AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
-36%
Le deal à ne pas rater :
Bose QuietComfort 20 – Écouteurs Intra-auriculaires
159 € 250 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Do your job. (Bud)
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Do your job. Feat Bud J. Roberts —


Il est tard. L’action se déroule dans l’un des beaux quartier de Londres. Au troisième étage d’un meuble chic. Le tumulte de la dispute ameute le voisinage. On entend deux voix distinctes, celle d’un homme et l’autre d’une femme. Le couple qui vit sur le palier de droite sort de chez lui pour comprendre ce qui se passe. Quatrième fois, en quinze jours, que la quiétude de la résidence est mise à mal. Cette fois, les propriétaires perdent patience. Le mari frappe des coups secs contre la porte d’entrée de l’appartement de l’avocate. Cette fois, c’est un appel direct à la gendarmerie qui va tomber.

Moins d’une minute plus tard, la porte s’ouvre brutalement pour voir surgir une silhouette massive. Un homme, taillé dans le muscle, avec un regard bleu éclatant. Il a l’air d’un géant. Il est intimidant. Il force le passage, poussant l’innocent de l’épaule pour s’échapper. Les curieux qui le croisent dans le couloir ne l’arrête pas. Ils ont trop peur de s’en prendre une au passage. En une fraction de seconde tout redevient calme. Les petits bourgeois respirent. Une jeune femme rousse, échevelée, apparaît dans le corridor. Elle coupe la chique à son voisin et claque la porte qui tremble sous l’impact.

Jess appuie son dos contre la chambranle. Interdiction de verser une seule larme. Le cœur dans sa poitrine bat à tout rompre. Elle regarde le carnage de la dispute. Il a retourné les meubles. Elle a participé aussi. Cette fois, elle a eu vraiment peur que les choses dérape ce soir. La tétanie de ses cuisses est douloureuse. Mais ce qui brûle le plus c’est son bras, sans parler de son égaux. Elle le tient en renfort et va dans la salle de bain. Il ne faut pas attendre. Il faut agir tout de suite. Alors, la jeune femme attrape le premier jeans noir qu’elle trouve. Elle serre les dents en passant un sous pull rose. La colère lui donne toute l’énergie nécessaire.

Un sifflement lui échappe quand elle s’assoit à la place du conducteur. D’ordinaire, elle limite les douleurs et les courbatures par un bon bain. Mais ça devra attendre pour cette nuit. Elle glisse la paire de lunette noire sur son nez et enclenche le moteur. Maintenant direction le poste de police. Ce sadique va recevoir la monnaie de sa pièce. Jessica profite du trajet pour élaborer son plan d’attaque. Une main courante ne suffira pas pour arrêter ce vaurien. Ce sera donc une plainte. Peut-être même un coup de téléphone à un ou deux mercenaires si ce salaud veut jouer les durs.

La tigresse gare le véhicule sur le parking public et jette un oeil à l’horloge. Heureusement qu’il y a un service de nuit. L’odeur de son propre corps l'incommode. Mais, Jess sait que ce sont les premières preuves qu’on lui demandera de fournir. Il n’a pas eu le temps de la violer. Ca a été son intention pourtant. Pourquoi toutes ces relations dérives vers la violence ? L’aspect cyclique est tout à fait révoltant.

Keenan se regarde dans le reflet de la fenêtre. Elle remet ses cheveux en place. Elle prend une profonde inspiration. Le masque de la hargneuse de dessine sur son visage. Le calme la gagne peu à peu. Très bien. Aucun homme ne la mettra à terre. C’est elle qui tient les rênes. Les talons claquent. Elle pousse la poignée du bâtiment et pénètre chez l’ennemi. C’est un lieu que Jessica connaît bien. Aussi esquive-t-elle le passage devant l’hôtesse et pénètre dans l’espace collectif de travail.

Jonchée sur ses talons, elle jauge les agents en service. Ses yeux de félins filent d’une silhouette à l’autre. C’est une procédure personnelle. Elle ne peut pas la faire avec n’importe qui. Il faut qu’elle protège sa réputation. Son choix s’arrête sur Roberts. Elle traverse la pièce, arrive devant son bureau, pose son sac-à-main dessus. Tout de suite, Jessica donne son rythme.

_ « Bonsoir. Je viens déposer une plainte. Voilà ma carte d’identité. » Pour en avoir défait des dizaines et des dizaines Jess sait comment gagner du temps avec l'administration. Le document arrive devant le policier. Elle regarde sa montre pour faire un bref calcul. « Une agression physique avec menace de mort. Les faits se sont déroulés il y a 47 minutes. » Enfin, la belle rouquine tire la chaise dans son dos pour se poser dessus. Ses jambes se croisent, alors qu’elle a un frisson de douleur. C’est cela d’oublier… Mais, l’avocate reste superbe et calme. Elle extrait un formulaire de son sac pour le préremplir sous le nez de l’agent. « Je réclame une interdiction d’approcher. » Le juge ira dans son sens, elle fera en sorte qu’il le fasse.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 978
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
17th Mars 2020, 15:22
Revenir en haut Aller en bas
Bud J. Roberts
Dépôt de plainte

Le garde de nuit... La loose. Bud souffla en faisant aller ses lèvres comme les babines d'un chien qui ronflait. Un peu de postillon se déposa sur son bureau. Un bureau étrangement bien rangé quand on considérait son propriétaire. Il y avait bien une pile de documents en vrac, et le continu des tiroirs sous le plan de travail aurait donné des vapeurs à la femme de ménage, mais les apparences étaient sauves. En gros. Il y avait son pc qui tournait, près à l'emploi, un tapis de souris avec un repose poignet en forme de nichons, ou de fesses - selon la saison - un bloc note et un stylo fétiche. Bud n'aimait pas devoir se battre avec un crayon pour voir l'encre sur le papier. Il fallait que la bille glisse et que l'encre soit fluide. C'est pourquoi il préférait utiliser des stylos feutres à pointe fine. Il y avait l'éternel mug à café, mis loin du PC mais trop près du rebords.
Sa veste en cuir avec protection dorsales et coudières, pendait sur le dossier de sa chaise pivotante. On lui avait ôté ses roulettes, suite à une course de chaises de bureaux qui s'était mal terminée. Un ouvrier refaisait le placo sur le mur opposé dans la semaine. Le Détective portait ce soir-là un polo bleu marine, dont le dernier bouton était libre. Un jean bleu foncé aux poches usés surplombait une paire de chaussures de ville. Ses bottes de motard trônait dans le dernier tiroir ouvert de son bureau.
L'homme se remit la mèche en place et se frotta légèrement sa barbe. Il s'ennuyait ferme, car il venait de se faire rabrouer trois fois par ses collègues qui l'incitait à un peu plus de discipline. On lui avait piqué ses trombones. Bud faisait la moue tandis que ses méninges carburaient à fond les ballons pour trouver une activité amusante à faire.
C'était le calme plat pour l'Inspecteur de la section 7. Pas d'homicide à élucider. Tant mieux dans un sens, mais quel ennui ! Et puis Jack qui ne réapparaissait pas. Comme tous les flics de Londres, Bud avait aussi son petit dossier sur le tueur en série. Tout le monde, quelque soit son secteur, était réquisitionné pour résoudre cette affaire. Bud avait aussi cette particularité d'être celui qu'on envoyait faire face aux journalistes. Il adorait ça aussi. Ca lui manquait, sa dernière interview remontait à bien trop longtemps. La charmante journaliste ne l'avait finalement pas rappelé après la deuxième partie de billard. Il avait les boules.

Puis, soudain, une présence brisa sa petite bulle. Un sac main de grande marque vint s'écraser sur son bureau. Il leva les yeux et vit Keenan devant lui. Elle avait l'air... remontée (et un brin échévelée si on lui demandait son avis) Alors qu'il esquissait un sourire et s'apprêtait à la saluer, sa bouche resta bée tandis que l'avocate ne lui laissa pas le temps d'en placer une. Bud se retrouva avec une carte d'identité sur son bloc note, qui avait été épargné par l'attaque du Vuitton. Avant que son cerveau n'ait pu capté et compris ce qu'il se passait, Jessica s'assit sur la chaise prévue à cet effet et poursuivit. Agression, dépôt de plainte, interdiction de s'approcher...

"Ola, tout doux, Sharknado !" tandis que l'avocate remplissait déjà un document, en utilisant son stylo fétiche. Vas-y, fait comme chez toi ! pensa le policier, un brin possessif et surpris. Mais son regard aiguisé de professionnel nota les bleus sur le visage de la femme en face de lui. Son attitude pressée ne cachait pas une colère sourde. Tandis qu'elle s'escrimait à noter sur son papier, Bud décida de prêter attention à ce qu'il se passait. Cet ecchymose si visible, ça ne ressemblait pas à Keenan. Il était donc récent, de 47min environ. Oui, il avait écouté. Son regard descendit sur le reste de sa personne. Le col du pull de l'avocate était fortement remonté sur son cou, alors qu'elle adorait exhiber ses atouts féminins.

Bud redressa son dos et mis en route le logiciel sur son pc. Il prit la carte d'identité et entra les informations dans le nouveau fichier de plainte. Tiens, elle avait 36 ans, nota-t-il dans un coin de sa tête. Son clavier résonnait dans la salle commune.

"Dites moi ce qu'il s'est passé." demanda-t-il de sa voix grave et posé. Il n'avait plus l'air du gamin prêt à faire une bêtise, qu'il arborait auparavant. Il était capable de sérieux et en faisait toujours preuve face aux victimes qui se présentaient à lui. Tout d'abord, il lui fallait la description des faits. Ses doigts sur les touches du clavier usé, il était prêt à dactylographier tout ce qu'elle dirait.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] retouche by Hope Reed


Bud J. Roberts
Bud J. Roberts
Messages : 33
Date d'inscription : 13/03/2020
Profession : Inspecteur à la MIT, S07
Etat Civil : Célibataire
18th Mars 2020, 12:38
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Do your job. Feat Bud J. Roberts —


Keenan ignore superbement les interjections du policier. Cela va trop vite pour ce cerveau de primate endormi. Il n’a qu’à se réveiller. C’est une procédure standard qui ne réquisitionne pas énormément de neurones. De son côté, la rousse n’attend aucun avis de lui. Tout ce qu’elle exige c’est qu’il fasse ce pourquoi la ville le rémunère. De préférence que ce soit fait rapidement qu’elle puisse rentrer chez elle, prendre une douche trois anxiolytiques, un somnifère et dormir.

_ « Une minute. » Souffle Jess qui continue de remplir le formulaire avec l’efficacité d’un bureaucrate.

Elle terminera la rédaction avant le passage des questions règlementaires. Sans rien dire elle sort ses deux téléphones, le personnel et le professionnels. Elle les pose près de la feuille et scroll sur les écrans pour retrouver les informations qui lui manque. Le vernis rouge s’est écaillé dans la bataille. Aucun d’eux ne s’est ménagé. La photographie du profil facebook d’un grand blond aux yeux clairs d'affichage sur l’écran de l’Iphone perso. Jessica vérifie sur l’autre que les dates de naissances sont similaires. Elles le sont. Quel crétin. Elle remplie la ligne.

_ « Je vous ai reporté la chronologie des faits. C’est exact à une ou deux minutes près. » Annonce-t-elle à Bud en faisant glisser la feuille vers lui. Elle range son téléphone personnel dans son sac. Mais, elle garde l’autre à portée de main. Enfin, elle retire son sac à main du bureau et le pose aux pieds de la chaise. « Mes voisins du palier sont sortis. Ils l’ont vu partir. Je vous ai mis leurs coordonnés. » M. et Mme Welton ont emménagé il y a deux ans dans l’appartement voisin. Ceux sont des voisins polis, calmes, ils sont bien taillés, insipides. Jess ne leur parle pas. Mais, elle peut parier qu’ils répondront avec précision à un représentant de l’ordre comme Roberts.

Jessica enfonce son dos tendu dans l'arrondi de la chaise. Elle essaye de détendre ses jambes et ses cuisses sans le montrer. L’adrénaline est encore active. Son corps tout entier est en état d’alerte général. Il va lui falloir un bain après tout ça. Un long bain chaud, avec un bon verre de scotch, voir même la bouteille.

_ « Il a levé la main sur moi. Je n’étais pas consentante. J’ai répliquer autant pour me défendre que pour attaquer. Il est fort. Mais je suis entêtée. Ça dégénéré. » On ne peut pas faire plus synthétique ou clair que ces quelques phrases.

Keenan sait comment cela fonctionne. Bud, le gentil, sera de toute façon intrusif. Il va de toute façon fouiller dans les détails. Il va vouloir en savoir plus sur James Hook et sur la teneur de la relation. Oui, tout cela, elle le sait bien. Si elle n’était pas aussi pressée de se débarrasser de l’odeur de ce sale type, elle aurait joué. Comme elle adore le faire avec les gens en uniforme. Mais là, elle veut surtout être débarrassée de la corvée.

_ « On s’est connu pendant les fêtes de fin d’année. C’est un partenaire sexuel régulier depuis. Il vous dira qu’on a des pratiques “musclées” pour se défendre. C’est vrai. Mais ce soir ça n’avait rien d’un jeu SM. » Jess indique le papier qui est devant Roberts. « Je vous ai reporté toutes les blessures que j’ai vue. Je suis prête à me faire examinée. Par une femme. » Il a beau être sexy. Elle a beau savoir qu'elle est canon. Une fois n'est pas coutume l'avocate va rester habillée. Voilà ce qu’elle a dire la Sharknado. Qu’en pense le Captain’ England ?






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 978
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
20th Mars 2020, 12:02
Revenir en haut Aller en bas
Bud J. Roberts
Dépôt de plainte

Il se fit tout d'abord rabrouer. Elle n'était pas prête. Elle finissait d'écrire sur son bout de papier. Bud continuait sur la lancé de "sérieusité" (oui il aimait inventer des mots) et patientait galamment que l'avocate daigne enfin lui répondre. Cette dernière sortit alors deux téléphones et se mit à faire des recherches dessus. L'inspecteur y allait de ses petites déductions. Un téléphone pro et un perso, sans doute. L'un plus discret que l'autre. Bud n'avait ni l'un ni l'autre, remarqua-t-il, tout en se demandant si cela l'intéressait vraiment au final, d'avoir au moins l'un des numéros de Keenan. Il la regardait faire, et comme toujours sous-estimé par ses pairs, Bud nota le vernis écaillé des ongles du Requin des Barreaux. Possible traces ADN sous les ongles.
Soudain, elle reprit la parole. Elle lui donna la feuille en la faisant glisser sur le bureau. D'une main, il fit pivoter le document et commença sa lecture. Il l'entendit remettre un objet dans son sac. Sûrement l'un des téléphones. Puis le sac rejoignit le sol.
D'une belle écriture, Bud prenait connaissance des faits : Un rencard qui tourne mal. Un homme qui présume de ses droits, une femme qui se défend. Jessica poursuivit en faisant noter la présence de témoins, que Bud devra aller interroger de toute façon.

"D'accord." dit-il tout simplement. Il commença à taper son rapport. Le cliquetis des touches de clavier que l'on frappe et qui remontent seules se fait entendre dans toute la pièce, comme un bruit infernal. Étourdissant. Bud n'était pas trop mal en vitesse de frappes. Il se débrouillait plutôt bien même. Son orthographe était basique, sa grammaire plutôt au point. Le présent de narration il maîtrisait, mais l'imparfait ou le passé simple.. c'était pas évident pour l'homme d'action qu'il était avant tout. Ses reprises et corrections commençaient à agir sur la patience de son interlocutrice et il le savait parfaitement. Elle poursuivit seule, sans dirrective, pour définir le passé et la nature de sa relation avec cet homme. Bud, clairement, était frustré et déçu. Elle l'empêchait de faire son job ! C'était à lui de poser des questions avant d'avoir les réponses ! C'était pas du jeu, autrement... Il prit une profonde inspiration et lâcha l'air emmagasiné d'un coup, comme un bœuf. Elle continuait en mettant son doigt sur le papier devant lui, montrant qu'elle avait écrit les blessures qu'elle avait vue et subie. Bref, il n'avait rien à dire.

"Je finis d'écrire votre déposition, Maître Keenan. Ensuite nous procéderons aux photos, puis un examen médical sera effectué à l'Hôpital. Les documents seront versés au dossier." dit-il d'une voix de bureaucrate. Si elle le prenait pour un gratte-papier sans cervelle, elle allait être servie. Il mit la touche final au document. Il lui en fit la relecture : "Lors d'un rendez-vous galant chez moi avec Monsieur James Hook, une dispute éclate. On en vient aux mots et les meubles volent. Il fait usage de violence sur ma personne. Coup au visage, tentative d'étranglement. Pas eu le temps pour des sévices sexuels. Il a finit par repartir quand les voisins ont tambouriné à la porte. James Hook et moi-même pratiquons une relation qualifiée de SM. Mais ce n'était pas le cas ce soir. C'est bien ça ?"

Une dernière confirmation et Bud lança l'impression. Il récupéra le nouveau document et le présenta à l'avocate. Même si elle connaissait la procédure par coeur, tout comme lui, il se devait de lui dire les choses : "Vous pouvez relire et signer si cela vous convient. Je peux éditer si jamais vous voulez ajouter quelque chose."

Il ouvrit un tiroir de son bureau et en sortit un petit appareil photo numérique, qu'il alluma. "Si vous voulez bien me suivre." Sa voix était bien monocorde. Ils s'étaient toujours rencontrés lors d'affaires professionnelles. Quand Keenan défendait l'indéfendable et qu'elle piétinait tous les efforts de Bud à coffrer un salaud. C'était le jeu, il l'avait bien compris avec le temps. S'il ne faisait pas bien son travail, s'il ne le faisait pas à la lettre, Jessica Keenan viendrait le réduire à néant. Bud eut vite vu et apprit sa leçon. Mais là, il s'agissait d'une affaire personnelle. C'était elle qui était touchée, la femme dans sa chair. Alors il ne faisait pas l'imbécile. Il connaissait Jessica et il savait qu'elle ne le supporterait pas. Derrière sa personnalité enfantine, Bud J. Roberts était un bon flic et un bon citoyen. Il savait quand faire le pitre et quand il fallait être très sérieux.

S'approchant d'un mur blanc, il demanda d'un geste à Keenan de s'y coller. Elle savait quoi faire. Les photos furent vite - mais bien - prises. Nettes et de qualités. Puis il héla une collègue, comme demander par sa cliente du soir. "McNally !! Oh !" L'officier en bleu se détacha de son bureau pour les rejoindre. "Maître Keenan ici, souhaite être examinée pour son dépôt de plainte. Emmène-la à St Thomas. Je veux le rapport du Médecin au plus vite." L'officier hocha de la tête. "Si vous voulez bien me suivre... " fit l'agent d'une voix douce.

Sharknado lui avait mâché le travail. Il avait l'identité de son agresseur. Bud n'avait plus qu'à aller rendre visite aux voisins le lendemain matin, recueillir leur témoignage puis aller ensuite cueillir le sieur Hook comme une pâquerette.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] retouche by Hope Reed


Bud J. Roberts
Bud J. Roberts
Messages : 33
Date d'inscription : 13/03/2020
Profession : Inspecteur à la MIT, S07
Etat Civil : Célibataire
24th Mars 2020, 14:13
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Do your job. Feat Bud J. Roberts —


Jess leva les mains en signe d’apaisement pour que l’agent Roberts ne prenne pas la mouche. Le fait est qu’elle ne va pas faire comme si elle est une civile ordinaire. D’ailleurs, elle ne l’est pas même en excluant son métier. Ici en Angleterre le nom de “Keenan” n’évoque pas beaucoup de choses. En Californie c’est autre chose. Les Keenan ont un empire financier. Elle est deuxième sur la liste de succession. Un seul appel à l’un des hommes de son père et James, sa famille, son entourage, finiront sur la paille.

Elle suit les mains de Bud du regard pendant qu’il tape. Il a des grandes et belles mains. Elles ont l’air capables et agiles. La rouquine a une moue intérieure… Yard sait recruter ses hommes pour le physique. C’est beaucoup moins vrai pour ce qui est du tempérament. La dictée du texte se fait dans le calme.

_ « Pas exactement. » La contradiction arrive deux secondes après le lancement de l’impression.

Jessica se redresse, avance ses fesses sur le bord de la chaise, saisit la feuille; Sans un regard, elle reprend le stylo de l’inspecteur pour apporter ses modifications personnelles. Le bic rature avec assurance les mots imprécis, notent les détails avec conviction. La jeune femme prend le temps d’une lecture silencieuse puis elle adresse le message à Bud Junior:

_ « -Lors d'un rendez-vous galant intime chez moi avec Monsieur James Hook, une dispute éclate. On en vient aux mots. Les meubles volent. J’ai peur pour ma vie. Il fait usage de violence psychique et physique sur ma personne. Coup au visage, tentative d'étranglement. Il n’a pas eu le temps pour des sévices sexuels. Il a finit par repartir quand les voisins ont tambouriné à la porte. James Hook et moi-même pratiquons une relation consentante qualifiée de Sado-Masochisme. Mais ce n'était pas le cas ce soir.- Voilà. Je signerais cette version. » Lui dit-elle en lui rendant le brouillon.

Ils se lèvent en même temps. Keenan laisse manteau et sac sur la chaise qu’elle vient d’occuper. Elle se dirige droit sur le mur blanc. Un combat intérieur débute. Heureusement, le masque est parfait. Lentement, Jess prend son pull en main et le passe par dessus sa tête. Son corps est mince, équilibré. Si elle avait écouté sa mère, elle serait devenue une mannequin, comme elle. Sous le cache misère le déshabillé en soie noir avec dentelles. Le temps de présenter un dos perlé de grains de beauté et de bleus. Il y a ensuite la gorge, les poignets, les mains. Elle garde sous silence la douleur à la fesse droite, dûe à une chute. Cela se verra à l’examen.

Jess passe devant l’officier sans un commentaire ce qui est en soi un témoignage de son humeur. Elle reprend place devant le bureau. Tout de suite son regard se plante sur la silhouette de la jeune femme qui est appelée. Avec une attention féline, elle étudie la femme.

_ « Pas à Saint-Thomas non. Je veux aller à la clinique Sainte-Marie. » Leur annonce-t-elle en attrapant ses affaires pour suivre le policier. Elle n’a pas à donner de justification de son choix. Ils ont obligation d’accepter. Keenan fuit les hôpitaux publics. C’est dans le privé qu’elle a confiance. Elle paye pour la qualité et le silence. Son historique médical est complexe, lourd et entre de mauvaises mains, il pourrait anéantir sa carrière.

_ « Agent Roberts ? » Jess ralentit et s’arrête pour forcer l’homme à faire de même et à écouter. Elle prend une carte de visite dans son portefeuille. Sa main ne tremble pas. Tout est contenu à l’intérieur de sa peau. « Appellez-moi dès qu’il est appréhender. » Ce qui sonne comme un ordre. La plainte est la première étape. Un document officiel qui protège l’avocate d’une éventuelle revanche. Cependant, Keenan ne se contentera pas de cela. C’est avec une franche détermination qu’elle se préparer à mettre Hook dans la boue. « S’il a pu m’attaquer moi c’est qu’il l’a déjà fait. » Parce que cette tigresse n’est pas dans la catégorie des amantes peureuse. C’est une coriace. Qu’il ait réussi à la retourner est une preuve en soi qu’il est réellement dangereux pour les femmes. « Ne le ménagez pas. » Lui conseille-t-elle enfin avant de reprendre le pas.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 978
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
26th Mars 2020, 14:04
Revenir en haut Aller en bas
Bud J. Roberts
Dépôt de plainte

Dans un sens, il s'y attendait. Elle reprit sa déposition fraîchement imprimée et y apporta ses modifications. Elle tenait à être claire et précise, c'était son droit. C'était même son devoir. Ils vont faire les photos et sans broncher, Jessica Keenan s'exécuta. Bud le savait déjà mais ses yeux confirmèrent ses impressions. Jessica avait un très beau physique. Quel corps ! Mais le tout, ce soir, était terni. Des bleus, ecchymoses, coupures, venaient tacher le beau tableau. Bud sut rester impassible.
Ils revinrent au bureau. Bud s'installa à nouveau et édita la déposition. Tandis que McNally arrivaient, l'inspecteur lança l'impression et fit signer le document officiel à l'avocate, qui reprenait ses affaires et exprimer son souhait d'aller à la Clinique Privée. "Comme vous voulez." répondit poliment Bud. Tant qu'elle voyait un médecin, peu importait l'endroit.
Tandis qu'il raccompagnait ces dames vers la sortie, par la force de l'habitude, Jessica ralentit la mesure pour l'interpeller. "Hum ?" fit-il à l'entente de son nom. Avec une assurance certaine, elle lui tendit sa carte de visite qu'il prit sans fioritures. Ses paroles sonnèrent comme un ordre à ses oreilles d'Officier des Forces de Police. C'était sans nul doute son intention première. Bud ne prenait aucune agression à la légère, surtout envers les femmes, aussi imbuvable, teigneuse et épine dans le pied fussent-elles. "Très bien." répondit-il à la première injonction. Il haussa un sourcil à la deuxième remarque mais comprit très vite le message. Ce n'était déjà pas dans ses habitudes de faire traîner les choses inutilement (encore que) mais si cet homme était digne de la réputation dont lui faisait écho Maître Keenan, Bud n'allait pas hésiter à faire son travail le plus rapidement possible. "Comptez sur moi." conclua-t-il leur échange. Peut-être que ces mots ne signifiaient rien pour l'avocate, mais Bud s'estimait être un homme de parole. James Hook vivait ses derniers instants de liberté.

Le lendemain matin, Bud, suivit de quelques bobbies, se présenta au troisième étage d'un immeuble chic des beaux quartiers de Londres. Non, ils ne faisaient pas taches dans le décor. Il avait opté pour le costume cravate élégant. Le costume était de couleur noire, la ceinture fine et chic était marron foncé, la boucle en or plaqué. Sa chemise gris clair le seyait parfaitement. Il portait une cravate rayée gris foncée aux traits blancs. Ses lunettes de soleil ray-ban sur le nez, ses cheveux bien coiffés, sa barbe taillée, sa montre en bracelet acier brillante, son badge à sa ceinture ainsi que son holster fourni de son glock 17 chargé, complétaient sa tenue du jour. L'inspecteur Roberts venait taper aux portes des voisins de Jessica Keenan pour recueillir leurs témoignages. Avec l'aide de ses collègues de terrain, il faisait donc le porte à porte. Il toqua au palier de droite de l'appartement de l'avocate. La porte s'ouvrit.

"Bonjour. Inspecteur Roberts. J'aimerai vous poser quelques questions concernant l'incident qui a eu lieu hier soir. Auriez-vous un instant à me consacrer ?" demanda-t-il le plus courtoisement du monde, le sourire angélique sur son visage d'homme de bonne famille. Bud avait revêtu son 'uniforme' des beaux quartiers, un costume qu'il avait mis des années à se payer, accessoires compris. Une petite prime par ci, un geste généreux d'une victime secourue pour là, et l'Inspecteur Bud J. Roberts avait amassé un joli pécule en banque. De quoi donner l'illusion qu'il pouvait appartenir à ce monde là. Celui de la richesse londonienne. Alors que fondamentalement, Buddy restait un gars du peuple. Du petit peuple, des ouvriers, des travailleurs, ceux qui faisaient tourner la ville.

Tenue du jour:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] retouche by Hope Reed


Bud J. Roberts
Bud J. Roberts
Messages : 33
Date d'inscription : 13/03/2020
Profession : Inspecteur à la MIT, S07
Etat Civil : Célibataire
6th Avril 2020, 12:57
Revenir en haut Aller en bas
Dice Master
Do your Job. Lendemain : INTERVENTION MJ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FACE IDENTITY : Viola Davis & Denzel Washington
IDENTITE : Mrs & Mr Welton
GROUPE : London P
RANG : aucun
AGE : 68 ans
ETAT CIVIL : Mariés cinq enfants
PROFESSION : jeune retraités
ETAT DE SANTE : Fatigués
LIENS : Voisins de palier de Jessica Keenan


Le soleil de mars perçait, par la baie de la grande salle de séjour, irradiant de douceur le visage de Mrs Wellton. Elle savourait la paix matinale. était envahie du calme d’après tempête. Elle songeait distraitement qu’il lui faudrait lancer une machine et commander des croquettes pour les chats. Elle songeait à tout cela, en regardant son cher et tendre parcourir le journal du matin.

Ils étaient tous les deux de grands lecteurs du Times. Ils s’en faisaient mutuellement la lecture quotidienne au cours de la matinée. C’était un de leur rituel de jeunes et heureux retraités. Georges aimait savoir ce qui se passait dans sa ville chérie. Paula aimait que Georges soit heureux. C’était aussi simple que cela pour eux.

Ils en étaient à servir le premier café lorsqu’on sonna à la porte. Après un court échange visuel, la dame posa sa tasse pour aller voir ce qu’il en était. Elle découvrit ainsi sur son palier un agent de la police. Elle comprit tout de suite ce qu’il en était. Le sourire courtois qu’elle avait mis à son visage se teinta d’une once d’inquiétude.

- ... Oui. Bien sûre. Disant cela Paula se retirait du cadre de la porte pour que l’homme puisse entrer. Elle referma la porte derrière lui, non sans avoir au préalable jeté un regard vers la porte close à leur droite. … Miss Keenan n’était pas revenue la nuit dernière.

- Venez. Allons dans la cuisine. Elle guidait son “invité” le long d’un corridor blanc, poussa une porte, traversa un couloir court pour les faire pénétrer dans la pièce préférée de Paula. Entre temps son doux mari s’était levé pour sortir une troisième tasse.

- Voilà. Ici nous serons bien. Allez-y. Posez vos questions. Tandis qu’elle parlait à Mr Roberts, Georges lui avait aimablement posé, une tasse pleine de mar noir, sous le nez. Paula l’observait, ayant l’impression que son tablier à fleurs faisait négligé à côté de son costume “d’agent secret”. Elle joignait ses mains sur la table, comme dans une prière silencieuse. Est-ce que Mrs Keenan va bien ? Ce n’était pas à elle de poser les questions. Mais peut-être pourrait-il la rassurer un petit peu.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Know the rules:
 
Dice Master
Dice Master
MJ
Messages : 373
Date d'inscription : 20/11/2011
Profession : Lanceur de dés
Hier à 10:19
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: