AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Amazon Music Unlimited offert pendant 3 mois
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Help and Protect
Rosario Gomez
Help and Protect
ft. Austen Thomas


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La tête plongée dans mon travail, je n’avais pas vu la journée passée. On pouvait dire que mon travail au Yard était prenant mais vraiment intéressant. Je n'étais pas arrivée à Londres en pensant m’épanouir autant dans mon travail. Mais je n’avais aucun regret. On ne peut pas dire que nous avions accès à tous les moyens nécessaires pour lutter contre le crime. On pouvait même affirmer que les mafias de Londres étaient mieux équipées et formées que nous. Ils étaient à la pointe de la technologie et des connaissances. Ils nous prenaient souvent de cours avec toutes les nouvelles technologies qu’ils pouvaient mettre en œuvre pour arriver à leurs fins. Hackers, expert en explosifs, tueurs enfin qu’importent, chaque parrain avait à son service la crème de la crème de chaque profession. Oh ! Je ne les encense pas en pensant à cela, je suis juste réaliste. Je sais aussi que notre institution est gangrenée de l’intérieur et cela ne nous aide pas. Mais je reste positive. Je n’ai pas fait ce métier pour me baisser les bras aussi vite. La vie m’a appris qu’il fallait bien choisir son camp et ses combats. J’ai choisi mon camp il y a quelques années et je ferais tout pour lui être utile.

J’ai été très étonnée de recevoir dans l’après-midi ce SMS d’Austen Thomas. J’avais mis du temps avant de me rappeler qui elle était et comment elle pouvait avoir mon numéro de téléphone. Puis je me suis souvenu de mon arrivée à Londres. Comme je ne suis pas anglaise, il avait fallu que je me fasse faire une carte de séjour car mon visa de tourisme avait une date de validité très courte. J’y étais allé avec mon ex à l’époque, il maitrisait mieux que moi les arcanes de l’administration anglaise. Enfin maitrisait était un bien grand mot, il en connaissait les grandes lignes ce qui était déjà pas mal. Ensuite on avait eu de la chance on avait été dirigé vers Austen pour nous aider à monter mon dossier et elle avait été super-efficace. J’avais bien accroché avec elle le temps de remplir ces milliers de papiers et de formulaires sans fin. On avait parlé ensemble de son engagement auprès de d’adolescents en difficulté. L’histoire de ces jeunes m’avait touché, j’avais moi-même fait de mauvais choix à l’adolescence et je me sentais concerné par ces gamins. Alors lorsque son message est arrivé je n’ai pas hésité une seconde, je ne sais pas comment je pouvais être utile mais j’allais bien trouver comment m’investir.

Le réveil de mon téléphone sonne pour la deuxième fois, il est vraiment temps de me préparer pour la rejoindre au restaurant. Je ferme le dossier sur lequel j’étais en train de travailler et je range dans l’armoire sécurisée tous les indices que j’étais en train d’examiner. Une nouvelle fois je suis la dernière à quitter le laboratoire. Je vérifie que je n’oublie rien et je récupère mon blouson et mon casque. Je salue le gardien de l’immeuble et lui indique que je laisse ma moto là, je passerais la chercher après le repas. Chinatown se trouve à a peine 10 minutes à pied de là, un peu de marche me fera le plus grand bien.

Arrivée devant le restaurant, j’ai déjà l’eau à la bouche en pensant à ce que je vais pouvoir commander ce soir. À l'intérieur je cherche des yeux Austen et comme je ne la trouve pas je m’installe à ma table habituelle. La patronne ma vue rentrer et arrive rapidement pour me saluer et me servir mon éternel coca.
« Merci Lin. J’ai une amie qui doit venir manger avec moi ce soir. Tu peux lui indiquer où je suis quand elle arrivera.»

Et je m’installe confortablement dans la banquette en buvant tranquillement mon coca.

☾ ANESIDORA

Rosario Gomez
Rosario Gomez
PROTECT&SERVE
Messages : 364
Date d'inscription : 10/02/2020
Localisation : Londres
Profession : Technicienne de Laboratoire
Etat Civil : Célibataire
24th Mars 2020, 13:45
Revenir en haut Aller en bas
Austen Thomas
HELP AND PROTECT
Austen et Rosario

SUJET N1
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par une acrobatie digne d’une gymnaste de haut vol, Austen rattrapa le pot avant une chute fatale. “On a eu chaud ma belle!” Deux fois que la plante manque de tomber cette semaine. Le cadeau de remerciement d’un jeune couple qu’elle a aidé à son arrivée en poste. Ils ont pu avoir un vrai titre de séjour et trouver un emploi. C’est un peu le symbole de leur réussite commune. Elle y tient! Pour le moment la petite tubercule peine à prendre forme. Il ne fait pas assez chaud. Mais Ten a une main verte. Elles vont trouver la bonne combinaison pour la faire pousser la jolie. Pour contrer le vieil adage elle change le pot d’endroit. Il se retrouve à droite du cadre photo. On y voit trois femmes assises dans l’herbe. Les trois Thomas réunies pour un pique-nique en famille. Un souvenir qui lui donne la pèche quand les choses tournent au vinaigre.

Justin, j’y vais! Penses à fermer les lumières. A demain !” Sac-à-dos sur les épaules Austen décampe de là avant d’être retenue. Ce soir, elle ne peut pas faire de rab. Elle enfourche son VTT et fonce sur la piste cyclable. Il est déjà 20h22 et elle ne veut pas arriver en retard au rendez-vous. Cela ferait un mauvais effet pour commencer la rencontre. Elle slalome pour dépasser les cyclistes plus tranquilles, en klaxonnant les habitués du soir. Il y a quand même un petit bout du trajet dans la ville même. Ten patiente au feu, hésite à envoyer un SMS pour prévenir. Mais autant restée concentrée sur ce qui se passe. Ca va tellement vite. Une affiche du Lac des cygnes passe sous son nez. “Zut les billets.” Trois semaines qu’elle se dit qu’il faut qu’elle appelle pour prendre leurs places. C’est l’un des opéras favoris de Gaëlle sa mère porteuse. Son anniversaire est dans un mois. Il faut qu’elle y pense!

La rue du restaurant est en vue ! Austen sourit, bien contente de ne pas se retrouver dans un bar bruyant où on entend un mot sur deux. Elle a dû y manger une fois ou deux avec des copines. Donc elle sait qu’ils ont de quoi nourrir une végétarienne. Par chance, il y a même de quoi garer le vélo. Un tour de clef et Ten fonce vers la porte d’entrée. Le vent à défait quelques mèches de son chignon, elle a le teint rose, l’air un peu ahurie, du Thomas tout craché. Elle bascule le poids du sac sur son épaule en cherchant quelqu’un des yeux. Une femme approche alors pour lui signaler que Rosario est en fond de salle. Ten passe entre les tables toute en zigzagues. “Bonsoir Rosario!” Elle accroche le sac-à dos à la chaise et lève la tête vers elle. “Merci de vous êtes déplacée!” Les mains libres Austen tire la chaise et pose ses fesses, enfin! Elle dégage une aura de bonne humeur et de positivisme. Qui sont des traits qui la caractérise fortement d’ailleurs. Ses yeux plongent immédiatement dans ceux de son interlocutrice. Ils sondent, ils cherchent, ils sont curieux. “Je vais prendre un Coca aussi. Je ne suis pas venue depuis une éternité. Je vous avoue que j’étais impatiente d’être à ce soir.” Elle prend une des cartes posées là. Les menus sont des classiques. Ten passe rarement par des menus. Elle aime picorer. “Mmm. C’est vrai que tout à l’air bon. Houlala. On va se régaler. Vous avez une idée de ce que vous allez prendre ? J'ai toujours du mal à me décider! ” Peut-être que cela l’aidera à faire son choix!


(c) DΛNDELION

Austen Thomas
Austen Thomas
LONDON PEOPLE
Messages : 76
Date d'inscription : 21/03/2020
Localisation : London
Profession : Opératrice service aides sociales de la ville
Etat Civil : Nada
25th Mars 2020, 19:20
Revenir en haut Aller en bas
Rosario Gomez
Help and Protect
ft. Austen Thomas


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Attendre Austen au calme me fait remonter dans mes souvenirs. Ces premiers jours que je passais à Londres. Tout me semblait idyllique, une nouvelle vie et un nouveau pays s’ouvrait à moi. Je voyais tout avec le filtre de l’amour. Tout était waouh ! Rempli de paillette quoi. Ma vie semblait toute tracée, je commençais une nouvelle vie, j’avais obtenu un stage à Scotland Yard dans leur laboratoire de recherches criminelles et j’étais accompagnée par l’homme le plus parfait de la terre. Oui c’est ça c’était le paradis, je découvrais Londres sous son meilleur jours. On était en août et la ville était belle sous le soleil.

Je me souviens encore de ma première rencontre avec Austen. On avait galéré pour trouver la bonne personne et les bons papiers à fournir pour que je puisse avoir au plus vite cette carte de séjour. Après des dizaines d’appels téléphoniques qui nous donnaient des informations contradictoires, on avait décidé de laisser tomber les appels et de se déplacer pour rencontrer des gens en chair et en os. Mon dossier sous le bras et l’autre main dans celle de mon chéri on avait pris un ticket pour la file d’attente des conseillers et on avait attendu. De toute façon on n’était pas pressé, pour nous c’était les vacances et on avait discuté en attendant, de tout et de rien de notre vie telle que nous la rêvions. Lorsqu’Austen nous avait reçus j’avais tout de suite apprécié sa bonne humeur. En plus elle avait été très efficace. Mon dossier de demande de permis de séjour avait été monté très rapidement et on avait pris le temps de discuter. Je ne l’avais jamais revu depuis mais elle était restée dans un coin de mémoire. Une des rares personnes de cette époque qui m’apportait le sourire. Car depuis ma vie n’avait pas suivi le chemin rêvé de cette période.

Aussi lorsqu’elle franchi la porte du restaurant et que Lin la conduisit à notre table, sa bonne humeur et sa joie de vivre me fit un bien fou. Elle n’avait vraiment pas changé et j’étais très heureuse de la revoir.

« Bonjour Austen, c’est un plaisir de vous revoir.»

Son arrivée me sort de mes pensées et plaque un sourire sur mon visage. Elle commande son coca et se plonge dans le menu.

« Si vous voulez il y a un menu découverte composé de 6 entrées, 3 plats et 6 desserts. Ça permet de gouter à un peu de tout. On peut en prendre un à partager»

Quelle que soit sa décision je vais quand même le prendre pour moi mais vu la quantité je peux partager avec elle et lui faire découvrir les spécialités de ce restaurant.

« Ne vous inquiétez pas pour la quantité, j’ai très faim, rien ne sera gâché.»

Je lui laisse le temps de choisir de toute façon tout est bon. Je reprends une gorgée de mon coca

« Comment allez-vous depuis le mois d’août ? Vous travaillez toujours au même endroit ?»
☾ ANESIDORA

Rosario Gomez
Rosario Gomez
PROTECT&SERVE
Messages : 364
Date d'inscription : 10/02/2020
Localisation : Londres
Profession : Technicienne de Laboratoire
Etat Civil : Célibataire
28th Mars 2020, 20:10
Revenir en haut Aller en bas
Austen Thomas
HELP AND PROTECT
Austen et Rosario

SUJET N1
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ten’ sourit à Rosario. Elle lui apparaît telle que dans son souvenir, une femme avenante et plutôt douce. Ce qui n’a pas grand chose à voir avec ces inspecteurs de Christie, avec le grand trench-coach le chapeau melon. Son regard soit attiré par un élément qui se trouve derrière elle. Une fresque murale comme il y en a souvent dans ces restaurants. Elle scrute le regard malicieux d’un dragon rouge aux moustaches dorées. Il a l’air de s’amuser. Ira-t-elle un jour en Chine ? La magie orientale se dissipe. Des considérations plus basiques doivent occuper les pensées de la jeune femme. Que diner ce soir ? “Ca a l’air copieux !” Ce n’est pas ce qui fait tiquer Austen. Mais la farandole de viande rouge et viande blanche qui compose les plats de ce menu. Chaque fois qu’elle croise le nom d’un animal elle l’imagine arraché brutalement à son herbe tendre, pour finir dans un abattoir. Exactement de quoi lui ôter toute envie de s’approcher d’un cadavre en sauce. “Oh! Je vois que je suis en compagnie d’une gourmande. Ca tombe bien! Je le suis aussi. J’adore manger. Et c’est une très bonne idée. Mais vous croyez qu’ils pourront faire les plats dans la viande ? Je suis végétarienne. ” Ce qui contrairement aux idées reçues, n’est pas en contradiction avec la gourmandise. Une décision venue sur le tard et du fait de ses expériences professionnelles. Depuis Thomas est beaucoup plus en accord avec elle-même.

Depuis août ? ” Elle quitte la page en cours de lecture pour croiser le regard de Miss Gomez. Un sourire sympathique lui vient. “Peut-être que l’on peut se tutoyer ? ” Le “tu” est plus simple pour Austen qui est une british. Pour elle le “vous” est une gaine, un étau que l’on met autour d’une relation protocolaire. Elles sont en dehors du centre social. Ce n’est plus le même rapport entre elles. C’est le genre d’évolution que Ten apprécie vraiment. “ J’y suis toujours oui! ” L’étonnement dans sa voix est sincère. Le dernier rendez-vous dans le bureau de la direction des ressources humaines s’était surprenamment bien passé. Plutôt que de signer l’accord de départ, on lui avait offert un nouveau CDD. Un an dans la même boîte ! Ce sera une première dans le parcours. Cela permet de voir les choses venir d’un peu plus loin. Ce qui n’est pas non plus désagréable. “Et si tout se passe bien encore jusqu’à cet été! Je suis contente car j’aime bien ce travail. ” Austen repense alors à son dernier client de la journée. Un très vieux monsieur passionné par des roues. Ils ont parlé pendant plus d’une heure des origines du monocycle. “Ca me permet de rencontrer des gens impressionnants.” Parfois, elle se dit même qu’elle pourrait écrire des chroniques sur toutes ces personnes. Elle repousse lentement le menu alors qu’on arrive pour déposer le Coca qu’elle a commandé. “Vraiment ça se passe bien. A vrai dire, mon seul vrai souci ces jours-ci c’est de trouver un essieu compatible pour transporter le piano d’une copine qui déménage. Tu ne connaitrais pas un garagiste qui fait du prêt par hasard ?

Austen sourit aimablement à la serveuse qui s’occupe d’elles. Elle attrape tout de suite le verre pour prendre une gorgée rafraîchissante. Quand on lui demande ce qu’elle souhaite commander elle demande la formule que Rosario lui a vanté. Le désidératas du non-carné a l’air de passer. Tout est parfait. “Et toi ? Ce stage à la police ? Comment s’est-il passé ? As-tu eu un poste ? J’ai souvent pensé à toi ces derniers temps. Il y a pas mal d’affaires qui font parler ! On est dans une période drôlement chaotique! ” Mais c’est sans doute une période idéale pour faire ses preuves sous un uniforme.

(c) DΛNDELION

Austen Thomas
Austen Thomas
LONDON PEOPLE
Messages : 76
Date d'inscription : 21/03/2020
Localisation : London
Profession : Opératrice service aides sociales de la ville
Etat Civil : Nada
2nd Avril 2020, 11:51
Revenir en haut Aller en bas
Rosario Gomez
Help and Protect
ft. Austen Thomas


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Non vraiment, Austen est restée la même que dans mes souvenirs. Toujours aussi pétillante et heureuse de vivre. Elle traine sa bonne humeur communicative dans son sillage et après les journées que je passe et qui sont principalement consacrée à la résolution de meurtres ou à la recherche de coupable d’incendie ou de destruction de bâtiment cela me met du baume au cœur. Elle apporte la preuve vivante que les mafias et les gangs qui peuplent Londres n’ont pas encore gagné la partie et que cela vaut encore la peine de se battre pour des gens comme elle.

Je dis en souriant Gourmande, moi ? Vous êtes bien en dessous de la vérité. Certains de mes amis me qualifient de ventre sur patte » Et encore j’aide la chance d’avoir un métabolisme qui ne retient pas les calories et il me suffit d’un peu de sport pour éliminer le reste. « Je suis sûr qu’ils pourront adapter les plats pour suivre votre demande» Faire un repas sans viande ne me fera pas de mal. Tant qu’on ne le remplace pas par du tofu. J’ai toujours détesté ça. Une masse blanchâtre sans goût, je préfère rester sur les légumes dans ce cas-là. Au pire si je vois que cela ne me suffit pas je prendrai un plat à emporter que je mangerais dans la nuit. Ils ont l’habitude de me faire des barquettes, je viens souvent mais je m’installe rarement en salle. À quoi bon s’installer à une table de restaurant si c’est pour y manger seule.

Lorsqu’elle me propose le tutoiement je hoche la tête positivement en souriant « Bien sûr, cela sera plus facile pour moi » J’ai des tendances à tutoyer facilement et je dois faire attention à ne pas le faire instinctivement.
« Tu mérites de rester à ton poste, tu y es très efficace. Sans toi je n’aurais jamais pu m’installer ici» Et je pense que je vais devoir repasser la voir lorsque ma carte de séjour et mon visa arriveront à expiration. Je me sens bien ici et je n’ai pas envie de partir pour le moment.

Je reprends une gorgée de mon coca en attendant l’arrivée de nos plats et manque de m’étouffer en l’entendant me demander ou trouver un garagiste pour lui prêter un essieu. J’éclate de rire avant de répondre. « Désolé je ne m’attendais pas à cette question» Je réfléchis rapidement mais je ne vois pas qui lui conseiller « Non je ne connais personne. En plus je suis en moto et ce genre de chose se trouve chez des spécialistes des quatre roues. Je ne sais même pas s’ils accepteront de les prêter. Ce genre de matériel coûte cher»

La serveuse nous dépose les premières entrées et je vérifie qu’elles sont toutes végétariennes. Je ne veux pas qu’Austen aille à l’encontre de ses convictions. Cela semble être le cas. Je demande un deuxième coca pour nous deux. Pour pouvoir avaler tous ces plats il va falloir nous hydrater régulièrement c’est un réflexe que j’ai depuis que je fais des concours de bouffe.
colorcolor « J’ai eu de la chance, j’ai été titularisé. J’avoue que je ne pensais pas cela possible comme je n’ai pas la nationalité anglaise. » Mais je ne vais pas m’en plaindre j’adore mon boulot. Je prends mes baguettes et commence à piquer dans les entrées, faisant signe à Austen de faire de même. « Il y a beaucoup de travail en ce moment, je passe le plus clair de mon temps au boulot. L’affaire de l’université nous donne encore énormément de travail, sans compter les crimes habituels qui n’ont pas cessé pour autant. « J’aime énormément ce que je fais, je me sens utile » Et ce pas comme si j’avais une vie super remplie et je montre aux anciens que je n’ai pas été recruté par erreur.

« Dans ton SMS, tu parlais d’adolescents à qui tu viens en aide, tu fais partie d’une association ? » Son message a fait ressurgir de souvenirs de mon adolescence et je suis assez curieuse de savoir ce que je peux faire pour l’aider.
☾ ANESIDORA

Rosario Gomez
Rosario Gomez
PROTECT&SERVE
Messages : 364
Date d'inscription : 10/02/2020
Localisation : Londres
Profession : Technicienne de Laboratoire
Etat Civil : Célibataire
5th Avril 2020, 18:28
Revenir en haut Aller en bas
Austen Thomas
HELP AND PROTECT
Austen et Rosario

SUJET N1
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les surnoms font partie intégrante de l’univers d’Austen. Elle surnomme à peu près tout ce qu’elle utilise, de la brosse à dent au chausse-pied, en passant par sa casserole préférée. Cela vient de la période de la fac. Une collocation avec une animiste l’avait alors passionnée sur le sujet des âmes et du pouvoir des noms donné aux choses et aux êtres vivants. “C’est tellement bon de manger! ” Ce qui fait rire la jeune femme. Si on lui donne le choix entre un bon plat et un bon film c’est à chaque fois le restau qui gagne. “Il faudrait que vous veniez dîner à la maison un soir. Je vous ferais de la vraie cuisine végé. ” Les ézarts des commerces sont de mieux en mieux. Mais ça n’a rien à voir avec une véritable cuisine élaborée pour la richesse du sans viande. Ten’ défend sa culture végétale tant par la conviction que par la saveur. Elle a même réussi à un dérider deux trois à force de leur faire des bons petits plats. Un sixième sens lui souffle que Rosario peut être une bonne aventurière elle aussi.

Oh! Merci de me le dire! ” Ce n’est pas tant une recherche de reconnaissance chez Thomas. C’est surtout le besoin de savoir si ses actions sont utiles ou non. C’est pour cela qu’elle tient encore dans ce bureau mal isolé, avec des collègues plus ou moins sympas et des horaires contraignants pour son mode de vie. “Je ne sais pas du tout à quoi m’attendre. Mais je suis heureuse de savoir que ça a pu te simplifier la vie. D’ailleurs, si tu as besoin, tu as mon numéro. Il ne faut surtout pas hésiter. Je suis bien placée pour savoir à quel point tous ces dossiers sont compliqués et ennuyeux à mourir. ” Le plus dur dans un travail administratif c’est d’être à jour concernant les évolutions et les changements de procédures. On à peine le temps de savoir remplir un formulaire qu’il est changé. Pour elle qui est dans la machine c’est compliqué. Elle n’ose même pas imaginer l’enfer que c’est pour quelqu’un qui arrive sans avoir la langue ou les codes.

Moui. C’est bien ce que je me disais. Hum. Il faudra que je vois. En s’y mettant à plusieurs avec les copines ça devrait aller. Merci quand même !” La paye d’un agent admnistratif est maigre. Les loyers sur Londres sont exorbitants. Avec cela Austen a une manie de donner des sous à tous les laissés pour compte de son entourage. Qui sont du plus grand nombre dans ses cercles proches. Elle n’a donc jamais beaucoup d’argent. Elle n’en demande jamais non plus, pas même à ses mères. Pour elle, c’est une question de principe, d’honneur !

Les entrées sont appétissantes. C’est très coloré. Les légumes ont l’air frais. Ten tend son assiette principale et commence à prendre une petite portion de chacune d’entre elles. Elle s’invente un mezzé à la chinoise. L’idée elle-même la rend joyeuse tout comme les nouvelles qu’elle apprend de sa compagne de repas. C’est un autre aspect du travail qu’elle aime: voir les clients évoluer vers une meilleure situation. Ce n'est pas toujours le cas malheureusement.

Tu es utile ! ” Tous les métiers de services publics sont indispensables d’après cette jeune anglaise. Le Brexit a mis énormément de citoyens sur la paille. Thomas l’a ressenti dans son propre entourage et même dans son propre cas. Sans les structures étatiques… le pays aurait pu s’effondrer … l’empire du Roi aussi. “Cette explosion à St King… Ca m’a beaucoup choquée. J’étais à moins de 300 mètres quand c’est arrivé. … J’ai senti la chaleur de l’explosion passer dans la rue. Quelle horreur tous ces pauvres gens. ” Une puissante empathie se lit dans le regard de Ten. Elle en pose sa fourchette de consternation. Elle revoit les premières minutes de torpeur après le drame. “Je me demande ce qui peut pousser des gens à faire ce genre de choses... ” Elle prend une nouvelle gorgée de Coca en méditant sur la nature humaine. Puis son regard doux croise celui de Rosie et elle sourit. “Heureusement qu’il y a aussi des personnes comme toi!


(c) DΛNDELION

Austen Thomas
Austen Thomas
LONDON PEOPLE
Messages : 76
Date d'inscription : 21/03/2020
Localisation : London
Profession : Opératrice service aides sociales de la ville
Etat Civil : Nada
6th Avril 2020, 16:53
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: