AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces estivales !
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Damia Kapoor - Shout out to my haters "Get ready, there's more to come"
Damia Kapoor
Damia Kapoor
ft. Rachel Weisz
Prénom(s): Damia Priya Nom: Kapoor surnom: "Oh putain non pas elle" âge: On ne demande pas son âge à une dame trésor, c'est très mal élevé! Naissance (date&lieu): 31 juin 1986 à Mumbai Nationalité: Double nationalité indienne et britannique Profession: Détective free-lance Groupe:London People
Accroc aux produits de luxe A une collection impressionnante, non, indécente de Louboutins et autres chaussures hors de prix As du déguisement S'est établi un réseau d'informateurs dans tout Londres, peu importe le milieu Conduit comme une furie sa jaguar rutilante Et ainsi de suite ! Et ainsi de suite !
Mon caractère
Têtue et déterminée - parce que c'est ce qui m'a valu de me faire un nom dans ce milieu fermé, et en plus misogyne. Mon père disait que je ressemblais à un chien de chasse : une fois que j'étais déterminée à faire quelque chose, j'arrivais toujours à mes fins.
Sarcastique - Parce que je me suis construit une position où je peux me permettre de dire ce que je veux à qui je veux. C'est un luxe que j'aime beaucoup.
Matérialiste - J'aime mon confort et l'aisance financière. J'aime être entourée de belles choses et en porter de tout aussi fabuleuses. Et comme dit le proverbe, on pleure toujours mieux dans des draps de soie que dans du IKEA...valable aussi quand on parle de voitures, et qu'on compare une Jaguar à une vulgaire citadine.
Solitaire et indépendante - Ce métier, je l'ai choisi et il me plait. J'aime être maîtresse de ce que je fais, de mon emploi du temps et de ma vie. C'est aussi un métier dangereux, et avoir quelqu'un dont on est trop proche peut leur coller une cible sur le dos... ou leur donner une occasion de vous blesser. Je ne peux me permettre aucun des deux cas.
Observatrice - C'est évident dans mon métier. Il faut que je sois un rapace pour réussir et le moindre petit détail peut avoir son importance.
Malicieuse et drôle - Je suis drôle, terriblement drôle et spirituelle. Et j'aime faire tourner mes adversaires ou même ceux que j'apprécie en bourrique.
Secrète - Personne ne sait où je vis, personne ne connaît les informations les plus cruciales sur moi. Mes parents en ont certaines. Et ce sont les seuls.
Menteuse - Bien sûr que je mens comme je respire, c'est la base de mon métier! Je dis aux autres ceux qu'ils veulent entendre et je suis redoutable au poker.
Pseudo: JimNoir Âge: 107 ans Ton arrivée ici: J'y suis déjà! ton avis:Si je reviens, c'est que j'aime ça non? DC: Lowri Conway inventé/scénario/PV: PV crédit: lux aeterna
par Moses. sur Bazzart
Damia Kapoor
Damia Kapoor
LONDON PEOPLE
Messages : 23
Date d'inscription : 09/05/2020
Profession : Détective privé
9th Mai 2020, 19:36
Revenir en haut Aller en bas
Damia Kapoor
Mon histoire
Mon père est issu de la vieille bourgeoisie britannique et a fait de brillantes études d'ingénieur, d'après ce que ma mère m'avait dit. C'est elle qui se souvient mieux de lui, enfin des quelques années qu'ils ont passées ensemble avant qu'il disparaisse... Pour faire simple mon père était un de ces aristo coincés à cheval sur ses principes et l'argenterie, s'agrippant à ses prérogatives avec une énergie proche du désespoir, paniqué à l'idée que la plèbe puisse avoir autant de droits que lui, issu d'une longue lignée. Après ses études, il a été envoyé à Mumbai, en Indes, car une belle opportunité s'était offerte à lui, mais je pense que c'était aussi pour faire une sorte de pélerinage un brin colonialiste et marcher sur la terre que ses ancêtres avaient écrasée sous leurs bottes, pillant leurs ressources et les maintenant sous leur joug. Bref, pris d'une bouffée d'exotisme il s'est vu offrir un beau poste pour superviser la construction d'un barrage, géré par une entreprise anglaise. Sur place, il a rencontré ma mère, secrétaire de direction dans la même entreprise, jeune femme moderne et émancipée qui arrivait à concilier sans soucis sa culture indienne et un mode de vie européen, ayant fait des études, vivant seule et ayant même eu quelques amants. Dans un sens c'était déjà un peu une pionnière. Ils ont commencé à se fréquenter, ils se sont vus, revus, ont commencé à sortir, à passer la nuit ensemble, et ils se sont bientôt mariés. Si elle avait su... Quelques mois après leur mariage, en suite logique, elle est tombée enceinte de moi et leur petite famille multiculturelle faisant partie de la classe supérieure aurait pu figurer sur une couverture de magazine. Mes grands parents aimaient bien cet homme à l'accent si distingué et aux belles manières qui puait Oxford et Cambridge à des kilomètres, et qui étaient flattés qu'un anglais se comporte aussi bien avec eux même s'ils appartenaient à la caste des Kshatryia qui imposait un certain respect. Mon grand père était haut fonctionnaire et ma grand mère était femme au foyer même si elle s'occupait de pas mal d'oeuvres de charité et autres. Tout se passait bien, j'étais gardée par ma grand mère ainsi que par une nounou indienne auprès de qui j'ai appris le marathi, avant d'aller à la prestigieuse école anglaise à trois ans, avec mon petit uniforme de marin et des nattes dans mes cheveux. Une vie de rêve...

Jusqu'au jour où mon père a terminé sa mission ici, au bout de cinq ans, et j'en avais un peu moins de quatre. Il a dit a ma mère qu'il devait rentrer quelques temps en Angleterre, avant nous, pour préparer notre arrivée, et nous accueillir comme les reines que nous étions... Bon sang qu'est-ce qu'on a été idiotes, à pleurer à l'aéroport, à le suivre du regard en agitant les mains, les larmes aux yeux, sans savoir qu'une fois le pied dans l'avion, cette ordure n'allait tout simplement plus jamais donner de nouvelles. Très classe hein? Et en creusant, parce que bien sûr ma mère a creusé, elle a découvert l'horrible vérité : monsieur était déjà marié sur place, et avait deux enfants. C'est donc en homme marié qu'il a débarqué en Inde, et ensuite je ne sais pas, peut-être par envie d'exotisme, de s'encanailler un peu avec une locale, il avait bercé ma mère d'illusions, mentant sur ses retours réguliers en Angleterre durant lesquels il était soit disant injoignable tout simplement parce qu'il était avec femme et enfants.Et il s'était arrangé pour mal remplir les papiers du mariage, ce qui fait qu'il n'était pas valide, et qu'il n'avait aucune obligation légale envers nous. Il a tout simplement disparu du jour au lendemain sans un retour en arrière et sans nouvelles, laissant derrière lui une femme dévastée et une petite fille perdue. Et à partir de ce moment, en voyant ma mère aussi malheureuse, je me suis jurée qu'il paierait tout le mal qu'il nous avait fait.

Par chance mes grands parents n'ont pas tourné le dos à ma mère : elle avait tout fait dans les règles, et eux avaient accepté le mariage avant qu'il ne se fasse. Nous sommes donc retournés vivre auprès d'eux, et j'ai grandi bercée par les malédictions de ma grand mère, et ses prières au différents dieux du panthéon hindouiste, offrandes comprises, contre lui. Ma position était bizarre... Avec ma mère, on a décidé de se présenter comme veuve, pour elle, et orpheline de père, pour moi. On plaint les veuves, mais on ne leur manque pas de respect, et par chance ma mère a pu retrouver un autre boulot dans une entreprise différente - c'était trop dur de continuer de bosser au même endroit où elle avait rencontré ce trou du cul. J'étais métis, pas assez blanche pour passer pour une vraie européenne, mais trop blanche pour me fondre dans la masse. Les gens n'aiment pas ce qu'ils n'arrivent pas à mettre dans des cases. Heureusement, portée par ma famille et mon désir de vengeance j'ai très vite développé des dents longues à rayer le parquet. Je voulais devenir quelqu'un. J'ai terminé le collège puis le lycée, et après ça j'ai étudié le commerce et la finance tout en profitant de mon physique un peu hors norme pour faire du mannequinat, histoire de payer mes études sans obliger ma famille à se saigner.

Et mine de rien, les études de finances et commerce... ça crée des liens, et il y a beaucoup, beaucoup d'indiens qui ont de la famille en Grande Bretagne. Moyennant finances, j'ai commencé à des gens qui connaissaient des gens de retrouver mon père et d'avoir des nouvelles de loin. J'ai été ravie d'apprendre qu'un de ses enfants trempait dans des magouilles pas très recommandables, et que sa femme comme sa fille étaient malheureuses en mariage. La revanche était entamée mais loin d'être achevée. Mais la patience est une vertu... alors j'ai continué à poser mes pions. J'ai fini major de ma promotion avec une foule d'opportunités, tout en réfléchissant à comment récupérer une partie de la fortune qui me revenait. Et la chance a voulu que l'une de ces opportunités soit dans une entreprise britannique. J'ai travaillé comme jamais, pire qu'une nonne, le temps d'être reconnue et indispensable, et au bout de cinq ans j'ai enfin eu une promotion pour aller dans la maison mère à Londres. Nouvelle étape du plan accomplie... Après des au revoir déchirants avec ma famille et aussi mes amis, je me suis installée dans un appartement ridicule et hors de prix près de la City. Sois près de tes amis, mais de tes ennemis plus près encore dit-on... C'est ce que j'ai fait.

Pendant encore deux ans j'ai réuni des preuves, utilisant presque toute ma paie pour les services d'un privé, à qui j'ai demandé des conseils en plus d'avaler toutes sortes de bouquins sur le sujet, regarder des films et de séries. Mon grand père avait déjà une passion pour les films d'espionnage et les romans policiers, surtout la grande Agatha Christie, et j'ai continué mon éducation dans ce domaine. J'ai payé des secrétaires pour avoir droit à des relevés de comptes, réglé des dettes pour obtenir certaines informations, et pendant tout ce temps, j'ai finalement bâti un réseau d'informateurs et de contacts que je pouvais utiliser. Jusqu'à l'apothéose : une très légère imperfection sur une cartouche glissée au milieu des autres, installée là par un complice, et la partie de chasse de mon cher paternel s'est terminée en drame. Bien sûr, la thèse de l'accident tragique a été privilégiée et l'affaire a été rapidement classée. Je suis allée à l'enterrement, et j'ai savouré le spectacle de loin. Mais la pièce de résistance a été la lecture du testament. Je suis entrée chez le notaire comme chez moi, en tailleur impeccable face à la veuve faussement éplorée et aux deux rejetons totalement insignifiants et idiots, et j'ai annoncé l'air de rien qu'il était normal que je touche, moi-aussi, ma part. La suite a été encore mieux qu'une pièce de boulevard : des cris, des larmes, des menaces, pendant que je faisais le récit de ma vie avec lui, donnant toutes sortes de détails et sortant des photos qui appuyaient mes dires. J'ai bien évidemment accepté de me soumettre à un test ADN qui m'a donné raison. Je méritais une part. Mais je ne voulais pas me contenter de ça.

Quand on s'est tous retrouvés pour le nouveau partage des biens, j'ai calmement demandé au notaire grisonnant de sortir pour nous laisser entre nous et j'ai extirpé une belle liasse de documents de mon sac de grand couturier. Tous leurs vilains petits secrets étaient à l'intérieur et ils avaient intérêt à se montrer généreux si les magouilles du fils, le fait que la fille soit cocufiée et autres ne soit pas rendu public. Je leur laissais le manoir à la campagne mais je récupérais l'hôtel particulier de Belgravia, ainsi que la moitié de la fortune et non pas un tiers. A un moment j'ai même cru qu'ils allaient s'étouffer, ou s'entretuer, pendant que je buvais tranquillement mon thé, mais ils ont cédé. On a fait revenir le notaire, devant qui j'ai expliqué l'extraordinaire générosité de ma famille pour contrebalancer toutes ces années où j'ai été sans le sou bla bla bla, le numéro à faire pleurer dans les chaumières.

Au final j'ai donc claqué la porte de mon appartement ridicule pour le splendide hôtel particulier de ma "famille" que j'ai bien évidemment fait changer à mon nom et claqué la porte de mon job à la con. Et avec ma part d'héritage... j'avoue que j'ai voyagé et je me suis fait plaisir mais j'ai commencé à trouver le temps long... alors je me suis dit autant utiliser ce pour quoi j'étais douée pour en vivre à savoir jouer les fins limiers. J'ai donc ressorti mon carnet d'adresses, les contacts que je m'étais faits quand j'avais commencé à mener mon plan et j'ai demandé si certains ne cherchaient pas un détective privé. Pourquoi? Parce qu'on s'imagine souvent un vieux type louche portant des lunettes de soleil et caché dans un trench, pas une belle fille comme moi portant des escarpins de luxe aux pieds et à la tenue coutant deux fois le salaire moyen dans le bar d'un grand hôtel... On ne soupçonne pas ceux qui n'ont pas l'air d'avoir besoin d'argent! C'est donc comme ça que petit à petit j'ai pu me faire un nom, et un grand, dans le monde des détectives privés, et ça fait bien dix ans que j'en vis bien, très bien même. Surtout que le Brexit a accentué les tensions, et le côté protectionniste, la prohibition d'alcool et autre choses très joyeuses alimentent constamment mon moulin, ce qui me ravit.

copyright Moses. sur Bazzart


Damia Kapoor
Damia Kapoor
LONDON PEOPLE
Messages : 23
Date d'inscription : 09/05/2020
Profession : Détective privé
9th Mai 2020, 19:37
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Keenan
Hey toi ! Very Happy
Ra-vie que tu prennes ce PV !!
Bonne fin de rédaction, je sais déjà que ce sera good.
Une femme qui aime le luxe et l'assume, Jess se sentira moins seule!
Au plaisir ^^




Damia Kapoor - Shout out to my haters "Get ready, there's more to come" Blmars14

" Justice ? Yes. But for you ? "
Jessica Keenan
Jessica Keenan
OBJECTION!
Messages : 1158
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : London
Profession : Avocate
Etat Civil : Célibataire
9th Mai 2020, 19:49
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
Ahhh la voilà.
Beau craquage, on voit que tu le voulais ce DC. Laughing
Welcome back, tu commences à connaître la maison et sais où nous trouver si besoin!
rock




On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1499
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
9th Mai 2020, 23:54
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani
Saluuuuut Nounouuuu !

Bonne fin de rédaction Smile
Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 93
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
10th Mai 2020, 17:09
Revenir en haut Aller en bas
Damia Kapoor
Nounou? Laughing
Damia Kapoor
Damia Kapoor
LONDON PEOPLE
Messages : 23
Date d'inscription : 09/05/2020
Profession : Détective privé
10th Mai 2020, 19:29
Revenir en haut Aller en bas
Mila Lucciani
C'est les Animaniacs ^^

Mila Lucciani
Mila Lucciani
FUCK THE LAW
Messages : 93
Date d'inscription : 17/04/2020
Localisation : Londres
Etat Civil : Célibataire sur le papier
10th Mai 2020, 20:46
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Andarsan
Et..... elle a finalement craqué yay
Re-Bienvenue! kewkew






I'm definitely on the spectrum of

socially awkward.
Eileen Andarsan
Eileen Andarsan
PROTECT&SERVE
Messages : 509
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur de Police (S07)
Etat Civil : Célibataire
11th Mai 2020, 12:04
Revenir en haut Aller en bas
Damia Kapoor
Oui j'ai craqué!! ;-)
Damia Kapoor
Damia Kapoor
LONDON PEOPLE
Messages : 23
Date d'inscription : 09/05/2020
Profession : Détective privé
11th Mai 2020, 13:17
Revenir en haut Aller en bas
Jack Rackham
Rebienvenue à Toi !!!!

Bon jeu avec ce nouveau personnage !!
Jack Rackham
Jack Rackham
FUCK THE LAW
Messages : 325
Date d'inscription : 19/03/2020
Localisation : Le port de Londres
Profession : Armateur (Officiellement) Pirate et Contrebandier (Officieusement
Etat Civil : En Couple avec Apophis, 1 fils Maël (22ans)
11th Mai 2020, 14:53
Revenir en haut Aller en bas
Damia Kapoor
Merci merci!
Damia Kapoor
Damia Kapoor
LONDON PEOPLE
Messages : 23
Date d'inscription : 09/05/2020
Profession : Détective privé
11th Mai 2020, 17:00
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Lemoine
J'adore son surnom. Laughing JB doit l'utiliser souvent.
Un PV qu'il est bien, tu l'as très bien pris en main, on voit que tu le voulais.
Ne te faisons pas attendre plus longtemps, puisque les corrections sont faites.
Enjoy!


Tu es validé !

Amuse-toi bien sur le forum !

Bravo! Le plus dur étant passé, tu vas enfin pouvoir jouer.

Mais... pour une expérience optimale voici quelques petites choses à faire:

Il est important de remplir son profil.
N'oublie pas d'aller remplir les différents bottins.
Une fiche de lien est toujours la bienvenue pour bien commencer, sans craindre d'aller chercher des liens chez les autres joueurs.
Si tu recherches un rp, n'hésite pas à passer le coin..
N'oublie pas de lister les tiens ici
Tenir à jour l'évolution de son personnage, permet à n'importe quel autre joueur de tout savoir sur ton personnage en quelques mots.
Si une envie de PV te prend, c'est par et le système de PNJs c'est par ici.
Pour finir, la zone flood, ainsi que la ChatBox sont toujours de bons endroits pour une intégration tout en douceur.

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter l'équipe du staff : Jean-Baptiste Lemoine, Jessica Keenan, Eileen Andarsan ou Rylee Byrd.

Bon jeu!





On est notre seul famille,
si on se lâche,
on n’est plus rien.
Jean-Baptiste Lemoine
Jean-Baptiste Lemoine
PROTECT&SERVE
Messages : 1499
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Londres
Profession : Inspecteur Chef / Leader de la Strike Team
Etat Civil : Célibataire endurci
12th Mai 2020, 18:11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: