouvement pour qu’il soit fluide et séducteur. En connaisseuse des appétits masculins elle en use contre eux en permanence. Elle jauge donc tranquillement les deux mâles en uniforme. Elle évalue pour trouver le plus faible. Elle garde aussi son téléphone dans une main, prenant des notes pendant que la procédure débute.

_ « Jessica Keenan. Avocate au parquet de Londres. Je me représente moi-même. »

L’identité de la coupable n’a pas d’importance. Selon toute vraisemblance c’est un vol à la tir. Il y en a des dizaines par jour. Londres n’est plus aussi sûre que dans les années 2000. L’avocate sent pourtant un flottement dans la salle.

_ « Lorca ? Lorca comme les mariés Locar ? » Le deuxième tape sur le clavier. Il cherche à vérifier une information.

Jessica est intriguée. Elle a un regard de biais pour la jeune fille. Le malaise des policiers l’incite à faire une recherche dans sa base de données en ligne. Un résultat apparaît tout de suite. Jess prend connaissance du dossier rapidement. L’affaire remonte à 2014. Homicides avérés. Tentative de fuite. Des parents meurtriers pour une adolescente des rues. C’est une histoire tristement banale pour une avocate des hors-la-loi. Une moue se dessine lentement sur le visage de la rousse.

_ « Oui. Je vois. » Keenan se lève. On fait une pause. Je dois passer un appel. » Sans attendre de réponse elle quitte la pièce pour aller s’isoler dans les WCs. Dans ce genre de cas Jessica doit prendre des précautions. Si elle s’en prend au mauvais cheval le Réseau lui tombera dessus. Voir elle aurait des ennuis avec M. Eirik. Deux choses à éviter, même pour elle.

La porte s’ouvre sur elle dix minutes plus tard. Elle plonge son téléphone dans sa poche. Elle ne revient pas sur la chaise. Elle n’a pas non plus un regard pour la demoiselle.

_ « J’abandonne les charges. Effacez le procés verbale. » Face à l’air incrédule des officiers Jess se contente de les snober. Elle se tourne ensuite vers la fille Lorca. L’envie de faire justice est bien là. Mais ses mains sont liées à présent.

Cette petite garce ne le sait pas, mais dans ce monde, parfois ce n’est pas une cuillère en argent qui donne des privilèges. Non à Londres ça ne suffit plus. L’avocate sort donc son portefeuille de son sac et en tire le chèque de 300 dollars, qu’elle vient de remplir.

_ « Ne gâche pas ta chance “Louisa”. » Keenan annonce ensuite qu’elle en a terminé. Elle prend ses affaires et les laisse en plan. C’est seulement, une fois proche de la sortie, qu’elle lève le masque neutre. Une colère sombre brille dans ses yeux. Elle pousse la porte principale avec humeur. Il pleut encore ! Tous ces criminels finiront par avoir sa peau.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
26th Octobre 2019, 11:47
Revenir en haut Aller en bas
Louisa Lorca
Louisa porta son regard sur l'avocate. Elle s'était changée et était désormais dans une tenue qui était clairement faîte pour séduire. La jeune femme ne pouvait que comprendre, comme une artiste se change avant de rentrer en scène, l'avocate faisait la même chose avant de commencer la confrontation. Louisa n'aimait pas l'univers judiciaire et ne comprenait qu'au final que peu de chose. La justice était une néorme créature qui attrapait, machait et recrachait les gens. Ce n'était pas fait pour être juste, mais pour arranger les puissants et donner l'impression aux citoyens qu'ils pouvaient vivre en sécurité. La vérité était autre, chaque vie pouvait basculer d'un instant à l'autre. Et à 6h du matin, l'état pouvait venir vous chercher chez vous et briser un foyer.

Le nom de Louisa n'était pas inconnu pour les forces de l'ordre. Louisa baissa la tête, cherchant à regarder ses pieds. Sa relation avec ses parents était particulière, Louisa les craignait autant qu'elle les aimait, mais ce lien l'avait aussi mise en difficulté. La question était toujours telle mère, telle fille ? L'adolescente savait que la plupart des gens intéligents pouvaient faire abstraction, mais l'ombre des Lorcas planait toujours.

L'avocate finit par sortir de la salle, laissant régner un silence de mort. Louisa restait silencieuse, ayant surtout conscience qu'elle ne faisait que s'enfoncer. Elle était effrayée et angoissée, se demandant bien ce qui allait devenir d'elle. Louisa était préoccupée par des choses simples, où allait-elle dormir cette nuit ? Allait-elle pouvoir payer son loyer ?

L'absence de l'avocate fut atrocement longue, les flics commençant à consulter leur portable et échangeant quelques banalités. L'audition en pouvait de toute façon pas avancer en l'absence de l'avocate. Louisa avait les épaules basse et gardait son rôle de victime, ce qu'elle était quelque part. La gamine n'était pas réellement méchante et cherchait juste à s'en sortir.

Après un long moment, l'avocate finit par revenir, expliquant qu'elle abandonnait toute les charges. C'était incompréhensible pour Louisa, mais aussi pour toutes les autres personnes présentes dans la pièce. Qu'avais-il bien pu se passer ? L'avocate était determinée puisqu'elle avait poursuivi Louisa sous la pluie sur une longue distance. La jeune femme ne comprenait pas. Son incompréhension augmenta encore quand elle vit l'avocate signait un chèque et lui remettre. Tout cela n'avait strictement aucun sens.

Louisa prit le papier du bout des doigts, réalisant difficilement ce qui était en train de se produire. Tous ses problèmes se résolvaient d'eux même. Elle releva les yeux vers l'avocate, n'observant qu'une masque froid. Louisa ne comprenait pas du tout, se demandant même si ce n'était pas un délire dû au froid ou au choque qu'elle avait subi auparavant. Mais l'avocate finit part quitter la pièce, emportant avec elle toutes les réponses.

Après quelques formalités, Louisa pu sortir du commissariat. Elle n'oublierai pas cette Jessica Keenan... Et si cette avocate ne l'avait pas enfoncé, ne s'était pas vengé de ce vole à la tir. C'était que quelque chose ou quelqu'un l'en avait empêché. Est-ce que Louisa avait un protecteur ? Et si c'était le cas, qui était-il ? La meilleur façon était d'enquêter et de revoir cette fameuse Jessica Keenan. Pour le moment, c'était la seule à avoir des réponses.

Louisa Lorca
Louisa Lorca
LONDON PEOPLE
Messages : 343
Date d'inscription : 17/10/2019
Localisation : Londres
Profession : sans revenu
Etat Civil : C'est compliquée
3rd Novembre 2019, 15:21
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: