AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, jusqu’à 64%
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Just in time. (Sofia)
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just in time . Feat Sofia Clark —


Keenan pénètre dans le RED corner avec claquement de talon à la Tatcher. La veste cintrée a beau être aussi éclatante qu'une parure virginale, tout chez elle traduit l'ambition. A trente-six ans c'est l'une des avocates les plus en vogue de l'île. De quoi faire crisser les dents des perruques. Honnie de ses pairs, elle est adorée du grand public. Trois ans à Londres et Jess est devenue la coqueluche des journalistes et surtout des anglais. On lui pardonne presque tout, son argent, ses origines, voir même ses provocations aux grands juges.

Une apogée qui n'est pas arrivée seule. Jessica est l'incarnation de cet american dream dont se débectes les yeux politicards. Car la seule vraie force de cette opportuniste c'est de ne jamais avoir fait appel à son richissime de père. Pas une fois, Mister Keenan n'a ouvert un carnet de chèque, ou les lèvres pour placer sa fille. Une marque d'autonomie que la trentenaire a su habilement mettre en avant, quitte d'ailleurs à vexer les siens au détour.

Voilà ce à quoi elle pense en relisant le SMS de son frère qui réclame pour la troisième fois sa présence au mariage de leur cousin germain. Il serait bon, dit-il, que Jess se montre au pays. Le président Américain est au plus mal et les industries Keenan en payent directement le coup. Une belle photo de famille fait toujours du bien à l'image. La rouquine referme l'appli et prend son verre de Gin avec un sourire aux coins des lèvres.

_ « Merci Ludo. » Le teneur du bar et Jess se connaissent depuis cinq ans au moins. Ils se sont croisés dans des circonstances particulières, de celles qui scellent des liens solides. Ils partagent un sourire amusés avant de prendre chacun une direction opposée.

Un regard sur la salle centrale, une salle de pierre, de métal et de bois, alliance entre deux époques. Jess repère une table libre sur la gauche. Elle s'y dirige d'un pas tranquille, traversant les groupes amoncelés sur son chemin. Cet établissement plait surtout aux trentenaires acifs, aux entrepreneurs et aux carriéristes. Ici on fait affaire à coup de margaritas. L'endroit parfait pour que Sofia soit invisible.

Le sac-à-main posé sur la chaise vide est luxueux. Il coûte à lui seul le salaire d'un ouvrier. En dehors de cela la richesse de Jess n'est visible que pour un autre membre de sa caste. Très tôt, elle a su placer le pécule légué par son grand-père. Par prête-noms et conseils avisés, elle a fait son propre trésor financier. Loin de supplanter son frère elle pourrait néanmoins survivre sans lui.

_ « "Mila"! » Une petite espièglerie brille dans les pupilles de Keenan. Elle est debout, élancée, sulfureuse, pareille à la dernière rencontre à Boston. Ses lèvres peintes vont donner une bise légère. Amies ? Le terme est peut-être encore un peu fort. Mais alliées elles le sont, ne serait-ce que pour évoluer dans un monde d'hommes comme des femmes de poigne. « Alors ? L'appartement ? » Jess semble plus demander quand elle emménage plutôt que s'il plaît.

_ « Je suis contente de te voir ici. » Et difficile de soupçonner un mensonge dans cette voix aux accents de soprano. Keenan n'a pas souvent à mentir en réalité. Elle supplante la vérité, joue avec les non-dits, s'éclate avec les hypothèses d'autrui. « Ca change hein. » L'expression de tigresse est adoucie par la bonne humeur. Jess avait été amusée d'apprendre l'arrivée de la belle en terre anglaise, mais pas vraiment surprise. A présent elle attend, intriguée de voir ce que celle-ci va engendrer...





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1162
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
19th Avril 2020, 19:44
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et si on s’installait ?
avril 2025
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après l’état des lieux des recherches de Vaughan, trouver un appart était le deuxième point sur ma liste. Passer mon temps à l’hotel, c’est pas vraiment mon projet, surtout que ca coute un bras. Bon en fait, c’est la seule raison pour ne pas rester à l’hôtel. Parce que sinon, les serviettes propres, le lit fait et le ménage au carré, j’en ferais bien mon ordinaire. Mais je n’ai pas forcément les moyens…
Sauf que chercher un appart dans cette ville, c’est long et fastidieux. Au moins, aux States, on ne s’embarrasse pas de la paperasse, de la solvabilité et ce genre de truc… Tu payes ton loyer toutes les semaines. Tu peux pas payer ? Tu dégages… Mais ici ? Il faut montrer patte blanche sur cinq générations au moins… Ou alors c’est parce que je suis américaine… La seule personne que je pouvais appeler, c’est Jess. Mon avocate. J’ai su qu’elle avait décidé de faire son trou à Londres, alors autant en profiter. Je n’ai pas tant de contacts que ca ici… C’était un peu dingue de venir, en fait… Cela dit, mes talents spéciaux devraient me permettre de récupérer de quoi me nourrir et payer ledit loyer. Car, revenons à nos moutons, Jess m’a rapidement branché sur un appartement, et avec une visite le jour même en prime. Je savais déjà qu’elle était diablement efficace dans une salle d’audience, mais visiblement, ce n’est pas son seul talent.

J’ai tué le temps jusqu’à la visite en me baladant en ville. Un tour quelque part entre la flânerie et le repérage. Repérage de quoi, me direz-vous ? Des lieux, des rues, des sens de circulation - ils roulent de l’autre côté, c’est très perturbant ! - et éventuellement, des sources possibles de cash. Et puis… Je vais pas dire que j’ai pas fait quelques poches, ca serait mentir. De un, faut que je me fasse la main, de deux, avec le change, j’ai pas vraiment envie de dépenser des dollars. Autant chercher les livres sterling où elles sont.
A l’heure dite, je me suis rendue à l’appartement. Plutôt sympa. Ok très sympa. Plus propre que mon appart de Boston, et pas seulement parce que je suis pas la fée du ménage : il était déjà passablement crasseux quand j’avais emménagé. J’aurais pu déménager quand mon salaire a augmenté, mais ca ne me disait rien. A quoi bon ?
Mais je sens que ma vie londonnienne va être un peu plus classe… Nouveau départ, on a dit… Enfin… Au moins jusqu’à ce que j’ai trouvé ce que je suis venue chercher. Après… On verra… J’essaie vraiment de ne pas me projeter. Après tout, il a quitté le pays à peine sortie de taule. C’est assez facile à interpréter… Mais au moins, j’en aurai le coeur net.
« Alors, vous le prenez ? » Il m’a fait sursauter, ce con… Depuis que j’ai ouvert la bouche et qu’il a entendu mon accent, il est beaucoup moins prout-prout qu’à mon arrivée, mais ma foi, je suis pas là pour les mondanités.
« Absolument. Il est parfait. »
« Vous avez vos documents ? » Ah oui. La paperasse. Je vous l’avais dit : justificatifs sur cinq générations...
« Je ne suis pas en Angleterre depuis longtemps... » tu parles... « … Je n’ai pas tout ca sur moi. Mais je dois voir Me Keenan après notre rendez-vous, elle devrait me permettre de régler ces détails. Mais soyez assuré que... » J’ai regardé une nouvelle fois la pièce qui a l’air confortable même sans les meubles. « … je le prends ! » j’ai conclu avec mon plus beau sourire.
Le proprio m’a fait la liste de ce dont il avait besoin pour préparer le bail, et puis il m’a lâchée. Juste à temps pour mon rencard avec Jess.

Heureusement qu’elle m’avait donné les indications pour trouver ce Red Corner, j’aurais pas réussi seule. Je me retrouve dans un bar branché - en tout cas selon les critères américains - et je me faufile entre les gens venus s’encanailler un peu. Bon sang, les margaritas ont vraiment tout envahi, même à je sais pas combien de bornes du Mexique et dans un pays de prohibition… J’opte plutôt pour un Long Island Ice Tea et je cherche Jess des yeux. Je la trouve à une table un peu plus loin. J’ai le sourire aux lèvres quand je la rejoins, mais il se fige un peu quand elle me salue. Bordel, d’où elle connait ce nom ? Ca me prend tellement de court que je bouge quasi pas alors qu’elle me fait la bise et lance la conversation.
« Il est parfait. » Je lui répète mes mots au propriétaire, et je sors machinalement de mon sac la liste qu’il m’a donnée. « Je vais avoir besoin d’un coup de main pour tout ca... »
Je m’avance jusqu’à une chaise et agrippe le dossier. Comment Jess connait-elle mon nom ? Depuis quand ?
« Oui, c’est pas vraiment le même style que Boston... » Je parcours la salle du regard. Ca sent le passé, l’Histoire, ce genre de truc qui manque, aux USA, et qu’aucun artifice n’arrive à supplanter. L’authenticité, ca ne se contrefait pas. En parlant de ca… Je plante mes yeux dans ceux de Jess. Mon vrai nom est un danger ambulant de voir mon père débarquer. Même si Londres est un peu hors de sa portée, je n’ai pas envie de tenter le diable…
« Comment tu connais ce nom ? » Je lui demande à mi-voix.
Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 94
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
23rd Avril 2020, 21:30
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just in time . Feat Sofia Clark —


La stupéfaction de Miss Clark donne une occasion, pour la contempler, ce dont ne se priva pas son avocate officielle. Jessica fait mentalement la checklist habituelle pour un client. Elle évalue sans un mot. Aucun signe de consommation illicite. Un teint plutôt frais. L’état de santé général a l’air d’aller. Cependant, la réaction, elle montre un manque de préparation, si la fugueuse devait être démasquée.

_ « Parfait. » Keenan prend le papier d’un geste désinvolte. La paperasse administrative fait partie intégrante de son univers. Elle plie la feuille en quatre, la range et laisse le sujet de côté. « Oui. Oublie ça. Je m’en occupe. Toi, tu emménages. » Un sourire assuré cherche à décontracter l’exilée. Le dossier complet et la caution seront prêts dès le lendemain matin à la première heure. Jess ne fait pas les choses à moitié. C’est une des qualités qui la caractérise. « Je peux aussi t’avancer l’argent pour les premiers achats. Autant éviter de passer par une banque. » La parole d’une juriste autant que d’une Américaine. Les banques britanniques mènent une politique dures contre les ressortissants étrangers. Sans grande surprise quand on regarde les prises de positions du gouvernement depuis le Brexit. Avec ça Keenan garde également un point de pression mais c’est en second plan, une garantie personnelle, rien qui soit méchant.

Jess observe le déplacement de Sofia dans l’espace. Elle translate avec elle vers la table et se glisse vers l’autre chaise. Ses yeux vagabondent sur la salle en même temps. Elle incline la tête en signe d’assentiment. Enfin quelqu’un avec qui elle peut comparer les deux continents sans passer pour une raciste ou une compatriote exacerbée.

_ « On trouve d’autres charmes… au bout d’un moment. » Un soupçon de cynisme trahie la rouquine au sang chaud. Six ans en terre anglaise et son pays lui manque encore. Il y a des choses irremplaçables. Keenan ne peut pas s’en cacher. Ce n’est pas non plus son genre. Quand elle ment, c’est pour sa bonne cause, et c’est tout. « Mais je te filerais quand même les adresses où on trouve des vrais burgers… parce que leur cuisine.. » La légende sur la gastronomie anglaise est malheureusement fondée. Avec la scission plus de chaîne MacDonald pour compenser.

Ensuite, Jessica prend le temps de tirer la chaise et d’ôter sa veste. Elle l’étend au dos de la chaise avec nonchalance. Ainsi elle arbore un bustier blanc lui aussi. Elle croise ses cuisses, cambre le buste, dans une posture féminine et séductrice. Non pas pour le regard de Black, bien que ce ne soit pas interdit, mais pour tous les yeux qui pourraient se poser sur elles.

_ « J’ai un réseau. » L’effet de mystère est voulu, voire même nécessaire pour Jess. Le Réseau de M. Eirik a une réglementation qui est incontournable. On ne risque pas une amende. La punition est drastiquement plus simple. Jouer avec le feu comporte des risques qu’il faut savoir mesurer. « J’ai fouillé après ta dernière affaire. » Keenan prend une gorgée de Gin. « C’était bien caché. Mais je suis entêtée. » Ce qui la aussi caractérise le style de l’avocate sur les parquets. Elle plonge ses yeux de tigresse dans ceux de “Mila”. Elle laisse planer un court silence occupé par la musique du bar. « On va profiter que tu sois là pour améliorer tes défenses. D’accord ? » La question est quasi rhétorique.

Keenan a pris des devants sur la question. Deux, trois, conversations avec un collègue connaisseur et elle sait comment opérer. Tout le défi lui plaît déjà.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1162
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
24th Avril 2020, 20:55
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et si on s’installait ?
avril 2025
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sans surprise, Jess a pris ma liste et s’engage à faire le nécessaire. C’est son boulot, on est bien d’accord. Au moins, il n’y a pas à s’éterniser sur la question. Mon sourire se fige un peu quand elle propose de m’avancer de l’argent. Bien sur, j’en aurais l’usage, et elle sait pourquoi elle me le propose : j’ai commencé à essayer de récupérer mon argent, mais elle sait bien mieux que moi que c’est aussi compliqué. Ca peut paraitre généreux de sa part, mais je me demande quand même ce que ca va me couter en retour : je connais assez sa réputation pour me douter que ce n’est pas sans arrière-pensée. Mais ai-je le choix ? « Merci… » Bon… Y’a plus qu’à trouver un boulot fissa, n’importe lequel. J’ai bien une idée, mais elle est un peu risquée. Pourtant, je n’ai pas tellement de cartes à jouer : j’ai des compétences, mais le pays n’est pas franchement accueillant. Sans contact, m’intégrer va être compliqué. Et je n’ai pas beaucoup de noms sur mon carnet d’adresse londonien… Mais on verra ca plus tard…

Keenan continue la discussion. Là aussi, elle est mieux placée pour savoir si l’on s’habitue à ce pays. Même d’une certaine manière. Par contre, la perspective de savoir où aller manger un vrai burger est reconfortante. « Ah oui, ca je prends. Ils me rendent dingues avec leur viande bouillie et leur racisme anti-ketchup… Est-ce qu’ils finissent aussi par arrêter de nous regarder comme des étrons, ou ca dure encore ? »

Mais ce n’est que du bavardage. Au fond, je m’inquiète plus de savoir d’où elle connait ma véritable identité que de savoir où trouver des frites convenables. Pourtant, avant de me répondre, Jess prend le temps de s’assoir. Je la suis - c’est pas plus mal, j’aurai peut-être moins l’air d’être prête à fuir à la première alerte - et j’écoute ses explications. Mais surtout, je réalise que j’ai déconné. Sous prétexte d’avoir traversé l’océan, j’ai baissé ma garde. En huit ans à Boston, j’ai toujours été sur le qui-vive, au cas où la personne en face de moi risquait d’être en lien avec mon père, soit volontairement pour me retrouver, soit dans un second temps pour lui vendre l’information. J’ai monté mes coups seule pour éviter les partenaires trop curieux, entre autres.
Mais là, pratiquement à la première occasion, je fais une bourde. Pourtant, être à Londres ne m’immunise pas contre la délation. Si j’ai pu venir ici, mon père le pourrait aussi. Qui me dit que Keenan n’a pas de connexion avec lui ? Ce n’est pas le cas, pour autant que je sache. Elle aurait d’ailleurs pu me balancer depuis longtemps, si je comprends bien ses explications.
« Je vois ca. Ton réseau doit être solide pour avoir réussi à remonter jusque là. Au moins aussi solide que ton entêtement… » Je soupire. Sa ténacité était connue, c’était une des raisons pour lesquelles je l’avais choisie pour défendre mes fesses. « J’imagine qu’il va falloir que je n’oublie pas que les réseaux traversent l’Atlantique aussi bien que les Etats-Unis… J’ai eu un bon prof, normalement pourtant… » Je pince les lèvres dans ce qui devrait être un sourire, mais le sujet est tout aussi sensible. C’est pour retrouver le prof en question que je suis là, après tout… Je l’imagine en train de pester pour avoir fait une connerie aussi grosse. J’imagine aussi le moyen de le faire taire. Et de le mettre de meilleure humeur…

FOCUS !
A mon tour, je laisse passer un silence en prenant une gorgée de mon cocktail - trop sucré pour le coup, j’aurais bien eu besoin de quelque chose de plus costaud - tout en jaugeant à mon tour Jess. Je connais sa réputation, mais je l’avais plutôt classée dans la catégorie tigresse, pas araignée tissant sa toile. J’espère juste que cette erreur d’appréciation n’aura pas des conséquences fâcheuses.
« Ton réseau t’a appris quoi d’autre ? » Autant savoir à quoi s’en tenir.
Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 94
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
26th Avril 2020, 21:42
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just in time . Feat Sofia Clark —


Quelques mots et Black comprend lentement les enjeux. Jess approuve intérieurement l’intelligence de cette femme. Bien. Elle conserve néanmoins son sourire de façade. C’est un service qu’elle rend à la nouvelle venue. Mieux vaut activer les radars tout de suite. Il est bien possible que l’Angleterre la mette plus à l’épreuve que Boston. Inutile de nourrir la crainte de la belle outre mesure. Alors, elle continue avec cet art oratoire de citadine:

_ « C’est plutôt l’inverse. le Brexit a libéré tous les royalistes sur la place publique ! » L’avocate a en mémoire sa première semaine au cœur de la juridiction londonienne. « Ils sont tellement vindicatifs que ça en devient comique. Enfin ! Tu verras ! » Lui promet la rouquine avec ironie. Elle sait que Sofia n’est pas femme à se laisser insulter.

Une lueur féline brille alors dans ses yeux:

_ « C’est ça. » Clairement la comparaison est bien amenée et elle plaît à Keenan. Son ambition est aussi grande que son égo. C’est aussi ce qui la rend audacieuse. Il lui aura fallu quatre ans -quatre ans!- pour obtenir une présentation officielle devant le Maître Torres. L’avocat du Réseau en personne, autant dire, l’un des hommes les plus influents de la planète. L’attente a payé. Jess est persuadée de réussir si seulement Tyler et Richards ne font pas trop de zèle… « Je t’en fais déjà profiter. » Une taquinerie assortie d’un sourire espiègle.

La belle décroise ses jambes pour alterner la position. Elle en profite pour étirer ses épaules. Elle a beau maîtriser le terrain les défis sont à la hauteur de son appétit et elle se donne. Le corps trinque toujours après la bataille.

_ « Le danger n’a pas de frontière, non. » Confirme la juriste avec un pragmatisme dénué d’empathie. Elle reste indifférente à la vie privée de ses clients. Cela a aussi pour conséquence de la rendre anesthésique à leurs histoires personnelles. La seule compassion qu’elle peut éprouvée devant Mila c’est d’avoir un père probablement aussi fourbe et dominateur que le sien. Mais pour leur sécurité à toutes les deux les émotions s’arrêtent là. « Une erreur peut arriver. » Jess ne veut pas que cette faute gâche leur soirée. Pour l’heure les risques sont écartés. « Je vais te faire un topo. » Lui dit-elle encore se doutant que sa compatriote manque d’informations concernant les activités souterraines de cette capitale. Le Royaume-Uni ne s’est pas contenté de couper les liaisons commerciales. La vie politique britannique est également loin des canaux internationaux. Ce n’est pas encore comme en Corée mais la filiation est de plus en plus citée par les journalistes.

_ « Sur toi peu de choses. » Reconnaît Jess en rendant son regard à sa vis-à-vis. Elle n’a aucun intérêt à mentir ou à dissimuler la vérité pour le moment. Sofia veut assurer ses arrières. C’est une bonne chose pour elles deux. « Les Lucciani sont bien protégés. » Voilà tout ce que peut dire l’avocate sans trahir les autres parties en jeu. Elle boit tranquillement. Son regard étudie toujours aussi franchement sa cliente. « D’ailleurs, Sofia. Est-ce que je dois m’attendre à avoir un dossier en main bientôt ? » La juridiction anglaise est différente de celles à laquelle elles se sont frottées jusque là. Jessica reste une pure Américaine et elle a tout de même besoin de plus de préparation quand elle bosse sur le terrain de leurs cousins insulaires. Donc autant que faire ce peut l'anticipation est bienvenue.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1162
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
27th Avril 2020, 17:31
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et si on s’installait ?
avril 2025
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Formidable… La promesse de Jess de passer encore du bon temps avec les autochtones me tire une grimace entre le sourire et la dépression. Je me suis vraiment foutue dans une situation pas possible. Et je ne sais même pas ce que je pourrais y gagner… Un semblant de tranquillité d’esprit, j’imagine… Mais je me demande combien d’abrutis je vais devoir supporter pour ca.

Enfin… J’aurai au moins appris que la Keenan n’est pas du genre à garder les mains dans ses poches. Savoir ce qu’elle sait peut être utile : si un jour j’ai de mauvaises surprises, j’aurai une piste à explorer - même si elle assure que je n’ai rien à craindre. Ou du moins, la branche Lucciani. Mais du coup, je m’interroge : que connait-elle exactement de mon arbre généalogique ? Car ce n’est pas vraiment la partie Lucciani qui m’inquiète - ma mère chante sans doute toujours encore au casino paternelle le soir, après avoir écumé les boutiques du centre de New Orleans, et peut-être éclusé une bouteille - au temps pour les clichés. Pourtant, je ne vais pas m’exposer plus que de raison. J’ai besoin de savoir si elle a remonté jusqu’à mon père - probable, mais ma foi - mais je n’allais pas lui poser de question directement. J’aurai peut-être des indices plus tard.

« Je vois. J’imagine que je dois m’estimer heureuse que tu n’aies finalement guère plus qu’un nom ? Les raisons d’en changer sont rarement joyeuse, j’imagine que je ne t’apprends rien… » Jess avait probablement défendu des gens qui avaient fuit - témoins, maris ou parents violents… les raisons sont effectivement nombreuses - ou bien ceux qui les recherchent. Quand on en est à changer de nom, c’est plutôt désespéré.
« En tout cas, tout ce que tu pourras m’apprendre sur ce pays et ce qu’il est devenu sera bien utile. J’ai pas très envie de finir en taule parce que j’ai mangé de la pizza non homologuée ! » C’est sensé être une plaisanterie, mais je n’en suis même pas sure. Les Britanniques sont devenus tellement cons depuis qu’ils ont fermé leurs frontières qu’ils sont capable de mettre un embargo sur la sauce tomate…

La dernière question de Jess me donne à réfléchir. J’ai bien compris où elle veut en venir, et en réalité, je suis bien en peine de lui répondre. Alors je sirote mon cocktail d’un air pénétrant tout en réfléchissant.
Le motif de ma venue est de retrouver Ryan/Seamus. Je n’ai rien prévu d’autre, rien organisé. Je ne sais pas combien de temps ça prendra mais il est évident que je ne vais pas vivre d’amour - ca me paraît logique - et d’eau fraîche. Mais je n’a pas réfléchi au moyen d’assurer ma subsistance

« Je ne sais pas. » Je repose mon verre et je la regarde. « J’ai pas vraiment réfléchi à ce que je ferai une fois ici. Mais vivre à tes crochets ne fait pas partie du plan, c’est certain. Mais je n’ai aucun plan. T’y crois toi ? Quelle genre de personne débarque dans un pays sans avoir rien prévu ? » Enfin... a part recruter un privé...
Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 94
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
29th Avril 2020, 22:42
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just in time . Feat Sofia Clark —


La clientèle criminel est de moitié amenée à changer d’identité au moins une fois dans sa carrière. Les faits judiciaires sont parfois impossibles à effacer ou même à cacher. Keenan ne se charge pas de ces papiers. Mais il lui arrive de citer le nom d’un bon faussaire. L’usurpation d’identité est plus facile à défendre de toute façon qu’un crime. C’est à peu près tout ce qui conditionne l’avis de la rouquine.

_ « J’ai envisagé de le faire. » Se confie-t-elle avec une autodérision. Elle « 15 ans. » Aujourd’hui encore Jess se souvient de la tête de ses parents. Soudain elle avait eu toute leur attention. Ce qui ne s’est pas souvent reproduit ensuite. Face à leurs réactions elle en avait conclu qu’elle les énerverait plus en conservant ce nom et en lui donnant une autre couleur. « J’ai envisagé de le faire. »

_ « Le plus dur c’est de trouver un vrai vin rouge. … Aussi rare que pendant la deuxième guerre mondiale. » La comparaison peut paraître forte. Pourtant la situation depuis 9 ans n’est pas si loin. L’Irlande et l’Ecosse sont à couteaux tirés avec l’île mère. Les relations avec l’Europe sont loin de l’Alliance. Les tentatives de rapprochements avec les USA ne donnent rien. L’Angleterre est en train de s’atrofier. Le meilleur contexte possible pour la protubérance des activités illicites. Le port de tous les malins. « Mon premier conseil c’est de te trouver un boulot rapidement. » L’immigration est la clef de voûte du gouvernement anti-UE. Les expulsions se font plus vite que les admissions. Avec une double-nationalité et pas une once de sang anglais dans les veines, Mila a tout intérêt, à rapporter de l’argent à sa terre d'accueil. Bien entendu Keenan peut avoir des pistes de ce côté là. Mais pour ça elle laisse la belle décider et lui demander. Tout ne doit pas aller dans le même sens.

_ « Sofia Clark en héroïne de roman féminin. Donc j’imagine que tu ne sais pas pour combien de temps non plus. Peu importe remarque. Tu es sur place! » La synthèse n’est pas bien méchante. Elle repense aux romans que la cuisinière dévorait entre les services. Le genre kitch, pas très bien écrit, avec des titres faciles et des personnages trop beaux pour être vrai. Keenan colle la photo de son interlocutrice sur la couverture d’un de ces romans de gare. « Statistiquement, les deux causes de fuite en avant les plus répandues sont l’agent et le sexe. Enfin “l’amour”. Étant donné que tu as accepté mon argent… Ne me dit pas que tu as fuit un homme ? » L’hypothèse paraît surprenante. Jessica connaît un peu Sofia. C’est une femme fière et indépendante. Elle l’a vue elle-même dans le traitement de ses affaires. De quoi lui souhaiter de ne pas être tomber dans ce panneau.

Le verre de l’avocate se retrouve déjà bien à marée basse. Elle lève une main pour attirer l’attention d’une des serveuses. Elle lui adresse un sourire en coin à la limite du tendancieux. Un peu comme le regard qui circule une seconde sur la silhouette élancée. Jess fixe ensuite Sofia. Elle lui donne un sourire rassurant.

_ « Allez, un coup de folie ça ne se regrette pas, ça se vit… à fond. On va te trouver un beau lot. » Murmure-t-elle avec la désinvolture d’une dominante. Keenan n’a pas à se soucier des contingences de cette décision personnelle. Mais elle peut toujours en tirer le meilleur pour l’une et l’autre.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1162
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
30th Avril 2020, 15:28
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et si on s’installait ?
avril 2025
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ca devait plus ou moins être un rendez-vous professionnel, mais ca a l’air de tourner au verre entre copines qui se font des confidences. Le regarde Jess, pas sure de bien comprendre ce qu’elle est en train de me raconter. Elle a voulu changer d’identité à 15 ans ?
« Sérieusement ? Comment on peut vouloir changer d’identité à 15 ans ? » Si je me réfère à mon expérience, c’est plutôt un âge où on fait des conneries comme voler des stylos dans les magasins ou conduire sans permis. Mais changer d’identité ? Ouais, ca demande précision…

La suite est un terrain moins personnel. Le manque de vin rouge peut être désagréable, en effet. Je jette un coup d’oeil à nos cocktails.
« Aie… D’ailleurs à quel point sont-ils zélés dans les contrôles ? J’imagine que planquer des coins pareils doit pas être l’évidence même… » La prohibition américaine n’avait pas été rose, mais c’était à une époque où il n’y avait pas de traceur GPS, de puces dans les téléphones et d’écoute des échanges des particuliers. Il faut peut-être des moyens techniques, mais ca rend les enquêtes bien différentes. Si la police britannique est très à cheval sur les principes, les contrôles devaient être bien serrés.

Trouver un boulot me conseille-t-elle. Je hoche la tête en y réfléchissant. Ca parait un premier pas d’importance, mais elle me fait bien comprendre qu’il faut des contacts. En tout cas, ca aide. On va dire que je ne suis pas totalement sans ressource, mais le numéro que j’ai en tête me fait un peu peur. Noa De Santis saura sans doute me trouver du boulot, mais elle a aussi le moyen de contacter mon père. D’un autre coté, je me vois mal aller ailleurs que dans une famille pour exercer mes… talents particuliers, et agir seule alors que je ne connais rien ici serait encore plus débile.
Je regarde Jess en réfléchissant. Elle aussi devrait avoir des pistes. Rajouter un piston à l’embauche commencerait à faire une belle ardoise auprès de la Keenan, mais les options ne sont pas foison.
« Ne serait-ce que pour payer le loyer de ce bel appart, il va falloir. Si tu as des contacts susceptibles de m’embaucher, je prends. Même si j’imagine que les casinos qui pourraient avoir besoin de mes talents doivent se compter sur les doigts d’une main… » Je poursuis avec un sourire désabusé. Londres doit être l’exact opposé de Vegas, désormais.

« Pour une durée indéterminée, en effet ! » Nouveau sourire désabusé. J’ai pris le temps d’y réfléchir, pourtant. Enfin… Surtout de réfléchir si oui ou non j’allais le suivre. Les détails techniques ne m’avaient pas vraiment encombré l’esprit. Alors forcément, ca avait un côté romanesque, comme le souligne Jess.
Je prends un gorgée de cocktail en l’écoutant formuler ses hypothèses avec un demi-sourire. Elle raisonne bien, mais c’est pas vraiment une surprise.
« Je ne fuis pas un homme, si ca peut te rassurer. » Je suis le regard félin de Jess en direction de la serveuse. Apparement, si Jess devait fuir, ca ne serait pas un homme non plus… pourquoi pas, après tout. J’en profite pour demander une deuxième tournée également.
« Ah bah de toute façon, une fois que tu es dans le coup de folie, tu n’as plus tellement le choix… » Je hausse un sourcil dubitatif dans sa direction. Jusqu’à quel point je peux me confier ? Bonne question. Ni elle ni moi ne vivons au pays des bisounours. On n’était flic ni l’une ni l’autre, mais on sait toutes les deux que tout ce que l’on peut dire peut être retenu contre nous. Cela dit, je n’ai pas vraiment envie qu’elle me présente à la moitié de la ville. Du moins, pas tant que je n’aurai pas trouvé celui que je suis venue chercher, pas tant que je ne saurai pas exactement où nous en sommes. Comme s’il y avait un nous…
Je grimace malgré moi.
« Ne te donne pas cette peine pour l’instant. J’ai… disons que question lot, j’ai une cible en vue… » Quelle façon élégante de présenter les choses, vraiment...
Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 94
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
3rd Mai 2020, 17:02
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just in time . Feat Sofia Clark —

Jessica évoque donc son adolescence avec toute l'ironie qui la caractérise :

_ « Un acte de rébellion que je n’ai jamais abouti… » La seule provocation que Jessica n’a pas menée à son terme. Sans doute trop consciente qu’en se coupant de ses racines elle perdrait plus que ses soixantes paires de chaussures. Ou bien que son abonnement au club d’équitation le plus prisé du compte. Toutes ces choses qui faisait que sa cage était bel et bien en or massif. « J’ai pris mon indépendance pas beaucoup plus tard. » Le jour de ses vingt-et-un ans elle était partie, avec dans la main gauche la clef d’un appartement et dans la droite celle d’un coupé. Cadeaux de ses parents pour lui dire “bon vent”. Le message était passé. Ils ne se voient plus qu’en cas d’absolue nécessité. C’est très bien pour tout le monde.

_ « C’est un vrai sport. Les bars ouvrent aussi rapidement qu’ils ferment. » Pour illustrer le propos l’avocate prit son téléphone. Elle ouvrit une étrange application. Un outil confectionné par des hackers anglais. Elle permet d’avoir des infos flashs sur qui est ouvert, dans quelle zone de Londres à un moment “T”. « Y a très peu de permanents. Tu es dans l’un d’entre eux. Sinon y a quoi… Mmm le Propaganda bien sûre. C’est le QG de la mafia russe. Fais gaffe. Le Black Lion. J’ai failli te proposer là. Ils font des tournois de boxes. Si t’as les bonnes infos ça peut te faire des billets faciles. Mais ne triche pas. May est une teigne avec les tricheurs. » La tenancière de l’établissement est une femme de tête. Keenan cherche à l’avoir comme cliente depuis un moment. Ca ne marche pas encore. Mais ça ne fait rien, la rouquine n’est pas de ceux qu’on démotive facilement.

L’alcool et le jeu sont devenues les bêtes noires du Royaume. La tête dirigeante durcies les règles depuis la mort de sa grand-mère. Il est appuyé par les deux chambres. Un choix politique très bien pensé puisqu’ils profitent ainsi d’une nouvelle manne financière.

_ « Oui. » Jessica sourit en coin, surtout parce qu’elle aime relever des défis de ce style. Elle quitte l’appli pour aller dans le carnet de contacts. Elle scoll à grande vitesse dans une lecture en diagonale. Elle a un visage en tête mais il lui manque le nom qui va avec. « Hum. Là je ne retrouve pas. Mais tu peux déjà commencer avec le mec qui tient le bar. Ludovic Cruz; Il est dans le réseau depuis des années. C’est un pote. Il t’aidera. »

Après inspection de la jolie serveuse Jessica vient croiser le regard de Sofia. La gourmandise féline s’éteint doucement. Mais voilà un aspect de la personnalité de la juriste qu’on devine facilement une fois qu’on la voit en dehors d’un tribunal. Certains iront jusqu’à la nymphomanie pour l’exprimer. Jess dit simplement qu’elle profite de la seule vie qu’elle a et aura. Un quart de seconde son sourire taquine la belle italienne. Elle ne joue pas sur ce plan avec elle. Pourtant aucun doute que l’envie l’a effleurée une ou deux fois.

_ « Tu t’es mise dans une sacrée situation. Mais pourquoi ! Le tout c’est de bien jouer tes prochaines cartes. Je sais que tu en as quelques unes. » Keenan n’aurait pas accepté le dossier, sans la certitude d’être devant une femme de trempe.

Les petits minets, qui n’ont jamais tremper la chemise; pour garder leur trésor… sont d’un ennui. Ceci dit il faut de tout pour remplir les caisses du cabinet. La rousse n’a pas l’intention d’y mettre un sou de son pactole personnel aussi conséquent soit-il. Elle garde cet argent pour un plan personnel.

_ « Ah. » Un petit ricanement échappe à ses lèvres de Tigresse. Elle scrute le visage de Mila. « Il y a toujours un homme dans ce genre d’affaire. » Les yeux félins décryptent alors lentement les expressions de Black. Si elle s’en tient encore aux statistiques, elle peut énoncer trois théories. Mais c’est grâce aux expériences qu’elle en élimine une avec certitude. Joueuse dans l’âme Jess tente : « Un homme. … au hasard honnie par ton cher Père ? » De quoi poursuivre dans une histoire romanesque et amusante.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1162
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
4th Mai 2020, 11:42
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et si on s’installait ?
avril 2025
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jess ne s’étale pas vraiment sur le sujet de sa petite rébellion comme elle dit, et j’ai pas l’intention de trop lui poser de questions sur le sujet. Je suis bien placée pour savoir que les relations avec les parents peuvent être compliquées, et qu’on n’a pas forcément envie de s’étaler. Plus intéressant, la question des bars. Evidemment, Jess lui confirma que trouver un bar pouvait encore se faire. Le retrouver le lendemain, beaucoup moins. Mais visiblement, il y a un moyen de savoir ce qu’il en est. En tout cas, Jess a l’air de pouvoir trouver l’info sans hésiter.
« Ca a l’air rigolo ton jeu de « cherchez le bar ». On fait comment pour se le procurer ? Quelque chose me dit que ca pourrait être bien utile pour survivre dans le coin… » Après tout, si jamais y’a un chagrin à noyer, autant savoir où se procurer du remontant. « C’est une belle liste considérant qu’ils n’ont pas d’existence officielle. » J’écoute les conseils de Jess avec attention en tout cas. Le dernier me fait pouffer. Tricher ? « Tricher ? C’est pas vraiment mon rayon. Je te rappelle que mon boulot à Boston, c’est plutôt de repérer les tricheurs ! Peut être que… Comment t’as dit ? May ? Peut-être qu’on aura des trucs à s’échanger... » Ca va avec ma question sur le boulot. Après tout pourquoi pas ? Entre le repérage des tricheurs et ma pratique des milieux illégaux - même rouillée - j’aurai peut-être quelques atouts à faire valoir. Mieux, Jess me rajoute un autre tuyau pour trouver un travail susceptible d’être dans mes cordes.
« Merci pour les infos. Je te revaudrai ca. » Et le regard que je lui coule est sans équivoque : je sais parfaitement le prix de tout ce qu’elle vient de me fournir et que… Bah je ferai ce qu’il faut pour m’acquitter de ma dette. Y’a plus qu’à espérer que ca ne me conduise pas en taule - ca serait bien ironique alors que Ryan vient d’être libéré - ou au cimetière.

Ma petite histoire de roman de gare a l’air de vachement intéresser Jess. Parce que c’est super cucu, parce que vu que je ne balance rien, ca lui fait une petite enigme à résoudre aussi. En tout cas, c’est l’impression que ca donne à la voir chercher à élucider le mystère de ma petite escapade britannique. Je la regarde réfléchir, un sourcil levé. A quelle conclusion arrivera-t-elle ? J’ai l’impression d’être l’animateur d’un jeu télé à la con, tu sais ? Tic tac tic tac… Le gros lot s’éloigne et… Ouuuuh ! Je hoche un peu la tête.
« Bingo. » Je repose mon verre et croise les mains sur mes genoux et je jauge Jess. Je sais pas l’étendu de ce qu’elle sait sur moi ou sur mon père, son réseau et ses activités. Je ne sais pas non plus à quel point moi j’ai envie de me confier. Se confier, c’est donner une cartouche à quelqu’un qui pourrait être mal intentionné un jour. Jess n’est ps du genre à faire des cadeaux. Pourtant…
« Mais seulement parce qu’on couchait ensemble. Avant de le savoir, il l’aimait bien. En tout cas, c’est l’impression que ca donnait. Mais quand il a su - je sais pas comment, d’ailleurs - il s’est débrouiller pour nous séparer. » Je fait une petite grimace dubitative. « Je sais pas pourquoi il n’a rien fait de plus… Définitif… Peut-etre pas envie de trop se salir non plus… Ou du sentimentalisme ? Je sais pas. Mais… La raison de ma présence ici est encore en vie, c’est déjà ca, j’imagine... » Je reprends mon verre. « Ca fait toujours roman à l’eau de rose, hein ? »
Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 94
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
10th Mai 2020, 22:22
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just in time . Feat Sofia Clark —


Keenan comprend Sofia face à la nouveauté. C’est un aspect de la prohibition amusant. Il y a un côté ludique à aller frauder. Enfin cela révèle également toute l’hypocrisie du système. Les Pouvoirs savent très bien qu’un réseau parallèle s’est déployé. Ils le savaient et même l’utilise pour leur consommation personnelle. Combien de caves cachées dans les grandes maisons blanches. Même des types ordinaires comme Vaughan se font une réserve. Jess a plus de vodka chez elle qu’elle n’a de sodas. Tôt ou tard cette loi finira par sauter. Les trafiquants seront au chômage mais les citoyens pourront enfin vivre comme dans n’importe quel autre pays d’occident.

_ « C’est un réseau fermé. Il faut être parrainé par un membre. Je vais t’envoyer une invitation. » Aimant que parole donné soit exécuté la rousse attrape son téléphone personnel. Elle entre dans l'application et lance une invitation à celui de Black. « C’est payant. Mais tu rentabilise en trois semaines. » Il est vrai que le coût n’est pas un facteur de recule pour elle. Elle aurait tendance à oublier.

_ « Ça peut être une bonne idée. Hum. » Là, pour une fois, elle ne va pas jusqu’à proposer un numéro à l’italienne. Cela pour deux raisons. Le jeu deviendrait trop facile.

May et elle sont légèrement en froid depuis quelques mois. Rien qui ne soit irréparable. Cependant, le temps et le silence sont pour le moment les meilleurs alliés de l’avocate. Elle ne va pas mettre sa relation en difficulté. Cette barman est l’une des femmes les plus influente de l'underground. Autrement dit quelqu’un de précieux, une personne qu’on bichonne, même quand on n’en a pas envie.

_ « Bien entendu. » Ce n’est pas parce qu’on hérite que l’on devient généreux. Cette fille dorée en un exemple. Elle peut partager sans pour autant oublier. Pourquoi le ferait-elle ? La vie ne fonctionne pas comme cela. Rien n’est gratuit pour personne. De plus, il y a dans un vrai échange de service quelque-chose de l’ordre du respect. Quoiqu’elle ne le dise pas de façon explicite Jessica a du respect pour Sofia. « Rien ne presse. » D’autant que ce n’est pas de l’argent qu’elle attend en retour de ses bonnes actions. Elle préfère, et de loin, les faveurs. Ces petites promesses qui peuvent prendre toutes les formes qui pourraient lui servir… ou lui plaire.

Encore une fois, les stat' donne raison à l’avocate. Elle se congratule elle-même en achevant ce second verre. Elle a un foie mutant, et surtout une grosse pratique de l'ivresse juvénile dans ses bagages dorés. La façon dont Mila se défend tout de suite donne à sourire. Jess se moque des sentimentales. Mais il en faut sans doute, puisque c’est ceux qu’elle manipule avec le plus d’aisance.

_ « Quoi sa princesse ne pouvait pas se taper un voyou ? » Ce qui n’est pas si extravagant. Le patriarches d’aujourd’hui ne changent pas de ceux d’hier. Leurs filles sont des perles de pureté. Keenan père a arrêté d’avoir des rêves assez vite lui. Probablement après avoir payé un médecin pour faire avorter sa fille en urgence. Il est vrai que Jess n’a jamais fait grand cas des risques qui accompagnent le sexe. « Ou il a plus d’intérêt à ce que ton mec soit en vie. Je ne crois pas que les pères comme les nôtres fassent dans le sentiment. Ça se saurait. » Jessica n’aurait pas été celle qu’elle est si elle avait sentit ne serait-ce qu’un semblant de tendresse émaner de cet homme qui l’avait faite.

La pensée dévastatrice passe aussi vite. L’Américaine attire le regard de la serveuse qu’elle a en vue pour obtenir sa troisième tournée. Elle sait déjà qu’elle entrera en taxi. La privation ne fait pas partie de sa vie privée. Aussi elle profite, de la soirée, du charme de sa cliente, du plaisir d’en savoir plus.

_ « Ça dépend… ? » Lui dit-elle avec un sourire espiègle. « Quand tu le retrouves ? Quoi ? Vous remettez le couvert ? Il t’épouse. Vous prenez la maison avec la barrière blanche et les trois têtes blondes ? » Ceci est un cliché. L’un des cliché qui tient le coup de chaque côté de l’Atlantique. Oui, certains individus rêvent de s’enfermer dans le modèle. Autant dire que Jess est a des années -lumières- de ce fantasme de Disneyland.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1162
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
11th Mai 2020, 19:32
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et si on s’installait ?
avril 2025
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Décidément, Jess a décidé d’être d’une générosité sans faille, ce soir : je la regarde m’offrir de la vie cachée de la ville sans sourciller. Ah si quand même : l’appli est payante. Ma fois… Avec le super boulot que je vais me dégotter, aucun doute que j’arrive à rentrer dans mes frais en moins de deux. Pour ca, il va falloir que je me pousse au cul et que je prenne un gros risque. Noa De Santis a toujours été en relation avec mon père, et a donc également toujours fait partie de mon paysage. En fait, je prends pas trop de risque à dire qu’elle a toujours été un modèle. Et objet de jalousie, aussi. Bordel, pourquoi elle a eu le droit de prendre la tête de sa famille et pas moi, je ne comprendrai jamais…

« Super, merci ! Si ca ca m’aide pas à m’intégrer, je sais pas ce qu’il faut ! « Je remballe mon téléphone en haussant un sourcil interrogatif dans sa direction. Elle semble plus réticente à s’appesantir sur le sujet de cette May. Intéressant… Il n’y a peut-être rien à chercher là-dessous, mais ca peut aussi être quelque chose de personnel. Je la regarde sans trop insister, mais quand même, ca m’intrigue. Ma foi, j’en saurai peut être plus un jour…

En attendant, Jess entérine ma dette. Et le fait que le remboursement viendrait en son temps. Chouette… Avoir ce genre d’épée de Damocles au dessus de la tête ne me plait pas vraiment. Les bons comptes font les bons amis, comme on dit, et j’ai aussi grandit dans un monde où, quand le casino fait crédit, on finit toujours par s’en mordre les doigts. Jess n’est pas un ange. On n’arrive pas à son niveau en étant une gentille petite fille qui s’écrase. La question est de savoir quel valeur revêtira le remboursement… et quand viendra le temps de payer…

Mais pas ce soir.

Jess poursuit la discussion.
« A dire vrai, j’ai pas vraiment pris le temps d’en discuter avec lui. » C’est le moins qu’on puisse dire, vu que je me suis barrée de l’autre côté du pays - dans la largeur, pas dans la longueur à laquelle on pense le plus souvent - quand j’ai compris que mon père était 1/ au courant et 2/ qu’il désapprouvait. « Mais c’est sans doute un truc du genre. Il m’a toujours tenue éloignée de ses affaires... » Si Jess a fait un semblant de recherches sur mes origines, elle saura sans problème de quel type de business je parle. « … C’était sans doute pas pour que je me tape un de ses hommes de main. »
Quant à la question de pourquoi Ryan était encore en vie, ca me trottait effectivement dans la tête depuis six ans. Mon père espérait-il encore mettre la main sur les diamants ? C’était ca qui l’avait retenu de faire exécuter Ryan en prison ? Ca serait foutrement ironique quand on sait que c’est moi qui les ai. Bon, ils sont toujours dans leur consigne de Boston, mais il n’y a que moi pour le savoir…
« En tout cas, c’est pas par bonté d’âme, on est bien d’accord... » Nouvelle allusion à sa famille. C’est l’alcool ou le mal du pays ?
« Ils ne font pas de cadeaux, hein ? Ou alors il y a anguille sous roche ! » Je lève mon verre dans sa direction pour un toast aux pères compliqués.
Jess en profite pour commander la troisième tournée à la serveuse de ses rêves - du moment en tout cas - avant de poursuivre notre petite discussion sur mon coup de tête britannique.

Mettons que je retrouve Ryan… Seamus… Et après, en effet ?
Jess y va de sa petite théorie pleine de guimauve pendant que je sirote mon nouveau verre, mes sourcils se fronçant à mesure qu’elle émet ses hypothèses.
« Que… Argh yeurk nan ! Si j’avais voulu un gosse, on aurait fait ca y’a 7 ans… » Non qu’on se soit jamais posé la question. C’était pas vraiment notre trip, ni notre objectif. Ca aurait pu. Ca ne s’est jamais fait… Je vais pas dire que je ne me suis jamais posé la question, mais il a été arrêté avant que ca ne puisse devenir un vrai sujet entre lui et moi.
« Vu ce pour quoi je t’ai engagée à l’origine, tu vas pas me faire croire que c’est vraiment l’image que t’a de moi ! » Je pointe un doigt d’avertissement dans sa direction. « Je serai vraiment déçue ! »
Bon cela dit, ca répond pas à la question.
Allez tu vas pas chialer non plus…
Ferme la…
Je réfléchis encore un moment, mais c’est pour la forme. Quelques secondes de plus n’apporteront pas de réponse quand des semaines de réflexion ne m’ont pas fait avancer d’un iota.
« Initialement, j’avais envisagé de lui broyer les bourses… Mais en réalité, j’en sais rien… J’en sais foutre rien ! » L’alcool aidant, je laisse tomber ma tête sur la table dans un geste de désespoir. Pour la relever aussitôt.
« On ne s’est pas vus depuis six ans, je vais lui dire quoi ? Je sais juste qu’il fallait que je vienne. » Silence. Et j’entends la voix qui ricane. Je pousse un soupir abyssal en me prenant la tête dans les mains. « C’est pathétique…. »
Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 94
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
21st Mai 2020, 22:32
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just in time . Feat Sofia Clark —


Bien avant d’être cette avocate aux dents longues Jessica est une gestionnaire de fortune. Elle sait d’où vient l’argent et surtout comment il reste. Quand elle implante une livre c’est dans l’optique d’en retrouver deux à la fin. C’est une assurance vie bien molletonnée qui lui permet de jouer avec le feu tant qu’elle le veut. Si un jour, les choses devaient se gâter ici, où n’importe où, elle peut disparaître en deux heures avec de quoi finir des jours heureux sur une belle petite île. Quand on sait ça tout devient possible.

Ce n’est pas aussi simple quand on est Mila Luciani. Keenan s’est renseignée dès qu’elles se sont mises à travailler ensemble. Elle ne s’attend pas à ce qu’elle lui dise autre chose sur la relation fille/père. Leurs vies ont beaucoup plus de points communs que peut l’imaginer l’Italienne. Jess se garde bien de lui en faire part. C’est la facette de son existence qu’elle garde dans les ombres.

_ « Jamais non. » Acquiesce la rousse en levant son verre.

D’aussi loin qu’elle fouille dans sa mémoire, elle ne trouve aucun acte de clémence envers sa personne. Peut-être tout simplement parce que les Keenan n’ont pas été là pour la voir. Jessica avait été une adolescente très difficile, provocatrice, dangereuse envers elle et avec les autres. Les parents devaient sortir de leur bulle pour venir réparer ses bêtises. Le Droit l’a probablement sauvé d’une mort par overdose à 25 ans.

_ « C’est comme ça qu’on devient sa propre Maîtresse. Ils nous ont rendu service. » Elle avale une rasade sur ces quelques mots encourageants.

D’ailleurs, la réaction de Sofia devant le conte de fée à l’Américaine, rassure son employée. Le modèle d’une parfaite petite famille bourgeoise s’apparente moins à un rêve qu’à un cauchemar. Jess refuse d’entrer dans ce conformiste. Elle n’aime pas les enfants. Elle ne croit absolument pas en la monogamie. Le mariage est un contrat pécuniaire, une association de biens et d’objectifs. Le seul mariage qu’elle envisage est donc avec un vieil homme riche et mourant de préférence.

_ « Oh. Je ne sais pas. Il paraît que “l’amour” change une personne. Peut-être que tu veux renoncer à ton autonomie pour prolonger l’espèce. » La moue de Sofia fait doucement sourire Jessica. Elle l’observe en train de se réconforter dans l’alcool. Ses yeux s’attarde sur le mouvement de ses lèvres, les frémissements de sa gorge. Il n’y a aucune image d’épouse modèle qui lui vient à l’esprit. « Je vois tout sauf ça. » Lui dit-elle sur un ton assez obscur pour alimenter toutes sortes de soupçons.

Le silence de la tourmentée est respecté. Etant donné la situation il est logique d’avoir besoin de faire le point. Jess assiste à la craquelure. C’est sans doute ce qui arrive quand il y a des sentiments à la base des actions. L’individu perd le contrôle. Il se perd. Sofia est perdue et elle ressemble un peu à une petite fille.

Malheureusement, ce n’est pas avec son interlocutrice qu’elle peut trouver une “amie” compatissante ou câline. Keenan n’est pas comme ça. Elle ne sait pas choyer quelqu’un. Elle peut mentir bien entendu. Mais cela ne rendrait pas service aux deux.

_ « Tu as besoin de savoir comment l’histoire se termine. C’est plutôt logique. » Les gens entament ce genre de processus au moment d’un deuil. Sofia fait le chemin qu’il faut pour avancer. « Je ne peux pas vraiment me mettre à ta place Sofia. » Non ce n’est pas du tout le truc de Jess de s’imaginer entrain de vivre un amour impossible avec l’un des hommes de son père. Néanmoins, elle peut toujours lui donner son point de vue. A prendre ou à laisser. « Tu es dans cette situation à cause de sentiments. Donc ce n’est pas ta tête qu’il faut écouter, c’est ton ventre. Si cet homme éveille encore quelque-chose en toi, alors faudra chercher une solution. Mais, franchement, d’ici là, ça ne sert à rien de te poser mille et une questions, ou d’envisager des plans. Quand y a des émotions y a pas de plan, y a que de l’impro’. » Voilà exactement pour Jess se garde bien de tomber dans le panneau.

_ « Quand tu te sens prête, va le voir et avise sans te poser de question. » En espérant que Sofia ne lui apprendra pas un heureux événement dans trois mois. Mais c’est un avis qu’elle ne partage pas ce soir. « Tu t’en sortira. En attendant, oublie-le un peu ! » Pour bien faire, l’avocate demande une quatrième tournée. « Ce qu’il te faut là c’est une bonne distraction. On devrait aller danser. » Lui dit-elle simplement, puisque une piste de danse, est le deuxième endroit, où Jess adore se défouler.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1162
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
24th Mai 2020, 11:50
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et si on s’installait ?
avril 2025
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le point de vue de Jess est intéressant. Après tout, elle n’a pas tord : c’est parce que j’en ai eu marre de mon vieux que j’ai pris ma vie en main - bon et aussi parce que mon mec s’était fait arrêter. Sans cela, je n’aurais certainement pas vécu ma vie à Boston. Faut-il s’en réjouir ? Oui. Sans doute. Je prends mes propres décisions après tout, même si elles m’ont menées à courser un homme sur la moitié de la planète - ou presque. Question dignité, ça se pose là…
Cela dit, il n’est pas question de laisser même Ryan/Seamus me dicter ma conduite. L’indépendance que j’ai acquise, j’ai pas tellement envie de la rendre. Même pour lui.
« Nan c’est pas vraiment le projet… » et je m’arrête, parce que Jess me détaille comme… Comme quoi ? Je lui rends son regard en tachant d’analyser son expression. Pas évident, avec l’alcool. Elle ne serait pas en train de me draguer, quand même ? Nan c’est pas possible. On est pas là pour ca. Si ? Nan. Et puis ce n’est pas ce genre de chose qu’elle a derrière la tête !
Si ?
Merde j’en sais rien… Elle était en train de bouffer la serveuse des yeux, tout à l’heure, quand même...
Pfff… trop de complications pour moi.

Elle n’épilogue pas, en tout cas. A la place, Jess analyse ma situation et proposer sa vision des choses. Qui est plutôt simple, en fait, et qui est la base de ce que je me propose de faire. Après six ans, comment savoir si les sentiments que je crois encore avoir sont réels, sinon de le retrouver et le voir, le toucher ? Même si la simple idée de le retrouver me laisse dejà des papillons dans le ventre. Ca promet pour les retrouvailles…
Tu vas te pâmer avant même d’avoir pu lui en coller une, ca va être pitoyable…
Ta gueule.
« C’est pas tant d’être prête que de savoir où le trouver exactement… Mais je vois ce que tu veux dire. C’est le programme, en gros. Quand je saurai où il est. Après tout, je ne suis plus à une semaine près... »

Et en attendant, on fait quoi ? On boit.
Ou on danse, propose Jess. Pourquoi pas.
« Ca c’est une idée. J’imagine que tu as une bonne adresse pour ca ? »
Aller se défouler sur une piste quelconque avec de la musique forte, et éventuellement un étalon agréable à regarder dans les parages est un bon moyen de se changer les idées.
Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 94
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
9th Juin 2020, 21:42
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Musique d'ambiance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just in time . Feat Sofia Clark —


La rouquine lève tranquillement son verre pour saluer la volonté de Sofia. Maintenant, l’avenir dira si celle-ci est suffisante pour régler une affaire sentimentale de cet ordre. Jess a vue beaucoup de ses anciennes camarades, devenir la parfaite petite épouse, pour écarter cette option. Même si la tentation d’une petite moquerie est présente, elle a le bon goût de garder cela pour elle. Ce n’est d’ailleurs pas tant par charité que par calcule. Sofia, après tout, reste une de ses clientes. Il faut la ménager.

_ « Si ton homme est réellement en Angleterre c’est facile de le retrouver. » Rétorque l’avocate, tout en observant la mine de son interlocutrice. Elle voit que l’alcool fait doucement mais sûrement son petit effet. Ce n’est pas très équitable à la table. Jessica est une habituée et elle a une bonne endurance à force des dîners d’affaires et des soirées arrosées. « Je peux donner le nom d’une détective privée. » Pour une affaire comme celle-ci Damia est toute attitrée. La réputation de l’Indienne n’est plus à faire. Elle est reconnue à Londres et ailleurs. Jess peut très bien passer un coup de fil pour faciliter les choses. 333] Ses tarifs sont élevés. Mais elle les vaut. »

On dirait que la proposition de Keenan est unanimement adoptée. Jessica répond d’abord d’un petit sourire félin. Elle prend son téléphone et active l’interface tactile. Elle fouille pour retrouver une autre des ses applis magiques. Ses yeux maquillés suivent le défilé accéléré d’une recherche.

_ « J’en connais même plusieurs. » Le pouce ralenti. « Tu as plutôt envie d’une ambiance salsa sexy ou rave dark ? Choisie et je t’embarque bella. » Pendant que la brune fait son choix, la rousse prépare leur départ. Il lui suffit d’un signe de tête à Cruz, pour que leurs consommations passent sur une note virtuelle. Jess a une ardoise dans la majorité des bars clandestins de la capitale. Une personnalité de l'underground que les mauvais gens connaissent, si ce n’est de vue, au moins de réputation.

Avec toute sa désinvolture naturelle l’avocate aide sa comparse à passer sa veste. Elle lui donne un bras pour circuler sans trop de peine vers la sortie de l’établissement. Une fois toutes deux à l’air libre, Jess avance sans hésiter, vers le taxi qui se trouve de l’autre côté de la rue. Pour ça aussi, elle a des comptes actifs. C’est un moyen de transport plus confortable et beaucoup plus sécurisé après une certaine heure. Le chauffeur sort pour leur ouvrir la portière arrière. Il ne fait aucun commentaire. C’est Jessica qui se charge de tout. Elle donne l’adresse du club et l’itinéraire à prendre. La voiture se met à rouler sans faire de bruit.
_ « Bon, alors ? Quel est ton genre ? » Demande-t-elle à sa complice de soirée, pendant qu’une appli de rencontre s’ouvre sur le smartphone. Elle fait défiler les premiers profils sur la gauche.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1162
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
10th Juin 2020, 19:20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: