AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
-39%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone
395 € 649 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Deuxième Round
Hope Reed
Round 2

La vengeance était un plat qui se mangeait froid. Le temps libre, lui, s'effilochait comme des miettes de pain. Hope mit un an à reprendre la trace de son punching ball particulier. Cette rencontre inopportune l'avait marquée. C'était surtout la marque de "no kill" que le flic avait sur la tête qui avait intriguée la tueuse à vouloir le revoir.
Son ego n'était toujours pas remis de l'affront qu'il avait subi. Hope avait du réellement lutter pour se sortir des griffes de l'homme. Et ça, ça n'allait pas. Elle était habituée à la facilité. (Ce qui était très mauvais en soi, elle s'en rendait compte.) Ses proies tombaient aisément, et les dommages collatéraux ne faisaient pas exception. Sauf lui. Evidemment. Noa de Santis l'employait. Ce n'était donc pas un flic ordinaire. Pas un flic "blanc".

Hope Reed marchait sur les rives de la Tamise d'un pas décidé mais pas rapide. Le décor autour appelait à la nature, il s'était trouvé une place de mouillage pittoresque en plein Londres. Il fallait le faire. Les vieux pavés faisaient claquer ses talons sur la pierre. Hope avait choisit une tenue passe-partout pour cette entrevue. Elle avait mis un jean, un t-shirt blanc en dessous d'une veste couleur kaki. Ses lunettes de soleil étaient toujours sur son nez.
La tueuse arriva enfin au ponton et se permit de l'emprunter, sans hésitation aucune, comme si elle connaissait les lieux. Pourtant, il n'y avait personne autour. C'était l'heure creuse de la journée. Elle ne mit pas longtemps à trouver la porte. Délicatement, elle actionna la poignée. Un petit cliquetis se fit entendre mais elle n'était pas verrouillée. Hope s'engouffra alors dans la péniche.

L'endroit lui fit une bonne première impression. Cela avait beau être une tanière d'un vieux garçon, ce n'était pas le capharnaüm non plus. Les lieux étaient simples et fonctionnels. Il y avait peu de décoration, mais elle reflétait le propriétaire. Hope s'employa à bien observer son environnement. Puis elle commença à fureter. Elle déplaça des papiers de ci de là, pour voir ce que c'était comme documents. Elle tomba même sur un de ces vieux albums photos, bien avant l'ère du numérique. Le silence régnait dans l'habitation. Alors habilement, l'assassin s'empara du livre et l'ouvrit. Sa curiosité fut récompensée. Il y avait là de bien belles photos-dossiers, comme on dit. Cela arracha un sourire à l'Américaine.

Soudain, du bruit. Elle referma vivement l'objet et le remit en place. Des pas résonnaient sur le parquet flottant. Hope décida alors d'un plan d'action. Sans gène, elle se dirigea vers le frigo et l'ouvrit. Comme elle s'y attendait, il y avait de l'alcool au frais. Ripoux jusqu'à l'os, remarqua-t-elle. Elle prit alors une bouteille de bière. Au moment où le flic apparut dans la pièce, Hope décapsula sa boisson sur le rebord du bar de la cuisine.

"Comment va ta bite ?" demanda-t-elle, le sourire narquois à la commissure des lèvres.

Tout en maintenant le regard, elle bu une gorgée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] retouche by Hope Reed


Hope Reed
Hope Reed
FUCK THE LAW
Messages : 239
Date d'inscription : 18/03/2019
Profession : Tueuse à gages
Etat Civil : Célibataire
17th Mars 2020, 12:38
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
Deuxième Round
<<<

JB n'était pas revenu depuis très longtemps de l'hôpital, faut dire qu'il avait tellement emmerdé le personnel hospitalier, que tout le monde était conte qu'il parte. Ce n'était rien contre eux qu'il grognait le plus souvent, mais il n'avait jamais réellement supporté de se retrouver coincé sur un lit à ne rien pouvoir faire. Alors dès qu'il avait pu signer sa décharge, il l'avait fait et s'était tiré sans demander son reste, bien qu'en remerciant ceux qui l'avait remis sur pied. Même s'il fallait bien le dire, notre français avait encore une sale gueule, amoché comme il l'avait été. Il avait manqué de perdre un ou deux orteils dans la foulée de tout le reste. Pour le moment, ce qui était le plus pénible pour lui, c'était surtout cette balle qu'il s'était pris dans le bras. Le pansement assez énorme qui marquait l'entrée du projectile était chiant. A devoir être changé tous les jours, deux fois même... mais, encore une fois, le boulot avait été fait correctement. Tant qu'il ne jouait pas au con, tout se guérirait bien.

Ne pas jouer au con... c'était parfois beaucoup lui demander. Car il ne resterait pas encore très longtemps à ne rien faire, avant de faire du forcing pour revenir au commissariat et reprendre son insigne. Son boulot c'était toute sa vie. Il lui était difficile de le quitter trop longtemps. Enfin pour le moment, il avait promis d'être sage, de faire attention et de prendre soin de lui. Alors sa vie se passait entre Mojo et quelques sorties peinard, jusqu'à son Indien favoris et retour. Parfois, il avait droit à des visites. Laure avait tenue à s'occuper de lui personnellement. Et pour le coup, il n'avait pas dit non. Il appréciait d'avoir retrouvé un peu sa compagnie. Il dormait beaucoup. Un moyen de récupérer de cette dernière année plutôt épuisante.

Pour le coup, il était sous la douche, à profiter d'une bonne eau chaude, son bras blessé était entouré de cellophane pour éviter de mouiller les points de sutures, ainsi, il pouvait prendre le temps d'apprécier le moment. Puis ressortait finalement, une serviette autour de la taille, un autre plus petit, lui permettait de finir de s'essuyer les cheveux qui se retrouvaient un peu en bataille sur le haut de son crâne et le plastique autour de son bras, pour l'enlever et refaire le pansement. Quelque chose n'était pourtant pas tout à fait normal, avant que la voix ne se fasse entendre, il avait repérer la présence, indésirable?, dans la pièce.

Dans un mouvement, il avait attrapé son flingue qui n'était jamais très loin, surtout dans ces temps troubles et le braqua donc sur la personne qui venait d'ouvrir la bouche pour se faire entendre et donc déclarer sa présence à Lemoine. Il fronça les sourcils à la question, qui sortait un peu de nulle part. Haussant les sourcils, il ne comprit pas vraiment à quoi cela faisait référence, surtout que pour le coup, il avait plutôt la gueule en piteuse état, plutôt qu'autre chose. Difficile de reconnaître, pour le moment, la tueuse après qui il avait couru il y a quelques temps de cela. Il ne se souvenait pas non plus avoir eu une altercation avec une partenaire d'une nuit ces derniers temps alors...

- Pardon? Fronçant les sourcils, s'approchant lentement, pour mieux pouvoir la regarder. On se connaît? Grogna-t-il. Qu'est-ce que vous foutez ici?

Méfiant, c'était bien là la première chose qu'était notre vieux loup. Il pouvait l'être non, avec tout ce qu'il venait de vivre. En tous les cas, tant que l'inconnue n'aurait pas montré patte blanche, elle risquait bien une balle mal placée.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1238
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
22nd Mars 2020, 19:14
Revenir en haut Aller en bas
Hope Reed
Round 2

Evidemment qu'il allait se pointer avec une arme, et évidemment qu'elle allait se retrouver à nouveau de l'autre côté de son canon. Cependant, la tueuse savait aussi pertinemment qu'il ne lui arriverait rien. L'homme était flic, un ripoux certes mais pas un flingueur à tout va. Sinon, il l'aurait déjà descendu dans la ruelle, l'année passée. Il avait surtout l'air mal en point. La tronche refaite par je-ne-sais-qui, Lemoine était couvert de bleus, ecchymoses et croûtes sèches de sang. Pourtant, il sortait de la douche. La serviette blanche autour de la taille suffisait à respecter la pudeur d'autrui. Le flic était tout même bien bâti, malgré les années passées. Hope lui donnait 40-50 ans. Et encore, c'était parce qu'elle avait eu la flemme d'aller se renseigner proprement sur le bonhomme.

Forcément, il était méfiant, ne baissant pas sa garde. Il était vrai que leur rencontre datait un peu. Hope ne put s'empêcher de s'amuser quelques peu : "Pourtant je t'avais laissé un souvenir frappant..." Mais elle savait aussi que ces mots étaient trop peu pour que la mémoire du flic ne fasse le rapprochement. Hope était fière d'avoir réussi à lui échapper, corps et biens, à cette époque. Elle n'était donc pas si rouillée que ça. Elle but nonchalamment une autre gorgée de bière avant de citer sobrement le nom du Dealer de grande envergure qu'elle avait abattu sous ses yeux. "Ring a bell ?" Elle attendit encore un peu, le voyant réfléchir, puis elle se mit à l'aise, s'asseyant sur la chaise de bar. "A ce moment là, nous avions un patron commun, aussi surprenant que cela puisse être. La Donna." Pour ne pas citer de nom, autant dévoiler le rang de son commanditaire. Ce fut suffisant pour le faire réagir cette fois.

Enfin, Hope était une femme qui gérait son temps. Elle se décida à en dire un peu plus sur sa présence à bord de la péniche : "A l'époque, elle vous avait placé sous sa protection. J'avais interdiction de conclure notre... histoire. Les événements ont fait que je n'étais pas disponible pendant un certain temps, sur Londres. Mais !" ponctua-t-elle en faisant tourner légèrement sa bouteille de bière : "Je dois dire que vous m'avez intrigué. Voyez-vous, il est plutôt rare que l'on me résiste. Et surtout, d'en ressortir... vivant."

Hope avait le regard fixé sur Lemoine lorsqu'elle prononça ces dernières paroles. Un regard dur, glacial. Mais sur son visage, se dessinait une léger sourire à la commissures de ses fines lèvres. C'était à se demander si elle n'avait pas reçu des ordres avant de venir...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] retouche by Hope Reed


Hope Reed
Hope Reed
FUCK THE LAW
Messages : 239
Date d'inscription : 18/03/2019
Profession : Tueuse à gages
Etat Civil : Célibataire
31st Mars 2020, 11:26
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
Deuxième Round

JB ne reconnaissait pas la voix, il ne voyait pas à qui il avait à faire. Ce qui avait pour raison de le tendre quelque peu. Il était prêt à tout, il savait que les tueurs pouvaient être des femmes. Les Albanais n'étaient pas totalement mis hors d'état de nuire, ils pouvaient encore frappés. Ils pouvaient avoir engagé quelqu'un. Pourtant, elle disait le connaître, comme s'ils avaient déjà eu affaire l'un à l'autre. Mais quand? Où? Le flic faisait marcher son cerveau rapidement, il tentait de remettre en place, de trouver là où elle pouvait être dans ses souvenirs. Sans pour autant baisser son arme, on ne prenait pas de risques, pas avec tout ce qu'il venait de traverser.

Quand le nom du dealer tomba sur le tapis, sa main se crispa sur son flingue, le doigt venait lentement se poser sur la détente. C'était bon, il savait parfaitement qui était face à lui. Enfin... il ne connaissait pas cette femme, il connaissait ses prouesses. Il aurait dû reconnaître le regard. C'était tout ce qu'il avait pu repérer. Il se souvenait aussi l'avoir vue pendant le braquage de la banque, avant qu'en effet, elle ne disparaisse des radars. Une tueuse donc... assise chez lui, à siroter une bière. Il y avait de quoi s'inquiéter un minimum, non?

- .... sa moue montrait que oui, cela lui rappelait des souvenirs. Il fronça les sourcils, comprenant donc que de Santis les payait tous les deux, est-ce que cela était encore le cas?

- Qu'est-ce que tu veux? Une revanche?

Jean-Baptiste n'aimait guère être le centre d'intérêt de ce genre d'individu, il savait que ça ne valait jamais rien que des emmerdes.

- Qui te paie aujourd'hui? Qui t'envoie? Son ton était plutôt menaçant, il n'était pas prêt à partir sans se battre.

Ressemblant à ces animaux sauvages qui même blessés à mort, se battraient jusqu'au dernier souffle. Parce que finalement, c'était ce qu'il était. Un loup prêt à tout jusqu'à la fin. Mais pour le moment, ce n'était pas lui qui se trouvait face à un canon, non pour le moment, c'était lui qui pouvait mener la danse. Bien que son interlocutrice ne semblait pas plus dérangée que cela.

Après tout... c'était une professionnelle.

*En français dans le texte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1238
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
4th Avril 2020, 22:00
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: