AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -22%
-110€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
Voir le deal
389.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[CLOS] Pour une poignée de livres - PV Zac
Steve Connington
Steve n'avait pas peur. Il aurait peut-être dû. Il sentait les regard l'analyser, le jauger. Le dealer avait clairement vu que Steve n'était pas un habitué du coin, cela transpirait dans son apparence, sa manière d'être. Mais l'homme l'avait pris pour un idiot. Or si Steve manquait cruellement de repère et de culture dans cette ville, il connaissait très bien le produit et sentait clairement que l'homme était en train de l'arnaquer.

Quand Steve avait répondu poliment, mais sèchement sur la qualité du produit, il s'était rendu compte que d'autres personnes s'étaient ramenées. C'était des vautours attirés par le conflit. Mais Steve ne se démontait pas. "Nous avions convenu d'un prix et d'une qualité.". Steve planta ses yeux dans celui du dealeur. Le jeune homme ne tremblait pas, sa voix était calme et posée. Steve était un homme plutôt grand, aux épaules larges. Il n'avait pas l'air fragile et ne l'était pas. La seule chose marquante étant son bras gauche prenant un angle un peu étrange et aux doigts tordus. Steve avait une assurance presque étrange, inquiétante par rapport à son âge et sa situation. "La qualité n'est pas celle demandée, alors c'est normal que le prix baisse.". Ils avaient coupé la drogue avec quelque chose, cela se sentait, se voyait. Steve ne se considérait pas comme un spécialiste, mais il avait sa communauté, il avait cultivé ce genre de plante. Il savait ce que c'était.

Le dealer semblait quelque peu désemparé. Steve semblait inébranlable. Il savait qu'il avait raison et allait les faire plier. Il n'avait pas peur de prendre des risques. Et si cela devait mal tourné, ce n'était qu'une épreuve supplémentaire envoyé par Eokeus. Steve devait surtout rester en vie pour sa mission, les douleurs infligées n'étaient que secondaires. Elles n'avaient pas d'importance. Un des homme posa une main menaçante sur l'épaule de Steve, fermant les doigts sur ce petit bourge prétentieux. "Fais pas d'histoire, paye et casse-toi.". Steve se tourna vers ce nouvel interlocuteur et répondit calmement "Non.". Ce n'était clairement pas la réponse attendu. L'homme se crispa, céder à la demande de Steve lui ferait perdre toute crédibilité devant ses sbires.

Le chef de la bande se recula un peu, puis plaqua violemment Steve contre le mur. Il essayait de l'impressionner. Mais le petit bourge avait parfaitement conscience de la manœuvre. Il avait vécu chez les enfants d'Eokeus. Il avait connu la véritable peur. Cette démonstration de force n'était pas réellement inquiétante, témoignant seulement d'une perte de contrôle de la situation. Steve allait faire une proposition pour les sortir de l'impasse, quand le chef de la bande se recula pour lui donner un violent coup de poing.
Steve Connington
Steve Connington
FUCK THE LAW
Messages : 202
Date d'inscription : 19/01/2020
Localisation : Londres
Profession : rentier
Etat Civil : fiancé
27th Janvier 2020, 23:01
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
For a little money
Steve et Zac

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Junior sort d’une petite visite chez un pote qui trafique dans l’armement. Ils ont fait un bon deal. Le sac de sport, au bout de son bras, héberge de maintenant trois nouveaux fusils d’assaut. Le matériel vient du paramilitaire. Il sert à la Strike pour les opérations undergrund.
Les Albanais sont officiellement sur leur dos. Les hommes qui viennent des Balkans sont des durs à cuir. Ils sont déterminés. Après l’enlèvement d’Izaline, son jumeaux ne fait plus dans la demie mesure. Il veut être prêt. La ripostera finira bien par venir.

Il aurait été plus simple d’aller à la fourrière et de voir avec Bobby. Ou encore d’aller piquer du stock au Yard. Mais, t’as toujours aimé fricoter avec les truands. C’est juste en toi, t’aimes ça, braver l’interdit. C’est exactement pour ça que tu sais repérer quand il y a quelque-chose qui cloche. Un truc qui ne va pas dans l’ordre naturel des choses.
Exemple, les quatre types qui frondent. Ils ont la dégaine que tu connais bien. Evidement…


Mains dans les poches, Sanders se met en marche. Il file le groupe. C’est une zone qu’il connaît. Rapidement, il se doute de leur destination. Il y a des points de rencontre pour les deals. Probablement un des petits gangs anglais. Ils sont retors à force de se faire piquer le marché. A Londres la concurrence est internationale.
Bingo. Zac ralenti. Il reste à couvert et écoute.

« Salut Bene’. » Zac sort de l’ombre pour être identifié. Grand, mince, sec, avec la barbe mal taillée, le blouson, le jeans. C’est la dégaine d’un agent de la rue. D’ailleurs, c’est même plus, un ripou. Un Strike. Malgré tout, il y a encore une ou deux règles qui tiennent, dans cette citée. La première: on respecte la Team de Lemoine.
Le sac de sport est resté de l’autre côté du mur. Il est là, mains dans les poches de son boulon. Arme prête prête à servir. Les cinq hommes le regardent. Le leader de la bande siffle.

« Sanders. » D’un signe de la main, le chef ordonne aux hommes de calmer le jeu. Le cercle recule d’un mètre. Cependant, le jeune reste bloqué avec eux. Il n’y a pas de repli possible. « Fais un bail. »

« Les affaires. » Répond Sanders sans plus d’intérêt que ça pour la curiosité du petit commerciaux. Il lance un regard, en direction du petit nouveau, pour s’assurer qu’il n’y a rien de cassé. Visiblement les dégâts sont encore minimes. L’intervention est venue assez tôt. « C’est quoi l’embrouille ce coup-ci ? La théorie est là. Mais c’est toujours mieux de laisser la parole au coupable. La façon dont il expose les faits donne plus d’infos. Junior ne peut pas se charger des cinq. Donc pour avoir une chance de sauver la peau du rouquin, d’abord désamorcer la bombe.







" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 710
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - Bientôt 3 enfants
29th Janvier 2020, 15:06
Revenir en haut Aller en bas
Steve Connington
Steve ne vit que trop tard le coup de poing. Il ne pu l'éviter. Le jeune homme recula et mit son bras droit en avant. Il ne se laisserait pas faire. Son nez avait commencé à saigné, mais Steve ne s'en préoccupa pas. Il n'avait qu'un seul bras totalement valide pour agir, il ne pouvait pas le immobiliser pour ça. Avant que le rouquin ne puisse décider de faire quoi que ce soit, il vit qu'un nouvel interlocuteur rentrait dans le groupe. La démarche, le positionnement, tout indiquaient que cet homme avait un certain pouvoir. Et s'il n'était pas craint, il était respecté.

Le petit groupe s'éloigna d'un mètre, laissant de l'espace au jeune homme. Steve en profita pour stopper le saignement avec sa main gauche. Ce n'était qu'un premier coup, mais il avait été puissant. Le chef de la bande devait vraiment se sentir en difficulté. Steve se savait en danger, mais il ne paniquait pas. Il était stoïque. Il ne se plaignait pas. La douleur faisait partie intégrante de sa vie. Ce n'était qu'une épreuve envoyée par son dieu, rien de plus.

Les échanges étaient rapides. Sanders avait clairement l'air d'être le patron de la rue. Steve n'était pas certain de savoir comment se positionner. Le rouquin aimait prendre le temps pour répondre, mais là, il n'en avait pas le luxe. Le jeune homme prit la parole "C'est le bon, le problème va être réglé.". Steve tourna son regard vers le chef des dealers, puis sortie de sa poche quelques billets pour payer la marchandise. Le dealer hésita, posant son regard sur le rouquin puis sur Sanders. Puis, il prit l'argent, acceptant la transaction. Avant de donner l'herbe, le dealer prit le temps de compter. Son regard se figea dans le regard de Steve, il y avait la somme négociée par le jeune homme... Ce n'était pas au prix initial.

Steve se tenait toujours droit. Son regard était noir. Il n'avait pas peur. C'était peut-être ça le plus désarçonnant... Le dealer le jugea longuement. Le silence s'étirait. Puis Steve put récupérer le précieux sésame et le rangea dans la poche intérieur de sa veste. Ce n'était pas une victoire sans importance. Le rouquin avait voulu montrer qu'il n'était pas un pigeon. Qu'il pouvait lui aussi avoir un certain pouvoir. Steve ne pouvait pas se montrer faible. Surtout s'il devait négocier des services ou de la marchandise à l'avenir.

Steve regarde tour à tour le dealer et les autres membres, notant mentalement leur visage. Ils se reverraient à l'avenir. S'en était presque certain. Le jeune homme s'avança sur le groupe pour sortir de cet espace. Le rouquin était intrigué par Sanders. Qui était ce mec ?
Steve Connington
Steve Connington
FUCK THE LAW
Messages : 202
Date d'inscription : 19/01/2020
Localisation : Londres
Profession : rentier
Etat Civil : fiancé
9th Février 2020, 23:23
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
For a little money
Steve et Zac

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sanders patienta et observa avec attention le comportement des forces en présence. Enfant de la campagne indienne, il a longuement étudié le comportement des animaux sauvages. Il a une appréhension des mouvements et des attitudes qui reste liée à cette éducation naturelle.
Il sent la rage intérieure de Bénédict. Il voit la tension chez les sous-mains du trafiquant.

« Parfait. » Conclut-il en voyant la fin de la transaction se faire.
Il s’avance alors vers le chef de la petite meute. Il pose une main sur l’épaule ferme qu’il presse. Un geste de camaraderie qui rappelle sommairement l’échelle hiérarchique dans laquelle ils existent. La raideur de l’homme se renforce. Zac ne l’ignore pas. Afin de prévenir tout désir de vengeance ou toute représailles malencontreuses il souffle: « Passe le bonjour à ton oncle pour moi. » L’oncle de Bénédict est un homme d’influence dans les souterrains londoniens. Il représente la génération d’avant.

D’un signe le loup commande l’ouverture du cercle outragé. Que le gamin puisse partir sans avoir à réclamer. Les hommes s’écartent avec mauvaise grâce. Mais lentement une voie se fait.
Junior approuve d’un simple hochement de la tête.

« A bientôt. »

Zac prend le pas derrière le jeune. Il le regarde marcher avec un calme surprenant. Il ne fait pas de commentaire et va prendre le sac qu’il a laissé. Il le replace en équilibre au bout de son bras.
Son regard sombre et calme se pose de nouveau sur la tête rousse. La méfiance envers les mecs le pousse à aller dans la direction de l’ado.

« Yep. » L’interpelle-t-il en arrivant à sa hauteur. « J’ai une voiture. Un peu plus loin. Je te dépose si tu veux. » Une proposition simple, dont Junior ne cache pas l’utilité protectrice. Une aide de secours momentané.
Le quartier est dangereux pour un acheteur seul. D’autant plus quand ce dernier n’a pas suivi la règle commune.

Steve, franchement, si je peux te donner un petit conseil, profites que mon cher frère soit dans un élan de bienveillance. C’est rare et ça te rendra un fier service. Pour faire des vieux os dans ce milieu, il vaut mieux avoir la protection de l’un des leurs.







" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 710
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - Bientôt 3 enfants
18th Février 2020, 17:15
Revenir en haut Aller en bas
Steve Connington
L 'être humain n'était qu'un animal comme les autres. Les maques de dominances étaient simplement différentes. Steve sentait qu'il y avait de la tension, mais son calme, mais aussi la présence de Zac semblait empêcher que tout explose. Le rouquin avait peut-être vu trop gros, mais pour le moment, il avait réussi son pari. La drogue rangée précieusement dans sa veste, Steve était tranquille pour plusieurs semaines. Il avait déjà été contrôlé une fois et arrêté à cause de ça. Il allait devoir se méfier. Il ne pouvait pas se mettre en danger de cette façon, c'était trop bête. En arrivant sur Londres, il avait été surpris par le fait que la drogue ne soit pas légale.

Une main posée sur l'épaule, quelques mots, tout semblait anodin et presque bienveillant. Mais ce n'était pas le cas. L'homme rappelait l'étendu de son pouvoir, sa capacité à faire mal. Steve avait eut de la chance. Peut-être que c'était simple car il était seul et plus jeune ? Peut-être que c'était pour l'amener vers autre chose ? Steve ne pouvait pas le savoir. Au final l'origine de cette intervention n'avait pas d'importance, c'était le résultat qui comptait.

Steve pu enfin sortir du cercle, s'éloignant de cette meute à un pas rapide, mais sans courir. Le jeune homme ne se sentait pas sans défense. Peut-être qu'il l'était au vu de l'état de son bras et de son poignet gauche, tordus et abîmés. Il ne se sentait pas fragile. D'ailleurs, il ne l'était pas. Alors que Zac s'était avancé à sa hauteur, il finit par l'interpeller. Steve posa son regard sur son interlocuteur, mis une, deux, trois secondes avant de répondre. Le temps de réfléchir à ce qu'il devait faire. « Si ça te dérange pas, merci. ». C'était un bon moyen pour s'éloigner de la zone de danger, tout en commençant à faire connaissance avec cet individu. Au vu de sa position sociale, si Steve pouvait être apprécié par cet homme, cela serait un avantage non négligeable.

Steve se cala sur le rythme de marche de Zac, se positionnant à sa hauteur. En réalité Steve était d'un naturel timide et réservé, mais la secte l'avait transformé, aliéné. Il devait faire ce qu'il devait faire et non ce qu'il voulait. Le jeune homme était toujours calme, peut-être trop par rapport à son âge et à la situation. Steve fit l'effort de commencer la conversation « Merci d'être intervenu tout à l'heure. ». Il n'allait pas lui demander ce qu'il faisait ici. Steve ne pouvait pas dire ça.

Steve Connington
Steve Connington
FUCK THE LAW
Messages : 202
Date d'inscription : 19/01/2020
Localisation : Londres
Profession : rentier
Etat Civil : fiancé
1st Mars 2020, 19:38
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
For a little money
Steve et Zac

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Junior hocha sommairement du chef et scella ainsi l’échange de service avec l’adolescent. Satisfait que l’offre soit acceptée.
Il faut savoir, qu’au moment de réfléchir à un métier, celui de médiateur de rue, l’avait inspiré. Pendant quelques temps il avait frôlé l’idée de devenir éducateur. Ces perspectives avaient changé, brusquement, à la suite d’un drame dans son quartier. Un ami tué par balle par un caïd du coin. Plutôt que les mots Zac avait voulu utiliser les pongs.
La naissance de Matthew avait de nouveau fait évoluer le regard du jeune loup.

Même moi, je l’ai poussé à remplir un dossier d’inscription à la formation interne. Mais cette tête de mule n’est pas allé jusqu’au bout. Beaucoup trop attaché à la meute de la Strike pour envisager de partir. Avec le recul, sachant tout ce qui s’est passé ensuite… Je ne sais pas, je me demande s’il aurait pas fait autant de bien, si ce n’est plus en prenant cette autre voie. Enfin, on ne saura jamais.

« Pas de problèmes. C’est par là. » Par la désigna la direction d’un carrefour placé en bas de la rue où ils se trouvent. Les badauds flânent dans un square juste à côté. A part eux, il n’y a pas beaucoup de monde dans les rues à cette heure.

Il y a là-bas un parking couvert. Le seul espace gratuit dans ce quartier. Sanders s’est exceptionnellement déplacé en voiture pour avoir un coffre. Bobby Talbot prêt facilement des auto qui passent sous les radars. Celles qui sont destinées à la casse et donc plus difficiles à retracer. Si jamais, malgré ça la voiture est repérée, le Strike contact un collègue en interne pour effacer les preuves. Le tour est joué.

« T’es nouveau. » Le pas est allongé et lent. Zac est un animal tranquille, quand il n’est pas sous un uniforme de cuir. C’est la pression du boulot qui le rend hyperactif. Alors qu’il est d’une nature plutôt contemplative au fond. « Ben’ c’est pas le meilleur fournisseur pour ce genre de produit, tu sais. »
Un flic ordinaire ne commenterai pas un achat de drogue. Il le condamnerait. Il ouvrirait un dossier chez un juge pour mineur. Le jeune homme serait pris en main rapidement. C’est ce qu’ils sont censés faire du moins. Heureusement pour Steve, il est tombé sur un agent… spécial.

Junior oblique pour les conduire à l’intérieur du parking. Il plonge sa main droite dans le fond de sa poche. Il en ressort une clef magnétique. Il presse sur le bouton. Le bip actionne les phares d’un break noir, un peu déglingué, carrément passe-partout.

« Je peux te filer des noms plus sûrs. » Il passe au cul de la voiture pour ouvrir le coffre et poser sa cargaison meurtrière. Calme comme s’il transportait ses affaires de sport.






" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 710
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - Bientôt 3 enfants
6th Mars 2020, 16:13
Revenir en haut Aller en bas
Steve Connington
Steve suivait son nouvel interlocuteur, se rattachant à lui. Il s'était mis à son hauteur et s'était adapté à son pas. Le rouquin se demandait bien ce que faisait cet homme ici. Steve avait au moins la chance d'avoir eut un coup de main. C'était une bonne chose, un élément à ne pas négliger.

Il répondit à la première question "Oui.". Il continua "Ca fait quelques temps que je suis arrivé sur Londres." Le rouquin expliquait, essayait de créer la conversation, de faire le lien. Cela pourrait devenir important pour la suite. Son interlocuteur avait l'air de bien connaître les jeux de pouvoir, mais aussi le marché.

Devant le véhicule noir, Steve se fit la réflexion que c'était le genre de transport passe partout. Les gens oublieraient. Le rouquin laissa son regard glisser sur les lieux, se demandant s'il devait vraiment faire confiance à cet individu. Le rouquin n'avait pas vraiment peur. Il savait se défendre, et il n'avait pas le profil de victime. Si cela faisait peu de temps qu'il était à Londres, il avait bien compris qu'il était plus simple d'être un homme qu'une femme. Les gens étaient irrespectueux et violents. C'était très choquant de voir que certains mecs pouvaient mettre une main aux fesses à une passante sans que cela pose problème. C'était typiquement le genre de chose qui ne pouvait pas arriver dans la communauté. Steve était soulagé que Valentine n'ait pas à supporter ce genre de comportement.

L'homme ouvrit le véhicule avant de poser un sac à l'intérieur. Au vu du profil, ce n'était pas des vêtements qui se trouvaient à l'intérieur. Steve ne posa pas la question, ce n'était pas son problème. Il répondit à la dernière question de son interlocuteur "Je veux bien.". Le rouquin le regarda droit dans les yeux "Je m'appelle Steve. Je fais des études en math' sup'". Ce qui était vrai, bien que cela ne soit pas son activité principale. C'était peut-être aussi l'occasion de voir ce s'il connaissait Jin Brown. Cet individu était un garçon de l'âge de Steve qui avait quitté la communauté. Steve avait comme mission de le retrouver, de le faire revenir ou de le faire taire. Le rouquin préférait tout de même la première option. Il demanda "Et toi ?". Steve essayait de faire le lien, mais c'était difficile de créer la conversation. Les conditions n'étaient pas les meilleurs pour discuter. Et le rouquin n'était pas le meilleur pour ce qui était relation social. Il finit par demander "Tu connaitrai pas un Jin Borwn ?"
Steve Connington
Steve Connington
FUCK THE LAW
Messages : 202
Date d'inscription : 19/01/2020
Localisation : Londres
Profession : rentier
Etat Civil : fiancé
18th Mars 2020, 23:22
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
For a little money
Steve et Zac

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un léger sourire perce dans le visage abîmé.

« Steve. Salut Steve le matheux. » Répond donc Sanders avant de rabattre le toit du coffre avec force. Un cliquetis confirma la fermeture mécanique.
L’homme partit sur la droite pour longer la voiture et gagner la place de conducteur. Il appuya de nouveau sur le bip de la clef mécanique. Un son retentit. Il posa une main sur la poignée de la porte. Tout en tirant vers lui il lança d’un ton neutre. « Moi c’est Zac. » Information succinte pour faciliter la communication orale entre eux. Il ne donna rien d’autre. Ni sa profession qui provoquerait méfiance et questions. Ni son nom qui avait déjà été donné si Steve avait été attentif.

D’un coup de menton, Junior invite alors le jeune homme à monter à l’avant à côté de lui. Heureusement, la voiture n’est pas trop sale et en désordre. Il ne l’a pas depuis assez longtemps pour ça.

« Jim Brown ? » La mémoire du policier s’activa rapidement.
Il enclencha le contact. Le moteur semi-électrique ne dit pas grand bruit. Zac débuta la manoeuvre pour sortir de la place. Il maîtrise la conduite. Cela se sent. C’est un habitué. Tout est fluide sous sa main.
La Strike en profite souvent pendant les courses-poursuites.

Ils quittent le parking pour de bon. Le véhicule banalisé revient dans la lumière. Il fait gris. Une chape de gris cache le soleil. La lumière est agressive. Sanders cherche sa paire de solaire et la pose sur son nez.

« Hum. Je crois qu’il y a eu une annonce dans les personnes disparues. Y a deux ou trois semaines. » Répond-t-il enfin. Une chance que Junior a conservé l’habitude de lire cette rubrique chaque matin. Il avait espéré pendant des mois y voir le nom de “Izaline Sanders” apparaître. Ca n’était pas arrivé.
Il tourne le volant pour qu’ils s’éloignent de ce quartier calme en apparence.

« Je peux me renseigner. » Sans avoir à dire comment il le ferait. Ni s’il y a une motivation derrière cette nouvelle proposition. Steve est juste tombé sur le bon loubard des rues. A croire qu’aujourd’hui, il a une bonne étoile au dessus de la tête. Il faut en profiter. « Tu lui veux quoi à ce “Jim” ? » Flic un jour. Flic toujours. On ne peut pas le leur enlever. Zac n’est pas en service. La réalité c’est que le quatuor de la Strike est en fait quasi toujours en service. Le crime ne prend pas de vacances. Le larcin non plus. Même s’il commence à se faire vieux pour le métier, Junior ne se sent pas prêt pour arrêter. Ce n’est peut-être pas une bonne chose. Mais c’est comme ça.






" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 710
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - Bientôt 3 enfants
20th Mars 2020, 11:03
Revenir en haut Aller en bas
Steve Connington
Steve avait désormais un nom complet pour son interlocuteur. Zac Sanders, un mec qui avait l'air de peser dans cet environnement. Le rouquin monta dans le véhicule, inttentif à son environnement. Le rouquin voulait essayer de garder un contact positif avec Zac, cela pourrait clairement servir à l'avenir. Le jeune homme espérait de ne pas rester dans le coin, mais il se devait se préparer à que cela puisse être le cas.

Zac avait l'air d'être un excellent conducteur, du moins sa conduite est rapide et fluide. Steve n'était pas encore à l'aise avec tout ça. Le rouquin s'était attaché et attrapa la poignet se trouvant au-dessus de lui avec sa main droite. Son bras gauche était ramené contre lui, de manière à ce que son côté abimé soit moins visible.

Son interlocuteur n'avait pas l'air de connaître Jin. C'était déjà une information en soit, Steve allait devoir creuser ailleurs. Le jeune homme espérait retrouver le fuyard rapidement. Il fallait qu'il se dépêche, il n'avait pas le temps. Valentine l'attendait. Et Steve souffrait d'être loin des siens, ce n'était pas son monde ici. Le jeune homme trouvait que Londres était une ville violente, austère, brutale, détruisant les plus faibles et mettant en avant les défauts de la race humaine. C'était une citée de fous.

Zac avait l'air intéressé. Steve savait que chaque service rendu allait devoir être payé en retour. Il n'avait pas le choix de toute façon... Le rouquin savait que le facteur temps était important, encore plus depuis que Valentine lui avait informé de son état. Il fallait qu'il se dépêche. Il n'avait rien à faire dans cette ville.

Steve expliqua "C'est un ami." Au tant que l'on puisse dire qu'un membre de la communauté pouvait en être un. Jin avait fuit, de ce fait l'empathie du rouquin avait énormément diminué. "Il a fait un paquet de mauvais choix...". Et même si c'était le cas, Steve devait le retrouver. Le jeune homme était prêt à tout. Mais il savait qu'il était encore possible de le ramener sain et sauf. Tout pouvait bien se passer. Le rouquin expliqua "Il est en danger.". Dans cette ville monstrueuse, tout pouvait arriver. "Il faut que je le retrouver pour le ramener à la maison.". Tout ce qu'avait dit Steve était vrai. Il termina simplement "Sa famille compte sur moi.". Le terme communauté aurait été mieux, mais le jeune homme avait bien vu la réaction des autres. Eokeus n'était pas apprécié.
Steve Connington
Steve Connington
FUCK THE LAW
Messages : 202
Date d'inscription : 19/01/2020
Localisation : Londres
Profession : rentier
Etat Civil : fiancé
2nd Avril 2020, 14:18
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
For a little money
Steve et Zac

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Junior tend l’oreille pour entendre ce que ce jeune homme a à lui dire. Il remarque immédiatement que les données sont lacunaires. Steve lui donne des informations ultra-factuelles. Il parle comme quelqu’un qui ne veut pas en dire trop. Si Zac le sait c’est parce qu’il est lui-même un usager de ce langage protectionniste.
La déduction la plus simple à faire, la plus évidente, est donc que cette disparition n’a pas été signalée.

« Je vois. » Cependant, un bon agent ne se fit pas uniquement sur son analyse. Il recherche les éléments, les preuves les pistes. Par acquit de conscience Sanders lance donc les premières questions rituelles devant une disparition de mineur. Là encore une supposition de sa part. Il n’est pas certain de l’âge qu’à son co-voitureur. « Est-ce que tu as été voir à un poste de police ? Peut-être que quelqu’un a signalé son absence. Ou bien tu peux le faire toi-même. Ca enclenchera la procédure. » Il ne s’agit pas d’étaler une science ici. Ce n’est pas le genre de la maison. Mais pour faire agir un réfractaire le mieux et de lui démontrer son intérêt à le faire.

Le calme dans l’habitacle permet également de cogiter en toute tranquillité. Sanders se questionne. Il ne sait si c'est une bonne chose de s’impliquer maintenant dans une nouvelle enquête de disparition. La dernière a fait assez de dégât comme cela dans sa vie.

« T’as de quoi noter ? » Il fait la rotation du volant en douceur. La voiture semble comme sur du coton. « Je vais te filer un numéro. C’est ma ligne perso. Tu prends. Comme ça tu me contact si tu veux. Je t’aiderais à le chercher. J’ai du réseau. » Une façon sybiligue de dire la vérité sans avoir à mettre plus de complication dans la partie.

Junior transporte tout de même des armes et de la drogue dans cette voiture. Il sait qu’à présent la moindre flagrant-délit peut le mettre à l’amande. Les conséquences seraient même pire qu’une exclusion des bureau. Il risque une peine d’emprisonnement avec tout ce qu’il a dans ses bagages. Un flic en prison, d’autant plus un Strike, peut vite finir les pieds suspendus et les viscères à l’air.

« Faut soigner cette main. Tu veux que je te pose aux Urgences ? » Il aurait été facile de prendre le matériel de soin qui se trouve dans le coffre de derrière. Mais, il y a des choses qui ne peuvent pas non plus être révélées à la lueur du jour. Donc c’est un plan B qui sera choisi.
Le véhicule ralenti. La réponse de Steve va donner la direction que ces deux obscurs cachotiers vont prendre.





" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 710
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - Bientôt 3 enfants
6th Avril 2020, 18:00
Revenir en haut Aller en bas
Steve Connington
Steve eut un long moment de silence. Il était stupéfait. Est-ce qu'un dealer, ou du moins quelqu'un de salement impliqués dans divers trafics, venait de lui conseiller d'aller voir la police ? Réellement ? Le rouquin ne comprenait pas. Steve avait beau ne pas bien connaître et comprendre cette société, il y avait bien vu qu'il y avait ceux qui étaient avec la police et ceux qui étaient contre. C'était totalement incohérent. Mais qui était ce type ? Qui était vraiment Zac Sanders ? Steve répondit par un vague "J'y penserai.". Il ne voulait pas rester silencieux. Le jeune homme ne savait pas vraiment pas quoi faire de cette information. Mais il était certain que la police ne ferait qu'aggraver les choses. Il ne fallait qu'elle se mêle aux activités de la communauté. Cela mettrai en danger le groupe tout entier.

Steve avait bien un téléphone portable, mais il ne se sentait pas à l'aise avec ça. Il ne savait que difficilement l'utiliser... Et cela le dégoutait. Clairement, s'il pouvait limiter l'usage, il le faisait. Le rouquin sortit un carnet et un stylo. Il nota le numéro. L'action l'obligea à utiliser ses deux mains. Il était clairement pas à l'aise dans cette situation. Ce n'était pas son monde, pas sa technologie. Steve voulait juste rentrait à la communauté. Valentine l'attendait. S'il n'était pas encore décidé à lui demander de l'aide, Steve nota tout de même le numéro. Cela pourrait être intéressant pour l'avenir.

Devant la question de Sanders, Steve répondit spontanément "Quoi ?". Il ne comprenait pas de quoi il voulait parler. Steve ne se considérait pas comme blessé. L'état de son bras, c'était normal. Il n'avait pas été assez bien et il avait été puni. Il répéta "Les urgences..?". Cela ne faisait pas parti de son vocabulaire. La médecine était interdite à Eokeus, et si les mots comme hôpital, médecin et vaccins lui étaient désormais connus, le reste ne l'était pas encore. Réalisant rapidement le lien, Steve répondit "Non, non ! Il n'y a pas besoin.". Il ne comprenait pas du tout son interlocuteur. Steve avait ramené son bras de nouveau contre lui, le positionnant afin que son aspect tordu soit moins apparent. Son bras et son poignets étaient dans cet état depuis plusieurs années, rien n'allait changé en un claquement de doigt... A moins qu'Eokeus le bénisse. Et ça, Steve priait chaque jour pour que cela soit le cas.

Steve expliqua "Tu n'as qu'à me déposer à la station me métro la plus proche.". Lorsque le réseau était à l'extérieur, Steve trouvait cela supportable. Mais lorsque c'était sous-terra, Steve trouvait que c'était un endroit malsain. Ce n'était peut-être pas grand chose, mais pour Steve, se baladait dans ce monde de fou demandait du courage et de la ténacité.
Steve Connington
Steve Connington
FUCK THE LAW
Messages : 202
Date d'inscription : 19/01/2020
Localisation : Londres
Profession : rentier
Etat Civil : fiancé
11th Avril 2020, 20:25
Revenir en haut Aller en bas
Zac Sanders

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
For a little money
Steve et Zac

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Une chose apprise après douze ans dans la police: tout le monde a un secret.
Le Junior qui a pris son poste, certes un peu voyou, mais profondément au clair sur la Morale a vite changé. Trois mois de service dans le coeur battant de Scotland Yard et les principes les plus beaux fondent. Car oui, orphelin, mère de famille, petit vieux, bimbo… tout le monde à un monstre dans le placard. Une fois l’attéremant passé, accepté, survient une libération.
L'éthique est ce que l’on en fait.

Tout comme la curiosité naturelle est autant un outil qu’une arme. Une arme peut défendre et menacer. Zac côtoie les masses sombres depuis bien longtemps. Il a du nez. Il sent quand il peut ou non parler, fouiller, enquêter. Il sent qu’avec Steve insister avortait le dialogue. Un dialogue qu’il peine déjà à maintenir.

-“C’est comme tu le sens. “ Un bélier, voilà l’autre animal associé à Sanders dans les services. Un homme qui fonce tête baissée. Il peut-être plus bourrin que son confrère Lynch. Lui qui se fait appeler le Tank.
Disons que l’année 2024 a été éprouvante. Plus que éprouvante, elle l’a ravagée de l’intérieur.

Un clignotant, le volant tourne de trent degrés. La voiture passe dans une artère. Pas de GPS ou de plan pour guider les deux hommes dans les rues britanniques. Sanders est arrivé tard dans la capitale. Mais il l’a parcourue dans tous les sens depuis. Il l’a fait de jour comme de nuit. Il a amené Matt manger des glaces comme il a accompagné des transports illégaux sous la Lune. Il roule sans doute et sans crainte.

-“Mr est arrivé. “ Il serre le frein à main. Le moteur ronronne.

De l’autre côté de la rue la bouche de métro accueille le flux des voyageurs. Londres est encore une ville touristique. Le Brexit n’a pas pu totalement éteindre le feu capitaliste. Il y a encore des gens qui tentent de venir voir ce qu’il y a sur cette île aux relents royalistes. Même si le successeurs d'Elizabeth II n’est pas aussi charismatique que cette grande Dame.

-“Tu as mon numéro. Tu me contactes dans quelques jours. Je te dis si j’ai eu des infos sur ton pote. Deal ? “ De toute façon, Zac ne peut pas proposer mieux. Il attend. Une fois que ce sera fait il faut qu’il aille déposer sa course à qui de droit.





" My Family is first."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Zac Sanders
Zac Sanders
PROTECT&SERVE
Messages : 710
Date d'inscription : 22/12/2011
Localisation : En ville
Profession : Policier - Strike Team
Etat Civil : Marié - Bientôt 3 enfants
14th Avril 2020, 14:48
Revenir en haut Aller en bas
Steve Connington
Steve déscend du véhicule, puis regarde son interlocuteur droit dans les yeux. Puis le rouquin répondit clairement "Je ferai ça.". Allait-il vraiment le faire ? Il ne savait pas encore. Il n'était pas décidé. Steve allait probablement avoir besoin de cette aide. Mais il savait aussi que ce n'était pas une bonne chose. Dans le sens où tout service devait être rendu. Le rouquin ne voulait pas avoir de dette, surtout pour une personne de l'extérieure. Steve termina par une remerciement sincère "Merci pour l'intervention". Parce que le jeune homme est loin d'être quelqu'un de mauvais dans le fonds... C'est qu'il est né au mauvais endroit et ne connait rien d'autre de la communauté.

Steve s'éloigna et fit un simple signe de main en guise d'au revoir. Le jeune homme marchant seul, un peu perdu dans ce monde qui n'était pas le sien. Mais le rouquin était déterminé, il irait jusqu'au bout des choses et jusqu'au bout de lui-même si c'était nécessaire.
Steve Connington
Steve Connington
FUCK THE LAW
Messages : 202
Date d'inscription : 19/01/2020
Localisation : Londres
Profession : rentier
Etat Civil : fiancé
10th Mai 2020, 20:41
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: