AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -63%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
55.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
"Entre toi et le bleu!" (JB)
Eva Castelli
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eté 2004

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Tessier Laure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FACE IDENTITY : Noemie Watts
IDENTITE : Laure Tessier
GROUPE : L P
RANG : /
AGE :20 ans
ETAT CIVIL : Célibataire sans enfant
PROFESSION : Etudiante en école des Beaux Arts
ETAT DE SANTE : Très bien
LIENS : Etudiants et jeunes militaires de la Côte d’Azure



L’été en Provence était une fête permanente. Au mois de juillet la population passait du simple au double. Les habitants devaient faire avec les touristes. Les Tessier eux devaient se faire à l’idée que leur fille disparaisse du paysage. Ils possédaient un appartement dans la petite ville du coin qui était mis à disposition de la jeune fille. Ils lui laissaient de quoi faire des courses pour la semaine. Sa seule obligation consistait à venir avec eux à la messe du dimanche. En dehors de cela Lauretta était libre comme l’air!

Cette année là, elle avait invité une de ses amies Américaine à venir la voir. Elle se prénommait Amélia. Elle venait de Baltimore dans le Maryland. Elle faisait des études en centre équestre pour devenir gérante d’écurie. Le père de Laure avait soigné le père d’Amélia pendant un séjour à New-York. Les filles s’étaient retrouvées à attendre dans le grand hall de l'Hôtel Particulier. Elles ne s’étaient plus quittées, jusqu’au départ. Là c’était un peu différent car Lauretta était intrépide. Elle s’était entichée d’un jeune officier. Tous les deux, ils se retrouvaient souvent, sur la plage, ou chez lui. Pendant ce temps l’étrangère se liait d’amitié avec les amis de la blondinette.

C’était une belle fin d’après-midi. Les filles avaient emprunté la décapotable du Docteur Tessier pour partir en virée dans la grande ville. Elles avaient passé la journée à faire les boutiques. Laure avait dépensé la quasi totalité de l’argent avancée dans des vêtements. Sur un coup de folie par envie de plaire à son nouvel amant aussi. Jean-Baptiste était plus vieux de quelques années. Il était mâture, il était intelligent, et fort. Il était beau. Avec lui, elle avait l’impression de pouvoir parler de tout. Elle se sentait à la fois intimidée et carrément audacieuse. Jusque dans les draps où… elle découvrait toutes les joies. Cette amourette lui donnait la sensation d’être invincible.

Les vacances étaient parfaites. D’ailleurs, le bonheur était simple. Il n’y avait pas d’ombres au tableau. Tout allait bien. Les deux copines allaient bientôt retrouver leur bande pour passer la soirée au bord de l’eau. Elles cheveux dans le vent, la musique à fond, elles chantaient à tue tête l’air qui enflammait les ondes depuis des semaines.

_ « Je les vois ! » Penchée au dessus de la portière Lauretta fit de grand signe en direction du contrebas. Un feu de camp envoyait de la fumée vers le ciel. Une musique de fête se faisait entendre sur la plage. Les fêtards avaient étendus des couvertures partout. Les glacières étaient pleine à craquer de bière, de panaché. Les grillades étaient sur le feu. Il y avait aussi un peu d’herbe qui circulait. C’était ça la Côte d’Azure pour la jeunesse du coin. Amélia garait leur voiture sur le parking aérien. C’était elle qui gardait la clef en général.

Elles arrivaient avec des couvertures en rab, de la sangria maison attention, et de la salade de fruit pour tout le monde. JB et le bataillon avaient été invités ce soir. Il y avait souvent des uniformes qui venaient aux fêtes. La base militaire n’était pas très loin du village. Laure avait amadoué le jeune homme en lui promettant, de la danse, des jeux et un bain de minuit. Depuis quelques jours, elle dormait de plus en plus chez lui. Ils se quittent à la fin de la matinée pour aller rejoindre leurs potes respectifs. Mais mélanger cela pouvait être bien.

Deux trois copines venaient aider pour porter dans la descente jusqu’à la crypte. C’était une zone interdite à la baignade. Les vacanciers n’osaient pas venir dans ce coin. Mais pour eux c’était un repère de longue date! Laure bandonnait ses sandales près d’un plaide. Elle posait les paniers en vrac pour venir bondir sur le beaux brun qu’elle venait de repérer devant le feu. Elle l’enlaçait par derrière et embrassait son cou d’un baiser sonor.

_ « Salut ! » Elle enjamba le rondin de bois pour s’asseoir à côté de lui. Ses pieds nus s’enfonçaient dans le sable tiède. Avec le soleil Lauretta avait la peau hâlée et les cheveux très clairs. Elle les attachait un peu n’importe comment. Elle passait la plupart du temps en maillot de bain et en short. Ce soir là elle portait une robe blanche courte. On devinait la naissance de ses épaules, ses cuisses galbées par la nage et la course à pied. Elle respirait la santé et la joie de vivre. « T’es arrivé y a longtemps ? » Elle s'approchait pour se coller contre Jean. Son nez venait se perdre le long de sa gorge. Il sentait bon le soleil et la crème solaire. « Je suis contente que tu sois venu ! C’était bien ta journée ? » Laure se mit à califouchon sur le rondin de bois. Elle observait le profil du beau militaire. Elle venait malaxer ses cheveux noirs pour l’embêter un peu. « Demain on se fait l’expédition ! J’ai réservé les places dans le bus ! » Pour adoucir la perspective du levé aux aurores la blondinette déposait un baiser sur la barbe de Lemoine. Elle était impatiente de lui montrer cette partie de son pays.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Eva Castelli
Eva Castelli
FUCK THE LAW
Messages : 335
Date d'inscription : 01/12/2011
Localisation : Centre ville
Profession : Trafiquante d'art
Etat Civil : Célibataire
27th Décembre 2019, 22:33
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
"Entre toi et le bleu!" <<<

Les vacances, voilà longtemps que JB avait l'impression de ne pas en avoir eu. Certes, il avait droit à quelques jours de permissions par-ci, par-là, mais de là à avoir quelques semaines à soi... comme quoi. L'été était une bénédiction un peu pour tout le monde. L'état-major avait décidé de laisser leurs soldats retourner dans leurs familles, ou prendre un peu de bon temps, avant d'être envoyé quelque part. Il avait passé quelques examens spéciaux, pouvant lui permettre d'entrer dans une équipe qui lui en demanderait beaucoup, pour le moment, il était encore en attente, mais puisqu'il avait déjà un galon peut-être cela jouerait-il en sa faveur.

En tous les cas, l'homme avait donc décidé de profiter du temps qu'on lui offrait en-dehors de la caserne. Il avait passé un peu de temps chez lui, profitant d'aider ses parents, passer du temps avec ses sœurs, puis était revenu vers le soleil, invité qu'il avait été par l'un de ses frères d'armes et c'était là... qu'il avait fait la connaissance d'une jeune femme, qui honnêtement, lui tournait un peu la tête. Il s'était laissé charmer, lui qui était plutôt du genre sauvage, Laure avait su comment l'approcher, puis l'apprivoiser, un peu.

Elle l'emmenait donc dans le tourbillon de sa vie et lui, se laissait pas mal guidé. Cela lui faisait du bien et il fallait bien avouer, il appréciait la jeune femme. Alors pourquoi lui refuser quoi que ce soit, alors qu'elle prenait plaisir à tout ce qu'ils faisaient? Il n'était pas le plus fêtard, mais il n'avait rien à être présent quand des fêtes se présentaient, il s'était d'ailleurs retrouvé sur la plage, avec certains de ses collègues, eux aussi invités, et d'autres jeunes du coin, à préparer la soirée. Feu, grillades mise en route, musique et de quoi fumer tournait. Rien de très répréhensible. Lui avait juste une cigarette coincée entre les lèvres, il n'était pas un fan de weed, mais il ne jugeait pas non plus ceux qui l'appréciait.

Ses lunettes de soleil étaient mises dans ses cheveux pour les maintenir en arrière, alors que le soleil était lentement en train de se coucher à l'horizon, il fumait en discutant avec amusement avec l'un des amis de Laure, s'étant fait assez rapidement accepté dans le petit groupe. Installé ainsi, dans des habits de plage, pieds nus, mal rasé, il ne donnait clairement pas l'impression d'être un militaire en permission et c'était bien là tout le plaisir d'être en vacance!

Lemoine n'entendit pas sa belle arrivée, par contre, son parfum arriva rapidement à ses narines et un fin sourire marqua ses lèvres. Il reconnaissait cette odeur entre mille et apprécia le baiser.

- Salut. Le regard tournant sur la belle, l'observant un instant, appréciant sa tenue, toujours tout sourire. Oh, une bonne demi-heure je dirai. Posant une main sur son genou, tranquille, appréciant ce nez dans son cou. Il attrapait sa cigarette dans l'autre main et venait déposer un baiser sur son front, pas tellement timide de montrer l'affection qu'il lui portait. De toutes les façons, vu comment cette belle blonde le collait, il serait difficile de démontrer qu'il ne se passait rien entre eux. J'allais pas manquer une petite soirée en bord de mer. Hochant de la tête, sa main lui caressait doucement la cuisse. Oui et toi? Vous vous êtes bien amusée? Il savait que les deux amies s'étaient gardées la journée pour elles. Il n'avait rien eu contre, Laure était libre comme l'air, même en sa compagnie. Ah cool! Va falloir être sage ce soir. D'un petit air taquin.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1238
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
9th Janvier 2020, 20:29
Revenir en haut Aller en bas
Eva Castelli
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Tessier Laure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FACE IDENTITY : Noemie Watts
IDENTITE : Laure Tessier
GROUPE : L P
RANG : /
AGE :20 ans
ETAT CIVIL : Célibataire sans enfant
PROFESSION : Etudiante en école des Beaux Arts
ETAT DE SANTE : Très bien
LIENS : Etudiants et jeunes militaires de la Côte d’Azure



L’ami de la jeune Tessier souriait en la voyant s’installer avec eux. Il lui souriait avant de se détourner des tourtereaux et leur laisser un minimum d’intimité. Il y avait plusieurs discussions en même temps. On pouvait passer d’un sujet à un autre. Les gens échangeaient librement. Surtout dans ce cadre idéal pour passer du bon temps sans se prendre la tête. C’était aussi ça l’été.

_ « On a amener de la Sangria. » Disait la bonde à son amoureux. Elle avait vu Amelia partir avec les autres pour compléter le buffet. Amé aimait coordonner, organiser, les choses. Laure lui laissait volontier les rennes. Elle préférait la partie d’après qui consistait à s’amuser ! Ses mains douces descendaient caresser la barbe de JB. Elle adorait toucher sa barbe. Elle aimait aussi la sentir picoter sa peau le matin. Surtout quand il la frottait doucement. « Tu danseras avec moi ? » Lui demandait-elle faussement suppliante. Si elle était toujours enthousiaste, pour tout, Laure ne forçait personne à faire les choses. Elle irait danser dans le sable c’était sûre.

Elle lui frottait doucement les bras. C’était une bavarde de nature. Elle aimait échanger et parler. Il y avait aussi le plaisir de partager ses expériences avec l’autre. Alors, elle racontait tout au jeune Lemoine. Cela faisait partie des plaisirs à deux.

_ « Oui ! » C’était plaisant de jouer les guides pour une amie. Surtout avec quelqu’un qui ne connaissait pas la France. Miss Clark avait une façon de voir et d’analyser les choses qui changeait des autres. C’était intéressant et même un peu surprenant de temps en temps. « On n’a pas arrêté ! Elle voulait tout voir. A la fin j’avais mal aux pieds. » Laure se tordit le cou pour voir la jeune femme. Elle s’était installée avec les musiciens et ils cherchaient ensemble les paroles d’une chanson des Beatles. Elle avait l’air d’un poisson dans l’eau. « C’est qu’elle se plait ici! Elle est là-bas. Elle passera tout à l’heure. Je crois qu’elle va quand même essayer de prendre le cours débutant pour la nage. Ce serait bien qu’elle reparte en sachant nager. On verra. Nous faut qu’on fasse cette initiation plongée aussi! » La belle n’avait pas encore sauté le cap. Elle était bonne en navigation. Elle se débrouillait bien pour tout ce qui était catamaran et petits bâteau. Mais c’était depuis qu’ils en avaient parlé tous les deux qu’elle avait envie de tester la nage en eau profonde. Avec la saison estival, ils pouvaient avoir un bon prix, pour quelques cours basiques. « La semaine prochaine ? » Tessier ne lui avait jamais demandé la durée de son séjour à Fos. Elle ne voulait pas le savoir. Elle voulait profiter de chaque jour sans anticiper à la fin.

_ « Mmm. Tu crois qu’il faut qu’on se fixe une heure ? » Elle lui piqua sa cigarette pour voler une taffe. Tessier n’était pas une vraie fumeuse. C’était plus en fonction du contexte ou de l’occasion. Elle libéra la fumée, avec un sourire amusé, avant de bondir pour embrasser son fournisseur de nicotine. Ses lèvres étaient adoucie par un baume qu’elle appliquait de ses doigts sur sa bouche. Sinon le soleil et la mer la dessèchent en quelques jours.

Ses bras se posaient sur les épaules du jeune homme. La Française avança ses fesses pour se rapprocher de lui.

_ « Je me suis trouvé une petite salopette trop mignonne. » Il n’y avait pas que cela qu’elle avait trouvé. Mais le reste était réservé à un autre moment. Lauretta aimait bien surprendre. Ca n’avait pas besoin d’être sensationnel. C’était les petites choses du quotidien qui lui faisait plaisir. « Je t’ai même trouvé un petit truc. Mais je ne l’ai pas là. » Des éclats de voix les interrompaient. Cela se finissait en éclat de rire et rouler bouler sur le sable. Laure reprit une posture assise sur le rondin. « Je vais me chercher un truc à manger, j’ai faim ! Tu veux quelque-chose ? » Elle se levait déjà, pour aller à la conquête des grils, la robe flottant sur ses cuisses. Le bonheur ouvrait l'appétit !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Eva Castelli
Eva Castelli
FUCK THE LAW
Messages : 335
Date d'inscription : 01/12/2011
Localisation : Centre ville
Profession : Trafiquante d'art
Etat Civil : Célibataire
12th Janvier 2020, 17:03
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
"Entre toi et le bleu!"
- Cool.

JB n'était pas le plus grand buveur existant. Il n'avait pas cette envie de vouloir rouler par terre, sans plus avoir les moyens de son corps. Il préférait garder l'esprit clair. Il y avait d'autres moyens de se saouler, sans que ce soit obligatoirement en passant par l'alcool. On l'appelait souvent le bon élève, mais c'était juste qu'il n'avait jamais ressenti ce besoin. Peut-être aussi que son éducation l'avait fait ainsi. Il n'avait jamais réellement eu accès à tout cela dans ses montagnes et il ne s'en était jamais porté plus mal. Pour autant, il ne jugeait pas ceux qui appréciaient et qui faisaient ainsi la fête. Lui, observait juste de loin souvent, mais c'était quelque chose qui lui convenait.

Depuis qu'il était avec Laure, il buvait peut-être un peu plus, mais ce n'était pas non plus des litres. Il acceptait juste un peu plus, d'être dans un esprit fêtard. Sans pour autant abuser. En tous les cas, à ce niveau-là. Il y avait d'autres domaines, où il n'y avait pas de privation.

- Bien sûr.

Lemoine avait souvent bien du mal à dire non à cette demoiselle, oui, elle avait réussi à avoir une place importante dans sa vie, pour le temps que ça durerait bien sûr, mais il était totalement sous son charme. Qu'importe leur différence d'âge. On pouvait se dire qu'il était fou d'elle, même s'il ne le montrait que peu. Pas du genre à réellement montrer ses sentiments en public. Pourtant, son regard sur elle disait souvent beaucoup plus que tous les mots ou les gestes qu'il pouvait avoir envers elle.

Il n'avait rien contre le fait qu'elle soit bavarde. Le jeune militaire était capable de l'écouter parler pendant des heures. Il avait un petit sourire alors qu'elle lui contait sa journée. Elle avait été tellement excitée comme une puce quand elle avait appris que son amie débarquait qu'il était content de la voir heureuse d'avoir passé du temps avec elle.

- Si elle aime ton coin de pays c'est plutôt bon signe, elle reviendra. Taquin. Continuant de caresser sa peau sans trop y réfléchir. Ah oui? Tu sais, tout le monde n'est pas fait pour l'eau et pour l'aimer. Avec un petit sourire. Oui m'dame, en début de semaine, on peut tenter.

La plongée était un truc qui l'intéressait. Même s'il était plutôt un homme des hauteurs, pourquoi ne pas aller voir un peu ce que pouvait leur offrir les profondeurs. Enfin, pas trop profond non plus, quand même. Il ronronnait légèrement alors qu'elle lui caressait la barbe, les bras, il appréciait sentir ses doigts frais sur sa peau, il aimait sa douceur. C'était suffisamment agréable, pour qu'il se sente totalement en confiance avec elle. Oui, cela pouvait être paradoxal, mais c'était ainsi.

- Mmm... vu ton côté marmotte, c'est plutôt une idée. Parce que te tirer du lit va être une expérience sinon. Toujours taquin. Et si on veut un peu sérieusement profité, mieux vaut pouvoir dormir. On se dit minuit au plus tard? Comme ça la demoiselle aurait le temps de profiter de la soirée quand même et ils auraient une bonne nuit devant eux.

Quand elle se rapprocha encore de lui, il venait poser son nez proche du sien.

- Tu me montreras ça. Haussant un sourcil. Est-ce que je dois craindre le pire? Toujours sur son ton amusé, bien qu'elle ait piqué sa curiosité à lui avoir trouvé quelque chose. Il la suivait des yeux quand elle se redressa, laissant ses doigts glisser dans les siens, hochant de la tête. Ouais, un peu de tout ce qu'il y a. Souriant, avant de se redresser à son tour. Mais je vais pas te laisser tout prendre seule. Marchant en direction de la bouffe. Tu veux une bière?

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1238
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
29th Janvier 2020, 15:51
Revenir en haut Aller en bas
Eva Castelli
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Tessier Laure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FACE IDENTITY : Noemie Watts
IDENTITE : Laure Tessier
GROUPE : L P
RANG : /
AGE :20 ans
ETAT CIVIL : Célibataire sans enfant
PROFESSION : Etudiante en école des Beaux Arts
ETAT DE SANTE : Très bien
LIENS : Etudiants et jeunes militaires de la Côte d’Azure



Laure embrassait la barbe de JB à sa réponse positive. Simplement parce qu’elle était heureuse et parce qu’il en était le responsable. Elle avait confiance en lui. Elle se sentait même mieux avec lui qu’avec d’autres flirts, qu’elle avait eu pendant l’année scolaire. C’était la première fois qu’elle se sentait éprise. Cela lui plaisait. Elle ne savait pas à quoi cela était dûe, son charme, sa gentillesse, son sourire craquant. Elle voulait en profiter un maximum le temps imparti.

_ « Non je sais. Je le lui ai dit. » Autant Tessier était têtue, autant elle avait trouvé une amie encore plus obstinée qu’elle ! « J’ai l’impression que ça lui tient à coeur. » Lauretta ne voulait pas trahir la confiance d’Amélia. Elle lui avait raconté sa vie de famille. Comment il était compliqué d’avoir sa place dans une grande fratrie. « J’ai envie de l’aider. » Souffla-t-elle à Lemoine en allant lui caresser la barbe de son nez taquin. Même si elle ne le montrait pas, elle écoutait son avis avec attention. Bien souvent, cela l’aidait à nuancer ses prises de positions. Il l’aidait à s’apaiser sans la brimer. C’était quelque-chose qu’elle aimait entre eux. « J’appellerais. … Mon père aimerait nous l’offrir. A tous les deux. » Laure transmettait sa dernière conversation téléphonique avec le docteur Tessier. Elle avait dit que ses parents étaient des médecins et qu’ils la laissaient vivre. C’était bien tout car elle n’était pas très à l’aise avec ses parents depuis quelques temps. Ils représentaient un monde qu’elle remettait un peu en question.

_ « C’est parce que c’est les vacances! Et que je dors bien avec toi. » Laure n’était pas pudique elle, pour dire ce qu’elle ressentait. « J’aime bien quand tu me tires du lit... »Lui répondait-elle, complice, à voix basse, avec une coquinerie dans le fond des yeux. Elle avait en tête les mille et une façon de se réveiller avec Lemoine. Il n’y en avait pas une de désagréable. Il savait comment la mettre dans les meilleures dispositions du monde quelque soit l’heure. « Oui. Minuit c’est bien. » De toute façon la blondinette disait rarement “non”. Elle s’adaptait à tout et à tout le monde, en toute simplicité. La vie était trop belle pour la compliquer. ]« Je laisse la voiture à Amé. » Elle essayait de penser au confort de l’Américaine. Même si elles étaient chacune autonome. Ce n’était pas une raison.

_ « Oui ! » Ce n’était pas vrai. Le choix avait été sage et classique. Laure avait surtout cherché une façon de faire plaisir à Jean-Baptiste. Mais, elle était joueuse. Elle aimait bien le chercher. Elle voulait encourager son imagination. C’était plus drôle. Car la vie était plus douce avec des rires. « Le glacier artisanal a enfin rouvert. » Lui apprenait-elle avec un sourire enjoué. Clark et elle l’avaient vu dans l’après-midi.

La blonde souriait, attendait qu’il soit à sa hauteur, pour revenir jouer de ses doigts avec les siens. Tout ça lui manquait un peu quand ils ne se voyaient pas pendant deux/trois jours de suite. Raison pour laquelle cela arrivait moins souvent. « Une petite oui. Merci. » Ils se séparaient tranquilles. Tessier retrouvait le coupeur de pain pour avoir deux longs morceaux. Elle prenait une assiette en carton pour chacun d’eux et commença un tour des plats. Elle s’amusait à faire un assortiment de tout ce qui avait été amené. Elle essayait même de faire une jolie présentation. Il en fallait peu pour l’occuper ! Elle se retrouvait alors pas loin de JB et lui montrait le contenu. « Ca te va ? » Elle fouillait du regard voir si elle était passée à côté d’un plat.

_ « Je ne sais pas ce que c’est mais ça avait une jolie couleur. » Informait-elle le militaire en arrivant avec les vivres. Elle venait de voir un groupe se lever. Une place près du feu de camp se libérait. D’un sourire elle désigna l’emplacement. « Ca te dit ? » Un dîner au coin du feu. C’était romantique ! Lauretta suivait JB où il voudrait aller. Elle remarquait que la brune d'outre-atlantique était dans un débat enflammé et pouffa de rire. « Tu crois qu’elle va en venir aux mains ? » Laure descendait agilemant s’asseoir sans renverser les assiettes. Elle attendit que son cher ait les mains disponibles pour prendre la sienne, puis posa la sienne sur ses cuisses. « Alors, fais attention, Pedro a dit que “ça” c’est hyper piquant. » Elle pointa une petite salade de riz aux piments espagnol. Les yeux pétillants de gourmandise elle lui sourit, avant d’attaquer.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Eva Castelli
Eva Castelli
FUCK THE LAW
Messages : 335
Date d'inscription : 01/12/2011
Localisation : Centre ville
Profession : Trafiquante d'art
Etat Civil : Célibataire
3rd Février 2020, 10:18
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
"Entre toi et le bleu!"
JB aimait vraiment le caractère de cette femme. Cette lumière qu'elle dégageait. Ca l'avait attiré vers elle, lentement, mais sûrement et maintenant qu'ils étaient ensemble, même pour un moment seulement, il en profitait. Il trouvait que ça la rendait encore plus mignonne à ses yeux. Qu'elle veuille aider son amie était tout à son honneur, c'était ce qu'elle voulait souvent faire d'ailleurs, aider les autres.

- J'espère que ça ira, alors. Si tu as besoin, je peux toujours donner un coup de main.

Bien qu'il s'était rendu compte qu'Amélia le regardait parfois un peu de travers. Peut-être parce qu'elle estimait que vu son âge et celui de Laure, il en profitait sans doute. Ce qui n'était pas le cas de son côté, mais on ne pouvait guère empêcher les idées reçues. Il était prêt à être le plus sympathique du monde pourtant avec cette américaine, justement parce qu'elle était proche de Laure et que lui, c'était à Laure qu'il voulait faire plaisir et à qui il voulait plaire. Une façon comme une autre de montrer son attachement à cette jeune femme.

- Oh? Ok, c'est plutôt cool de sa part. Avec un petit sourire.

Il n'avait pas rencontré les parents, elle n'avait fait que lui en parler. Mais lui se rendait compte, qu'il avait plutôt dû faire une bonne impression à ces derniers, quand sa belle leur parlait de lui. C'était presque impressionnant. Mais agréable. Il évitait de se dire que la séparation pourrait être plus difficile que ce qu'ils avaient prévus au départ. Car il était difficile de ne pas voir qu'ils étaient assez mordu l'un de l'autre.

Le militaire riait à la remarque de sa belle, bien entendu qu'elle aimait être réveillée par lui. Il devait bien avouer qu'il aimait le faire aussi. Cette complicité qu'ils avaient tous les deux, le mettait tout autant en confiance, qu'elle en avait avec lui. Il n'avait pas connu masse femmes, mais avec elle, il y avait un plus, quelque chose qui donnait envie de s'arrêter et d'en profiter. Son nez frottait le sien, avec un sourire en coin.

- Je vois miss, coquine va. Toujours taquin. Bien entendu que JB n'avait pas manqué cette petite lueur au fond de son regard. Ok, cool.

Elle le rendait gourmand, il ne pouvait pas le nier. Gourmand d'un peu tout. C'était amusant, c'était tout aussi nouveau pour lui et il ne détestait pas cela, bien au contraire. Il remettait encore ses cheveux derrière les oreilles, tout en l'observant, il pouvait faire cela pendant des heures. Elle l'inspirait.

- On ira en acheter alors, depuis le temps que tu m'en parles.

Le couple se levait alors pour aller se chercher à manger. L'homme bifurquait pour aller chercher de quoi boire. Il attrapait carrément les bouteilles en verre. Même si sa belle lui en avait demandé une petite, au pire, il terminerait pour elle. Les petits plaisirs, avant de revenir vers elle et d'hocher de la tête, pour s'asseoir dans le sable, à ses côtés, lui offrant la bouteille ouverte, attrapant son assiette, la remerciant par un baiser sur la joue. Tout en répondant à sa question.

- C'est un risque, elle a le caractère pour, non? Avant de regarder ce qu'elle lui avait pris. Parfait, j'aime quand ça pique! Petit clin d'oeil, avant de manger avec un certains appétit.

Son regard se portait un instant sur la bande qui lançait un peu de musique pour mettre plus d'ambiance, alors que d'autres allaient se jeter dans l'eau, pour profiter de sa fraîcheur, alors que le soir tombait gentiment mais sûrement. Cette ambiance vacances, il ne l'avait sans doute jamais vécu aussi... "Intensément". Grâce à Laure, il découvrait, lui aussi pas mal de chose.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1238
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
1st Mars 2020, 22:28
Revenir en haut Aller en bas
Eva Castelli
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Tessier Laure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FACE IDENTITY : Noemie Watts
IDENTITE : Laure Tessier
GROUPE : L P
RANG : /
AGE :20 ans
ETAT CIVIL : Célibataire sans enfant
PROFESSION : Etudiante en école des Beaux Arts
ETAT DE SANTE : Très bien
LIENS : Etudiants et jeunes militaires de la Côte d’Azure


La jeune fille affichait un sourire ravi.

_ « Merci. Peut-être qu’on pourrait avoir besoin de toi. Amé a envie de faire une nuit à la belle étoile. Mais que entre filles je me dis que ça peut être risqué. » Lui disait-elle en se sentant soutenue. Laure avait appris à de débrouiller. Parce qu’elle aimait ça se dépatouiller. Mais, elle ne refusait pas les mains tendues. Elle avait plusieurs fois eu de bonnes expériences en ce sens. C’était notamment le cas dans le milieu du bénévolat. Cet été, elle en faisait un peu moins, car disons-le franchement ses centres d'intérêt avaient un peu déviés ces temps-ci.

Ce que le Père Tessier n’avait pas manqué de remarquer au cours de leur dernier repas ensemble. Les parents de Lauretta étaient des personnes attentives et calmes. Ils avaient placé leur confiance en elle. Si ce jeune militaire avait la moindre influence néfaste sur leur fille ils le verraient.

_ « Oui! » C’était dans les plans de la blondinette. Elle caressait le poignet de JB en lui souriant. « Ils ont la meilleure glace au café du continent. » Laure se souvenait bien de l’été de ses quatorze ans et d’une crise de foie après avoir fini un énorme pot de crème caramélisée chez eux. « M. Eugène m’a payé mes heures hier!! » Une bonne partie était partie en fumée pendant la fièvre acheteuse des filles. Les travaux saisonniers ne manquaient pas dans la région. La jeune Tessier venait en renfort au moment des grandes pêche pour saler le poissons et réparer les filets. Elle aimait ces moments avec les gens du village. Cela lui faisait un peu de sous. « Il m’a dit qu’il aura certainement du travail pour moi à fin de l’été. »

L’air de rien ils gardaient un oeil sur la fougueuse Américaine. Savoir si elle pouvait ou non écharper son interlocuteur ? Laure en aurait presque mis sa main au feu.

_ « Je vais dire à ma mère de nous faire son lapin à la diable!! Elle sera contente d’avoir enfin un amateur du relevé!! » Elle plaisantait bien sûr.

Madame Tessier avait suggéré, de façon très implicite, que Jean-Baptiste était le bienvenue à la table. La curiosité maternelle était prévisible. Laure le savait dans le fond. Une part d’elle avait un peu envie de les présenter. Mais l’autre, la plus grande adorait ne l’avoir que pour elle. Elle bu une gorgée au goulot. La saveur douce-amère allait avec le décor et l’ambiance. Lauretta se laissait porter par tout ça, simplement heureuse de vivre.

Elle passait d’un plat à un autre pour goûter à tout, tout en commentant. Ce n’était pas une grande cuisinière. Mais, elle ne dénigrait pas les fourneaux de temps en temps. Elle avait eu une grand-mère spécialité des patisseries. Mais la pauvre s’était éteinte l’année passée. Depuis Lauretta avait gardé leur livre de recettes familiales dans sa petite bibliothèque.

_ « J’ai vue les affiches pour le Festival des Lumières. C’est à la fin août quand il y a les étoiles filantes. Il y a des groupes du coin qui viennent! On y va tous les ans avec les filles. C’est sympa ! » Laure sirotait la bière tranquillement. Elle déposait son assiette presque vide un peu plus loin.

_ « YEAH LAURETTA ! » Les musiciens regardaient en direction des tourtereaux. L’un d’eux adressa un coup de menton masculin de camaraderie au jeune officier. Dans le coin les gradés avaient droit au respect. Celui qui avait ravi le coeur de Miss Tessier encore plus. Un grand brun aux cheveux hirsutes faisaient des signes pour attirer leur attention. [/b]« On va faire une chanson de Dalida. HEHE! » Laure adressa un regard mi amusé, mi désolé vers Lemoine.

_ « C’est mon surnom aux Karaokés… » Elle gloussa doucement au souvenir de son dernier “show”. Ca avait été un carnage. Elle n’avait pas du tout rendu honneur à la chanson. Elle se retourna en direction de Thibaut pour répondre du même ton joyeux et rillare. « Tout à l’heure ! Peut-être ! » Peut-être voir probablement pas. Ce n’était pas vraiment ce qu’elle avait envie de faire pour le moment. Elle voulait profiter de ce qu’elle avait là juste sous le nez. Autrement dit un beau garçon à câliner.

_ « Okay ! Bon alors les gars un petit Black eyed peas ! » Les mecs repartent dans leur plaisir musical sans plus faire attention à eux. Tessier regardait en direction de la berge. Il n’y avait pas trop de monde dans l’eau. Les premières étoiles pointent leur nez. C’était parfait.

_ « On se fait une petite marche digestive les pieds dans l’eau ? » Lui proposait-elle, en venant se nicher contre lui et passer une main sur son crâne.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Eva Castelli
Eva Castelli
FUCK THE LAW
Messages : 335
Date d'inscription : 01/12/2011
Localisation : Centre ville
Profession : Trafiquante d'art
Etat Civil : Célibataire
4th Mars 2020, 18:47
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
"Entre toi et le bleu!"
- Au pire je vous apprends quelques techniques d'auto-défense, si Amélia veut absolument que vous y aller qu’entre filles? Ou tu veux que je surveille de loin, quand même, malgré tout?

Il ne souhaitait pas non plus imposer sa présence à l'américaine. Mais JB était totalement prêt à faire en sorte que sa belle se sente en total sécurité et si pour cela, il devait faire le chien de garde pour ces dames, il le ferait sans problème. De loin, sans qu'elles ne se rendent compte qu'il était dans les parages. Caressant en même temps les cheveux de la demoiselle tout en parlant. Elle le rendait un peu plus tactile qu'il ne l'avait été par le passé.

- Haha, ok ok, je suis convaincu, va.

C'était surtout l'entrain et l'envie de sa compagne qui le poussait à la suivre surtout. Mais une glace au café, ça pouvait lui parler aussi. Il hochait de la tête. C'était cool qu'elle bosse un peu et se fasse de l'argent. Ne pas totalement dépendre de ses parents financièrement était un plus. Lui qui venait d'une famille plutôt nombreuse et pour qui il avait dû mettre la main à la patte, appréciait de voir ceux qui avaient moins eu ce genre de souci, faire en sorte de ne pas seulement prendre l'argent de leur héritage pour mener la belle vie, en se moquant du reste.

- Cool, tu verras pas le temps passé comme ça.

En plus, cela permettrait de revenir en douceur à la réalité, surtout qu'ils allaient bien finir par se séparer. Bosser permettrait de s'oublier un peu plus facilement. L'homme gardait son sourire, même si la proposition pouvait le mettre légèrement mal à l'aise. Se retrouver face aux parents, c'était presque un grand pas en avant dans une relation, enfin de ce qu'il avait reçu de son éducation en tous les cas.

- Oh, je vais vraiment pas avoir le choix de les rencontrer, j'ai l'impression.

Pourtant, malgré tout, le français restait taquin. Il ne voulait pas non plus que sa belle ait l'impression qu'elle le piégeait, ce qui n'était pas le cas. Ce n'était pas comme ça qu'il le ressentait non plus. Quand bien même la chose pouvait être un peu stressante. Lemoine mangeait avec un certains appétit, il appréciait la bonne bouffe et cette petite équipe de copains, étaient de bons marmitons, même si c'était en général assez simple, il n'y avait pas besoin de plat quatre étoiles pour lui plaire. Il buvait aussi sans se priver, puisqu'il n'était pas en service, autant profiter des petits plaisirs de la vie.

Il avait bien compris que la musique était quelque chose qui faisait plus que parti de l'univers de la demoiselle, il l'écoutait avec un petit sourire en coin, peut-être serait-il prêt à la suivre pour voir à quoi cela ressemblait. Mais il n'eut pas vraiment le temps de dire quoi que ce soit, qu'ils se faisaient alpaguer. Enfin, c'était Laure qui était le centre de l'attention. Lui, restait en retrait, toujours souriant, suivant l'échange avec amusement. Il embrassait la belle un instant.

- J'aurai bien voulu t'entendre. Riant un peu. Avant de terminer sa bière, il se levait d'un mouvement leste et tendait sa main. Mademoiselle?

Autant dire qu'il acceptait la proposition sans se faire prier. L'aidant à se redresser, il gardait sa main dans la sienne pour se diriger vers l'eau, l'embrassant parfois sur la tempe, profitant simplement, comme à son habitude, de sa présence. N'étant pas le plus grand des causeurs, il avait parfois bien du mal à meubler les silences entre eux, mais lui, les appréciait aussi.

- Tu veux faire trempette?

Homme de la montagne, il avait pourtant fini par apprendre à apprécier les grandes étendues d'eau, qu'importe l'heure, c'était tout aussi sympa d'y aller en plein cagnard, que de se faire un bain de minuit, surtout en aussi bonne compagnie.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1238
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
5th Mars 2020, 20:07
Revenir en haut Aller en bas
Eva Castelli
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Tessier Laure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FACE IDENTITY : Noemie Watts
IDENTITE : Laure Tessier
GROUPE : L P
RANG : /
AGE :20 ans
ETAT CIVIL : Célibataire sans enfant
PROFESSION : Etudiante en école des Beaux Arts
ETAT DE SANTE : Très bien
LIENS : Etudiants et jeunes militaires de la Côte d’Azure



Laure trouva l’idée amusante de prendre un cours de défense avec un vrai militaire. Elle n’avait jamais pris de cours d’art martiaux de sa vie. Dans sa jeunesse, elle avait été davantage poussée vers des activités plus douces, la danse et la peinture, un peu de piano. Ce que l’on réservait aux filles de son milieu. La Miss Clark avait un schéma légèrement différent de la norme établie.

_ « Les deux frères d’Amé sont militaires. » La blondinette posait un regard sur son amie. Elle lui avait raconté, les bagarres avec David. Les entraînements au tirs avec leur père. Quelque-chose qui ne lui plaisait pas semble-t-il. Pour Laure ce n’était pas la même chose. « Mais moi je veux bien. Tu m’apprendra à faire les clefs de karaté ? Comme dans les films ? » Elle s’y voyait déjà, s’entraîner, s’entraîner jusqu’à devenir une pro! Le tout sur fond de romance avec son entraîneur particulier. Exactement comme dans les films romantiques qu’elle aimait regarder en mangeant des cookis. « Comme ça la prochaine fois qu’un garçon me pelote les fesses dans le bus je le met KO! » Affirmait-elle avec un petit air farouche. La vie à la Grande ville n’était pas aussi paisible que dans sa bourgade.

L’effort ne faisait pas peur à Tessier. Elle était plus frondeuse que ne l’aurait voulu son père d’ailleurs. Elle avait du mal à ce qu’ils ne la voient pas grandir. Du moins pas à la bonne vitesse selon elle. Elle avait maintenant dix-huit ans. Bientôt, elle partirait faire des études d’art à la Capitale. Si tout se passait bien.

_ « Et je pourrais mettre de l’argent de côté pour la vie étudiante. » L’impatience de vivre cette aventure là pouvait se sentir dans le fond de sa voix. Lauretta avait hâte de vivre dans une ville peuplée de musée et de cours. Ce serait si différent de son petit Paradis du sud. Son sourire se posait sur JB. Pendant une seconde elle eu envie de parler d’eux aussi. Mais ses mots restaient au bout de ses lèvres. A quoi bon se mentir l’un l’autre. Il passerait à autre chose dès qu’il serait appelé. « Je plaisante. Tu es mon premier vrai amoureux. Ils sont curieux. Mais ils s’en remettront. T’en fais pas. T’es obligé de rien Jean. Rien du tout. » Elle venait coller ses lèvres aux siennes par surprise puis lui sourit. « T’as le goût de piment ! » Elle prenait une cuillère de salade de riez pour passer le goût, toute souriante.

Amusée, Tessier regroupe et entassa leurs couverts pour que ça ne traîne pas n’importe où sur la plage. C’était important qu’ils fassent tous attention à l’état dans lequel ils laissaient la plage. C’était une réserve naturelle à préserver.

_ « Réfléchit à une chanson, alors ! On demandera à Thibault tout à l’heure ! Et toi ? Tu chanterais avec moi ? » Lemoine n’était pas un exubérant dans son genre. Mais Laure savait que quand il était bien, il pouvait se lâcher. Elle le voyait faire. Donc elle ne se faisait pas d’avis et lui proposait tout.

Le reflux des vague sur les pieds était agréable. Surtout après avoir piétiné au village tout l’après-midi. Laure regardait le ciel se couvrir d’étoiles. Elle baissait ses yeux cyans sur JB à sa proposition. Un sourire spontané donna sa réponse. Pendant l’été ses sous-vêtements étaient en fait un maillot-de bain. Elle s’écarta pour retirer sa robe dans un seul mouvement et dévoiler son corps bronzé dans un deux-pièces blanc. Un bracelet de -cheville du côté gauche, et un piercing au nombril.

_ « Le dernier à l’eau fait la vaisselle demain ! » Déclarait-elle pour jouer avant de fondre vers l’océan. Un cri de surprise enjoué lui échappa à un retour de vague qui la trempa. L’eau avait refroidie depuis 14h00. Laure plongea totalement dans l’eau et débuta des brasses. Elle trouvait une zone où elle avait un peu pied pour attendre son beau marin d’eau douce. Une fois proche, elle lui sourit et malicieuse lui envoya un peu d’eau. Le rire de la blondinette était frais. « Regardes comme c’est beau ! » Dit-elle en parlant de l’horizon et des ombres des voiliers éclairés par la Lune.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Eva Castelli
Eva Castelli
FUCK THE LAW
Messages : 335
Date d'inscription : 01/12/2011
Localisation : Centre ville
Profession : Trafiquante d'art
Etat Civil : Célibataire
8th Mars 2020, 14:42
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
"Entre toi et le bleu!"
Cela ne l'étonnait guère d'apprendre que les frères d'Amélia pouvaient être dans la même branche que lui. Elle avait quand même ce côté quelque peu... brute. D'une nana qui avait vécue dans un milieu qui n'était pas vraiment fait pour une fille. Ce qu'il trouvait totalement idiot, il avait l'impression que chez lui, la parité avait été de mise, mec comme nana, tout le monde avait été mis à la même enseigne. Mais c'était peut-être qu'une impression ou les souvenirs que l'on se voulait heureux de son enfance. Allez savoir. Bon au moins, Laure serait quand même d'accord d'essayer, ce qui ne serait pas plus mal, qu'elle puisse se défendre. S'il trouvait qu'elle avait le cœur sur la main, qu'elle était plutôt douce et bonne, il savait aussi que certains seraient prêts à en abuser, alors autant qu'elle puisse mettre les ordures K-O ce qui était agréable à imaginer, aussi.

- Haha! Je t'apprendrai les vraies méthodes d'auto-défense surtout. Des trucs qui marchent et qui pourront te sortir du pétrin si ça arrivait. Mais sache déjà que la règle de base c'est de fuir. Autant ne jamais jouer les héros. Lui caresse la joue. Ouais tu lui mettras même ton poing dans le nez ou les couilles, il te lâchera vite fait, bien fait.

Mieux valait que tout le monde puisse se défendre. JB ne comprenait pas non plus cette manie qu'avait les mecs à se croire tout permis, où qu'ils étaient. Le respect basique des gens, c'était bien de leur foutre la paix. Bref, il préférait ne pas y penser et plutôt profiter pleinement de la présence de sa belle.

- Ouais, ça peut être pas mal. Pouvoir être indépendant. Avec un petit sourire.

Lui, il savait qu'il avait sacrément déchargé ses parents, du moment qu'il avait pu payer ses factures lui-même. Il leur envoyait toujours un peu d'argent d'ailleurs, pour les aider, aider la famille. Ce n'était pas la même chose pour Laure, il le savait, mais qu'importe. Avoir son indépendance, quel jeune ne souhaitait-il pas ne plus dépendre de ses parents? Elle était comme tout le monde, comme lui. Il eut un nouveau petit sourire, lui déposant un doux baiser sur les lèvres. Elle attirait ça chez lui, ce côté câlineur et tendre.

- Je sais, je plaisante aussi. Je les rencontre avec plaisir tes parents. Après tout, vu la fille qu'ils ont eu, ils doivent être biens. Souriant. Se laissant embrasser par surprise. Haha, toi aussi. Marquant un temps, tout en l'observant. Euh.... je suis très très mauvais chanteur, si on ne veut pas que ce soit la tempête demain, vaut mieux nous épargnez ça. Faisait-il pour tenter d'échapper au chat. Timide à ce niveau, il préférait ne pas prendre ce risque.

Et voilà qu'ils se retrouvaient rapidement à l'eau tous les deux. Lui qui ne pensait que tremper les pieds, voilà qu'elle filait loin de ses bras, pour rejoindre l'eau. Il riait en la voyant faire, virait alors ce qu'il avait sur lui pour se retrouver en caleçon et la suivait alors sans attendre. L'eau était plus fraîche en effet, mais il s'en moquait. Il se retrouvait le dernier à la flotte et la rejoignait à la nage.

- Comme si je ne faisais pas déjà la vaisselle. Avec un petit sourire, alors qu'il arrivait à sa hauteur, évitant les gerbes d'eau qu'elle lui envoyait, avant de regarder dans la direction qu'elle montrait. Très. Venant se coller à son dos pour l'embrasser dans le cou, l'enserrant tranquillement un instant, mettant bien les pieds sur le sol, pour alors la porter et.... la jeter totalement à l'eau en riant. Oups!

Fillant plus loin à la nage. Oui il pouvait être taquin parfois, c'était ça qu'elle déclenchait chez lui et cela lui plaisait, à lui, d'être plus léger, de ne penser un peu qu'à eux, c'était agréable. Il y prenait même un peu goût.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1238
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
22nd Mars 2020, 17:32
Revenir en haut Aller en bas
Eva Castelli
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Tessier Laure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FACE IDENTITY : Noemie Watts
IDENTITE : Laure Tessier
GROUPE : L P
RANG : /
AGE :20 ans
ETAT CIVIL : Célibataire sans enfant
PROFESSION : Etudiante en école des Beaux Arts
ETAT DE SANTE : Très bien

LIENS : Etudiants et jeunes militaires de la Côte d’Azur



Laure se demandait, quand elle l’entendait parler de défense, de protection, de vie militaire ce que c’était vraiment. Il n’en parlait pas souvent. Comment était-il, lui, quand il avait son uniforme ? Est-ce qu’il était aussi gentil, patient, aimant, avec ses camarades de troupe ? Elle imaginait que oui et qu’il était aimé aussi. Elle ne demandait pas beaucoup. L’armée, tout ce que cela impliquait, tout ça la rendait nerveuse. Et elle était un peu inquiète lorsqu’elle pensait que lui n’était qu’en vacances ici et qu’un jour il allait repartir… faire la guerre. Cette partie était très romantique dans les films et pas du tout dans la réalité.

_ « Toi tu fuies ? Quand il y a l’ennemi ? » Juste pour vérifier la théorie. Peut-être aussi parce que Tessier aimait se rassurer en se disant qu’il n’était pas une tête brûlée sur le terrain. Même si, elle en était sûre, il était capable de risquer, voir de donner sa propre vie pour sauver celle des autres. « ... les deux! Mon capitaine! » Elle riait à l’idée de mettre à terre les petits pervers du quotidien. « Je vais peut-être même me trouver une veste militaire. » Il y avait eu une mode à un moment autour du style uniforme et compagnie. Laure était passée à côté. Mais sortir avec un jeune officier faisait changer son goût.

Même la fin de l’été avait l’air loin d’elle quand Lauretta y songeait. Elle parlait des vendange et des études. Mais, elle avait l’impression que c’était dans longtemps. Avant il y aurait encore des dizaines et des dizaines de jours d’été. Qu’elle avait bien le temps de profiter de “tout ça”.

_ « Hum. Je ne sais pas... j’ai hâte et en même temps, j’aime tellement les vacances. » Les yeux de la blonde virait vers Amélia. Elle n’allait pas non plus oublier que cela sonnerait la séparation avec elle aussi.

_ « Oh oui, ça, il ont fait une fille extra ! » Le sens de l’humour de la demoiselle n’était plus à prouver. Elle ne se considérait ni mieux, ni moins bien qu’un autre. Elle faisait de son mieux pour être une personne bien. Il lui arrivait aussi de détester ses réactions ou ses pensées, surtout d’ailleurs, concernant ses chers parents. Mais, elle espérait, que le fait de partir loin, allait leur faire du bien à tous les trois. Elle en était quasiment sûre. « Toi tu me vois sous mon meilleur jour. Héhé. » Peut-être pas quand elle était de mauvaise humeur, mais c’était trop rare pour être retenu. « La prochaine fois qu'ils en parlent je dirais "peut-être". »

_ « D’accord ! Pas de souci mon chat. On va épargner les marins d’une tempête. » Accordait la jeune fille amusée par la pudeur du Français. Elle était la première à encourager. Mais elle savait combien cela pouvait être pénible d’être poussé de force à faire quelque-chose. Cependant, pour décontracter Jean-Baptiste elle remarquait au creux de son oreille : « Je t’ai entendu chantonner. … T’as une jolie voix. Y a une chanson que tu as envie d'entendre ? Si je la connais je te la fait. Rien-que-pour-toi. » On ne savait pas. Un avis contradictoire pouvait aider une personne à revoir son jugement et à se décomplexer, ne serait-ce qu’un peu. Lauretta en avait fait l’expérience avec Amélia. Elle pourrait le lui démontrer, dans un moment entre deux à l’occasion.

L’eau salée et froide était vivifiante ! Le choc thermique était lui indéniable. Laure appréciait la sensation de son corps pris dans un étau froid. La chair de poule, les muscles qui se tendent. Elle était en vie et elle le sentait. Ceci dit, la chaleur de Lemoine était tout aussi agréable. Un sourire complice et amoureux se dessinait sur sa bouche mouillée.

_ « TOI! TU V... » Jusqu’à ce que ce sacripant lui fasse une farce. Le cri de panique se métamorphosa en rire avant de rencontrer l’eau.

Laure avait appris à nager quasiment avant de marcher. Elle se débrouilla bien. Une fois repris le contrôle du mouvement, elle remontait à la surface. Un sourire mutin et joueur s’affichait sur son visage. Elle prit une inspiration et plongea sous l’eau. Il faisait noir. Elle se fiait donc à son sens de l’orientation pour aller vers les jambes de JB. Elle attendait un peu, pour qu’il relâche un minimum sa garde. Ensuite, paf, elle attrapait ses chevilles pour le tirer vers les profondeurs. Elle remontait tout de suite à la surface pour s’enfuir loin.

_ « Hahahahaha ! » Une rotation permettait à la jeune femme de faire face à son tendre adversaire. Elle l’attendait en battant des pieds pour rester à hauteur jusqu’à ce qu’il soit à porté. Alors, telle un jeune requin, Lauretta fondait sur lui pour tenter de le couler en l'entrainant avec elle vers le bas. « Viens voir là ! » L'exercice n’était pas aisé. Mais c’était une vraie joueuse. Avec Jean-Baptiste elle l’était encore plus qu’avec les autres. « Hahahaha! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Eva Castelli
Eva Castelli
FUCK THE LAW
Messages : 335
Date d'inscription : 01/12/2011
Localisation : Centre ville
Profession : Trafiquante d'art
Etat Civil : Célibataire
24th Mars 2020, 18:36
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: