AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
-46%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
14.44 € 26.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Just like strange rain... [Caleb Vs Helen]
Helen Richards
"L'emmenché!" l'insulte avait fusé en même temps que le téléphone qui lui avait annoncé la nouvelle s'était écrasé violemment sur son support. Il était assez rare que la procureure lâche prise de la sorte dans son bureau, surtout, comme à l'instant, quand les portes étaient grandes ouvertes sur son secrétariat. Mais à cette heure tardive les auditions étaient terminées depuis longtemps, et la plupart du personnel du Palais de Justice devait déjà avoir fini de diner.

La douche froide. Le Central venait de lui annoncer que la série de perquisitions surprises qu'elle avait programmé pour le lendemain matin à l'aube venait d'être annulée. Un dossier en cour ouvert depuis plus de trois mois, bétonné comme rarement. Le Yard s'était démené en diable pour faire tomber la petite bande qui terrifiait les commerçants de plusieurs quartiers bourgeois du centre de la capitale.

Helen attrapa son portable et lança un appel. A peine une sonnerie et le répondeur de son interlocuteur se déclencha. La magistrate grogna littéralement. Elle ne s'avouait pas vaincue pour autant, et lança un nouvel appel.
- Bonsoir Helen! Ne me dis pas que tu annules pour demain? La procureure afficha cette fois un net sourire avant de rétorquer enjouée.
- Bien sûr que non, ma chérie! Je cherche juste à joindre ton cher et tendre. Finissant sa réplique sur un ton un rien contrarié.
Un éclat de rire lui répondit, avant que son interlocutrice ne précise.
- Raté Darling, il rentre tard à ce qu'il m'a dit. A moins que ce soit hier soir qu'il m'ait précisé ça, je ne sais plus...
- Hum, je vois que c'est toujours le grand amour.
- Toujours! Les deux femmes partirent à rire de concert. Helen pourtant coupa court avec son amie.
- Ecoute, je ne t'embête pas plus longtemps je vais essayer de voir s'il est toujours dans les murs du Palais. A demain.

Le sourire qui flottait sur les lèvres d'Helen s'effaça instantanément alors qu'elle pensait à son prochain duel.

Comme d'habitude, la journée s'est passée à toute allure. La procureure voyait rarement le temps passer, et de fait il était vraiment tard. Ni une, ni deux, elle rangea vite fait ce qui devait l'être, et attrapa ses affaires avant de se diriger d'un pas claquant vers le service qui l'intéressait à quelques mètres du sien. Plus personne ou presque, effectivement sur le chemin.
Arrivée à destination, Helen ne ralentit pas, le secrétariat du magistrat était bien entendu déserté, mais elle n'avait surement pas besoin de guide. Elle ne prit pas la peine de s'annoncer, elle poussa la première porte du vestibule, avant d'ouvrir dans la foulée celle du bureau du maître des lieux.

Comme à son habitude, elle rentra de suite dans le vif du sujet sans s’embarrasser d'aucune forme de politesse inutile à ses yeux avec l'énergumène qui lui faisait face, surtout aux vues des circonstances.
- Je viens d'avoir un appel du Yard qui me dit que tu as tout annulé pour demain matin. J'ai rarement eu un dossier aussi complet. Alors, pourquoi?!

Ce n'était rien de dire qu'elle était furax. Il n'y avait pas besoin de la connaître pour voir qu'elle était hors d'elle. Et depuis le temps qu'ils se connaissaient, aucune chance qu'il passe à côté de cet état de fait.
Helen Richards
Helen Richards
OBJECTION!
Messages : 561
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
20th Juillet 2020, 22:12
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Blakemore


► Furie à trois heure...
Just like strange rain...
Helen & Caleb


Comme souvent, Caleb était l'un des derniers à partir. Fallait bien avouer que rien ne lui disait de rentrer tôt chez lui. Sa famille n'avait guère besoin de sa présence, comme lui n'avait guère besoin de leur présence. Il n'y avait pas de mondanéité de la semaine et aucune maîtresse prête à l'accueillir chez elle pour la soirée. Alors il bossait, tranquille, profitant du calme qu'amenait un Palais vidé de sa fourmilière. Un moyen parfait pour les cas plus délicats. Il avait quelques dossiers comme cela. Pour le coup, son bureau était rempli de plusieurs bouquins de loi, ouverts sur certaines pages, des feuilles volantes, des post-it sur un tableau, il étudiait un dossier corsé. Il aurait d'ailleurs continué longtemps, si son ouïe ne l'avait pas prévenu de l'arrivée imminente d'une représentante de la gente féminine. Il lâcha un petit soupire quand la voix de Richards se fit entendre.

Assis derrière son bureau, ses lunettes sur le nez, mordillant l'embout d'une pipe qui n'était pas allumé, mais qui lui permettait de garder sa concentration, il releva juste légèrement les yeux au-dessus des verres, pour découvrir le visage plus qu'énerver de la procureure. Un air qu'il lui connaissait bien et qui remontait à plus loin que ces relations de travail.

- Frappez n'est pas une option, même à cette heure, Richards... lâchant ce nom avec un certains dédain. Il avait du mal à comprendre qu'elle se soit lié à un moins que rien.

Blakemore s'était douté qu'en faisant ce qu'il avait fait, il se retrouverait avec la team furie dans son bureau... Helen n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds ou à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de dire les choses. Surtout face à lui. C'était connu dans le milieu, que les deux avaient bien du mal à s'apprécier. Et ce n'était pas dû qu'aux différents qu'ils avaient au travail. Leur histoire remontait à loin.

Il ferma lentement son stylo, pour se redresser un peu sur sa chaise, croisant les mains devant lui, après avoir enlevé ses lunettes pour les poser sur le bureau.

- Peut-être parce que votre dossier n'est pas aussi bétonné que vous le pensez...

Ce juge était reconnu pour être un chieur. Il pouvait trouver des failles dans les détails. Parce que quand il décidait, soit de bien faire son job parce qu'il y avait intérêt à mettre la personne sous les barreaux, soit pour emmerder et donc démontrer qu'il était le patron, certains de ses collègues... là pour le coup... la pauvre procureur se retrouvait dans les deux paniers en même temps. Elle lui offrait une possibilité de l'emmerder, tout en faisant son boulot, il ne crachait pas dessus.

- Quand vos équipes remplissent les papiers, essayez de faire en sorte qu'ils écrivent juste des noms pourtant simple... un papier sur deux, ce n'est pas la même orthographe.

Oui... oui... c'était un emmerdeur. Pourtant, il restait calme, stoïque.

- Si nous voulons être irréprochable sur cette opération, soyons-le jusqu'au bout, vous n'êtes pas d'accord?

Il la piquait, sur son terrain, mais c'était ainsi. Il n'allait pas lui faire de cadeau, surtout pas à elle en fait. Parce qu'elle n'était pas plus tendre avec lui, qu'il ne l'était avec elle. C'était de bonne guerre et puis... ils avaient une réputation. Autant ne pas la salir sur une affaire comme celle-ci. Tout devait en ordre, ou rien n'était faisable.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Caleb Blakemore
Caleb Blakemore
OBJECTION!
Messages : 50
Date d'inscription : 19/05/2020
Localisation : London
Profession : Juge
Etat Civil : Marié
22nd Juillet 2020, 23:20
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Helen savait son entrée un rien théâtrale. C’était de bonne guerre entre ces deux là. Elle trouva le juge à son bureau, assez visiblement en plein travail. Ca, c’était assez difficile de le prendre en défaut là-dessus. Tout comme elle, il était plutôt du genre bosseur. Bref.

Il lui fit d’ailleurs remarquer de suite qu’elle dérangeait, et d’une manière fort peu cavalière, comme souvent. Comme quoi, on pouvait être de la plus haute noblesse, et faire preuve d’un snobisme à toutes épreuves, peu importe les circonstances ou les heures tardives. Mais il en fallait plus pour la modérer surtout vu comment elle était remontée.
Elle lui renvoya la balle du tac au tac.
- Tout comme n’est pas une option chez certains de terroriser les stagiaires. A cette différence près, que je ne suis plus tout à fait une stagiaire !

Oui, il était de notoriété que l'homme ne passait rien à ses collaborateurs proches. Helen pouvait aussi faire montre de caractère parfois, mais surement pas de façon aussi systématique et mordante.

Sans compter qu’elle avait parfaitement noté également son petit ton. Ce qu’elle pouvait détester quand il l’appelait comme ça, par son nom d’épouse. Oh, pas le fait du nom en soit, mais ce côté plein de dédain qu’il avait souvent quand il le prononçait en s’adressant à elle. Ce « truc » entre eux qu’il avait toujours du mal à digérer, et dont la Procureure, évidemment, se délectait à chaque fois qu’elle le pouvait.

Mais pour le coup, son jeu avait peut-être été un peu trop théâtral. Elle ne vit pas venir ce qui allait suivre.

L’homme répondit d’abord à sa question par une sorte d’ellipse. Un instant déstabilisée, Helen perdit –très- légèrement de sa superbe en fronçant un peu les sourcils . Visiblement intriguée, et l’encourageant ainsi à s’expliquer, ce qu’il ne tarda pas à faire.

La magistrate ne s’attendait absolument pas à ça. Elle prit sa réponse, ô combien justifiée au demeurant, en pleine face. Il avait raison, sans aucun doute possible.
Elle se ressaisit pourtant très vite.
- J’avoue qu’avec les évènements récents, je n’ai sûrement pas suivi le déroulé d’assez près. Mais même si le téléphone ne semble pas être une priorité pour certains, c’est plutôt pratique pour signaler ce genre de points techniques faciles à rectifier, non ?

Pas de raison qu’elle laisse passer le fait qu’il avait filtré son appel juste quelques minutes plus tôt.

En temps normal, elle aurait suivi le dossier avec le professionnalisme qui la caractérisait toujours pour relever sans souci ce genre d’erreurs grossières. A tort, visiblement, elle avait pensé pouvoir se reposer sur ces collaborateurs directs. Raté.
Pour autant, c’était vraiment mesquin de la part du juge de jouer là-dessus alors qu’il allait faire capoter des mois d’un travail qui avaient été vraiment compliqués à mettre en œuvre, et impactaient des dizaines, voir des centaines d’emplois, quand ce n’était pas carrément des vies, puisqu’on déplorait au moins deux suicides suite à ce racket organisé.

Passée la surprise initiale, la magistrate reprit un peu de poil de la bête, et relança en concédant l'erreur.
- Aussi, Mea culpa pour ça. Mais qui a lu et suivi d’aussi près le dossier sait que ces derniers temps, les investigations ont été plus que tendues pour ne pas faire foirer tout le dossier. Si les seconds couteaux semblent assez sereins encore, en haut ça s’agite. C’est indéniable vues les écoutes téléphoniques. Si on attend, ils vont bouger leurs pions, et on va tout perdre.

En d’autres temps, elle aurait essayé de se dédouaner, mais en l’espèce elle ne voulait pas lutter sur ça. Elle préférait sauver le dossier, tant pis pour son amour propre. Elle pouvait concéder quelques points de temps en temps, même en face du vénérable juge  Blakemore!

Une nouveauté en soit, mais qu'il ne s'y habitue pas trop pour autant...
Helen Richards
Helen Richards
OBJECTION!
Messages : 561
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
24th Juillet 2020, 00:02
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Blakemore


► Furie à trois heure...
Just like strange rain...
Helen & Caleb
Bien entendu, ce n'était pas dans le tempérament de cette femme de ne pas revenir à l'attaque dès qu'elle le pouvait. Même quand il tentait de la moucher de la meilleure des façons. Sa remarque sur les stagiaires lui fit légèrement hausser un sourcil. Oui, il était connu pour les traumatiser, mais ce n'était pas autrement que l'on mettait du plomb dans la cervelle des gamins. Et puis, qu'ils ne croient pas venir ici et avoir droit à un job facile. Ce n'était pas sa façon de faire. Seul les plus teigneux, les plus forts, tenaient la distance. Léandre en était une preuve, finalement.

Un simple mouvement de la main montrait, de un son agacement, mais surtout, le fait qu'il n'allait pas entrer dans le débat. Qu'elle en vienne aux faits, puisqu'elle lui pourrissait sa fin de journée. Que ce soit rapidement réglé, bien qu'il ait déjà sa petite idée du sujet. Blakemore répondait à sa question sans détours. Elle voulait faire la maligne face à lui, mais pour cela, mieux valait peut-être avoir toutes les armes en main, car il savait se montrer sans pitié. Surtout avec des gens qu'il ne portait guère dans son cœur.

- Bien qu'un dicton semble dire qu'une faute avouée est à moitié pardonnée, ce n'est pas pour autant que je serai prêt à dire que ce n'est pas du boulot de singe et que si vous n'êtes pas assez remise de vos émotions pour suivre vos dossiers correctement, Richards, n'hésitez surtout pas à reposer quelques jours de congés.

Bien qu'il puisse être mauvais pour le coup et jouant sur un vrai traumatisme qu'avait pu vivre la Procureure, il pouvait réellement s'inquiéter de la qualité du travail fait, si elle n'était pas à 100% dédiée à ce qu'elle faisait. Il ne s'inquiétait pas de sa santé mentale, mais il savait que certaines situations traumatisantes, pouvaient rendre la vie impossible. Elle n'avait certes pas tort, il aurait pu passer un coup de fil.

- Mmm.... il estimait n'avoir pas à se justifier de sa façon de faire.

Son interlocutrice amenait pourtant, sur la table, des arguments forts peu négligeables. Elle avait raison, la fourmilière bougeait, les têtes commençaient à sentir le roussi, même si l'étau restait encore assez souple autour d'eux. Personne ne souhaitait leur mettre la puce à l'oreille. Il fallait que les arrestations soient un vrai coup de poing.

- Raison de plus pour que tout soit nickel. Si l'on se permet de bâcler le travail, pour réussir un coup de filet, qui s'avéra nul et non avenu, de quoi aura-t-on l'air? La fixant, tranquille, venant poser son dos contre le dossier de la chaise sur laquelle il était assis. Si vous êtes capable de changer les fautes cette nuit, vos flics pourront aller leur mettre les bracelets à la première heure demain. Marquant un temps. Je reste encore un peu dans les parages. Avec un petit sourire, presque d'enfoiré en coin.

C'était une proposition à prendre ou à laisser, mais il savait qu'Helen pourrait bien sauter sur l'occasion, quitte à mettre de côté la potentielle soirée de prévue. Tant mieux, c'était sa réputation de faire foirer les plans d'un grand nombre de collaborateurs.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Caleb Blakemore
Caleb Blakemore
OBJECTION!
Messages : 50
Date d'inscription : 19/05/2020
Localisation : London
Profession : Juge
Etat Civil : Marié
3rd Août 2020, 22:23
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
Heureusement qu'Helen avait ce professionnalisme qui faisait qu'elle était capable de garder son sang froid pratiquement en toutes circonstances. Fort peu de personnes avaient ce don de l'irriter à ce point, et Blakemore était assurément de ceux là. Encore une fois il ne dérogeait pas à la règle. Hautain et intransigeant, deux qualités dont il usait de mains de maître peu importe les circonstances et son interlocuteur.

L'homme ne manqua pas de lui conseiller de prendre une pause. Et là, où ça aurait pu être une preuve d'empathie, chez lui, on sentait bien que non! Sur le fond, il n'avait pas tord, même la magistrate lui concédait aisément ce point, mais savoir mettre les formes n'était définitivement pas son fort. La femme se retint de rouler des yeux.

Fatiguée certes, mais pour autant elle restait combattive. Ce n'était pas son genre de s'avouer vaincue aussi facilement. Et détestant lui laisser ainsi marquer des points sans rien faire, elle lui rétorqua le plus naturellement du monde.
- Les caraïbes sont divines à cette période de l'année, parait-il. Mais hélas, au vu du nombre de dossiers trônant sur mon bureau, l'heure n'est pas vraiment au farniente.

Chose qu'il ne pouvait évidemment ignorer.

Pour l'heure, elle ne voulait surement pas foirer cette enquête, et elle ne pouvait nier que si le juge n'avait pas relevé ces points de détails, ils auraient sans doute tout gâché.
A sa question, elle ne répondit rien, mais il pouvait facilement voir qu'elle suivait parfaitement son raisonnement sans pouvoir lui donner tord. A quoi bon nier l'évidence d'ailleurs.

Et contre toute attente, une chose ô combien curieuse se produisit. Il lui offrait sur un plateau une chance de se rattraper. Ok, ça n'enchantait pas la procureure de faire de l'administratif à cette heure plus qu'avancée de la soirée, mais sur ce coup là, il lui faisait une fleur. Presque une première.
Prise un peu au dépourvu, elle lui concéda un léger sourire, et sa posture se décontracta sensiblement.
- Et bien, si on m'avait dit un jour que le terrible juge Blakemore ferait quelques heures supplémentaires pour rattraper les erreurs de stagiaires insouciants, je n'y aurais jamais cru!

Pour le coup, elle acceptait même la comparaison avec sa personne, puisque en l'espèce, elle aussi avait laissé passer l'erreur grossière. Pour autant, elle ne manquerait pas de passer un savon à qui de droit le lendemain, mais chaque chose en son temps...

Le contentieux entre ces deux là ne datait pas d'hier. Mais peut-être qu'avec les années, Monsieur Le Comte commençait à l'avoir moins mauvaise. Le seul tord d'Helen avait été d'avoir un peu trop de caractère pour rester dans le moule rigide d'une aristocratie rétrograde. Caractère qu'elle aimait confirmer à l'occasion.

Prise d'un doute, son rictus se figea quelque peu néanmoins. Elle cherchait dans son vis à vis un quelconque indice qui pourrait le trahir. Mais il était plutôt doué également pour cacher ce qu'il pouvait penser.
Connaissant l'animal, elle préféra prendre les devants.
- Dois-je m'attendre à une quelconque contrepartie à cette soudaine générosité?

Ce n'était tellement pas dans les habitudes du magistrat qu'elle avait franchement du mal à croire que ce revirement aussi soudain qu'inattendu pouvait être gratuit.
Helen Richards
Helen Richards
OBJECTION!
Messages : 561
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
4th Août 2020, 00:24
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Blakemore


► Furie à trois heure...
Just like strange rain...
Helen & Caleb
Caleb savait pertinemment qu'il pouvait lui mettre les nerfs en boule, s'il arrivait à toucher les points sensibles et vu qu'ils se connaissaient depuis des temps immémoriaux... il savait où appuyer. Comme elle d'ailleurs, mais pour cette fois-ci, la balle était dans son camps. C'était lui qui avait le pouvoir sur l'échange, parce que ce n'était pas lui qui était en tort. Il était difficile d'ailleurs, de le mettre en tort, quand il s'agissait de son travail. Il était intransigeant, mais en général, juste. En général, oui. Helen avait sa répartie, elle ne se laissait jamais marcher sur les pieds, depuis qu'il la connaissait, il ne l'avait jamais vu faire autrement, une femme de caractère, ça c'était certains et ce n'était pas toujours pour lui plaire.

- Mmm... je ne vais pas insister, mais ne venez pas ensuite vous plaindre, si votre équipe n'arrive à rien.

Il était presque sympa, il mettait la faute sur la collectivité et pas que sur elle, bien qu'elle fût la plus fautive, puisqu'elle était la responsable. C'était ainsi. Celui qui représentait, prenait la faute. L'équipe était là pour soutenir et au pire, s'il y avait des éléments dispensables... autant s'en débarrasser. Surtout quand des erreurs pareilles étaient démontrées.

L'air qu'avait Richards valait tout le reste. Blakemore la fixait de son petit sourire en coin, alors qu'il lui offrait une vraie opportunité. Mais ce n'était clairement pas par charité. Il voyait les bienfaits de ces arrestations. Il y avait des noms qu'il préférait, lui aussi, voir derrière les barreaux. Pour plusieurs raisons. Dont certaines qui pouvaient aider l'Ordre. Il travaillait toujours sur deux plans. Bien entendu, ce n'était pas cette dame qui serait mise au courant des dessous de certaines affaires, lui, l'utilisait juste à bon escient. Sa façon quelque peu cynique de relever cette bonté d'âme qui lui venait, ne lui tira qu'une petite moue, alors qu'il venait s'accouder sur son bureau, tout en lui répondant.

- J'ai encore du travail à faire, je vous en fait simplement profiter. Vous avez juste de la chance... marquant un temps, tout en la fixant, encore. D'un regard assez insondable. Qui sait... peut-être un jour... faisant un petit mouvement de la main, comme s'il chassait une mouche. Rappelez vos stagiaires, qu'ils apprennent à bosser correctement, ça leur mettra peut-être, un peu de plomb dans la tête.

C'était punir du monde d'avoir une telle exigence, il doutait sincèrement qu'Helen le fasse, il était curieux de voir si elle était vraiment prête à passer quelques heures - car le dossier était plutôt énorme, de la grosseur de gros bottins quoi - à se taper le tout, pour corriger tout ce qui n'allait pas.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Caleb Blakemore
Caleb Blakemore
OBJECTION!
Messages : 50
Date d'inscription : 19/05/2020
Localisation : London
Profession : Juge
Etat Civil : Marié
4th Août 2020, 21:37
Revenir en haut Aller en bas
Helen Richards
S'il y avait une chose dont Helen était convaincue avec les années, c'est que le juge ne faisait rien pour rien, et s'il lui laissait une chance de rattraper l'affaire, c'est qu'il y avait son intérêt. La justice, auraient dit certains. La politique y était sans doute aussi pour beaucoup... Mais en l'espèce, la procureure avait encore une chance de sauver le dossier, elle ne la laisserait pas passer. Peu importe ce que ça lui couterait, surtout si c'était juste du temps et sa soirée!

Et autant pour elle, l'auguste juge Blakemore devait vraiment être dans un jour de bonté, contrairement à toute attente il n'en rajouta même pas une couche. Enfin façon de dire. Elle avait tout de même affiché un rictus circonspect quand il disait ne pas vouloir insister mais insultait presque ouvertement son équipe dans la foulée. L'homme avait l'art de manier le chaud et le froid!

Ce n'était quand même pas tous les jours que ce genre de bourdes arrivaient. Et heureusement!

Mais inutile de rajouter de l'huile sur le feu, ça n'aurait avancé à rien, si ce n'était à éventuellement braquer ce très cher juge, aussi Helen ne releva pas.

Est-ce qu'il voulait être clair pour qu'elle ne risque pas d'en prendre l'habitude? Il justifia son geste prétextant avoir encore du travail. Sans blague, niveau bourreau de travail les deux auraient eu du mal à se départager s'ils devaient mesurer leur motivation respective.
Mais égal à lui-même l'homme sembla tout de même laisser planer le doute sur un éventuel retour d'ascenseur. Après, c'était de bonne guerre, à coup sûr elle lui devrait une faveur.

A l'évocation d'un possible rappel de quelques assistants fautifs, elle étouffa un léger rire, un rien amer, avant de préciser sa pensée.
- C'est tentant effectivement, mais à cette heure, on va laisser les stagiaires où qu'ils soient. J'ai plus besoin d'efficacité que d’énervement... Ils ne payent rien pour attendre, ceci étant!

A sa dernière phrase, on pouvait aisément sentir toute sa détermination. Pour ça, ils étaient bien faits du même bois. A leur niveau pas de place pour la médiocrité. L'à-peu-près n'est surement pas une option dans la magistrature.

Le dossier était conséquent, certes, mais elle en avait quand même supervisé une bonne partie, et elle savait exactement ce qu'elle avait délégué. Ca réduisait considérablement le travail au final. Ce qui devait être parfait, c'était surtout les documents inhérents à la saisie du juge pour qu'il donne son approbation aux perquisitions imminentes. Le dossier final serait de toute façon à remanier si les investigations arrivaient à leur terme pour un plus qu'éventuel procès à venir.

Le portable de la magistrate choisit cet instant pour vibrer dans sa poche émettant un son qui ne laissait aucun doute sur son expéditeur, lié à l'affaire qui les concernait, au demeurant. Ce n'était guère poli, mais comme cela pouvait les intéresser directement, Helen dégaina l'engin. A mesure de sa lecture, un de ces sourcils battait des records de hauteur.

Son regard glissa sur son vis à vis, un peu comme si elle avait besoin d'un témoin pour être sûre qu'elle était encore dans la réalité, avant qu'elle ne reporte son attention sur le téléphone et ne lâche un tonitruant.
- Ca, alors!!! Même si elle était sous le choc, elle n'était pas déconnectée non plus. Elle enchaina après quelques secondes pour le juge. Je ne comprends pas encore comment, mais Keenan est impliquée!

Alors ça pour une nouvelle, c'était une nouvelle! Une qui aurait peut-être pu rester un atout dans sa manche le temps d'en savoir plus... Mais tant pis, c'était lâché.

Elle allait devoir appeler maintenant pour savoir au juste comment Jessica Keenan pouvait mouiller dans cette affaire précisément.
Helen Richards
Helen Richards
OBJECTION!
Messages : 561
Date d'inscription : 19/03/2019
Localisation : London
Profession : Proc'
Etat Civil : Mariée, sans enfant.
http://www.seashepherd.fr/index.php/Soutenez-Nous/dons-ponctuels
5th Août 2020, 01:29
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: