AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Sélection de bandes dessinées à ...
Voir le deal
3 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Alors comme ça on se prend des vacances ?! + Liam
Sean Miller
Alors comme ça on prend des vacances ? !
Liam Hawkins & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je prend la sortie nord ouest de Londres juste avant l’heure où le trafic devient chiant. Pour une fois j’ai bien fait mon coup. C’est parti, en route mauvaise troupe. Je peux me mettre en mode tranquillou maintenant ce n’est que de la ligne droite. Selon le GPS il y en a pour une petite heure. Je ne pensais pas qu’il avait son nid aussi loin le Doc. Je vais pouvoir écouter ce nouveau groupe dont Nessa m’a parlé l’autre fois. Whaou ah ouais, une centaine de titres. On est bien. Je monte le son.

Un peu d’air frais avec tout ça. Le vent est encore un peu traitre. Je ne peux pas encore mettre le bras à la portière. Mais, je pense que dans une quinzaine de jours on sera bien. Je vais pouvoir retourner à la pêche avec ce cher Bobby. Ce sera sympa. Peut-être que je peux proposer de faire ça à Jack aussi. Ca serait une occasion de se faire une petite sortie entre mecs. Faut que je vois.

La campagne est bien tranquille par là. Ca me rappelle un peu ma campagne d’enfance. Je sais qu’Ethan et Tessa sont entrain de demander des visas pour aller au pays cet été. J’ai l’impression qu’ils envisagent de partir là-bas. Maman ne me dit rien. Mais depuis l’attentat je sens que le frérot est nerveux. En dehors de Londres y a rien qui le botte vraiment ici. Je trouverais ça pas plus mal qu’ils aillent se mettre au vert loin de tout ce merdier. Surtout maintenant que Tessa attend ma petite nièce!

Jolie maisonnette Liam que voilà. On en a parlé vite fait. Je ne me faisais pas trop d’idée dessus. Mais j’aime bien le genre vieille baraque de famille comme ça. C’est du typique anglais. Je vais mettre la voiture devant. Je ne pense pas que ça dérangera. Y a pas l’air d’avoir la foule dans le coin. Ah oui, ne pas oublier les cookis de Miss Tessier. Laure va m’en vouloir si je ne fais pas la mission jusqu’au bout. Dire qu’elle ne m’en a même pas filé un seul pour ma peine!

Je fais quoi ? Je sonne ? Ou je frappe ? Va pour la sonnette. Ah y a du bruit nickel. Un coup d’oeil à ma dégaine générale. Bon j’ai pris le temps de tailler la barbe hier. J’ai un t-shirt propre. Ca va ! Je regarde la porte s’ouvrir et je souris.

_ Salut Doc ! C’est bon je ne débarque pas trop tôt ? Il fait peut-être des siestes. Moi j’avoue que quand je suis en horaire de nuit. C’est le truc indispensable la sieste. Sinon je ne tiens pas la route.

Il a pris un coup de vieux. Il a l’air usé et fatigué. Je le vois tout de suite. Personne ne m’a dit qu’il est malade. Je l’ai su par hasard son congé. C’est con parce que je serais venu plus tôt autrement. J'espère qu'il a vu un confrère... J’approche pour lui faire une bonne accolade. Ca me fait plaisir de passer le voir. C’est un homme que j’aime bien. Il est bon. Il fait bien son job. Ca fait du bien dans ce monde pourri.

C’est sympa la route pour venir ! Je suis chargé de te filer pleins de douceurs ! Tiens, je commence par ça ! Voilà, déjà une main de libérée. Je me permet d’avancer un peu plus dans le corridor. Je souris en croisant une photo de ses enfants au passage. On les voit jamais. Mais j’en ai entendu parler. J'attends qu'il me dise où je peux me poser avant de faire le curieux quand même.

Eden Memories



Sean Miller
Sean Miller
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 287
Date d'inscription : 23/10/2019
Localisation : Hopital public
Profession : Ambulancier
Etat Civil : Sans enfant
29th Mars 2020, 17:16
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Alors comme ça...
Sean & Liam

« The body is a sacred garment. » ― Martha Graham
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mon confrère m’a dit que je serais certainement mieux dans ma maison de campagne et j’ai hésité longtemps. Je suis resté bien une semaine dans ma petite maison de Londres mais comme je n’ai pas le droit de sortir à cause du smog ambiant qui aggrave ma fatigue c’est devenu vite compliqué et je tournais en rond. J’ai donc pris une partie de mes affaires -y compris de médecin- pour me retrancher dans ma maison de famille. Demeure qui me parait immense que j’y suis seul. J’y viens rarement quand mes enfants ne sont pas là mais force est de reconnaître que l’air est bien agréable ici et que je peux aller me promener tranquillement, à mon rythme, quand j’ai besoin de trouver une occupation. Homme d’habitude j’ai vite trouvé un programme journalier qui me convient et qui ne change jamais. Je sais que cela fait toujours sourire mes enfants comme mes compagnons mais j’aime que mes journées soient prévues et habituelles. Une routine qui me conforte depuis que je suis de retour à Londres, un besoin de faire un changement complet avec tout ce que j’ai accomplis pendant mes années de terrain.

Je suis donc allé marcher une bonne partie de la matinée après le petit déjeuner, sachant que tu viendrais après. Tu m’as envoyé un petit message, surpris aussi que le cabinet soit fermé et je t’ai signalé que j’étais parti dans ma maison de campagne, te laissant l’adresse pour que tu puisses venir si tu as besoin de me parler. Cela me fera plaisir d’avoir de la compagnie. Surtout de la part de quelqu’un que je considère comme un collègue et dont je suis le dossier depuis pas mal de temps. J’ai préparé un gâteau et un bon thé, je suis du genre a apprécier la cuisine même si je ne fais pas de plat très compliqué. Mon fils est largement plus un fin cordon bleu que moi et je suis heureux de savoir qu’ils vont venir sous peu. Je ne leur ai pas menti sur mon état de santé et même s’il n’est pas horrible, c’est le premier que j’ai et cela les inquiète.

J’entends ta voiture te garer et me dirige tranquillement vers la porte d’entrée quand tu sonnes. Je suis fatigué en effet mais cela va mieux. Du bon repos et un air moins difficile à respirer me permettent de reprendre doucement des forces. « Bonjour Sean. Bien sur que non. Tu es le bienvenu. » Je te laisse passer dans le corridor de la maison et te fais signe d’ôter tes chaussures ainsi que ton manteau que tu peux accrocher au porte manteau. Il y a des chaussons pour invité si tu le désires sur ta droite. Je prends la boite que tu me tends pour te libérer et en souris. « Je vois que Laure a peur que je me laisse mourir de faim » Et cela m’amuse. Je lui enverrais un petit message un peu plus tard pour la remercier. « Désires-tu boire ou manger quelque chose ? » Puisque cela fait une bonne heure que tu es en voiture tout de même. Je t’invite à venir t’installer dans le salon. Tout est cosy et en même temps moderne, c’est ma fille qui s’est occupée de tout comme je ne suis pas du genre à m’intéresser à tout cela. « Alors, comment vas-tu ? »
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 277
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : "Sage"
3rd Avril 2020, 23:49
Revenir en haut Aller en bas
Sean Miller
Alors comme ça on prend des vacances ? !
Liam Hawkins & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je le regarde montrer mes pieds.

_ Oh oui. Tout de suite. Je tire sur le lacet de la boosts droite pour la desserrer. En étant en posture de chevalier, je peux voir les tapis persans qui habits la pièce d’à côté. J’en ai un sourire. Hawkins dans un petit chez soi avec tapis et feu de cheminée. Je trouve que ça va bien avec son tempérament de zen. Je quitte aussi les chaussettes que je colle dans les chaussures. J’agite les doigts de pieds libérés avec satisfaction. J’crois que si elle avait pu elle serait passer elle-même, pour s’assurer que tu as tout ce qu’il faut. Je ris sans méchanceté. Le petit côté maternant de cette femme met de la bonne humeur dans la Croix-Rouge.

Je me sens mieux sans la veste aussi. Je suis les pas du maître de maison dans la pièce à vivre. Je regarde l’agencement de la pièce. Je note mentalement le nombre de portes, de fenêtres, les angles. C’est mécanique. Je n’ai même pas à y penser consciemment. Je sais que si on devait quitter cet endroit le plus rapidement possible on devrait plutôt prendre la sortie nord et que dans ce cas on aurait deux minutes avant d’atteindre une zone safe. Merci l’armée.

_ Juste de l’eau plate pour commencer. Merci. Je sens le parquet sous mes plantes de pieds. C’est lisse et doux. Je souris en voyant les coussins, j’aurais presque attendu des broderies. Avec le style caudy des années 70 qui fait bien. Je poursuis mon tour d’horizon pendant qu’il s’occupe des verres. Je m’imprègne de cet espace. On en apprend toujours plus sur une personne en observant son monde intérieur.

Je pivote pour le regarder quand il me pose la question rituelle. Je secoue la tête et je souris. Je ne suis pas venu pour parler de moi. Je suis venu prendre de ses nouvelles. Ceci dit je suis aussi un patient par intermittence. Il me fait les nouvelles prescriptions pour les anti-migraineux et compagnie. Il connaît le dossier.

_ Ça va. Toujours le sommeil de merde en ce moment. Mais à part ça, ça va. On fait rouler la machine ! L’attentat nous a tous bien lessivés dans l’équipe. Mais les urgences ne font pas de pauses. Alors on continu.

Je pourrais demander deux trois jours de coupures à la cheffe de service. Mais ça m'emmerde de laisser le travail aux autres. En plus, je crois que l’action me convient mieux, surtout en ce moment. Quand je suis trop longtemps avec moi-même, les souvenirs remontent de façon hyper chaotique. Lydia a ouvert la boîte de Pandore. Je ne sais toujours pas comment gérer le flux mémoriel. Je freine des pieds pour retourner voir le psy qui me suit. Je n’ai pas envie de reprendre la thérapie.

_ Mais toi ? Parce que bon, je suis venu pour parler de toi en fait. Haha. Comment tu te sens ? T’as l’air … fatigué ? Je suis curieux. Je ne veux pas non plus m’avancer trop loin dans des suppositions. Mais pour que quelqu’un d’aussi dévoué que Liam prenne un congé c’est qu’il y a un vrai besoin. De quoi s’inquiéter un peu. Je pose mes fesses sur le bord d’un des canapés. Je plonge mon regard dans le sien. J’espère vraiment qu’il ne va pas m’apprendre un truc grave.

Eden Memories
Sean Miller
Sean Miller
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 287
Date d'inscription : 23/10/2019
Localisation : Hopital public
Profession : Ambulancier
Etat Civil : Sans enfant
6th Avril 2020, 15:17
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Alors comme ça...
Sean & Liam

« The body is a sacred garment. » ― Martha Graham
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je te laisse ôter tes affaires pour te mettre à l’aise et prends le temps de récupérer les petits gâteaux que Laure t’a fait me porter avant d’aller chercher de l’eau. Ma maison est plutôt moderne même si elle a ce côté maison en bois que j’apprécie. Je trouve cela plus chaud que la pierre. Mais il ne faut pas croire que mes enfants m’ont laissé m’encrouter comme ils disent car j’ai absolument aucun gout pour la décoration. Mon cabinet en est l’exemple parfait puisque je l’ai laissé décoré comme l’ancien vieux médecin l’avait fait et autant dire que le gout dénote clairement. C’est sombre et vieillot mais moi ça ne me dérange pas particulièrement. Un jour ma fille arrivera pendant une perm’ et changera tout comme elle a fait pour cette maison car je n’ai pas eu mon mot à dire. J’ai juste acheté la maison car l’endroit me plait et que c’est assez grand pour nous trois quand nous sommes réunis et ensuite on m’a mis dehors en attendant que ce soit fini.

Je te laisse donc visiter, je n’ai rien à cacher, il y a des photos de mes enfants aussi, cela se voit que je fier d’eux mais tu le sais aussi. Je reviens avec deux verres d’eau avant de m’installer dans un canapé tranquillement. Un puzzle est en cours sur la table basse avec le petit mot de Lydia à côté puisqu’elle me l’a envoyé la veille et que j’aime bien garder tous les petits mots. « Tu es sous médication en ce moment ou pas ? » Comme je ne suis pas le médecin qui te suit officiellement je ne sais pas si on a changé ton traitement ou pas donc je préfère demander avant de te donner des conseils. Je sais que, de toute façon, les souvenirs reviennent et rien ne pourra freiner leur course mais peut être peut-on au moins soulager un peu ton esprit pour que tu te reposes. C’est aussi en dormant que l’esprit fait le tri et s’apaise.

Je souris légèrement en entendant ta question car je l’entends beaucoup en ce moment mais je ne peux en vouloir aux gens d’être inquiet pour moi. Eileen a été la première à débarquer comme une furie quand j’ai fermé mon cabinet après tout et les coups de fil de mes enfants tous les jours trahissent aussi cette inquiétude. « Je vais mieux. Fatigué oui mais ce n’est rien comparé à la semaine dernière. » Je bois mon verre d’eau tranquillement. « J’ai juste une petite faiblesse cardiaque. Ce n’était pas vraiment détectable avant que le smog et mon rythme peut être un peu trop intense de travail ne viennent l’accentuer. » Il faut dire qu’il y a beaucoup à faire à Londres en ce moment. « C’est pour ça que je me suis éloigné de Londres. Cela me permet de mieux respirer et de mieux me reposer. Une fois que j’irais mieux je reviendrais. » Il n’y a pas à s’inquiéter. Après des années à courir sur les champs de bataille, a respirer un air vicié par la guerre, il aura fallu que je me pose ici pour que cela ressorte mais c’est très logique après tout.
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 277
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : "Sage"
14th Avril 2020, 16:30
Revenir en haut Aller en bas
Sean Miller
Alors comme ça on prend des vacances ? !
Liam Hawkins & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Je reviens vers Liam pour entamer le dialogue Je viens gratter ma nuque au passage. J’en profite pour passer une main à l’arrière de mon crâne. J’ai les cheveux un peu trop longs. Ca fait trois semaines que je cherche le temps et encore plus la motivation pour aller dans un salon de coiffure. Mais toujours pas fait. Parfois je regrette l’époque de l’école militaire. Pas de question capillaire à se poser, imberbe du crâne au menton. Je ne sais pas si je le ferais encore aujourd’hui. Je pense que l’âge ne m’a pas rendu service. Je me fais doucement mais sûrement vieux.

_ Ouais. Je n’ai pas eu le choix à vrai dire. Cet hiver quand Lydia a resurgit ça a détraqué la machine. La doc n’a pas été chercher. J’ai cherché à lui faire entendre raison, enfin ma raison. Mais Kent c’est une tétue. Je pense que celui qui arrivera à contredire un de ses diagnostics n’est pas un jeunot. Antimigraineux, anxiolytique… On est reparti sur le traitement de base. Le temps que ça se régule. Bientôt j’espère. Les somnifères ça aiderait. Malheureusement je subis les effets secondaires de plein fouet. En tête de gondole des mauvais rêves et des angoisses. Je n’ai pas besoin de ça pour mettre un peu plus de bordel dans ma tête. Faut que je sois opérationnel. Pour le service. Enfin, tu sais ce que c’est. Ce n’est pas à lui que je vais faire le discours sur l’engagement de soi pour la santé publique...

On se pose en buvant le verre d’eau de l’amitié. L’explication de Liam est claire. Je vois tout de suite de dont il parle. J’incline de la tête pour lui prouver que je l’écoute. C’est donc le bon vieux Smog.

_ L’OMS a lancé une alerte le mois dernier au sujet de l’air vicié dans le Royaume-Uni. Je ne fais pas spécialement attention à ce sujet d’étude. Je ne suis pas aussi alerté que Kala et les autres sur les recherches médicales. Mais je me souviens que ce sujet avait fait un débat au standard et dans la salle de repos. Visiblement, ils le savent depuis longtemps qu’il y a un truc pourri. Je me passe une main sur le visage. Ce truc ça me fait penser à l’armée et à tout ce que les gens ne savent pas pour “le bien de la Nation”. T’as bien fait. Faut pas déconner avec la santé. On a grave besoin de soldat comme toi.

J’avance ma main pour poser le verre vide. Je vois le jeu étalé. Mais ce n’est pas ce qui retient mon attention. Ce qui retient mon attention c’est le papier posé là. Une petite feuille avec un mot. Je me lève directement pour aller le prendre. C’est d’instinct. Je ne pense pas. Je veux savoir si c’est bien ce que je m’imagine. Je regarde la forme des lettres. Un fouillement interne s’enclenche. Sous mes paupières passent des images-souvenirs.

_ T’es LE Liam de Lydia… Je lève les yeux du petit mot tendre de la filleule à son parrain. Je n’aurais jamais fait le lien. Mais, maintenant que la mémoire m’est revenue… Je m’approche de lui avec la feuille pour la lui rendre. Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Je ne sais rien quand ça la concerne. Je me pose à côté de lui. Elle a failli devenir ma fiancée à une époque. … Punaise, Londres est petite. Ouais, allez, autant sourire.

Eden Memories
Sean Miller
Sean Miller
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 287
Date d'inscription : 23/10/2019
Localisation : Hopital public
Profession : Ambulancier
Etat Civil : Sans enfant
15th Avril 2020, 19:17
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Alors comme ça...
Sean & Liam

« The body is a sacred garment. » ― Martha Graham
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je ne peux donc pas t’aider plus comme tu as déjà un traitement fort. Je reconnais là le travail d’une de mes collègues que j’apprécie et ne me permettrait pas d’interférer dans ses décisions. Je t’invite à t’installer avec moi dans le salon, prenant le temps d’expliquer ma situation médicale. Le smog est un important soucis en effet, j’ai pas mal de patient que je soigne pour cela pour que leur capacité respiratoire ne s’amenuise pas et c’est bien souvent que j’envoie à l’hôpital des personnes ayant besoin d’une aide médicalisée plus importante. J’hoche la tête quand tu me parles de l’annonce de l’OMS. Comme toujours la nouvelle a été cachée le plus longtemps possible en espérant que ça finirait par se régler tout seul. Étonnamment ça fonctionne rarement ainsi et je n’ai pas été surpris de voir cette annonce se faire. « Et quand elle a été faite, ils ont minimisés les informations. » Parce que c’est bien plus grave qu’un air un peu vicié.

L’Angleterre s’est refermée, beaucoup d’industries ont ré-ouvertes et surtout celles à charbon. Puisque nos dirigeants ne veulent plus rien importer nous sommes obligés de produire en masse pour pouvoir compenser et cela créé le retour du smog. Ce n’est pas une surprise. Nous, médecins, avons signalé que cela reviendrait, avons suivi l’évolution, avons signalé cela de nombreuses fois mais puisque maintenant nous n’avons plus d’autres interlocuteurs que nos dirigeants, il est facile de masquer des informations. Encore plus qu’avant. « Cela n’ira pas en s’arrangeant, nous allons faire face à de plus en plus de cas et l’hôpital ne pourra pas gérer autant de gens. » Mais que faire ? A part surveiller les gens et les pousser à prendre l’air comme je le fais. Et je ne parle pas des ouvriers des usines qui sont les premiers touchés par ce qu’ils transportent. « Je ne compte pas reprendre tant que je n’irais pas mieux. C’est la seule solution pour être de nouveau efficace à mon poste. » Je suis un bourreau de travail mais pas aveugle non plus, un médecin malade ne sert à rien et je ferais plus attention.

Je te vois te lever pour prendre le mot de Lydia sur la table basse et bloquer dessus. Je souris à ta question. « Si tu parles de Lydia McRory c’est exact » Je suis en effet un ami de longue date, comme une figure paternelle auprès de qui elle se confie souvent et dont elle prend soin comme je veille sur elle. Je prends la feuille dans mes mains avant de comprendre qui tu es à tes paroles. Je ne savais pas ton prénom mais elle m’a parlé de cette période là de sa vie. « Je vois qui tu es en effet, elle m’a déjà parlé de toi. » Je n’avais juste pas fait le rapprochement, le monde est petit en effet et Londres encore plus. « C’est un soucis ? » Je demande en t’observant puisque tu as l’air un peu affecté par cette découverte même si tu affiches un sourire. Je ne vois pas en quoi cela peut être un souci mais peut être n’ai-je pas tous les éléments en main pour juger.
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 277
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : "Sage"
3rd Mai 2020, 12:34
Revenir en haut Aller en bas
Sean Miller
Alors comme ça on prend des vacances ? !
Liam Hawkins & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je trouve cela complétement dingue ! Les dirigeants sont prêts à nous envoyer à l’autre bout du globe pour éliminer une menace “potentielle”. Dans le même temps ils sont incapables de s’occuper d’une menace réelle sur le territoir. On sait très bien qu’il y a des enjeux économiques derrière ces deux cas. Je ne suis pas con. Je sais comment ça se passe le cour du pétrol et toutes ces merdes. Mais là c’est quand même hyper dark. Savoir qu’il y a un risque sanitaire national et… ne rien faire.

_ Tu pourrais en parler toi… à des journalistes. T’es reconnu, non ? Les médias t'écouterais. Je me dis que ça ne peut pas rester comme ça. On ne peut pas juste attendre que l'apocalypse nous écrase la gueule. Ce n’est pas comme ça que je marche. Je me demande à quel moment les hauts fonctionnaires vont se rendre compte que leur île est une poudrière. Pour le coup, je ne pense pas aux mafias qui se font grave du beurre sur notre dos. Je pense à tous les pauvres qui vont morfler pendant l’été si on a encore une de ces canicules de merde. De mon point de vue on amasse méchamment les conditions pour un bon soulèvement populaire. Je suis pas certain d’être avec un uniforme quand ça arrivera…

_ T’as qui comme remplaçant en attendant ? Les médecins libéraux sur Londres douillent depuis la fermeture des frontières. Deux ans après le Brexit on a eu une vague de fermeture. Heureusement que pour les anciens comme moi ça on est encore gérés par la médecine militaire. C’est juste que je cumule les trucs de merde.

_ Non ! Ce n’est pas un souci ! Enfin ? Je ne crois pas ! Lorsque ça concerne Lydia mes certitudes sont proches de zéro. La banque de souvenirs à beau se remplir régulièrement maintenant… ça reste chaotique. Le doc a l’air tranquille lui. M’enfin ce n’est pas une référence. Ce mec est toujours calme. C’est une vrai force. Souvent, on ne s’imagine pas… A part quand on est dans une situation -critique- où il faut réussir à ramener le calme pour réfléchir correctement. On a un passé tous les deux. Elle t’en a parlé ? Rien n’est certain. Je sais que le retour de Red Fogg a été très dur pour toute l’unité et particulièrement pour elle. Avec mon amnésie totale je n’ai pas été là, je n’ai pas été à ses côtés pour l’aider. Je sais maintenant une partie de ce qui s’est passé. Mais je sais aussi qu’elle me préserve de beaucoup de choses, même maintenant, des années après. J’ai de la chance. On a été en couple pendant notre dernière mission ensemble. … Je voulais la demander en fiançailles. Et puis bah… Mon accident. Mon accident a mis un stop direct à notre histoire d’amour. Quand je suis dans un bad, je dis que c’est mieux comme ça. Mais depuis qu’on se revoit un peu tous les deux… Je me dis surtout que je n’ai jamais retrouvé une telle connexion avec personne. C’est avec elle que je me voyais faire la maison aux volets bleus, les gosses, le gros chien.

_ Elle a l’air d’aller bien... On a pris une bière y a quelques jours. C’était un rendez-vous assez étrange je dois avouer. On est les deux là à marcher sur des oeufs. On ne veut pas faire d’erreurs. Mais du coup effet négatif, on prend des gants pour tout. Elle gère toujours super bien sur le terrain. Pfff mais qu’est-ce que Liam en a foutre de mon avis ? Sérieux…

Eden Memories
Sean Miller
Sean Miller
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 287
Date d'inscription : 23/10/2019
Localisation : Hopital public
Profession : Ambulancier
Etat Civil : Sans enfant
4th Mai 2020, 18:52
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Alors comme ça...
Sean & Liam

« The body is a sacred garment. » ― Martha Graham
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je réfléchis à ce que tu me proposes. « Je ne suis qu’un généraliste comme il en existe encore quelques-uns à Londres » Non pas qu’on soit légion à force mais je ne suis pas une sommité ni un chercheur donc je doute que ma parole soit vraiment entendue mais je peux toujours parler avec l’hôpital pour avoir l’avis d’imminents professeurs qui auront certainement un poids plus important que le mien s’il faut parler aux journalistes. J’ai beaucoup de patients donc je peux toujours leur remonter tous les cas que j’ai vu passer, ceux qui n’ont pas nécessité pour le moment de se rendre à l’hôpital mais qui peuvent évoluer. Comme moi par exemple. Ce serait une idée. « Mais il est certainement temps d’en discuter entre professionnels de la santé et d’essayer d’avoir un rendez vous avec nos dirigeants. » La chambre des communes et des Lords ne peut rester sourde à ce qui est en train de se passer. Cela gronde parmi le peuple il va falloir qu’il apprenne à l’écouter avant qu’il prenne la parole plus violemment.

« Le docteur Simmons » Tout le monde n’accepte pas de changer de docteur donc je garde quelques cas que je gère par téléphone mais c’est lui qui gère en attendant que je revienne. Je sais qu’il ne pourra pas le faire trop longtemps donc j’espère me rétablir rapidement. En attendant je profite de ce coin de verdure avec parfois la compagnie d’Eileen quand elle ne finit pas trop tard et n’a pas besoin de partir aux aurores le lendemain. Je me redresse pour aller faire chauffer l’eau et préparer un bon thé avec quelques petits gâteaux. Je ne risque pas de manquer de sucreries vu que tout le monde semble se relayer pour prendre soin de ma santé et surtout de mon diabète… Cela m’amuse, je crois que mon côté gourmand n’a échappé à personne.

Je reviens pour parler de Lydia comme tu as vu le mot et que tu découvres, en même temps que moi, que nous nous connaissons sans avoir fait le lien. Je ne vois pas en quoi ce serait un soucis, je suis même amusé de cette situation. Calme et tranquille comme toujours, content de mettre plus de mots sur ce que tu vis et ma filleul aussi. « Elle m’en a un peu parlé oui, je n’ai pas tous les détails. » Une bonne partie mais pas tous et je n'ai pas de raison de te parler de cela. Je te laisse donc te confier si tu le désires, retournant mon sablier pour le thé comme j’aime que ce soit parfaitement infusé. « Je comprends mieux ce que tu m’as expliqué ces derniers temps. » Le fait que tu te souvenais d’une femme importante pour toi, etc. Maintenant je peux croiser les informations que j’ai entre Lydia et toi. « Vous vous revoyez ? » Je demande sans jugement et pour m’assurer du coup que c’est bien aussi pour cela que ta mémoire travaille autant et t’empêche de dormir.

« Lydia a trouvé sa place en temps que légiste et a eu son poste il y a peu. Le service avait besoin de quelqu’un aussi compétent qu’elle, c’est une bonne chose. » Elle apporte de la jeunesse au poste, ne se laisse pas marcher sur les pieds et est très compétente. Je ne peux que l’encourager à continuer ce chemin vers l’évolution. Elle s’est fixée beaucoup d’objectifs elle a toujours fonctionné comme ça et je sais que c’est une bonne chose. Je suis très fier d’elle et ne le cache pas. « Nous sommes amis de longue date avec sa mère, nous nous sommes retrouvés aussi sur le terrain quelques fois comme j’étais médecin sans frontière à une époque » Nous avons toujours été en contact avec Lydia et ses frères, c’est un plaisir pour moi de pouvoir veiller sur elle depuis qu’elle est à Londres.
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 277
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : "Sage"
12th Mai 2020, 00:03
Revenir en haut Aller en bas
Sean Miller
Alors comme ça on prend des vacances ? !
Liam Hawkins & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je ne sais pas si les mecs qui sont dans les salles marbrées des grands palais ont encore les pieds sur terre. On voit quand même souvent qu’ils sont déconnectés de la réalité. Peut-être qu’à force de devoir traiter des grandes affaires ils en oublient l’essentiel ? Je ne sais pas.

_ T’as raison, ouais déjà on continue à faire remonter. Je pourrais aussi prévenir les potes que j’ai sur le web. Ils ne sont pas Anonymous. Ceci dit l’esprit peut être similaire. Je sais que si eux lancent une alerte ça peut avoir de la résonance sur le web. Aujourd’hui quand une info prend sur la toile ça peut aller jusque dans le journal TV. Je ne veux pas non plus prendre la tête du Doc avec ça. Il est là pour prendre soin de lui avant tout.

Je retiens le nom du remplaçant. J’espère ne pas en avoir besoin d’ici là. Je suis un cas lourd comme ils le disent. Le dossier fait pas loin d’une centaine de page. Je me demande parfois ce que cela aurait donné avec dix ans de service en plus au compteur. Je sais qu’il y a des vétérans qui adorent compter leurs cicatrices.

_ Oui. J’ai demandé. Même quand elle a émit des réserves j’ai continué à demander. Ma motivation première est de combler les blancs, de boucher les trous de ma mémoire avec son aide. Mais je ne peux pas me leurrer. Lydia a de nouveau… ou a encore… je ne sais pas comment on doit le conjuguer, un effet sur moi. Je ne sais pas si c’est à cause de ce passé commun. Ou juste parce que c’est une fille bien. Ou les deux. On réapprend à être côte à côté. Ce n’est pas forcément facile. Cependant, je ne me vois pas la rayer de ma vie. Je ne pense pas que j’en sois capable. Je la laisse décider si elle veut bien, ou pas de ma présence dans la sienne.

_ C’est moins dangereux que le terrain. Même si dans cette ville on a souvent des exemples contradictoirs. Londres ne se repose jamais. Mais, c’est un côté intéressant de cette ville. On n’a pas le temps de se reposer sur ses lauriers. Cette stimulation m’aide aussi à garder les pieds dans notre réel. Oui, elle a toute sa place. Elle aurait pu être une formidable officer également. Je peux m’en souvenir maintenant. J’ai été son capitaine. Je sais ce qu’elle a dans le vendre.

_ Rosalee. Je dis le prénom de cette femme pour lui demander une confirmation. Je n’ai pas encore parler de sa famille avec Lydia. On a déjà beaucoup de choses à se dire concernant nous deux, et les camarades de l’armée. Je ne parle déjà pas de mes parents. Je suis beaucoup trop en colère contre eux pour le moment. Sans parler d’Ethan qui m’a délibérément menti récemment. Leur silence m’a empêché de retrouver la vérité. On a perdu 5 ans. J’ai perdu 5 ans.

Enfin de toute façon il va falloir que je réfléchisse sérieusement à mon avenir. Médecin sans frontière c’est cool. Je sais que l’uniforme est hors de portée pour moi. Mais la médecine de guerre ça peut être une bonne alternative. Avec ça je pourrais aller là-bas, retrouver le désert et tout ce qui va avec. Je peux venir la quête. Retrouver mon moi entier. T’as toujours des contacts dans l’organisation ? Ca ne me coûte rien de demander. Je creuse tranquillement. Je vais bien voir ce qui se profile.

Eden Memories

Sean Miller
Sean Miller
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 287
Date d'inscription : 23/10/2019
Localisation : Hopital public
Profession : Ambulancier
Etat Civil : Sans enfant
15th Mai 2020, 11:08
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Alors comme ça...
Sean & Liam

« The body is a sacred garment. » ― Martha Graham
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il est bien de faire remonter l’information et informer les gens mais je pense, peut être à tort, qu’il ne faut pas semer la panique non plus. La situation est inquiétante certes mais les réseaux sociaux ont tendance à jeter les informations en vrac sans se poser de questions et la contre information arrive vite. Une fois que cela est jeté par eux, aucune information crédible ne sera prise en compte. Je sais que nos autorités taisent une situation complexe mais je pense qu’il y a une juste milieu à faire entre leur désinformation et tout jeter en pâture aux médias. On verra. De toute façon je ne suis pas décisionnaire de tout cela je ne peux qu’aider au maximum les gens touchés par ce qui se passe et espérer pouvoir sauver des vies comme je l’ai déjà fait un certain nombre de fois. A mon âge je sais que j’en perdrais aussi mais il faut essayer.

Je me souviens de ce que Lydia a pu me dire ou non sur votre histoire mais je garde cela pour moi. Je préfère que tu me parles de toi-même, le secret médical est important et surtout je tiens à ce qu’a pu me dire ma fille de cœur. « C’est une bonne chose » De réapprendre à vite côte a côte et cela permettra certainement à tes souvenirs de revenir. En espérant que cela se fasse un peu plus en douceur que cela ne s’est fait jusqu’à présent pour le bien de ton esprit. Je souffle sur le thé que je viens de faire en prenant un petit gâteau. « Londres est complexe en ce moment. » Certes les zones de guerres sont dangereuses mais notre ville l'est devenue aussi. Heureusement elle n’est pas sur le terrain, elle est un peu plus à l’abri. Après je n’avais rien contre le fait qu’elle soit militaire, ma fille l’est bien et mon fils médecin sans frontière.

J’hoche la tête pour confirmer que je parle bien de Rosalee. J’apprécie beaucoup cette femme comme les frères de Lydia. C’est une seconde famille de cœur pour moi et je profite toujours de leur présence pour faire de bons après midis avec eux. Quand mes enfants sont présents c’est même encore plus agréable. « Oui bien sur. Tu envisages de repartir sur les fronts ? » J’ai aimé être médecin sans frontière, j’ai juste voulu revenir chez moi quand le brexit est arrivé car je jugeais qu’il était temps de prendre soin des anglais après avoir soigné le monde entier. Vu ce qui s’est passé j’ai eu bien fait. Et puis mes enfants sont repartis quant à eux donc ça reste une continuité dans la famille Hawkins. « Caleb est médecin sans frontière je peux te mettre en contact avec lui si tu veux plus d’informations » Il saura mieux te dire que moi ce qui se passe en ce moment. Je te tends la boite à gâteaux. « N’hésites pas j’en ai pour un régiment » Justement…
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 277
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : "Sage"
21st Mai 2020, 19:10
Revenir en haut Aller en bas
Sean Miller
Alors comme ça on prend des vacances ? !
Liam Hawkins & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Lorsque je suis rentré du front la sortie de l’Union Européenne venait d’être posée aux Anglais. Le monde entier y allait de son analyse sur l’Histoire de l’Angleterre. Je me rappelle de l’ambiance électrique à l'hôpital militaire. De mon côté, j’étais bien trop plongé dans mes propres problèmes pour m’y intéresser comme j’aurais pu. On peut même dire comme j’aurais dû. Mais ce qui est sûre c’est que en tant que migrants irlandais nous avons très vite ressentis les effets de cette affranchissement européens.

Sept ans après, ici assis dans le canapé de Liam, je me retrouve à parler comme un bon petit soldat anglais... Je m’en rend compte de façon très concrète. Je suis estomaqué de constater ma posture. Je pense à mes grands-parents. Je pense à mes neveux qui irlandais et espagnols. Londres reflète de moins en moins la réalité de notre monde.

_ Peut-être. Je ne sais pas. Je réfléchie. La pensée vient bien avant l’action. Je ne fais rien sur un coup de sang ou bien un coup de tête. C’est au moins quelque-chose qui m’est resté de ma formation militaire. Toujours prendre le temps d’élaborer la stratégie, de vérifier, de résoudre les failles. Ce serait génial. Merci Liam. Avoir les informations de quelqu’un qui a fait c’est dix fois plus efficace que les brochures officielles. Si je suis rentré à l’armée c’est parce qu’un de mes cousins m’a parlé de son expérience sur le terrain. Je te remercie. Je pose la tasse pour choper mon téléphone. L’écran s’illumine dès que j’effleure la surface. Il est où en ce moment ? Je le demande autant par curiosité que pour m’organiser mentalement. Ce n’est pas la même chose : de causer devant un café, ou de se faire un appel longue distance de deux coins du globe. Mais c’est clair que ça me manque de voir du pays. On habite une île bordel. Qui plus est une île refermée sur elle-même. On en fait vite le tour. Maintenant que je me souviens des montagnes et des déserts… J’ai envie de revoir des paysages immenses.

Je prend un des biscuits offerts. Il me fait rire. J'acquiesce d’un signe de tête. Je vois bien ce que c’est. Pendant mon temps à l’hôpital et même après, ma mère, Tessa, les proches, tout le monde voulait me cuisiner des trucs.

_ Les femmes aiment prendre soin de toi, je vois ! C’est une boutade sans arrières pensées. Je ne sais rien de la vie personnelle du bon docteur et je n’ai pas à savoir. Il a l’air d’un vieux loup solitaire, mais qui peut vraiment savoir, ce qu’est la vie de l’autre. Tu sors un peu quand même ? Est-ce qu’il fait l’ourse des cavernes ? Personnellement, je suis capable de faire une hibernation au plein début du printemps quand la vie m’a saoulé. Il me faut juste un bon ordi et un pote de jeu, style Tyler ou Eileen. Faut absolument que je pense à m'inscrire à la campagne de mai. J'ai une revanche à prendre.

Eden Memories
Sean Miller
Sean Miller
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 287
Date d'inscription : 23/10/2019
Localisation : Hopital public
Profession : Ambulancier
Etat Civil : Sans enfant
30th Mai 2020, 11:07
Revenir en haut Aller en bas
Liam Hawkins
Alors comme ça...
Sean & Liam

« The body is a sacred garment. » ― Martha Graham
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je t’observe quelques instants, me demandant si je dois donner mon avis sur ta volonté de devenir médecin sans frontière mais puisque nous parlons presque à cœur ouvert je me permets. « Je suis certainement mal placé pour parler comme j’ai élevé des enfants alors que j’étais sur le front mais je sais aussi tout ce que j’ai raté parce qu’ils étaient souvent plus avec leur nounou qu’avec moi. Il faut des gens comme j’ai été, comme Caleb mais il faut aussi que tu fasses un point sur ce que tu désires réellement. » Parce qu’on est humain, on ne peut pas tout mêler de front. Ce n’est pas si facile de vivre avec quelqu’un qui ne vous suit pas et encore moins facile de demander à quelqu’un de vous suivre. Je ne sais pas ce que tu veux privilégier aujourd’hui mais il faut que tu y réfléchisses en effet avant de te lancer dans un projet qui risque peut être de contrarier les autres.

« Il est en Syrie. Donnes moi ton mail, je lui envoie un message tous les soirs aussi je lui dirais de te contacter. » Il aurait plus le temps de t’envoyer un mail que de t’appeler et surtout c’est à lui de choisir s’il désire te parler ou pas. Connaissant Caleb il le fera mais je ne suis pas du genre à imposer quoique ce soit à mes enfants. « Ce n’est pas facile de se poser après avoir autant voyagé mais il faut aussi savoir voir ce qu’on a. » A défaut de voir en premier ce qu’on n’a pas. Bien entendu j’étais plus vieux que toi quand j’ai décidé de tout arrêter et les années commençaient à se faire sentir mais il y a beaucoup à faire ici aussi. Les années passent et le travail est loin de diminuer. Bien au contraire il devient de plus en plus difficile.

Je te tends des petits gâteaux et souris doucement. « Il n’y a pas que les femmes » Pourquoi ne serait-ce qu’elles après tout ? Il y a aussi des hommes qui s’intéressent à ma santé même s’ils sont certainement moins cuisine et petits biscuits. Quoique ce n’est pas vrai, j’ai certains patients qui sont des dieux en cuisine. « Je vais surtout me balader, cela me permet de faire faire un peu d’exercice à mon cœur » Reprendre une respiration correcte, essayer de faire travailler le corps car je n’irais pas mieux en restant dans mon canapé. « Et des amis viennent jusqu’à moi le temps d’une soirée, une nuit, un weekend. » Je suis un homme plein de petites habitudes qui peuvent paraitre terriblement ennuyantes mais je suis loin d’être un loup solitaire, j’ai une routine minutée mais où il y a toujours quelqu’un pour venir mettre son petit grain de sel. Je râle mais j’aime cela. Surtout quand cela concerne deux personnes qui me sont chères. « Tu fais toujours de la musique ? »
(c) DΛNDELION
Liam Hawkins
Liam Hawkins
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 277
Date d'inscription : 14/07/2019
Localisation : Partout
Profession : Médecin
Etat Civil : "Sage"
4th Juin 2020, 22:39
Revenir en haut Aller en bas
Sean Miller
Alors comme ça on prend des vacances ? !
Liam Hawkins & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je sais ce qu’il raconte. Mes parents m’ont avoué, la pesanteur de l’absence quand j’étais sur une mission au front. Je l’ai appris par hasard, que mon père a souffert d’insomnie pendant toutes mes périodes de service. Ce n’est pas très différent que de savoir son fils entrain de soigner des inconnus sur une zone de conflit armé. Comment fait-il pour vivre avec le fait que Caleb risque sa vie chaque jour en sauvant celle des autres ? Il a l’air détendu. Si je ne savais pas ce que font ses enfants je ne l’aurais pas deviné.

_ Je ne pense pas avoir d’enfant. C’est un choix conscient que j’ai fais en prenant l’uniforme. Avec l’idée très claire que je serais là pour protéger les enfants des autres des dangers extérieurs. A commencer par mes deux adorables neveux que j’adore. … La seule personne avec qui j’ai eu envie de procréer, de prolonger l’espèce… a continué sa vie. J’essaye de ne pas penser à tout ce qu’on a manqué, le mariage et les enfant qu’on aurait pu avoir. Et puis, je ne sais pas si c'est une bonne idée de base.

Je fouille dans mes poches de pantalon à la recherche d’un bout de papier. Je trouve mon dernier ticket de caisse. Je le lis rapidement. C’est mon dernier passage à une station essence. Je l’ai déjà pris en compte. J’attrape le stylo de ma poche interne et je lui donne l’adresse que je consulte le plus souvent. Je pose le papier sur la table.

_ La théorie du verre à moitié plein. Je sais ouais. T’as pas tort. Je la connais bien. Les médecins me l’ont seriné dans toutes les langues, pendant les mois de rééducation mémorielle. Je sais la théorie. Sans mentir je m’en sors pas trop mal. Je ne suis pas malheureux en soit. Ce n’est pas vraiment cela. Ce n’est pas non plus que je sois insatisfait de ce que j’ai… pas complétement. Je n’ai pas grand chose qui me retient ici. Ce n’est pas une plainte. J’ai établie ma vie ainsi. J’ai raisonner en soldat pragmatique. Limiter les attaches pour pouvoir partir sans remord. Je me suis plié à la reconversion. Mais toujours… il manque quelque-chose. Cette force, cette détermination, ce but que me donnait l’armée. J’ai essayé de repartir de zéro ici. Je reste… l’ombre du Captain MIller. C’est pas un drame. Mais c’est chiant. Ca bloque pour avancer. Peut-être qu’en allant ailleurs je pourrais redevenir quelqu’un. Si je ne l’ai pas fait avant c’est parce que les parents me l’ont demandé. Maintenant qu’ils ont l’air rassurés. Désolé. Je ne pensais pas te parler de mes états d’âme comme ça. T’as bien assez à faire avec tes soucis.

C’est parce que je le vois comme un dandy, un gentleman, que je lui parle des femmes. Je suis certain qu’il a la classe et la galanterie avec les dames. Mais je suis aussi sûre qu’il peut plaire et rassurer les hommes. Un doc comme lui c’est forcément une personne aimée. Ca me semble normale. J’en souris.

_ Cool. Le yoga. C’est top pour ça. Je pense à la gymnastique douce quand je le vois. Je sais que ça peut aider à travailler les canaux carpiens, le souffle, pleins de choses qui sont essentielles pour sa guérison. C’est au moins l’occasion de voir les gens c’est clair. Carpe diem doc. Ce n’est pas quand on tient un cabinet à plein temps qu’on doit pouvoir profiter de tous ceux et celles qu’on aime. Alors tant mieux si ça lui permet au moins de faire ça. C’est ce que j’aurais aimé aussi. Plutôt que d’être mis dans une bulle sociale pour “préserver” mon esprit. Les choses auraient été différentes.

_ Yep ! Notre petit groupe fait son bonhomme de chemin. C’est sympa! Je ne sais plus si tu as eu l’occas de nous écouter déjà ? C’est vrai que je lui fais la promotion de nos concerts. J’ai oublié! Mais oui, la musique a une petite place dans mon train train. Ca me permet de passer moins de temps en RPG et compagnie. Je sais que j’ai le terrain pour devenir un No Life. Parfois, c’est très très tentant de tomber dedans le nez en premier. Alors je m’astreins à garder cette activité avec les gars. Je suis même entrain de bosser sur des nouveaux sons. Si t’as une guitar quelque part ? Je peux te faire une démo ! Tout est dans mon téléphone. Je recherche les moments de répét’ en ce moment. Je sais que me confronter à une oreille totalement extérieure est un excellent test.

Eden Memories
Sean Miller
Sean Miller
CALL AN AMBULANCE!
Messages : 287
Date d'inscription : 23/10/2019
Localisation : Hopital public
Profession : Ambulancier
Etat Civil : Sans enfant
Hier à 22:16
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: