AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -42%
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black ...
Voir le deal
52 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[CLOS] Première journée de stage ft. Jessica
Lyov Kharitonov
PREMIERE JOURNEE DE STAGE
Feat @Jessica Keenan
Figé dans la salle d’attente du cabinet, Lyov repassait en vue mentalement ce qu’il allait devoir dire ou faire. Durant l’entretien pour le stage, il avait eut affaire à une assistante qui l’avait mise en garde sur tout ce qu’il fallait pas dire, pas faire, tout ce qui énerverait maître Keenan. Lyov avait l’impression d’avoir échoué dans un endroit où la houle était forte et les vagues bien trop hautes. Pourtant, il avait fait son stage précédent dans un grand cabinet, le genre qui a tout un bulding pour bureau, le genre qui a plusieurs filiales, et maîtrise à peu près tous les domaines, le genre qui vous impressionne rien que par son nom constitué uniquement des initiales forcément changeantes des associés. Mais dans ce genre de gros cabinet, il avait découvert qu’en tant que stagiaire on était perdu dans la masse. Quelqu’un était quasiment dédié à eux, à s’occuper des stagiaires à les faire bosser, et surtout à ce qu’ils ne dérangent personne. Il avait passé son temps avec d’autre stagiaire, à déposer des couriers, à faire des photocopies, parfois oh miracle, des recherches sur internet pour retrouver des héritiers. Il n’avait fait rien de très spécial ni de quoi se vanter auprès des autres étudiants et en était ressorti plus frustré qu’autre chose. Le seul avantage était un joli nom a mettre sur son cv qui impressionnerait sans nul doute n’importe quel petit cabinet. Sauf celui-ci visiblement.

L’assistante lui avait fait comprendre que maitre Keenan avait peu de temps à lui accorder, que son temps était précieux, et qu’il aurait plutôt un job de second assistant que de véritable stagiaire, alors il avait intérêt à bosser, qu’on était pas ici dans une ferme à stagiaire et que personne n’aurait le temps de le prendre par la main. Elle avait dit cela sèchement en claquant plusieurs fois sa langue sur son palais. Mais Lyov ne pouvait se moquer de son tic, quand lui en avait à la pelle à cet instant. Il s’était mâchouillé les cheveux, suffisamment pour en avoir la saveur en bouche, s’était fait craquer toutes les articulations des mains, taper le rythme avec son pied, il avait même commencé à tourner comme un lion en cage avant de réaliser qu’il valait mieux s’asseoir. Ce stage lui donnait déjà la nausée et lui tordait les boyaux avant même d’avoir commencé. Mais il n’y renoncerait pour rien au monde. Lyov voulait plonger dans l’obscur monde criminel, et ce cabinet était spécialisé là dedans. Maitre Keenan avait dans ses clients parmi les plus redoutables criminels et c’est définitivement cela qui faisait vibrer le jeune homme, suffisamment pour qu’il soit encore là quand tant d’autres auraient décampés en courant.

Quand la sublime rouquine débarqua dans l’accueil du cabinet, Lyov hésita. S’il avait écouté son enthousiasme il aurait sauté sur ses pieds et se serait dressé tel un diable hors de sa boite mais s’il écoutait son instinct, il se serait figé comme un animal cherchant à devenir invisible au prédateur qui venait de pénétrer son territoire. Choisissant quelque chose entre les deux, il se racla légèrement la gorge en serrant si fort ses mains les unes contre les autres que ses jointures devinrent aussi pâle que son visage.

FRIMELDA

Lyov Kharitonov
Lyov Kharitonov
LONDON PEOPLE
Messages : 81
Date d'inscription : 15/11/2019
Localisation : Londres
Profession : Etudiant en droit ; voleur pour financer ses études.
Etat Civil : Célibataire.
18th Novembre 2019, 22:23
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
Musique d'ambiance

Premier jour de stage . Feat Lyov Kharitonov —


Le hall d’accueil du cabinet est replongé dans un silence studieux. Le seul opposant est le moteur du chauffage d'appoint qui réchauffe péniblement les mollets de l’assistante. Une entreprise vient d’acheter le local d’en dessous. Les travaux de rénovation entamés ont touché une partie de réseau de la plomberie des deux bâtiments. Depuis lundi il fait 11 degrés à tous les étages. Les ventilateurs contre caniculaires sont utilisés en chauffages de survie. Tout de même, il fait froid.

La porte du bureau s’ouvre. Une seconde plus tard, l’un des plus anciens receleurs de Londres en sort. Petit, replet, bedonnant, il ressemble à un gnome à côté de Jessica. La jeune femme l’escorte, main sur le bas du dos, souriante comme une tigresse qui vient d’attraper un faon. Elle s’exprime d’une voix veloutée dans un russe véhiculaire tout à fait correcte. Du coin de l’œil, elle accroche la silhouette du jeune homme, sans quitter le pas de son client. Ils se quittent avec les formes et en toute impunité.

L’avocate revient vers le bureau de son assistante. Elle donne trois informations sur le dossier. Chloé Rino la vingtaine, aussi ambitieuse que sa patronne, prend note à une vitesse fulgurante. Jessica en profite pour saisir le courrier dans la panière à son nom. Elle prend connaissance des expéditeurs tout en exigeant qu’on lui sorte un formulaire au nom complexe, un exemplaire papier du code civil, et un café. Elle rend la quasi totalité du courrier à sa subalterne et lui dit d’inscrit au planning un rendez-vous avec Anton Markov la semaine suivante.

Enfin son attention se porte sur le nouveau stagiaire. La faveur qu’elle fait à une bonne connaissance. Jessica approche pour se poster devant lui. Son regard de feu scrute le petit animal. Kharitonov a l'air encore plus jeune que sur le papier. Elle est en tailleur pantalon Estée Lauder. L’une des marques de luxe les plus connues en Amérique. La couleur verte foncée met parfaitement en valeur ses cheveux roux, tenus en épingle en banane. Le petit pull col roulé adoucit le tout. Elle a l’air sortie d’une gravure de mode.

_ « Lyov. Je suis Jessica Keenan. Votre maître de stage. Suivez-moi. » Lui ordonne-t-elle après un regard vers l’horloge murale. Elle ouvre le chemin, le laisse entrer et referme la porte derrière eux. Elle passe ensuite près de lui pour déposer les documents sur son bureau. D’une main elle indique la table ronde et blanche, dans le fond de la pièce. Elle attrape un dossier en carton et une tablette. Elle s’installe et organise les documents devant elle avec ordre et calme.

« Alors. » Ponctue-t-elle en parcourant du regard ses prises de notes sur le dossier. « On ne va pas se raconter d’histoire. Je ne prend jamais de stagiaire. Je rend un service. » Le rôle de mentor excite les vieilles perruques. Pour Jess c’est une corvée, une punition. Elle compte tirer partie de sa mansuétude plus tard.

L'avocate annote une feuille, tout en croisant ses cuisses avec nonchalance et décontraction. Elle termine sa relecture des références. Ses yeux se plantent soudainement dans ceux du jeune homme. Ils sondent. Ils examinent. La faveur elle l'a accepté parce que quelque-chose dans le parcours de Kharitonov l'a intriguée. Il lui faut déterminer si c'est ou non justifié.

_ « Je déteste être mise sur le fait accompli comme l’a fait votre protecteur. » Ainsi la rouquine installé correctement le cadre et se prémunie de retours négatifs pour plus tard. « Mais ce que je déteste encore plus ceux sont les incompétents. Donc je vais vous donner toutes les clefs pour vous perfectionner. En échange, j’attends deux choses, un travail acharné et un dévouement absolu. » Le pacte est simple. On ne s’appelle pas Keenan sans savoir tirer parti de n’importe quelle situation.

L'avocate tire une feuille qu’elle plante sur la table devant le Russe. Elle lui donne un temps de découverte. C’est une photographie de l’un des bras armés de la mafia Albanaise. Elle fixe son interlocuteur avec attention.

_ « Un nouveau client. Arrêté pour coups et blessures, trafics, recel, association de malfaiteur. Comment procédez-vous pour avoir des informations dans ce genre de cas ? » L’évaluation débute sans autre forme. Jess ne fleurit pas le métier et encore moins la réalité. Pour trois cas sur cinq elle réagit en urgence.






[CLOS] Première journée de stage ft. Jessica Blmars14

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1160
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
20th Novembre 2019, 18:59
Revenir en haut Aller en bas
Lyov Kharitonov
PREMIERE JOURNEE DE STAGE
Feat @Jessica Keenan
L’avocate, sublime rousse, n’était pas seule. Elle raccompagnait un client, et tous deux parlaient avec un russe savoureux à écouter. Lyov adorait sa langue natale même s’il était bien trop timide pour parler russe à moins d’y être obligé. Sa timidité maladive l’empêchait de s’élancer dans beaucoup de projet, dont parler russe couramment. Il en était au stade mordillement de la lèvre inférieure quand la porte se referma sur le client et que l’avocate revient vers son assistante. Il ne perd rien de l’échange, observant le comportement de l’avocate, son taux de débit, sa rapidité et son assurance autant de choses qu’il n’a pas, qu’il n’est pas. Il l’envie. Il aimerait avoir l’ambition de son assistante, son assurance, et plus encore, celle de cette avocate qui n’a pas froid aux yeux et qui paraît être à la hauteur de sa réputation. Lui, il est si nerveux qu’il a l’impression qu’il a rétrécit sur place. Quand elle s’approche de lui, il se sent rétrécir un peu plus, comme si cela était possible.

« Bonjour… » fait-il timidement. Face à lui, elle se tient, splendide, tout en jambe, et en longueur, d’une beauté à couper le souffle. Il se sent en comparaison ridicule et maladroit, il a mit un jean et ça lui paraît être une erreur fatale, la chemise heureusement le sauve, et dire qu’il a hésité avec une marinière, elle l’aurait foudroyé sur place s’il avait porté une marinière songe-t-il. Sa veste en revanche, fait triste mine, même pas une marque notable, et la coupe… le pire étant le tissu usé, elle est de seconde main. Lyov est issu d’une famille pauvre et même si les vols lui rapportent un peu, ce n’est pas suffisant pour ne serait-ce que tenter de faire concurrence. Mais elle ne le vire pas, elle lui demande de le suivre. « Oui, bien sûr… » marmonne-t-il en se levant et en la suivant en jetant un dernier regard, craintif, vers l’assistante. Il ressemble furieusement à un agneau en route vers l’abattoir.

Pourtant il en rêve de ce job, mais il y a une vraie différence entre le rêve et la réalité. Soudainement, il se sent pas à sa place, dépassé, et légèrement démoralisé. Que fiche-t-il ici ? Il avait ressenti la même peur panique à son premier cambriolage, le ventre noué, les trippes en bataille, et les dents serrées avec un fond de bile dans la gorge. Il écoute ce qu’elle lui dit en essayant d’empêcher son corps de trahir la peur qui l’a saisi. Sa tête dodeline, il n’a même pas le courage d’ouvrir la bouche pour acquiescer. Il se sent terrifié et voudrait tant pouvoir trouver un peu de courage. Comme si elle le sentait, elle lui présente un cas. Lyov panique facilement, mais il n’y a que l’action qui puisse lui donner les forces. Devant le cas, il peut réfléchir, sentir ses neurones lutter contre l’effet écrasant de la terreur.

Sa main tremble lorsqu’il saisit la feuille pour examiner le dossier, mais sa voix est relativement calme et posée lorsqu’il s’exprime. « Je commencerais par internet, les forums de policier sont faciles d’accès, le dark net également. » C’était son truc internet, il y trouvait tout ce dont il avait besoin. Et c’était incroyable le nombre d’informations qu’on pouvait trouver sans même avoir à hacker quoi que ce soit. Pas étonnant qu’Oracle dans Batman puisse ainsi faire tant de choses. Il y voyait un outil fantastique et s’étonnait que pas plus de monde ne s’en soit emparé. « J’établirais également un profil de notre client sur le net, où il a été, avec qui il est lié, toutes les photos ou info où il apparaît. Maitriser l’information est la clé dans tout procès, si on en arrive jusque là. » Nombre de coupables avaient été relâché parce que l’image dessinée par leurs avocats et les médias avait présumé qu’ils étaient innocents. Même dans des cas comme O. J. Simpson où les preuves ADN étaient inéluctables.

FRIMELDA

Lyov Kharitonov
Lyov Kharitonov
LONDON PEOPLE
Messages : 81
Date d'inscription : 15/11/2019
Localisation : Londres
Profession : Etudiant en droit ; voleur pour financer ses études.
Etat Civil : Célibataire.
14th Décembre 2019, 16:34
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
Musique d'ambiance

Premier jour de stage . Feat Lyov Kharitonov —


La porte du bureau de maître Keenan se referme lentement offrant assez de temps aux deux carriéristes d’échanger un sourire malin. L’assistante pianote un code sur son clavier. Un chronomètre se dessine à l’angle de l’écran. Combien de temps va tenir le petit nouveau ? Ici elles sont en supériorité numérique. C’est devenu le territoire de femmes aux dents longues. Les innocents sont des jouets.

Kharitonov fait figure de brebie égarée. Sans un minimum d’assurance le séjour sera pénible. La rouquine scrute son attitude du coin de l’oeil. Elle croise les mains sur la table. Le buste légèrement penché en avant alors qu’elle tend l’oreille pour écouter la réponse tant que la diction. Elle teste sa concentration par une attitude provocatrice. Le corps mit en avant pour évoquer un désir inconscient.

_ « En effet. » La culpabilité de l’individu ne le condamne pas de fait. Une affaire sur quatre est remportée par une présentation bien faite du dossier. « Nous devons trouver les secrets qu’ils ont. Particulièrement ceux dont ils ne veulent pas parler. » Transformer le mal en remède disait souvent le second mentor de l’avocate. « Dans ce genre de cas la recherche doit être étendue au cercle de collaborateurs. Trouver qui aurait intérêt à faire tomber le client, pourquoi. » L’assurance de Jessica vient de l’expérience. Elle s’est faite avoir une ou deux fois, manque de connaissances sur le milieu.

_ « Les journalistes. » Les yeux traquent le regard hésitant du jeune homme. « Faites en vos amis Lyov. » Le réseau journalistique est un atout en or. Ils ont tellement besoin de l’information qu’ils la trouvent pour les autres. Jess a fait du repérage dès qu’elle est arrivée sur Londres. Elle a trouvé deux/trois noms. Aujourd’hui, ils sont ses indics. Ils lui disent ce qu’ils savent contre quelques avantages. « C’est eux qui ont le pouvoir. » Sans compter que les organes de presse souvent majoritairement tenus par les employeurs de la rouquines. Les mafieux ont vite compris que la société moderne est conduite par l’image. Ils ont lentement et sûrement infiltré la sphère. « Lisez la presse. » Un conseil qui sonne comme une recommandation universitaire. Pourtant c’est également une clef pour garder la maîtrise des éléments.

Jess se renfonce dans son siège. Elle croise de nouveau ses cuisses. Le pied balance sous la table. Elle a tout de la princesse dans son domaine. Ses longs doigts peints saisissent un stylo plume. Elle bat une mesure sur le rebord du bois blanc. La métrique rythme un silence d’étude. Après une inspection de la tête au pied du stagiaire elle décrète.

_ « Il va aussi falloir travailler votre image. » L’oeil de la Tigresse revient sur les cheveux en bataille. Elle affiche alors un sourire en coin de lèvre. Impossible de savoir s’il est simplement amusé ou narquois. « Tenez vous droit. » Le stylo reste suspendu entre deux battements. « Chloé vous donnera une des cartes du cabinet en sortant. Rendez-moi service et allez vous acheter une tenue potable. » Inutile d’en dire plus pour montrer que l’Américaine sait à qui elle a faire. La taxer de charité serait pour autant mal avisé. C’est une femme intéressée. Elle ne fait rien qui soit gratuit.





[CLOS] Première journée de stage ft. Jessica Blmars14

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1160
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
21st Décembre 2019, 22:25
Revenir en haut Aller en bas
Lyov Kharitonov
PREMIERE JOURNEE DE STAGE
Feat @Jessica Keenan
Chercher des ennemis, voilà ce à quoi il n’aurait pensé. Pourtant c’était une stratégie classique. La théorie du complot, ça marchait toujours. Les gens aimaient les histoires de trahison, et ce, depuis l’antiquité. Lyov connaissait ses classiques, il adorait les auteurs grecs et ne s’en lassait pas. Il estimait que la civilisation athénienne avait sans doute atteint l’apothéose de l’humanité, et ce, des millénaires avant leur ère. Bien sûr, ils avaient un petit quelque chose en plus, dont aurait rêvé les grecs, internet. Lyov pensait que la technologie était certainement l’achèvement de cette civilisation moderne dans laquelle ils vivaient. Et à ses yeux, elle était très utile. Il faisait la plupart de ses recherches dessus et cela lui permettait de trouver quasiment tout ce qu’il désirait. Le monde était à portée de clic. Et longtemps, cela lui avait suffit, mais plus maintenant, il éprouvait le désir grisant de vivre le danger, de s’y frotter. Manifestement, il était venu au bon endroit pour cela. Mademoiselle Keenan connaissait le milieu et l’y initierait s’il faisait les efforts.

Sans craindre de paraître idiot, Lyov dégaina un petit carnet dans lequel il nota ce qu’elle lui disait. C’était l’un des conseils de ses professeurs, noter tout ce qu’on vous dit en stage. Les avocats n’ont pas le temps de s’occuper de vous. Soyez donc rapide, retenez vite et bien. Il était un bon élève, un très bon élève, et en tant que tel, il appliquait farouchement les conseils qu’on lui avait donné. La presse, un judicieux conseil. Elle n’était pas la première à le lui dire, mais quand elle le dit, ça sonnait comme un ordre. Lyov lisait déjà la presse, écrite, il aimait le Times, et les magazines sur les nouvelles technologies, il aimait aussi lire Forbes, mais ce n’était pas suffisant, et il devinait qu’un jour il faudra bien qu’il se mettre aussi au Sun. La presse populaire n’était pas avare dans le domaine des scandales et faits divers. Même si avec Keenan il espérait plus fréquenter le milieu, il savait qu’un jour où l’autre il devra se frotter au monde de la criminelle. « Vous me recommandez quoi comme journal ? » demanda-t-il curieux, quoi qu’un peu inquiet des titres qu’elle pourrait lui donner en pâture.

Son image ? Décidément, personne n’aimait son look. La cambrioleuse n’aimait pas non plus son look. Il se demandait bien pourquoi. Il avait fait l’effort de porter une chemise, et certes, il avait un jean et une veste fatiguée, mais il était étudiant, pour ainsi dire il ne roulait pas sur l’or. Certes, il volait ce qui lui donnait un peu plus de mou niveau budget mais ce n’était pas non plus la grande fortune. S’il trouvait de bons revendeurs, peut-être, s’il volait plus souvent, plus efficacement aussi… Mais elle coupa court à ses pensées en lui proposant d’utiliser l’une des cartes du cabinet. « Vous êtes sérieuse ? Je peux m’acheter un costume avec… oh merci. Vraiment merci. » Il s’arrêta, à deux doigt de s’approcher d’elle et de faire… il ignorait ce qu’il était sur le point de faire mais ça ressemblait fortement à une révérence. Il s’empêcha de terminer son geste qui aurait achevé de le tourner en ridicule. « Vous ne le regretterez pas ! » assure-t-il pensant que ça compenserait certainement son allure et son attitude. « Vous voulez aussi que je commence à me renseigner sur le client ? »
FRIMELDA

Lyov Kharitonov
Lyov Kharitonov
LONDON PEOPLE
Messages : 81
Date d'inscription : 15/11/2019
Localisation : Londres
Profession : Etudiant en droit ; voleur pour financer ses études.
Etat Civil : Célibataire.
9th Janvier 2020, 21:58
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
Musique d'ambiance

Premier jour de stage . Feat Lyov Kharitonov —


Un carnet de prise de note basique pour amasser les conseils. L’idée est bonne. Pour ce qui est de l’outil l’avocate voit une erreur dans le choix. Néanmoins, elle laisse le jeune homme faire à sa guise. Il y a des chose dont on se rend compte en temps et en heure.

_ « Pour ce qui est de la presse anglaise, en priorité, le time, le financial, le sun. » Keenan pose son stylo. Elle sort son smartphone et prend connaissance des noms des revues auxquelles elle est officiellement abandonnée.

Le panel est large, varié, et démontre la nécessité d’être un lecteur rapide et assidu. Depuis qu’elle a une bonne assistante Jessica se repose sur elle pour avoir une Revue de Presse quotidienne. C’est un luxe indispensable dans son efficacité à l’ouvrage. Une nouveauté dans des décrets juridiques, peut aider à sauver une plaidoirie par exemple. Pour gagner du temps, elle envoie cette liste sur l’adresse email de Kharitonov.

« Je viens de vous envoyer une liste, non exhaustive bien entendu. Le cabinet est abandonné à la plus grande partie des revues. Profitez-en. Gavez-vous de connaissance. Plus vous en saurez et plus vous serez difficile à bouter. » Dans ce corps de métier, plus que dans d’autre, actualiser ses connaissances est de la première importance. « D’un point de vue plus personnel je vous recommande la lecture des tabloïdes aussi. La clientèle aisée, que nous traitons attire l’attention de cette presse. Les paparazzies et tout ce qui est détective privés, nous apporte des infos sur un plateau. » En tant qu’enfant de la Jet set Américaine la rouquine sait de quoi elle parle. La jeunesse dorée de LA a eu bien des scandales dans les années 2000 avec elle. Mais, fort heureusement, ces dossiers ennuyeux sont datés et enterrés.

La Tigresse scrute alors le débordement d’émotion et de reconnaissance du jeune homme. C’est amusant, touchant, mais aussi exagéré. C’est un autre point qu’il devra améliorer. Il va y avoir pas mal de travail avec celui-là décidément. La jeune femme se tempère un minimum. Il ne la connaît pas encore. Il ne sait pas qu’elle n’est pas une sainte.

_ « Ais-je l’air de plaisanter ? » Lui répond-t-elle avec un air impénétrable. Elle s’attarde sur sa mine de petit animal. La chevelure désordonnée ne fait pas très sérieuse non plus. Mais, on ne transforme pas une chenille en papillon en une journée. Elle en parlera un peu plus tard. D’abord il est intéressant de voir ce que va faire Lyov avec des moyens. « Prenez-vous aussi un deuxième téléphone avec un abonnement simple. » Il n’est pas rare que les avocats usent d’une ligne professionnelle. Jessica a tout de suite fait une séparation, autant pour protéger ses clients que pour se protéger elle-même. La prudence n’est en rien exagérée quand on travaille avec des hors-la-loi. Ils sont dangereux et peu importe que l’on les ai servi ou non.

_ « Oui. Bien sûre. C’est pour ça que vous avez le dossier en main. » Jessica reprend son stylo en main pour taper en rythme sur le coin de la table. La lueur dans son regard prouve une activité cérébrale intense. Pendant qu’ils parlent, elle évalue sa proie. Elle stoppe son geste quand sa décision est prise. C’est un petit paris qu’elle fait avec elle-même. Elle aime se fixer des défis. C’est ce qui rend la vie plus exaltante. « Que savez vous du Réseau ? » Selon la réponse, la rouquine avisera du degré d’implication de son stagiaire dans l’affaire.






[CLOS] Première journée de stage ft. Jessica Blmars14

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1160
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
12th Janvier 2020, 16:40
Revenir en haut Aller en bas
Lyov Kharitonov
PREMIERE JOURNEE DE STAGE
Feat @Jessica Keenan
Lyov en bon élève nota les journaux jusqu’à ce qu’elle lui annonce les avoir envoyé. Il senti la vibration de son téléphone dans sa poche mais n’osa le sortir. C’était un garçon bien éduqué, et il évitait en général de consulter son téléphone quand on lui parlait. Son vieux et sa vieille étaient peut-être issu d’une famille mouillée dans les affaires de la Bratva, mais ils étaient bien éduqués et avaient tenus à ce que leur fils le soit aussi. Certes, il avait l’air débraillé, avec ses cheveux en bataille indisciplinés refusant toute forme de lissage, et sa tenue parfaite d’étudiant, le désignant d’emblée comme un stagiaire, mais c’était aussi un garçon bien élevé suivant les règles avec bien trop de scrupules. Il voyait bien au regard qu’elle lui jetait qu’il ne correspondait pas du tout à ses attentes, faut dire qu’elle était d’une classe supérieure indéniablement. Aussi s’étonna-t-il qu’elle parle des tabloïds mais il ne fit aucune remarque, notant tout consciencieusement, se pliant en deux en remerciements. Il est vrai que jusqu’à présent, personne ne lui a offert quoi que ce soit d’aussi cher. D’accord, ce n’est pas exactement un cadeau mais ça y ressemble drôlement aux yeux du jeune homme.

Et de surcroit, elle lui offrait un téléphone ! Il tombait des nues, mais en voyant sa mine déconfite devant ses remerciements trop chargés visiblement, il se contenta d’un simple « Merci » avec un petit hochement de tête au lieu d’une révérence, lui-même se sentait ridicule à souhait, il est vrai. Mais qu’y pouvait-il ? C’était indéniablement un cas classique de petit provincial arrivant en ville, bon ici c’était le petit sans le sou arrivant dans un milieu riche, il se demandait s’il allait finir comme Audrey Hepburn avec un collier de perle au coup, ça le fit sourire, amusé. Mais il masqua bien vite ce sourire, craignant qu’il soit mal interprété. Pas question de vexer sa patronne dès le premier jour ! « C’est noté chef ! » ajouta-t-il en se mordant aussitôt les lèvres, avait-il l’air aussi ridicule qu’il en avait l’impression ?

Réprimant un trop cool qui serait certainement pas passé, Lyov eut un sourire de joie qu’il n’aurait pu réprimé par tous les efforts du monde. Son premier dossier, son premier cas, il allait travailler dur là dessus pour pas la décevoir, il s’en fit la promesse. Et puis, ça l’amusait toujours de traquer quelqu’un sur le net, de pourchasser toute information à son sujet, ça alimentait son petit côté creepy geek qu’il réprimait en temps normal. Il se sentait à son aise dans les recherches, c’était un domaine où il était doué, et qui lui apportait toujours satisfaction, contrairement à d’autres domaines où il était moins doué. Comme savoir ce qu’est le réseau. « Je suis désolé mademoiselle, je suis pas certain de savoir ce que c’est. Mais j’apprends vite, vous pouvez me faire confiance ! » fit-il essayant de se rattraper, et de prouver sa valeur, enfin, de ne pas trop dégringoler dans l’estime de l’avocate ce qui de minutes en minutes paraissait de plus en plus compliqué.

FRIMELDA

Lyov Kharitonov
Lyov Kharitonov
LONDON PEOPLE
Messages : 81
Date d'inscription : 15/11/2019
Localisation : Londres
Profession : Etudiant en droit ; voleur pour financer ses études.
Etat Civil : Célibataire.
21st Février 2020, 15:11
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
Musique d'ambiance

Premier jour de stage . Feat Lyov Kharitonov —


Kharitonov donne du “chef” et du “mademoiselle” avec une politesse enjouée qui provoque des sentiments ambivalent chez l’avocate. Ces attentions flatteuses répondent à son narcissisme très fort. Ceci dit, elle ne se laisse pas endormir par quelques jolis mots. Elle use bien trop de cette méthode elle-même pour ne pas connaître les ressorts cachés.

Une nouvelle moue dépréciatrice apparaît sur le visage de Jessica. Son informateur a omis de préciser qu’en plus d’avoir un débutant, elle allait aussi gérer un inculte. Elle le regarde se confondre dans sa bonne volonté. Toute cette énergie mal contrôlée en deviendrait presque agaçante à la longue. Elle lève une main ferme pour arrêter le verbiage et reprendre la parole.

_ « Il va falloir faire vite. » Lui annonce-t-elle sans faire de circonvolution. Lyov doit avoir compris qu’il va devoir être bosseur. Keenan le juge du regard. Elle se redresse pour aller chercher une carte dans le tourniquet posé sur le bureau. Elle le manipule jusqu’en extraire une carte. Elle pose la dite carte et la pousse vers le jeune homme. « D’ici vendredi, je veux que vous alliez à cette adresse. » Le Rosewood est situé en pleine capitale. On le connaît sans le connaître bien souvent. « Dites que c’est moi qui vous envoie. » Car il va de soit que sans un “laisser-passer” digne de ce nom il serait de toute façon refoulé à la porte. Jess passera un coup de fil dans la journée. Elle expliquera. « Il y a là-bas, une bibliothèque qui vous instruira sur le sujet. Inutile d’aller voir sur le Web. Même le Dark. » Anticipe la belle appuyant d’un regard entendu.

Dieu seul, ou plutôt Steve Jones, sait comment. Mais le Réseau est bien protégé. Même dans l’ère du numérique il est très complexe à retracer sur les lignes. Autant que le jeune homme ne dépense pas inutilement son temps et son énergie.

_ « Je viens d’exposer les priorités et les premiers objectifs. » Les bases viennent d’être mises sur la table. Jessica ne voit pas d'autres urgences à exposer pour le moment. Il a l’air sérieux et déterminé. Le reste ne se verra qu’après quelques jours de travail. « Maintenant, avant que l'on ne se quitte, avez-vous des questions ? » Avant qu’il n’ait le temps de lui répondre Jess reprend la parole. Il y a un point qu’elle tient à préciser avant d’entendre les angoisses d’une stagiaire. « Vous aurez mes deux lignes à disposition pour me contacter. Je vous laisse estimer par vous-même du bon usage de ces outils de communication. » Lui dit-elle sans douter qu’il ne jouera pas les envahisseurs de boîte-vocale. Il a l’air, si désireux de bien faire les choses, que cela va certainement leur rendre à tous les deux service.






[CLOS] Première journée de stage ft. Jessica Blmars14

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1160
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
29th Février 2020, 22:56
Revenir en haut Aller en bas
Lyov Kharitonov
PREMIERE JOURNEE DE STAGE
Feat @Jessica Keenan
L’avocate ne lambinait pas. Elle lui donnait des instructions et le faisait vite. Lyov notait à la vitesse de l’éclair veillant toutefois à ce que ses notes soient lisibles. Il réalisait en notant tout cela qu’il allait devoir jongler avec ses activités nocturnes s’il voulait réussir ce stage. Ça l’embêtait de devoir renoncer à ses numéros de voltige et de cambriole mais s’il s’en référait aux devoirs qu’elle venait de lui donner en moins de 10 minutes, il savait qu’il allait devoir mettre en pause ses activités de cambrioleur, ne serait-ce que le temps de se faire au rythme de travail imposé par son stage. C’était une chance inespérée, il ne voulait pas la rater.

« Oh c’est le Rosewood ! » ne put-il s’empêcher de s’exclamer. Il connaissait de réputation. Ses revendeurs lui en avaient parlé, surtout June. Il étouffa son exclamation, et eut un petit air coupable pendant deux secondes. Car ses activités nocturnes n’étaient vraiment pas recommandées pour un futur avocat qui se devait d’avoir un casier vierge et des activités tout aussi virginales. « J’irais vendredi, une heure précise ? » se reprit-il, essayant d’avoir l’air le plus responsable du monde. Ce qui donna une expression pour le moins étrange chez le juvénile voleur apprenti avocat. Il opina du chef quand elle lui dit d’aller à leur bibliothèque. Il ignorait qu’il y en avait une mais d’après June, ce lieu était assez incroyable offrant de nombreux services. Il était soudainement très enthousiaste, pas qu’il ne l’était pas déjà, mais la masse de travail l’avait pendant deux minutes assommé. A présent, ses yeux luisaient d’une certaine excitation pour le moins visible.

L’avocate lui demanda s’il avait des questions mais précisa toutefois qu’il avait deux lignes pour la contacter. Le jeune homme prit note gravement de cette information, fronçant un sourcil. Il préférait les mails aux boites vocales, bien plus précise et évitant les longs messages hasardeux révélant un parfois cruel manque d’imagination quand au remplissage de la dite boîte vocale. « Vous préférez que je vous fasse mon rapport quotidiennement ? » demanda-t-il sachant que c’était l’épineuse question car il la voyait vraiment pas avoir le temps de lire un rapport de stage. Mais Lyov sentait néanmoins qu’elle apprécierait d’avoir ses avancées sans être assommée à la fin par un pavé qui ne l’avancerait probablement à rien. « Je n’ai pas d’autres questions, j’ai hâte de commencer à travailler pour vous ! » ajouta-t-il un grand sourire débordant d’enthousiasme aux lèvres. Tellement hâte qu’il ne savait même pas par quoi commencer ? Le téléphone et le costume à acheter ou les journaux à feuilleter ? Bien sûr, noter dans son agenda pour vendredi !

FRIMELDA

Lyov Kharitonov
Lyov Kharitonov
LONDON PEOPLE
Messages : 81
Date d'inscription : 15/11/2019
Localisation : Londres
Profession : Etudiant en droit ; voleur pour financer ses études.
Etat Civil : Célibataire.
10th Mars 2020, 13:26
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[CLOS]




[CLOS] Première journée de stage ft. Jessica Blmars14

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1160
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
10th Mars 2020, 21:23
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: